AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Forum RPG Pokémon
Bienvenue dans l'empire
Vous aviez toujours rêvé de partir à l'aventure dans le monde Pokémon ?

Alors bienvenue sur Aurora Millenarius, le forum pokémon pensé pour vous permettre de créer votre propre histoire et de vivre une grande aventure !
top-sites
Réouverture
Pika  !
C'est avec beaucoup de nouveautés, un nouveau design, une nouvelle équipe qu'Aurora Millenarius rouvre ses portes etc...
Promotion chromatique
Pour le premier mois de cette réouverture, votre premier starter peut être de type chromatique ! etc
Réouverture
Pika  !
C'est avec beaucoup de nouveautés, un nouveau design, une nouvelle équipe qu'Aurora Millenarius rouvre ses portes etc...
Été
Venez découvrir les exclusivités !
Que croiser sur les routes de l'Empire ?
Le forum
Forum RPG pokémon à contexte original. Pas de minimum de lignes, avatars illustrés en 250 x 400 px.
Pokénews
07/07/18
Découvrez la Gazette n°7 !
01/04/18
Hoopa prend le contrôle du forum !
Le staff
Aislinn
Fondatrice
Raphaël
Fondateur
Abigaël
Administratrice
Derniers messages

 

 Partitions d'hiver ft. Kammie Rosenbach

PP
PA
messages
Fiat justitia ruat caelum.
Équipe Pokémon :






Fiche de présentation :
T-Card :
Fiche de liens :
Prestige : 999
points d'aurore : 910
Messages : 523
Rang de prestige : A
Âge : 24 ans
Région d'origine : Albion
Orientation : Panhétérosexuelle
Métier : Professeur des universités
Avatar : Shishio Satsuki - Hirunaka no Ryuusei
Héros de l'Aube
Informations
avatar
rang de prestige :
avatar
Affiliation
Ligue Impériale
Fiat justitia ruat caelum.
Équipe Pokémon :






Fiche de présentation :
T-Card :
Fiche de liens :
Prestige : 999
points d'aurore : 910
Messages : 523
Rang de prestige : A
Âge : 24 ans
Région d'origine : Albion
Orientation : Panhétérosexuelle
Métier : Professeur des universités
Avatar : Shishio Satsuki - Hirunaka no Ryuusei
Héros de l'Aube
Fiat justitia ruat caelum.
Équipe Pokémon :






Fiche de présentation :
T-Card :
Fiche de liens :
Prestige : 999
points d'aurore : 910
Messages : 523
Rang de prestige : A
Âge : 24 ans
Région d'origine : Albion
Orientation : Panhétérosexuelle
Métier : Professeur des universités
Avatar : Shishio Satsuki - Hirunaka no Ryuusei
Héros de l'Aube
Fiat justitia ruat caelum.
Équipe Pokémon :






Fiche de présentation :
T-Card :
Fiche de liens :
Prestige : 999
points d'aurore : 910
Messages : 523
Rang de prestige : A
Âge : 24 ans
Région d'origine : Albion
Orientation : Panhétérosexuelle
Métier : Professeur des universités
Avatar : Shishio Satsuki - Hirunaka no Ryuusei
Héros de l'Aube
  Dim 28 Jan - 5:22
citer
éditer
x
  Dim 28 Jan - 5:22

Le bruit d'un répondeur. Raphaël pesta. Cette voix... C'était sa sœur. Elle lui rappelait quel jour on était. La nuit de Cadoizo et ses différentes itérations culturelles réunissaient les gens, en cette période de fête. Mais lui ? Combien de fois avait-il répété ce rituel familial ? Et puis honnêtement, qui voudrait faire face à un père, duc membre d'une organisation terroriste et indépendantiste, quand on servait le camp opposé ? Non, l'ambiance qu'il y aurait au domaine de la famille qu'il avait rejoint aurait été glaciale, comme en avait l'habitude son père. Alors, plutôt que de le passer en mauvaise compagnie, Raphaël s'était isolé seul, dans son appartement, en ce vingt-quatre décembre et comptait bien passer la journée en la compagnie de ses pokémons. Ce n'était pans tant triste que cela, pour lui. Les mois qu'il venait d'affronter avaient été particulièrement épuisants, tant et si bien qu'il était heureux de simplement pouvoir s'asseoir et juste, se laisser porter dans le flot des secondes qui s'écoulaient, ce flux qu'il parcourait encore et encore, à l'envie, tant et tant de fois, dans ce monde et dans bien d'autre.

Alors il s'était assis devant l'horizontal échiquier de blanc et de noir. Il avait relevé le capot de l'instrument et s'était redressé pour se tenir droit et expirer doucement alors que ses doigts se firent la caresse de la crème lisse. Les pédales de la lyre, intimidantes, se tenaient là, tranchant par leur couleur métallique, face au noir immaculé. Un objet cher, un objet difficile à monter dans un tel appartement. Pour lui, s'asseoir face à son reflet, ne serait-ce que porter ses doigts au-dessus des touches, était quelque chose d'unique. Car le piano, au-delà de l'image que l'on en avait, était un moyen d'exprimer tant et tant de choses, qu'en jouer nécessitait à la fois beaucoup de détermination, mais surtout d'avoir la force d'être honnête. Et lui, en avait-il la force, menteur invétéré, par et contre son gré ? Avait-il la force d'exprimer au monde ce que les marteaux accepteraient de ses troubles et des émotions qu'il taisait ? Son courage, lorsqu'il porta ses fruits, lui fit fermer les yeux. C'était comme la chute d'une goutte d'eau, alors que ses mains, aux longs doigts formés par les arpèges et la répétition des gammes, se muèrent dans un langage que seul les mélomanes pouvaient comprendre et décrire. Il ne s'agissait pas d'un simple et bas romantisme que tout le monde peut avoir en invoquant une pièce de musique connue. Non, c'était bien plus que cela...

Jouer du piano, c'était se mettre à nu face aux autres pour leur parler avec des sons, mais pas avec des notes. Ce sons n'étaient pas l'expression d'idées, mais bien plus d'émotions. Plus que de raison, il s'agissait là d'harmonie et de disharmonie, d'une tempête ou d'une douce brise... La finesse n'était pas dans l'archet, mais dans les mouvements et la force que l'on y mettait. Les cordes, frappées, raisonnaient comme la supplique d'un cœur qui s'y éteignait. Que l'on parle d'amour, d'un nocturne, d'une sonate, d'un requiem ou d'un rêve éphémère, Raphaël, en cette nuit de Noël, offrait son âme au silence de l'univers. Concert bien rare qu'il n'offrait à personne hormis lui-même et ceux qui n'étaient pas humains, il semblait avoir perdu le contact avec le monde réel. Dans les notes joyeuses et pathétiques, il riait avec humilité et beaucoup d'autodérision le désespoir et les chagrins amoureux de Kreisler dans ses joueuses notes. Car après tout, n'était-ce pas le plus approprié pour un éternel, que de rire avec courage et justesse de l'impossibilité de ses propres amours ? De l'éphémère passion qu'il était condamné à perdre et qu'il avait déjà perdu un nombre incalculable de fois ? Dans l'abysse de son âme où les notes raisonnaient avec une triste résignation, un grand dragon diamantaire se tenait, là, brûlant comme une ombre lointaine et implacable, inhumaine et altière.

Les jambes repliées, les yeux brillants de la puissance qui était la sienne, comme à son habitude, le regard divin porté sur lui s'amusait de la capacité de son messager à garder ainsi cette part d'humanité, qui, comprenant le poids de sa propre infinité, pleurait ainsi dans ce silence qu'il transformait en sourire charmeur. Mais c'était peut-être pour cela qu'il en avait fait son instrument. Suffisamment habile pour être n'importe qui, n'importe où, mais suffisamment fort pour affronter l'éternel recommencement de sa mission. Passant de Kreisler à Lietz, Raphaël enflammait son art avec force, alors que ses doigts s'enfonçaient sur le clavier. Si le désespoir était en son cœur, il rêvait toujours, malgré le chagrin. Et ce rêve dansait avec chaleur et vigueur autour de l'inflexible observateur, transformant l'abysse insondable en un pays d'un idylle aux teintes de soleil s'effaçant... Et doucement, dans un soupir, malgré les larmes coulant le long de ses joues, le jeune homme prit sur lui de mettre fin à ce paysage... Le gardien du temps ne pouvait pas être honnête trop longtemps. Il avait perdu le droit de cet égoïsme il y a bien longtemps. Alors, refermant le couvercle et remettant en place le pupitre, Raphaël allait s'installer près du tapis où se trouvait Pulsar , se laissant dorer face au feu de cheminée qu'il avait allumer un peu plus tôt dans la matinée, aux côtés de Caty, son Roussil... Quand soudain ! On sonna à l'interphone de son appartement. Les deux compères haussèrent un sourcil, alors qu'Alceste releva la tête depuis le canapé. Carmilla se rendit naturellement et joyeusement prêt de la porte pour voir qui cela pouvait bien être et tenter de lui jouer un mauvais tour. Raphaël entendit vaguement qu'il s'agissait d'une livraison de fleur... Ouvrant l'accès, pour la jeune femme, à la résidence, il s'interrogea : qui pouvait bien lui envoyer des fleurs en cette période de l'année ?



Spoiler:
 
PP
PA
messages
Texte
Équipe Pokémon :





Fiche de présentation :
T-Card :
Fiche de liens :
Prestige : 202
points d'aurore : 195
Messages : 80
Rang de prestige : C
Âge : 19 ans
Région d'origine : Germania
Orientation : Hétéro
Métier : Fleuriste
Avatar : original; sawasawa
Informations
avatar
rang de prestige :
avatar
Affiliation
Dresseur
Texte
Équipe Pokémon :





Fiche de présentation :
T-Card :
Fiche de liens :
Prestige : 202
points d'aurore : 195
Messages : 80
Rang de prestige : C
Âge : 19 ans
Région d'origine : Germania
Orientation : Hétéro
Métier : Fleuriste
Avatar : original; sawasawa
Texte
Équipe Pokémon :





Fiche de présentation :
T-Card :
Fiche de liens :
Prestige : 202
points d'aurore : 195
Messages : 80
Rang de prestige : C
Âge : 19 ans
Région d'origine : Germania
Orientation : Hétéro
Métier : Fleuriste
Avatar : original; sawasawa
Texte
Équipe Pokémon :





Fiche de présentation :
T-Card :
Fiche de liens :
Prestige : 202
points d'aurore : 195
Messages : 80
Rang de prestige : C
Âge : 19 ans
Région d'origine : Germania
Orientation : Hétéro
Métier : Fleuriste
Avatar : original; sawasawa
  Lun 29 Jan - 23:47
citer
éditer
x
  Lun 29 Jan - 23:47

Partitions d'hiver
feat. Raphaël

La nuit du Cadoizo. Celle que tous les enfants attendent, cachés sous la couverture, avec impatience et excitation, en se disant qu'ils ne fermeront pas l'oeil de la nuit, avant de se laisser bercer par quelques chansons de saison... Malgré ses 19 ans, Kammie fait partie de ces enfants là, elle aussi. Elle avait même entrepris un long voyage de trois semaines à Kalos, pour découvrir la région en fête, et passer la fameuse nuit à Châteaurives, au cœur de cette charmante ville de tradition. Elle en avait rêvé longtemps, de cette nuit ! Les croix sur le calendrier se multipliaient, et petit à petit, les jours défilaient pour se rapprocher du fameux 24 décembre.

Alors pourquoi ? Pourquoi fallait-il que ça tombe ce 24 décembre ? Elle était déjà sur place, lorsqu'elle reçut le coup de fil en urgence de sa patronne. Une livraison. Pour Duskclock. « Mais... mais je suis en congé. Je suis à Châteaurives ! » C'était peine perdue, il s'agissait d'une grosse commande, pour un grand client, et elle était la seule à pouvoir l'honorer. La patronne avait même ajouté qu'il s'agissait de vie ou de mort pour leur petite entreprise. Et pas que. S'ils n'arrivaient pas à livrer à temps, c'était leurs propres vies qu'elles mettaient en danger..
Qui était donc ce fameux client, assez influent pour se permettre de telles menaces ? Un de ces malfrats de la mafia ? Ou peut-être... une figure importante dans la région d'Albion... c'est à dire, peut-être.. une personne de poids d'Idéalis ? Et donc, très sûrement... un contact pour l'aider à retrouver sa mère ?

C'est sur cette note d'espoir que Kammie décida donc de rentrer à Duskclock, en dépit de son voyage déjà organisé. Le trajet en avion ne lui avait jamais semblé aussi monotone. Le casque sur ses oreilles, elle profitait de la musique proposée par la compagnie aérienne. Du piano ? Elle avait toujours trouvé ça bizarre, d'écouter du piano en CD. Elle préférait de loin les performances réelles. Sans doute que cela lui rappelait quelques souvenirs d'enfance lointain et devenus flous. La maison était toujours enchantée par des gammes et des arpèges, avant que sa mère ne les quitte. Depuis son départ, le piano était resté poussiéreux, vide, sans âme. Et à cette pensée, elle soupira. Un an déjà qu'elle vivait en Albion, même pas une seule piste pour retrouver sa mère. Elle était pourtant convaincue qu'elle n'était pas loin. Peut-être plus près qu'elle ne le pense. Peut-être pas.

De la boutique jusqu'à l'adresse de livraison, il n'y avait que 30 minutes de vélo. Mais ce furent les 30 minutes les plus longues de la vie de Kammie. A l'heure où l'on se rassemble en famille pour partager le festin de l'année, la jeune Rosenbach pédalait donc sur son deux-roues, luttant difficilement contre le froid et le vent glacial. Ses joues devenues rouges, ses doigts qu'elle avait du mal à déplier, ses yeux qu'elle peinait à entrouvrir. Les rues étaient désertes, on pouvait entendre un taxi ou deux filer à une trop grande vitesse, et un véhicule ne tarda pas d'ailleurs à passer trop près d'une flaque d'eau, l'éclaboussant au passage. Qu'avait-elle donc fait pour avoir un tel karma, et subir un tel sort ? (Sans doute bien trop de sacrilèges, que même une vie entière en tant que bonne sœur ne l'aiderait pas à échapper aux enfers.) Et elle maudissait en silence à la fois le bouquet de fleurs, bien protégé dans son panier, ainsi que le client, à qui elle aurait bien offert un bouquet de cent furets.

Arrivée devant l'appartement en question, elle était donc dans un état pitoyable. Les cheveux ébouriffés, le manteau toujours mouillé, son écharpe rouge qui pendait d'un côté. Le visage pâle et fatigué. Elle était peu présentable, mais qu'importe, elle n'était pas payée pour son apparence, mais pour la livraison. Et elle sonna. Une fois, deux fois. C'est que ce client ne venait pas ouvrir. Trois fois, quatre fois. Il arrivait, oui ou non ? Qu'elle puisse au moins passer les dernières heures de la soirée, seule chez elle, et se morfondre dans le noir. Cinq fois, six fois. Décidément, elle ne se montrait pas patiente aujourd'hui, et elle commençait à tambouriner la porte. « HEY ! Vous venez m'ouvrir ? J'ai votre livraison de fleurs. Si vous venez pas m'ouvrir, je lis votre carte à haute voix et tous les voisins vont m'entendre, je sais ce que vous avez écrit hein ! » (Elle ne laissa pas le temps de répliquer, et elle commençait déjà à hurler haut et fort le contenu de la carte. La discrétion, c'était un mot que Kammie ne se connaissait pas.) « Deux amants se séparent bien souvent plus vite qu'ils ne se sont liés... wow, vous comptez offrir ça pour la nuit des Cadoizo ? » Mais qui était ce client, ce rustre, ce goujat ?

PP
PA
messages
Fiat justitia ruat caelum.
Équipe Pokémon :






Fiche de présentation :
T-Card :
Fiche de liens :
Prestige : 999
points d'aurore : 910
Messages : 523
Rang de prestige : A
Âge : 24 ans
Région d'origine : Albion
Orientation : Panhétérosexuelle
Métier : Professeur des universités
Avatar : Shishio Satsuki - Hirunaka no Ryuusei
Héros de l'Aube
Informations
avatar
rang de prestige :
avatar
Affiliation
Ligue Impériale
Fiat justitia ruat caelum.
Équipe Pokémon :






Fiche de présentation :
T-Card :
Fiche de liens :
Prestige : 999
points d'aurore : 910
Messages : 523
Rang de prestige : A
Âge : 24 ans
Région d'origine : Albion
Orientation : Panhétérosexuelle
Métier : Professeur des universités
Avatar : Shishio Satsuki - Hirunaka no Ryuusei
Héros de l'Aube
Fiat justitia ruat caelum.
Équipe Pokémon :






Fiche de présentation :
T-Card :
Fiche de liens :
Prestige : 999
points d'aurore : 910
Messages : 523
Rang de prestige : A
Âge : 24 ans
Région d'origine : Albion
Orientation : Panhétérosexuelle
Métier : Professeur des universités
Avatar : Shishio Satsuki - Hirunaka no Ryuusei
Héros de l'Aube
Fiat justitia ruat caelum.
Équipe Pokémon :






Fiche de présentation :
T-Card :
Fiche de liens :
Prestige : 999
points d'aurore : 910
Messages : 523
Rang de prestige : A
Âge : 24 ans
Région d'origine : Albion
Orientation : Panhétérosexuelle
Métier : Professeur des universités
Avatar : Shishio Satsuki - Hirunaka no Ryuusei
Héros de l'Aube
  Lun 5 Fév - 1:31
citer
éditer
x
  Lun 5 Fév - 1:31

L'insistance. Beaucoup trop pour ses voisins. Et puis, une citation. Pas de lui. Ni de sa propre volonté. Qui ne lui correspondait pas d'ailleurs. Dans une paresseuse et lente avancée jusqu'à sa porte, Raphaël daigna ouvrir celle-ci sans plus d'empressement, révélant ses lunettes qui siégeait devant ses grands yeux verts et son visage jouvenceau. Ses cheveux en pagailles, désordonnés, tranchent avec ce pull et cette chemise dont le col se veut libertaire et plus amplement, avec des habits qui lui donne l'air d'être à la hauteur de ceux qui vivaient dans ce genre d'endroits. Il a eu le temps d'allumer une cigarette en se rendant jusqu'à sa porte, dont la fumée se répand doucement vers l'extérieur. Mauvais réflexe, mais perpétuel besoin. Un autre moyen de compenser la vacuité de l'éternité. Sur un ton joueur et amusé, Raphaël réplique alors doucement en la jaugeant, citant ce philosophe méconnu des lumières, originaire du nord du continent : Il ne faut pas dire du mal du paradoxe, passion de la pensée: le penseur sans paradoxe est comme l’amant sans passion, une belle médiocrité.

Elle était belle, cette livreuse avec son bouquet. Bon, elle gouttait et grelottait ; comme quoi il faisait sûrement vraiment très froid à l'extérieur. Le teint pâle mais rosie, les traits fins de la jeune femme sublimait cette rare et sombre chevelure qui était la sienne. En revanche, elle semblait bien agitée pour quelqu'un qui avait visiblement grand froid. Raphaël expira légèrement de la fumée avant d'ajouter : Allons, goujat que je suis, dois-je bien encore admettre être surpris de recevoir des fleurs avec une telle citation. Mais après tout... Pourquoi pas. Entrez donc, je vais chercher de quoi vous réchauffer. Il y a un feu à l'intérieur.

Allait-elle lui faire confiance ? En tout cas, vu le bouquet, il n'allait pas pouvoir la régler en liquide et il allait avoir besoin de quelques actes fiduciaires pour ce faire. Si les lettres de changes étaient probablement inutile en la matière, un chèque était quant à lui, probablement fort adéquat. L'intérieur de l'appartement était à l'image de celui qui lui avait ouvert. Du bois fin, du parquet, des tapis et des meubles luxueux. Les privilèges matériels de quelqu'un qui vivait avec des moyens bien peu accessibles au commun des mortels. Et puis, sans réellement trop chercher à savoir si elle comptait ou non rentrer, il attrapa la main endolorie et trempée de la jeune demoiselle pour la faire rentrer sur le pas de sa porte. Il lui indiqua du regard le tapis à l'entrée et le meuble à chaussure. D'ailleurs, il n'en portait pas. Alceste, curieux, leva son serpentin et draconique corps pour regarder la nouvelle arrivante, alors que Pulsar lui, ne bougeât pas. En vérité, je n'ai pas commandé de fleurs. Mais vu la citation, je pense reconnaître celle qui me les as fait livré... Il soupira, en repensant à la jeune femme aux longs cheveux platines qui devait probablement se trouvait au palais impérial en ce moment même. Ifrina était taquine et il était vrai qu'ils n'avaient pas pu se croiser depuis l'attaque sur le Régalia.

Tant qu'à faire, je vais chercher de quoi vous sécher. Sauf si vous voulez vous doucher ou prendre un bain. C'est à vous de voir si vous avez d'autres commandes après celle-là, mademoiselle. Il se dirigea vers un bureau pour sortir un carnet de chèque, avant de quitter la pièce, quelques instants. Attrapant d'une main une longue et grande serviette blanche pliée dans un tiroir, il lui mit sur les épaules. Avant que je ne vous règle, souhaitez-vous quelque chose à boire pour vous réchauffer ? Il lui indiqua d'un regard son percolateur et la carafe de café encore fumante. Passez moi le bordereau que je puisse noter ça dans mes comptes. Saisissant le bouquet et le bordereau, il l'emmena jusqu'à sa cuisine et d'un de ses placards en hauteur, il sortit un magnifique vase de cristal où il fit couler de l'eau, avant d'y mettre les roses jaunes à l'intérieur. Fleur de l'infidélité... Et vu que c'était à lui de les payer, c'était à lui de s'excuser d'être infidèle auprès de la belle garde impériale ? Il sourit, goguenard, avant d'installer les fleurs sur sa table de cuisine et de se rendre avec le bordereau jusqu'à son bureau.

Vous travaillez la nuit du Cadoizo. Vous n'avez pas pu rentrer auprès de votre famille ? Il sourit, avant de se retourner vers elle, l'air amusé. Vous souhaitez que je signe ce chèque pas vrai ? Il reposa son stylo et, provocateur, s'approchant d'elle pour la toiser avec un regard charmeur qui laissait alors bien peu d'équivoque, la défia alors : Convainquez-moi. Après tout, ce n'est pas moi qui les aient commandées.

Que cherchait-t-il ? Et était-il sérieux ? Avec Raphaël, la réponse n'était pas certaine. Peut-être était-ce réellement une invitation à autre chose ? Ou peut-être était-ce réellement une plaidoirie qu'il espérait obtenir de celle qui semblait avoir un fort caractère ? Lui qui n'avait pas su occuper son temps en tentant de préserver les flammes de sa passion, une nouvelle personne lui donnait peut-être l'occasion d'occuper cette morne soirée.



Spoiler:
 
PP
PA
messages
Texte
Équipe Pokémon :





Fiche de présentation :
T-Card :
Fiche de liens :
Prestige : 202
points d'aurore : 195
Messages : 80
Rang de prestige : C
Âge : 19 ans
Région d'origine : Germania
Orientation : Hétéro
Métier : Fleuriste
Avatar : original; sawasawa
Informations
avatar
rang de prestige :
avatar
Affiliation
Dresseur
Texte
Équipe Pokémon :





Fiche de présentation :
T-Card :
Fiche de liens :
Prestige : 202
points d'aurore : 195
Messages : 80
Rang de prestige : C
Âge : 19 ans
Région d'origine : Germania
Orientation : Hétéro
Métier : Fleuriste
Avatar : original; sawasawa
Texte
Équipe Pokémon :





Fiche de présentation :
T-Card :
Fiche de liens :
Prestige : 202
points d'aurore : 195
Messages : 80
Rang de prestige : C
Âge : 19 ans
Région d'origine : Germania
Orientation : Hétéro
Métier : Fleuriste
Avatar : original; sawasawa
Texte
Équipe Pokémon :





Fiche de présentation :
T-Card :
Fiche de liens :
Prestige : 202
points d'aurore : 195
Messages : 80
Rang de prestige : C
Âge : 19 ans
Région d'origine : Germania
Orientation : Hétéro
Métier : Fleuriste
Avatar : original; sawasawa
  Dim 11 Fév - 2:06
citer
éditer
x
  Dim 11 Fév - 2:06

Partitions d'hiver
feat. Raphaël

Tic tac, tic tac, les secondes passaient, et Kammie commençait à se demander si elle ne s'était pas trompée d'endroit. Ce n'était pas impossible, elle était congelée, et ses neurones devaient l'être tout autant. Enfin, même en temps normal, c'était à se demander si elle en avait réellement. Parfois, elle aimait se laisser croire qu'elle faisait semblant de ne pas être futée, mais...
Tout en commençant à se faire le portrait du rustre en question, elle attendait donc dans un soupir. Il devait sans doute être un grand type tout musclé, chauve, le corps tout tatoué... ou encore un vieux, riche et hautain, pouvant tout se permettre. Ou peut-être... un très beau jeune homme, charmant, les yeux verts, une cigarette à la bouche. Surprise par l'apparition de ce dernier, elle laissa tomber le bouquet de fleurs. Si elle avait su, elle se serait mieux habillée, elle se serait maquillée, et surtout, elle n'aurait pas ouvert sa bouche. Tout en se maudissant, elle n'oublia cependant pas le mot ingrat qui accompagnait les fleurs, et elle en restait outrée et indignée. Tout en ramassant le bouquet tombé (pourvu qu'il ne dise rien à ce sujet), elle chassait toute la fumée d'un geste de la main, tout en toussant et sans réellement comprendre ce qu'on lui disait, se contentant de froncer les sourcils pour toute réponse.

Méfiante, Kammie resta dans un premier temps dans le couloir. D'habitude, les clients se contentaient de payer avant de froidement refermer la porte de leur domicile. C'était bien la première fois qu'on l'invitait à entrer, et elle ne savait pas trop ce qu'elle était censée faire. Mais elle se laissa guider alors qu'il lui attrapa la main, et finit par s'introduire dans l'appartement sans dire un mot, observant silencieusement les environs de ses yeux curieux. Vivait-il seul ici ? On dirait bien, il ne lui semblait pas constater la présence d'une autre personne. Cela voulait-il dire que son amante allait arriver plus tard dans la soirée ? Si c'était le cas, il serait sage de ne pas rester, elle ne voulait pas provoquer de quiproquos. Balayant la pièce du regard, elle put constater les beaux meubles qui décoraient les lieux, tout en pensant qu'il devait effectivement avoir beaucoup d'argent. La résidence n'était pas sans rappeler la sienne, à Germania, ce qui provoqua un douloureux sentiment de nostalgie à la jeune fille, qui était loin du cocon familial en cette nuit. Après tout, un peu de compagnie ne pouvait pas faire de mal. Et la logique aurait voulu que Kammie reparte après sa livraison. Mais Kammie n'était pas logique. « Vous n'avez pas commandé ces fleurs ? »

Déstabilisée, ce fut la seule chose que Kammie put répondre dans un premier temps, face à ce flot de paroles. Elle qui d'habitude était très bavarde, se sentait totalement intimidée, peut-être même impressionnée qu'un inconnu puisse être encore plus loquace qu'elle-même. Elle ne savait pas si elle était censée le croire, censée l'écouter, censée se laisser faire, mais elle le laissait s'occuper d'elle avec une douceur rare, qu'elle ne connaissait que trop peu. Mal à l'aise, elle n'arrivait définitivement pas à accorder sa confiance, lui et ses airs de beau menteur. Tandis qu'elle ajustait la serviette qu'on venait de lui donner, elle se permit de s'asseoir sur le canapé. « Merci mais non merci, ça ira, je n'ai pas soif et je n'ai pas besoin de me réchauffer. J'ai juste besoin que vous régliez pour le bouquet. Vous laissez souvent des inconnues entrer chez vous, comme ça ? »  Elle marqua une pause, puis esquissa un sourire espiègle sur son visage, qui s'illumina d'une nouvelle malice, tout en faisant tomber sa longue chevelure sur son épaule droite, et en croisant ses jambes. « Je pourrais être dangereuse. »  Elle pourrait, mais elle ne l'était pas, et elle savait qu'entre les deux, elle était de loin la plus vulnérable, incapable de se défendre s'il devait arriver quelque chose. Elle ne savait pas trop dans quel jeu dangereux elle se lançait, mais c'était trop tard pour partir maintenant. « Mes proches vivent tous à Germania. Sauf ma mère, qui est supposément quelque part, à Albion. Et vous, vous n'avez pas de famille ? C'est un peu grand pour une seule personne ici non ? Mais faut pas inviter n'importe qui juste parce que vous êtes seuls, ça va aller hein, c'est pas grave.  En plus, vous vous faites des ennemis après, vous voyez... »  dit-elle, tout en jetant un coup d’œil aux roses jaunes. D'ailleurs, comment ça, il fallait le convaincre pour être payée ? Non, ça n'allait pas du tout.

Se levant brusquement, Kammie vint se placer en face du jeune homme, le regard plongé dans le sien. Elle lui prit calmement la main, lui adressant un grand sourire.. Puis sans prévenir garde, elle exécuta sèchement une jolie balayette pour faire chuter son interlocuteur. « Vous convaincre comme ça ? »  Elle cligna des yeux, une fois, deux fois. Puis, dans un chuchotement, toujours très souriante, elle pencha sa tête sur le côté. « Vous me donnez quelle note, un A, un B, un C ? Si j'ai un A, j'ai le droit à un pourboire ? »  Les yeux doux. Sans jamais oublier la politesse. « S'il vous plaît. »

PP
PA
messages
Fiat justitia ruat caelum.
Équipe Pokémon :






Fiche de présentation :
T-Card :
Fiche de liens :
Prestige : 999
points d'aurore : 910
Messages : 523
Rang de prestige : A
Âge : 24 ans
Région d'origine : Albion
Orientation : Panhétérosexuelle
Métier : Professeur des universités
Avatar : Shishio Satsuki - Hirunaka no Ryuusei
Héros de l'Aube
Informations
avatar
rang de prestige :
avatar
Affiliation
Ligue Impériale
Fiat justitia ruat caelum.
Équipe Pokémon :






Fiche de présentation :
T-Card :
Fiche de liens :
Prestige : 999
points d'aurore : 910
Messages : 523
Rang de prestige : A
Âge : 24 ans
Région d'origine : Albion
Orientation : Panhétérosexuelle
Métier : Professeur des universités
Avatar : Shishio Satsuki - Hirunaka no Ryuusei
Héros de l'Aube
Fiat justitia ruat caelum.
Équipe Pokémon :






Fiche de présentation :
T-Card :
Fiche de liens :
Prestige : 999
points d'aurore : 910
Messages : 523
Rang de prestige : A
Âge : 24 ans
Région d'origine : Albion
Orientation : Panhétérosexuelle
Métier : Professeur des universités
Avatar : Shishio Satsuki - Hirunaka no Ryuusei
Héros de l'Aube
Fiat justitia ruat caelum.
Équipe Pokémon :






Fiche de présentation :
T-Card :
Fiche de liens :
Prestige : 999
points d'aurore : 910
Messages : 523
Rang de prestige : A
Âge : 24 ans
Région d'origine : Albion
Orientation : Panhétérosexuelle
Métier : Professeur des universités
Avatar : Shishio Satsuki - Hirunaka no Ryuusei
Héros de l'Aube
  Lun 12 Fév - 20:32
citer
éditer
x
  Lun 12 Fév - 20:32

Un pied, qui s'oppose à son équilibre. Mais Raphaël n'était pas suffisamment gauche pour qu'une jeune femme de 19 ans parvienne à le faire céder et chuter. Réellement ? Celui-ci plisse les yeux et regarde la jeune brune. Vous savez, à Kalos, nous ne notons pas avec des lettres. Les notes vont de zéro à 20. Dois-je vous noter sur la technicité du mouvement ? Ou peut-être... Raphaël approcha du petit minois de la jeune femme pour ajouter en murmurant : Sur votre audace ?

Il se retira s'éloignant jusqu'à son chéquier. Il se fichait bien de passer la soirée seule et d'accepter son hospitalité, tant et si bien qu'il fit mine d'aller signer le chèque... En y mettant une date bien antérieure à l'année en cours. S'avançant jusqu'à elle, sans laisser transparaître un seul instant le guet-appens qu'il venait de lui tendre, il déposa en souriant le le papier entre les mains de la jeune femme avant d 'ajouter : Les pourboires ne s'obtiennent que grâce aux services rendus aux clients. Je n'en suis pas et je n'ai pas eu les joies d'être la cible de vos faveurs. Il lui tira doucement la langue avant de faire signe à Pulsar de s'avancer : Pulsar, la demoiselle doit être raccompagné jusqu'à la sortie ! Il alla récupérer sa cigarette qu'il laissait trainer près d'un cendrier avant de s'installer près de son piano et de lui faire signe de loin alors que le réptincel lui faisait mine de sortir de l'appartement. Joyeuse nuit de Cadoizo !

D'un air goguenard, Raphaël fit de nouveau parcourir ses doigts agiles pour entonner un morceau de comédie, histoire d'enfoncer un peu plus le clou de la scène qui se produisait où la malheureuse fleuriste se retrouvait ainsi vaincue par le mystérieux et riche pianiste qui avait vu son hospitalité être refusée. Et sur quelques notes moqueuses supplémentaires, Raphaël lui dit alors : Passez le bonjour à votre mère, si vous la croisez ! Clang. La porte fut claquée par un Pulsar qui n'avait absolument pas l'air d'apprécier la présence des deux humains qui rendaient cette scène inutilement désagréable.



Spoiler:
 
PP
PA
messages
Texte
Équipe Pokémon :





Fiche de présentation :
T-Card :
Fiche de liens :
Prestige : 202
points d'aurore : 195
Messages : 80
Rang de prestige : C
Âge : 19 ans
Région d'origine : Germania
Orientation : Hétéro
Métier : Fleuriste
Avatar : original; sawasawa
Informations
avatar
rang de prestige :
avatar
Affiliation
Dresseur
Texte
Équipe Pokémon :





Fiche de présentation :
T-Card :
Fiche de liens :
Prestige : 202
points d'aurore : 195
Messages : 80
Rang de prestige : C
Âge : 19 ans
Région d'origine : Germania
Orientation : Hétéro
Métier : Fleuriste
Avatar : original; sawasawa
Texte
Équipe Pokémon :





Fiche de présentation :
T-Card :
Fiche de liens :
Prestige : 202
points d'aurore : 195
Messages : 80
Rang de prestige : C
Âge : 19 ans
Région d'origine : Germania
Orientation : Hétéro
Métier : Fleuriste
Avatar : original; sawasawa
Texte
Équipe Pokémon :





Fiche de présentation :
T-Card :
Fiche de liens :
Prestige : 202
points d'aurore : 195
Messages : 80
Rang de prestige : C
Âge : 19 ans
Région d'origine : Germania
Orientation : Hétéro
Métier : Fleuriste
Avatar : original; sawasawa
  Mer 14 Fév - 18:47
citer
éditer
x
  Mer 14 Fév - 18:47

Partitions d'hiver
feat. Raphaël

Elle passa sa jambe derrière celle du jeune homme, essaya d’effectuer une pression dessus pour le faire renverser, mais… Il ne bougeait pas. Pas d’un centimètre. Elle lui adressa un sourire mielleux, avant d’insister, et de faire une nouvelle tentative. Toujours pas. Ce n’était ni un A, ni un B, ni un C qu’elle allait avoir comme note. Sans doute un F-. C’était frustrant.

Mais qu’importe ? L’important, c’était qu’elle venait d’obtenir son chèque malgré tout, et c’était une mini-victoire en soi. Il suffisait de peu pour satisfaire la jeune Kammie, qui accepta le petit morceau de papier sans remarquer le piège. Souriante, elle se dandinait sur place, contente d’avoir obtenu gain de cause, malgré le comportement désagréable du client. De toute façon, les riches sont tous les mêmes, ils pensent être tous permis et au-dessus de tout le monde. Elle en avait fréquenté de bien pires que cela, et les remarques désobligeantes de son camarade ne l’affectèrent pas particulièrement.

Ce qu’elle n’apprécia pas par contre, ce fut sa sortie un peu trop brutale. C’était quoi son problème au juste ? Il y avait à peine cinq minutes, il lui proposait de se poser et même de prendre un bain, et maintenant, il demandait à son Pokémon de lui claquer la porte au nez ? Voilà qui n’allait pas du tout. Humiliée, Kammie se remit à tambouriner la porte de coups de pieds et à marteler la sonnette. « Hey espèce de rat ingrat, faut savoir ce que tu veux, t’es complètement barge ! »  Soupirant, ce n’est qu’une fois dehors qu’elle remarqua que le chèque reçu ne valait… absolument rien. Ce qui ne fit qu’empirer son humeur, maintenant explosive. Les notes de piano ne faisaient que nourrir le feu de la colère qui brûlait à l’intérieur de la petite Rosenbach. Il se moquait d’elle ? Très bien.

Une petite fouille dans le sac, un rouge à lèvres dans ses mains, et voilà que Kammie se mettait à dessiner sur la porte d’entrée du jeune homme. De charmantes insultes. Et un joli phallus à lunettes. Visiblement, il ne comptait pas payer, alors autant lui laisser un petit souvenir. Tournant le talon, la jeune fleuriste s’apprêtait donc à repartir bredouille. Mais. Partir, n’était-ce pas s’avouer vaincu ? Et puis en même temps, difficile d’ouvrir les négociations pour obtenir sa paie après l’oeuvre d’art qu’elle venait de déposer sur la porte. Grognant et tapant du pied, exaspérée, elle se décoiffa un peu plus, passant ses mains dans ses cheveux comme à la recherche d’une solution miracle. Tant pis pour sa fierté, elle devait de nouveau rentrer dans cet appartement coûte que coûte.
Retournant dans le hall d’entrée pour trouver un miroir, elle en profita pour se refaire une beauté, un peu de poudre, un peu de mascara, un peu de rouge sur les lèvres, un chignon et elle était prête à faire demi-tour, pour retourner sonner à la porte du bourreau. Un grand sourire, et c'était reparti. « Hey, Monsieur ! J’ai fait une bêtise sur votre porte mais je vous promets de tout nettoyer si vous me laissez rentrer. Je dois vous dire quelque chose. Juste cinq minutes, d’accord ? On fait la paix, allez ? Moi c’est Kammie, et vous ? »

PP
PA
messages
Fiat justitia ruat caelum.
Équipe Pokémon :






Fiche de présentation :
T-Card :
Fiche de liens :
Prestige : 999
points d'aurore : 910
Messages : 523
Rang de prestige : A
Âge : 24 ans
Région d'origine : Albion
Orientation : Panhétérosexuelle
Métier : Professeur des universités
Avatar : Shishio Satsuki - Hirunaka no Ryuusei
Héros de l'Aube
Informations
avatar
rang de prestige :
avatar
Affiliation
Ligue Impériale
Fiat justitia ruat caelum.
Équipe Pokémon :






Fiche de présentation :
T-Card :
Fiche de liens :
Prestige : 999
points d'aurore : 910
Messages : 523
Rang de prestige : A
Âge : 24 ans
Région d'origine : Albion
Orientation : Panhétérosexuelle
Métier : Professeur des universités
Avatar : Shishio Satsuki - Hirunaka no Ryuusei
Héros de l'Aube
Fiat justitia ruat caelum.
Équipe Pokémon :






Fiche de présentation :
T-Card :
Fiche de liens :
Prestige : 999
points d'aurore : 910
Messages : 523
Rang de prestige : A
Âge : 24 ans
Région d'origine : Albion
Orientation : Panhétérosexuelle
Métier : Professeur des universités
Avatar : Shishio Satsuki - Hirunaka no Ryuusei
Héros de l'Aube
Fiat justitia ruat caelum.
Équipe Pokémon :






Fiche de présentation :
T-Card :
Fiche de liens :
Prestige : 999
points d'aurore : 910
Messages : 523
Rang de prestige : A
Âge : 24 ans
Région d'origine : Albion
Orientation : Panhétérosexuelle
Métier : Professeur des universités
Avatar : Shishio Satsuki - Hirunaka no Ryuusei
Héros de l'Aube
  Sam 17 Fév - 20:06
citer
éditer
x
  Sam 17 Fév - 20:06

Il était peu probable qu'elle parte sans plus ample contestations ; même lui le savait, après l'avoir ainsi fait partir de chez lui. Cela étant, si son attitude avait changé, ce n'était pas temps parce qu'elle l'avait ainsi bravé, lui et son hospitalité, que par son manque d'intérêt pour elle. Raphaël était quelqu'un qui se nourrissait de surprise et de passion, d'êtres qui chatoyaient et qui se faisaient les pierres précieuses d'une lueur d'espoir. Il avait porté son regard sur elle, lui avait tendu la main. En réponse, elle lui avait tendu le pied et avait, assez ironiquement, tenté de le faire trébucher : alors il l'avait éconduite et sans s'acquitter du montant qui de toute façon incombait non pas à lui ou à sa famille, mais à celle d'une impétueuse et altière garde royale dont l'humour était toujours aussi aiguisé. Autant que les remords qu'elle pouvait parfois éprouver en se réveillant les lendemains d'une nuit trop alcoolisé. Souvenirs.

Elle le traitait de barge. Probablement qu'il l'était légèrement, oui. Par bien des égards, il avait sûrement nombres de bizarreries qui pouvaient le faire passer pour quelqu'un qui n'était pas sain. Conquérant avide, curieux voyageur, éternel baratineur, plaisantin libre, il n'était pas à l'image des riches qu'il fréquentait. L'ambiance même de son appartement et l'ambivalence de ses actes n'étaient-ils pas déjà suffisants pour comprendre à quel point la norme n'avait pas prise sur lui ? Il avait ouvert sa porte aussi promptement qu'il avait accepté de la refermer. Alors, qu'elle s'acharnât sur celle-ci, Raphaël s'en enorgueillit un peu plus. Il se rendit donc silencieusement jusqu'à la porte avant de l'ouvrir à nouveau, un regard amusé sur le visage. Fuis-moi, je te suis, suis-moi je te fuis ? Dois-je donc à nouveau vous suivre pour mieux vous fuir ? Il souffla un peu de fumée de cigarette avant de regarder sa porte, goguenard et de sifflé comme pour marquer l'audace. Une bêtise, hein ? Vous savez, je donne des cours à pas mal de jeunes avocats en devenir depuis des années. Eux aussi, ils connaissent des gens qui font des bêtises. Une menace ? Peut-être ? Rien n'en était moins sûr, son sourire énigmatique pouvant cacher tant une tempête qu'une sage et patiente tolérance.

Elle s'était refaite un peu plus belle. Mais il se fichait bien des fars qu'elle pouvait s'appliquer. Ou de ce joli rouge à lèvre qui lui mettait en valeur son teint de porcelaine et ses traits fins de poupées. Quant à faire la paix, elle n'a jamais été troublée, "Kammie". Vous êtes facétieuse, outre votre original prénom. Que me voulez-vous ? S'il s'agit de payer votre chèque... En vérité, je pourrais. Tout comme je peux ne pas le faire et obtenir gain de cause en prouvant que la personne qui l'a commandé est une personne qui a voulu me faire un joli tour. Il sourit, doucement, les yeux pétillants de ruse. Alors, devrais-je être procédurier ? Surprenez-moi, ou alors... Je retourne jouer du piano et me préparer mon réveillon en solitaire.

Raphaël était assez simple de ce point de vue là. Il voulait juste être agréablement surpris. Bien évidement il n'était pas homme à imposer ou à s'imposer ; il pouvait faire preuve d'une grande force, mais n'aimait pas les conflits ou avoir à l'employer. S'il ne se laissait pas faire, il semblait être ouvert à la conversation... Mais le tempérament électrique de la jeune femme allait probablement devoir s'accorder avec celui éclectique du mystérieux et facétieux professeur qui se présentait finalement : Raphaël. Même si je pourrais probablement porter bien d'autres prénoms que tu ne le saurais pas, Kammie. Il ne semblait pas mentir, mais semblait s'amuser du trouble que sa propre identité pouvait jeter. Et sur le trouble que lui-même semblait vouloir jeter à l'égard de celle-ci.



Spoiler:
 
PP
PA
messages
Texte
Équipe Pokémon :





Fiche de présentation :
T-Card :
Fiche de liens :
Prestige : 202
points d'aurore : 195
Messages : 80
Rang de prestige : C
Âge : 19 ans
Région d'origine : Germania
Orientation : Hétéro
Métier : Fleuriste
Avatar : original; sawasawa
Informations
avatar
rang de prestige :
avatar
Affiliation
Dresseur
Texte
Équipe Pokémon :





Fiche de présentation :
T-Card :
Fiche de liens :
Prestige : 202
points d'aurore : 195
Messages : 80
Rang de prestige : C
Âge : 19 ans
Région d'origine : Germania
Orientation : Hétéro
Métier : Fleuriste
Avatar : original; sawasawa
Texte
Équipe Pokémon :





Fiche de présentation :
T-Card :
Fiche de liens :
Prestige : 202
points d'aurore : 195
Messages : 80
Rang de prestige : C
Âge : 19 ans
Région d'origine : Germania
Orientation : Hétéro
Métier : Fleuriste
Avatar : original; sawasawa
Texte
Équipe Pokémon :





Fiche de présentation :
T-Card :
Fiche de liens :
Prestige : 202
points d'aurore : 195
Messages : 80
Rang de prestige : C
Âge : 19 ans
Région d'origine : Germania
Orientation : Hétéro
Métier : Fleuriste
Avatar : original; sawasawa
  Lun 5 Mar - 21:28
citer
éditer
x
  Lun 5 Mar - 21:28

Partitions d'hiver
feat. Raphaël

Pile ou face ? Allait-il céder ? Lui donner une seconde chance ? Que cherchait-il au final, qu'attendait-il exactement ? Un peu de divertissement pour combler la solitude d'une soirée vide de sens, d'une vie vide de surprises ? Et que cherchait-elle, elle, à vouloir négocier avec le Diable ? Plonger un peu plus dans l'antre du démon, prouver qu'elle est bien plus qu'une enfant, qu'elle est une femme indépendante, qui saura récupérer son dû quoi qu'il en coûte ? Tout travail mérite salaire, mais était-elle sûre de vouloir continuer cette mascarade ? Après tout, il ne devait exister aucune personne assez.. compatissante pour accepter de payer, après avoir reçu un tag des plus élégants sur sa porte.

Mais finalement, la porte s'ouvre de nouveau. Comme un air de déjà-vu, de déjà-vécu. Sauf que cette fois-ci, elle ne comptait pas se faire chasser une deuxième fois. « Vous donnez des cours depuis des années ? »  Il n'avait pourtant pas l'air si vieux que ça. Étonnée de ces propos, Kammie supposa qu'elle devait avoir en face d'elle un espèce de génie super intelligent, super hautain, super orgueilleux, ceux qui ne sont pas faciles à traiter, ni à satisfaire. Elle garda malgré tout le sourire sur son visage, sortit un coton de son sac avant de l'imbiber d'un peu de démaquillant, et commença à frotter la porte sous les yeux du jeune homme. « Regardez, ça part déjà. Ni vu ni connu. Avouez, on vous l'avait jamais faite celle-là. Vous vouliez que je vous surprenne alors... J'ai essayé de voir ce qui pouvait surprendre quelqu'un comme vous, vous me faites pensez à... »  Tout en se mordant les lèvres, le regard inquiet, elle essayait de lire une réaction, un signe de compassion ou de pardon dans les yeux de son interlocuteur, mais elle n'arrivait absolument pas à deviner les pensées qui se cachaient derrière ce visage mystérieux. Comme c'était étrange. Elle avait l'impression d'avoir un mur devant elle, un obstacle insurmontable. Et elle continuait de frotter pour faire partir toute trace de rouge à lèvres, songeuse, perdue dans ses pensées. « Ah je sais, il me fait penser à ma grande tante Alberta, illisible, incompréhensible, sénile... » laissa-t-elle alors échapper dans un murmure, alors qu'elle tentait de comprendre ce que le jeune homme avait derrière la tête. Les yeux ronds, le souffle coupé, les mains devant la bouche. Oups, que venait-elle de dire ? La prochaine fois : tourner la langue sept fois dans sa bouche avant de parler. Mais peut-être n'avait-il pas entendu ? Espérons cela, Kammie préféra joua la carte jouer la carte de l'innocence, et poursuivit la conversation comme si de rien n'était. « Oui oui, mon chèque ! Vous n'allez tout de même pas laisser cette demoiselle repartir seule dans le froid sans son chèque ! Et puis c'est quoi votre probl-, euh, je veux dire, pourquoi vous avez tellement envie d'être surpris ? » Allait-il lui sortir qu'il était lassé de la monotonie du quotidien, qu'il était fatigué de la routine, qu'il avait envie de nouveau ? Ou encore qu'il lui restait peu de jours à vivre, et qu'il souhaitait voir un peu d'étincelles ? D'ailleurs, en parlant d'étincelles...

Elle devait en avoir dans son sac ! Oui, des cierges magiques. Oui, elle avait un peu de tout, dans ce sac de fée qui contenait mille trésors. Fouillant de nouveau rapidement sa caverne d'Ali Baba, Kammie trouva rapidement ce qu'elle cherchait, et fit tenir les petits bâtonnets dans les mains de son nouvel ami (elle avait décidé que puisqu'il avait donné son prénom, ils étaient devenus assez proches pour pouvoir être qualifiés d'amis). Les allumant dans la foulée, elle souriait derrière les étincelles, émerveillée devant ce spectacle éphémère. « Et bien Raphaël, joyeuse nuit de Cadoizo à vous aussi ! Vous préférez peut-être ce type de surprise ? » Elle était convaincue qu'un enfant se cachait dans le cœur de chaque adulte, il n'était tout de même pas insensible à ce genre d'attention ? Sinon... « Sinon, je peux vous faire un gâteau au chocolat. » Elle lui fit des yeux de chien battus. Elle voulait simplement qu'on la paie.

PP
PA
messages
Fiat justitia ruat caelum.
Équipe Pokémon :






Fiche de présentation :
T-Card :
Fiche de liens :
Prestige : 999
points d'aurore : 910
Messages : 523
Rang de prestige : A
Âge : 24 ans
Région d'origine : Albion
Orientation : Panhétérosexuelle
Métier : Professeur des universités
Avatar : Shishio Satsuki - Hirunaka no Ryuusei
Héros de l'Aube
Informations
avatar
rang de prestige :
avatar
Affiliation
Ligue Impériale
Fiat justitia ruat caelum.
Équipe Pokémon :






Fiche de présentation :
T-Card :
Fiche de liens :
Prestige : 999
points d'aurore : 910
Messages : 523
Rang de prestige : A
Âge : 24 ans
Région d'origine : Albion
Orientation : Panhétérosexuelle
Métier : Professeur des universités
Avatar : Shishio Satsuki - Hirunaka no Ryuusei
Héros de l'Aube
Fiat justitia ruat caelum.
Équipe Pokémon :






Fiche de présentation :
T-Card :
Fiche de liens :
Prestige : 999
points d'aurore : 910
Messages : 523
Rang de prestige : A
Âge : 24 ans
Région d'origine : Albion
Orientation : Panhétérosexuelle
Métier : Professeur des universités
Avatar : Shishio Satsuki - Hirunaka no Ryuusei
Héros de l'Aube
Fiat justitia ruat caelum.
Équipe Pokémon :






Fiche de présentation :
T-Card :
Fiche de liens :
Prestige : 999
points d'aurore : 910
Messages : 523
Rang de prestige : A
Âge : 24 ans
Région d'origine : Albion
Orientation : Panhétérosexuelle
Métier : Professeur des universités
Avatar : Shishio Satsuki - Hirunaka no Ryuusei
Héros de l'Aube
  Jeu 8 Mar - 23:21
citer
éditer
x
  Jeu 8 Mar - 23:21

Raphaël la regarda faire. Quel étrange personnage avait-il invité en sa demeure, ce soir ? Elle avait beau avoir nettoyé sa porte et s'être infiltré chez lui, lui montrer des feus d'artifices manuels, ce dernier sembla soudainement moins curieux. C'était une étrange valse, où le jeune professeur ne savait pas s'il souhaitait continuer d'être avec la jeune femme qui lui apparaissait comme étant de plus en plus étrange et particulière, ou s'il souhaitait couper court à la conversation.

Peu importe s'il lui rappelait une vieille tantine sénile. Tu es vraiment quelqu'un de vénal, Kammie. Raphaël la regarde, doucement, cigarette toujours en bouche, avant de retourner vers son chéquier. L'offre du gâteau au chocolat ne lui déplaisait pas, mais si c'était tant que ça l'argent qui la motivait à rester, il le saurait bien assez tôt. Pulsar continuait quant à lui à les regarder l'air particulièrement agacé. Plus que Raphaël, d'ailleurs. Alceste, lui, enroulé sur le canapé, regardait interdit, mais inquisiteur, l'étrange demoiselle. Carmilla, apparut soudainement pour faire peur à Kammie en provoquant un rire enfantin particulièrement marqué. Un bruit de crayon qu termine de danser sur la papier. Raphaël se relève et s'apprête à aller lui amener.

C'est à ce moment-là que son répondeur retentit à nouveau.

Fils adoptif indigne qui se vend à l'Empire, je sais que tu refuseras ma proposition de rejoindre Idéalis, cette année encore. Tu sais donc que cette année encore, qui je l'espère, te sera favorable, mais maison ne t'es plus ouverte. Prends soin de toi, Raphaël.

En entendant cela, celui qui venait d'être susnommé par le duc Ætherling s'était approché de la jeune Kammie, son chèque à la main. Prêt à lui tendre, c'est à ce moment-là que le tapis lui joua un tour et qu'il chuta vers elle, la plaquant au sol dans une étrange situation. Lentement, alors que le chèque retombait au sol, Raphaël soupira alors : Tu es vraiment jolie. Si je veux être franc, c'était pour cela que je voulais que tu restes un peu ce soir. J'aime les jolies filles et les filles pétillantes. Mais bon, après ce que tu viens d'entendre, je vais devoir te demander de partir. Hélas. Raphaël sourit doucement avant d'ajouter : Et j'aime les surprises. C'est ce qui rend la vie intéressante. Il la releva doucement vers vers lui et ramassa le chèque. J'imagine que ça sera une prochaine fois, pour le gâteau au chocolat. Joyeuse nuit de Cadoizo. Il lui intima la sortie d'un regard, espérant qu'elle ne résisterait pas, maintenant qu'elle avait ce qu'elle souhaitait.



Spoiler:
 
PP
PA
messages
Texte
Équipe Pokémon :





Fiche de présentation :
T-Card :
Fiche de liens :
Prestige : 202
points d'aurore : 195
Messages : 80
Rang de prestige : C
Âge : 19 ans
Région d'origine : Germania
Orientation : Hétéro
Métier : Fleuriste
Avatar : original; sawasawa
Informations
avatar
rang de prestige :
avatar
Affiliation
Dresseur
Texte
Équipe Pokémon :





Fiche de présentation :
T-Card :
Fiche de liens :
Prestige : 202
points d'aurore : 195
Messages : 80
Rang de prestige : C
Âge : 19 ans
Région d'origine : Germania
Orientation : Hétéro
Métier : Fleuriste
Avatar : original; sawasawa
Texte
Équipe Pokémon :





Fiche de présentation :
T-Card :
Fiche de liens :
Prestige : 202
points d'aurore : 195
Messages : 80
Rang de prestige : C
Âge : 19 ans
Région d'origine : Germania
Orientation : Hétéro
Métier : Fleuriste
Avatar : original; sawasawa
Texte
Équipe Pokémon :





Fiche de présentation :
T-Card :
Fiche de liens :
Prestige : 202
points d'aurore : 195
Messages : 80
Rang de prestige : C
Âge : 19 ans
Région d'origine : Germania
Orientation : Hétéro
Métier : Fleuriste
Avatar : original; sawasawa
  Lun 19 Mar - 22:14
citer
éditer
x
  Lun 19 Mar - 22:14

Partitions d'hiver
feat. Raphaël

La vérité, c'est qu'elle ne savait pas faire de gâteaux au chocolat. Mais il lui semblait être une bonne idée d'apprendre à cuisiner le soir du 24 décembre. Quelle autre occasion aurait-elle d'offrir un repas digne de ce nom à un bel inconnu ? Aucune autre. Oh, et peut-être même pouvait-elle innover, et jeter des cierges magiques dans le four. De telle sorte que le gâteau puisse cuire dans les étincelles et briller dans le noir de la nuit. Mais oui, quelle génie elle était !

Elle était prête à rentrer sur le champs pour fouiller le frigo de Raphaël, et improviser une recette 100% Kammie, lorsqu'elle fut arrêtée net par une voix froide provenant du répondeur. Une voix qui la figea sur place. Elle n'était pas sûre d'avoir bien compris ce qu'elle venait d'entendre. Sans doute des affaires qui ne la concernaient pas, mais elle était certaine de ne pas avoir halluciné. « Idéalis », c'est bien ce que la voix disait. Son intuition ne l'avait donc pas trompée, ce richissime ami qu'elle venait de se faire avait de près ou de loin, des liens avec le groupe terroriste. C'est à dire potentiellement des indices pour la conduire vers sa mère. Peut-être pouvait-il lui donner ce contact ? Était-ce trop demandé, était-ce trop imprudent ? Tout en le dévisageant d'un regard nouveau, moins candide et plus sérieux, son visage s'était assombri, elle était soudainement moins enthousiaste, et le chèque pour lequel elle s'était battue et mise dans des états proches du ridicule ne l'intéressait même plus. Idéalis, si près et si loin. Elle qui depuis tout ce temps avait cherché à s'approcher de l'organisation, en vain.

Mais Idéalis restait une brume insaisissable. Kammie ne réagit presque pas lorsque Raphaël lui tomba dessus, trop perturbée par la révélation qu'elle venait d'entendre. Elle savait qu'elle venait de s'approcher d'un danger auquel elle ne devait pas toucher. Elle n'était pas encore prête, à faire un pas dans ce monde qui lui était trop brutal. Si elle pouvait garder contact avec Raphaël, ce serait suffisant pour le moment. « Et toi tu es plein de charme Raphaël, on te l'a déjà dit ? J'imagine que oui, tu dois en recevoir souvent des bouquets comme ceux-là. » Kammie leva les yeux en l'air, un sourire taquin sur le visage.  Elle était plus en retrait et plus composée qu'il y avait un instant. « J'ai très envie de rester mais je crois que je ne dois pas. Je reviendrai avec une vraie surprise la prochaine fois. Ah au fait tu penseras à cacher ton Reptincel si je reviens, si je dois être honnête j'étais à deux doigts de l'arroser tout à l'heure, tu sais, on m'a dit que les Salamèches meurent si leur flamme s'éteint mais t'imagines si on pouvait trouver une solution pour la rallumer, ce serait un peu comme si on découvrait le secret de l'immortalité non ?! Mais peut-être que tu veux bien que je fasse des tests sur ton Pokémon, ça a l'air super cool l'immortalité, avoue ? » Lui remettant finalement le bout de papier qu'elle avait fini par obtenir entre les mains, elle lui tourna le dos rapidement et s'éloigna dans des pas rapides, avant qu'elle ne puisse regretter son choix. « Ah bah tiens j'ai déjà perdu mon chèque, c'est embêtant ça ! Il faudra vraiment que je revienne une prochaine fois ! »

Contenu sponsorisé
PP
PA
messages
Contenu sponsorisé
Informations
rang de prestige :
Contenu sponsorisé
Affiliation
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
 
citer
éditer
x
 

 
Partitions d'hiver ft. Kammie Rosenbach
 Sujets similaires
-
» Faut bien trouver une occupation... [ PV : Patte d'Hiver ]
» Le nouveau thème d'hiver !
» Design - Hiver 2011 | IMPORTANT |
» Le parfum des roses d'hiver
» prévisions pour l'hiver!
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum