Forum RPG Pokémon
Bienvenue dans l'empire
Vous aviez toujours rêvé de partir à l'aventure dans le monde Pokémon ?

Alors bienvenue sur Aurora Millenarius, le forum pokémon pensé pour vous permettre de créer votre propre histoire et de vivre une grande aventure !
top-sites
Réouverture
Pika  !
C'est avec beaucoup de nouveautés, un nouveau design, une nouvelle équipe qu'Aurora Millenarius rouvre ses portes etc...
Promotion chromatique
Pour le premier mois de cette réouverture, votre premier starter peut être de type chromatique ! etc
Réouverture
Pika  !
C'est avec beaucoup de nouveautés, un nouveau design, une nouvelle équipe qu'Aurora Millenarius rouvre ses portes etc...
Printemps
Venez découvrir les exclusivités !
Que croiser sur les routes de l'Empire ?
Le forum
Forum RPG pokémon à contexte original. Pas de minimum de lignes, avatars illustrés en 250 x 400 px.
Pokénews
24/02/18
Découvrez la Gazette n°6 !
01/04/18
Hoopa prend le contrôle du forum !
Le staff
Aislinn
Fondatrice
Raphaël
Fondateur
Abigaël
Administratrice
Derniers messages

 

 [RP Saint Fluvetin] Shelter - RP Wendy & Jan

PP
PA
messages
Aggregatibacter Actinomicetemcomitans
Équipe Pokémon :





Fiche de présentation :
T-Card :
Fiche de liens :
Prestige : 560
points d'aurore : 138
Messages : 342
Rang de prestige : A
Âge : 25 ans
Région d'origine : Algatia (Hoenn)
Orientation : "Tous les chemins mènent à Elz"
Métier : Scientifique - Médecin
Avatar : Le Major - Hellsing
Informations
avatar
rang de prestige :
avatar
Affiliation
Ligue Impériale
Aggregatibacter Actinomicetemcomitans
Équipe Pokémon :





Fiche de présentation :
T-Card :
Fiche de liens :
Prestige : 560
points d'aurore : 138
Messages : 342
Rang de prestige : A
Âge : 25 ans
Région d'origine : Algatia (Hoenn)
Orientation : "Tous les chemins mènent à Elz"
Métier : Scientifique - Médecin
Avatar : Le Major - Hellsing
  Ven 9 Fév - 21:22
citer
éditer
x
  Ven 9 Fév - 21:22


Jan arriva à l’hôpital d’Elyséa en début de soirée. Il marchait vite, d’une part pour éviter le froid, de l’autre pour éviter de s’imprégner de l’ambiance qui animait les rues d’Elyséa à ce début de soirée. Il y avait beaucoup de monde, et surtout des couples enlacés, quoi de plus normal pour la saint Fluvetin au sein de la capitale des amoureux ? Mais le rythme soutenu des pas de Jan n’était pas dû à un quelque rendez-vous avec une femme. Après tout, il avait rompu avez sa petite amie peu avant, juste au retour d’Elyséa. Le traumatisme lié au fait qu’il avait subi une expérience de mort imminente l’avait noyé dans des black dogs qui s’étaient révélés fatals à son couple.

De toute manière, ils n’étaient ensemble que par confort et parce qu’aucun des deux ne souhaitaient trouver mieux : Le naufrage n’avait été qu’un prétexte pour leur rupture qui, de toute manière, aurait finie par avoir lieu. C’est donc sans un regard pour les couples affichant bien haut leur amour qu’il se dirigea vers l’hôpital. Etant célibataire, il n’avait aucun intérêt pour cette journée qui, de son point de vue, n’était qu’une banale autre journée. Aussi, il avait initialement prévu de passer la journée à éplucher des articles scientifiques, regardant un film le soir avant de reprendre le travail le lendemain. Mais bon, un collègue lui avait demandé de lui rendre service. Il comptait demander en mariage l’élue de son cœur et lui avait prévu une journée d’émerveillement. Jan avait accepté, lui souhaitant bonne chance.

* Faut bien rendre service aux confrères de temps en temps… Sait-on jamais, il pourrait me renvoyer l’ascenseur un peu plus tard* pensa-t-il en dépassant un couple roucoulant


Il arriva enfin en vue de l’imposant bâtiment et entra par l’entrée principale, se dirigea vers son service pour sa garde : Les urgences. Il se changea et partit s’installer à un bureau servant aussi d’accueil pour prendre les transmissions. Il prévoyait de passer une garde tranquille mais son confrère qui était de service avant lui glissa quelques mots avant de lui confier le bipeur.

- Bon courage. Ce soir c’est le coup de feu. Normal, y a pleins de désespérés qui vivent mal cette journée ainsi que leur célibat et décident d’en finir.

*Et merde… ça, c’était pas prévu. *

Comme en écho aux paroles sombres de son collègue, le bipeur vibra, indiquant qu’une urgence l’attendait au sas de départ des VSAB. Le médecin exténué lui tapa amicalement l’épaule et rentra chez lui. Jan, lui, enfila le manteau d’intervention de médecin urgentiste et couru en direction de l’ambulance, choppant au passage le sac contenant son matériel.

* Je sens que la nuit va être longue…*

4h. 4h plus tard seulement il pu enfin s’asseoir et souffler deux minutes. Les prévisions funestes de son collègue c’étaient avérées on ne peut plus juste. A part les urgences qu’on pourrait qualifier d’habituelles, il y avait eu pas mal d’urgence liées à des actions désespérées. Plusieurs fois il avait décroché pour des suicides et s’étaient rendu sur place. Cette nuit devait aussi être rude pour les agents et les conducteurs de la SNCK. Mais bon, son créneau de sortie était terminé, maintenant il allait « garder la maison » et, il l’espérait, ça sera un peu plus calme.

- ... Enfin. Bon, on va se faire un petit café


Le médecin blond se leva et se dirigea vers la machine à café de la salle de pause lorsque le son associé à l’arrivée d’une ambulance se fit entendre. Jan se versa son café. Il s’en doutait que ça serait pour lui mais préférait encore rester dans le déni. Ça ne rata pas et le sas s’ouvrit sur 2 pompiers poussant un brancard. Jan regarda sa tasse, le brancard et but une grande gorgée du brûlant liquide avant d’aller accueillir les soldats du feu.

- Bonsoir ! Qu’est-ce que c’est ce coup-ci ?
- Bonsoir, c’est une jeune fille, retrouvée inanimée dans un parc. Visiblement, elle allait passer la nuit dehors, sans vêtements chauds.
-Ok, on va la mettre dans une chambre. Elle semble stable, je vais la garder en observation au moins ce soir et faire quelques examens complémentaires, elle a l’air pas mal dénutrie…

Ils l’aidèrent à aller installer la jeune fille rousse dans un lit du service. Rousse ? ça, c’était un détail que Jan n’avait pas remarqué prime abord et qui l’intrigua. En observant un peu plus attentivement les traits de la jeune fille en même temps qu’il la branchait sur un scope pour surveiller ses constantes, Jan devina les formes de son visage sous la crasse et la reconnu : Wendy. La jeune fille rousse qu'il avait rencontrée alors que David lui tenait compagnie, lors que l'interrogatoire post-Régalia

- Ah.
- Un problème ?
-Non, non, c’est rien. Elle a une tension un peu basse et semble avoir fait un début d’hypothermie, aggravé par la dénutrition. Je vais faire un tour dans le service et je reviendrais lui faire quelques examens supplémentaires. Et sinon, vous avez d’autres infos ?
- Nan, RAS.

Jan fini de lui installer la perf dans le pli du bras de la jeune fille et sortit de la chambre en compagnie des pompiers.

* Qu’est-ce qui lui est arrivé ? Je les raccompagne et je vais voir si elle reprend conscience…*

PP
PA
messages
Texte
Équipe Pokémon :





Fiche de présentation :
T-Card :
Fiche de liens :
Prestige : 484
points d'aurore : 812
Messages : 211
Rang de prestige : B
Âge : 24 ans
Région d'origine : Albion
Orientation : Hétérosexuelle
Métier : Sans emploi
Avatar : Asuka - Neon Genesis Evangelion
Informations
avatar
rang de prestige :
avatar
Affiliation
Nox Oscuras
Texte
Équipe Pokémon :





Fiche de présentation :
T-Card :
Fiche de liens :
Prestige : 484
points d'aurore : 812
Messages : 211
Rang de prestige : B
Âge : 24 ans
Région d'origine : Albion
Orientation : Hétérosexuelle
Métier : Sans emploi
Avatar : Asuka - Neon Genesis Evangelion
  Lun 12 Fév - 22:33
citer
éditer
x
  Lun 12 Fév - 22:33

Le blanc, le vide, le froid. Le silence, le calme, la paix. Plusieurs fois, tu avais entrouvert tes yeux quelques secondes, pour ensuite te rendormir, repartir dans les bras de Morphée, si doux, si accueillants. Comme si tu ne souhaitais pas faire un retour chez les vivants. Tu étais telle une danseuse étoile, seule sur scène, dansant inlassablement. Une arabesque et une quatrième, un soubresaut et une pirouette. Pas de public, mais pas de remords, pas de reproches, pas de déception. Tu étais telle une barque perdue au milieu de l’océan, flottant sans but, sans avancer, ni couler. Sans objectif dans ta vie, mais sans chagrin ni échec. Tu étais telle une petite fille, courant dans des champs de pissenlits, une couronne de fleurs sur la tête, les pieds nus, chassant les nuages jours après jours. Pas de chaînes ni de menaces, seulement la liberté. Puis tu étais une demoiselle perdue, habillée d'une robe blanche à dentelles, vagabondant dans des couloirs déserts. Appelant sans relâche un nom gravé sur ton cœur. Pas de réponse, seulement l'écho de ta propre voix que tu écoutes dans le silence.

C'est sur ce dernier rêve que tu te réveillas pour de bon, accueillie par le blanc, le vide et le froid de l’hôpital. Le silence, le calme et la paix de la chambre d’un patient. La tienne. Tu observes un peu tes environs, pas vraiment sûre de comprendre ce que tu fais sur ce lit. Tu essayes de te lever mais tu te sens encore un peu faible. Et surtout, tu te sens étrangement asséchée, tel un poisson hors de l'eau. Tu glisses un doigt sur tes lèvres gercées, puis soupires. Quel jour est-on ? Le calendrier affiche le quatorze. Ah oui, c'est vrai.

Les souvenirs te reviennent petit à petit. Depuis deux mois déjà, depuis la rupture, tu n'étais pas retournée travailler. Tu t'étais improvisée des vacances à Elyséa, profitant de la ville sous une atmosphère que tu ne connaissais pas. Celle de la solitude, loin du romantisme de la belle cité, loin de la poésie de ses rues, loin de tous ses idéaux. Le soir arrivé, tu as juste le souvenir de t'être posée dans un parc, pour profiter un peu des lumières et du paysage urbain, perdue dans tes pensées. Tu t'étais demandée ce qu'il faisait, s'il pensait un peu à toi, s'il regrettait ou s'il s'était égaré dans la haine. Tu avais passé un appel, pas de réponse. Fatiguée, tu t'étais décidée à rentrer à l'hôtel. Sans en avoir la force. Tu étais restée assise sur ce banc.. jusqu'à.. Jusqu'à tu ne sais pas trop. Jusqu'à te retrouver dans ce lit d'hôpital, sans doute.

Tu te demandes comment est-ce qu'une adulte de vingt-quatre ans pouvait se comporter d'une manière aussi misérable. Souriant comme pour te moquer de toi-même, tu te redresses, difficilement, et tu grimaces face à cet environnement déplaisant. Tu es convaincue que tu n'as pas besoin de rester là. Tu es prête à rentrer. Mais tu es sûre qu'ils ne te laisseront pas partir, tous ces vieux binoclards aigris. Alors tu te forces à te lever, et comme ces héros des films dramatiques que tu as pu voir, tu arraches la perfusion, pour ensuite te diriger vers la fenêtre, et l'ouvrir. Ah, on ne dirait pas que tu puisses fuir par là. Pas comme dans les films. Alors tu réfléchis un instant, te demandant comment pouvoir décrocher une sortie anticipée. Drôle de Saint-Fluvetin que tu passes là.

PP
PA
messages
Aggregatibacter Actinomicetemcomitans
Équipe Pokémon :





Fiche de présentation :
T-Card :
Fiche de liens :
Prestige : 560
points d'aurore : 138
Messages : 342
Rang de prestige : A
Âge : 25 ans
Région d'origine : Algatia (Hoenn)
Orientation : "Tous les chemins mènent à Elz"
Métier : Scientifique - Médecin
Avatar : Le Major - Hellsing
Informations
avatar
rang de prestige :
avatar
Affiliation
Ligue Impériale
Aggregatibacter Actinomicetemcomitans
Équipe Pokémon :





Fiche de présentation :
T-Card :
Fiche de liens :
Prestige : 560
points d'aurore : 138
Messages : 342
Rang de prestige : A
Âge : 25 ans
Région d'origine : Algatia (Hoenn)
Orientation : "Tous les chemins mènent à Elz"
Métier : Scientifique - Médecin
Avatar : Le Major - Hellsing
  Ven 16 Fév - 12:33
citer
éditer
x
  Ven 16 Fév - 12:33


Bips furieux à l’accueil, accompagnés de cavalcades. Sur le grand écran répertoriant les constantes des différentes chambres on voit clairement un des encarts récapitulant les constantes qui sort du lot. Et pour cause, son fond clignote en rouge. Normalement, la couleur rouge est un signal universel de danger dans le monde vivant. Pourtant, ce n’est pas l’information qui attire en premier l’attention de Jan. Nan, le plus important est un trait, un simple trait à la place duquel il devrait y avoir de jolis pics témoignant d’une activité cardiaque. Deux choix : Perte du signal ou perte du patient. Le jeune médecin jette un regard au nom de l’encart : « W. Lawson ».

*… Bordel*


Il se dirige d’un pas rapide vers la chambre et entre, en ayant à peine pris le temps de frapper à la porte. Devant lui, un triste spectacle : La jeune femme est certes debout, ce qui ne convient que peu à un arrêt des fonctions cardiaques, mais elle a arraché la perfusion qui était dans son bras, et débranché les patchs de suivi ECG en se levant. Au sol, des gouttes de sang se dirigeant vers une flaque au centre de laquelle trônait la jeune femme, à l’air un peu hébété. Elle venait d’ouvrir la fenêtre et semblait vouloir sortir de la chambre par celle-ci. Dommage qu’on soit au 10ème. Jan ne chercha pas plus à comprendre la situation : Il referma la porte du pied tout en se dirigeant vers la patiente

- Wendy ! Non !

Il l’attrapa fermement mais le plus délicatement possible aux épaules et alla la faire asseoir sur le lit. Le jeune médecin avait décidé d’ignorer le fait qu’elle se tenait devant la fenêtre ouverte, vu qu’elle ne semblait pas vouloir sauter. Pourtant, il ne l’oubliait pas pour autant, ce genre de détail pouvait soudain avoir une importance cruciale. Se rendit aussi compte qu’il l’avait appelée de son prénom, ce qui n’était pas top.

- Il fallait sonner à votre réveil mademoiselle Lawson, un infirmier ou un médecin serait venu s’occuper de vous. Bon, on va commencer à s’occuper de ce bras et de rebrancher les patchs de monitoring…


Rebrancher les patchs fut aisé, la connexion entre ceux-ci et la machine avait sautée donc il suffisait juste de reconnecter les câbles et recoller quelque peu les capteurs. Par contre, pour la perf … Le bras où elle était placée ne serait plus capable de recevoir un cathéter avant quelques temps.

* Elle a fait ça comme une brute…*

Jan ne dis rien et se contenta de faire un pansement avant de sortir le matériel pour poser une nouvelle perfusion.

- Je vais devoir vous mettre une nouvelle perfusion, Mais je vais vous prévoir plus de longueur de tubulure. Vu qu’apparemment vous tenez sur vos jambes, ça vous permettra d’aller vous mettre au fauteuil.

Il posa donc la perfusion assez rapidement et plaça un pansement dessus pour la protéger.

- Ce coup-ci, évitez de la retirer. Je vais repasser un peu plus tard, de manière à faire un petit bilan et pouvoir décider si je peux mettre fin à votre période d’observation et vous autoriser à sortir.

Jan sortit ensuite de la pièce, referma la porte derrière lui et se dirigea vers le bureau. Maintenant qu’elle était réveillée, peut être qu’un peu de visite lui ferait du bien. Il chercha donc son dossier médical et s’arrêta à l’onglet des personnes à contacter. 2 résultats : Un homme du nom de Villdean et une femme du nom de Davies. Jan hésita. L’homme était probablement son petit ami, pourtant, elle avait été retrouvée seule le soir de la saint fluvetin. Cela ressemblait bien à une rupture.

Il fini par composer le numéro. Et attendit que son interlocutrice décroche. Il lui expliqua la situation et lui demanda si elle pouvait venir, ce que celle-ci s’empressa d’accepter. Une bonne chose de faite. Il avait encore une heure devant lui d’après ses estimations, amplement suffisant pour ce qu’il avait à faire. Il se dirigea donc vers la chambre, frappa et entra.

- Re bonjour. Je vais donc faire un petit bilan de manière à décider si je peux vous autoriser à sortir. Déjà, vous savez pourquoi vous êtes ici ?

Jan nota ses réponses, corrigeant au besoin et expliquant la situation telle qu’elle lui avait été rapportée. Il sortit ensuite des flacons d’un tiroirs et s’approcha. Devant la mine interrogative de la rouquine, il s’expliqua.

- Je vais vous faire un petit prélèvement sanguin, de manière à estimer votre état. Surtout votre état de dénutrition étant donné que vous êtes arrivée dans le service pour cette raison, ainsi que pour une probable hypothermie, qui peut être considérée comme résolue.


Il lui restait encore pas mal de temps avant que la personne qu’il avait appelée arrive, il allait en profiter pour vérifier que la jeune femme soit apte à sortir. Si comme il le pensait elle venait de se faire plaquer, elle avait besoin de ses amis, pas de se morfondre dans une chambre d’hôpital
PP
PA
messages
Texte
Équipe Pokémon :





Fiche de présentation :
T-Card :
Fiche de liens :
Prestige : 484
points d'aurore : 812
Messages : 211
Rang de prestige : B
Âge : 24 ans
Région d'origine : Albion
Orientation : Hétérosexuelle
Métier : Sans emploi
Avatar : Asuka - Neon Genesis Evangelion
Informations
avatar
rang de prestige :
avatar
Affiliation
Nox Oscuras
Texte
Équipe Pokémon :





Fiche de présentation :
T-Card :
Fiche de liens :
Prestige : 484
points d'aurore : 812
Messages : 211
Rang de prestige : B
Âge : 24 ans
Région d'origine : Albion
Orientation : Hétérosexuelle
Métier : Sans emploi
Avatar : Asuka - Neon Genesis Evangelion
  Mar 27 Fév - 21:37
citer
éditer
x
  Mar 27 Fév - 21:37

Que cherches-tu à faire exactement ? Tu sais très bien que tu ne pourras pas t’enfuir d’ici, avec tout le personnel qui doit parader autour des chambres. Tu sais très bien que si tu es là, c’est que tu n’es pas en condition physique ni même mentale de repartir comme si de rien n’était. Tu sais très bien qu’il n’est ni sage ni réaliste d’écouter cette voix du délire qui te souffle de t’échapper. L’air un peu ahurie, tu restes debout au centre de la pièce, hésitant longuement, avant que la porte ne s’ouvre brusquement. « Wendy ! Non ! » Mais qui c’est celui-là ? Tu n’as pas l’impression de le connaître, et pourtant, c’est bien par ton prénom qu’il t’appelle. Ce qui signifie que vous êtes censés être un minimum proches. Ou peut-être pas. Tu le jauges du regard, un air un peu dégoûté sur le visage. Dans les films et les dramas dignes de ce nom, c’est ton amant perdu qui aurait dû venir à ton secours, inquiet devant ta santé fragile. Pas un médecin pas très… sexy. Tu hausses des épaules face à ses sermons, ses reproches, et tu le laisses faire ce qu’il a à faire. Tu grimaces un peu, tu n’as jamais aimé cet univers, et la vue de ces machines, de ces aiguilles, te provoque un léger malaise. Et enfin, le type quitte la pièce, sans que tu ne lui aies adressé un seul mot depuis son arrivée.

Tu réfléchis. Son visage t’était quand même familier. Où, quand… ? Ah. Ce soir-là, après le Regalia. Il y a deux mois déjà. Tu souris et tu soupires. Il fait donc partie de ces rares personnes qui connaissent ta nature. Dois-tu le considérer comme un allié ? Peux-tu le faire confiance ? A-t-il gardé le secret pour lui, ou en a-t-il parlé à d’autres personnes ? Et surtout… n’est-il pas dégoûté de soigner une Nox ? Tu regrettes soudain qu’il ne soit plus loin. Un peu de compagnie ne te faisait pas de mal après tout. Et comme s’il suffisait de le penser pour l’invoquer, le voilà qui était de retour. « Eum, parce qu’il y a une idiote qui traînait dans le froid et la faim depuis un moment ? » D’ailleurs, cela te rappelle effectivement que tu ne t’étais pas ‘nourrie’ depuis quelques temps, et que tu avais des besoins particuliers en tant que Nox, pour rester en vie, et remplir ta part du contrat. « Vous pouvez faire un prélèvement sanguin si vous voulez, mais je crains malheureusement que ça ne va pas résoudre mes problèmes de "dénutrition". Vous devez sans doute savoir pourquoi » finis-tu par répondre, avec un air las et fatigué. C’était peut-être pour cela après tout, qu’inconsciemment, tu cherchais à t’échapper de ta chambre d’hôpital. Pour aller en quête d’une proie à ponctionner. Voilà que ton corps parlait plus vite que le reste, sans que tu te rendes compte. Il n’y avait pas de doute, tu étais vraiment devenue un monstre. « Ça ne vous fait pas peur, d’être seul ici, avec moi ? »

PP
PA
messages
Aggregatibacter Actinomicetemcomitans
Équipe Pokémon :





Fiche de présentation :
T-Card :
Fiche de liens :
Prestige : 560
points d'aurore : 138
Messages : 342
Rang de prestige : A
Âge : 25 ans
Région d'origine : Algatia (Hoenn)
Orientation : "Tous les chemins mènent à Elz"
Métier : Scientifique - Médecin
Avatar : Le Major - Hellsing
Informations
avatar
rang de prestige :
avatar
Affiliation
Ligue Impériale
Aggregatibacter Actinomicetemcomitans
Équipe Pokémon :





Fiche de présentation :
T-Card :
Fiche de liens :
Prestige : 560
points d'aurore : 138
Messages : 342
Rang de prestige : A
Âge : 25 ans
Région d'origine : Algatia (Hoenn)
Orientation : "Tous les chemins mènent à Elz"
Métier : Scientifique - Médecin
Avatar : Le Major - Hellsing
  Sam 3 Mar - 14:10
citer
éditer
x
  Sam 3 Mar - 14:10


C’est en réalisant la prise de sang qu’il se rappela de l’unique information qu’il avait sur la jeune femme. La seule information qu’il avait pu obtenir la concernant : Son affiliation à Nox. Il était un imbécile. Vu qu’elle était libre de ses mouvements, il en avait bêtement conclu que finalement, elle était innocente. Foutaises. La Ligue l’avait bien laissé lui en liberté, jugeant qu’il serait plus utile ainsi que croupissant dans une geôle, alors pourquoi pas une Nox informatrice ? Dans tous les cas, elle venait de lui confirmer son allégeance à la secte Noire, en mentionnant le fait qu’elle allait avoir besoin de se « nourrir ».

Il avait été imprudent. Si elle avait été animée de mauvaises intentions, elle aurait pu l’attaquer pour lui drainer son énergie. Mais elle ne l’avait pas fait. Elle avait évoqué sa nature de manière lasse, comme entravée par celle-ci. Pas besoin d’être une pointure intellectuelle pour comprendre qu’elle faisait partie de la fraction des « victimes » de Nox, les membres qui avaient rejoint après avoir été dupé ou bien étant suffisamment désespérés pour saisir la moindre main tendue, même s’il s’agit de celle du bourreau. La petite rouquine qu’il avait devant lui semblait faire partie de Nox sous la contrainte, elle était piégée par son serment.

Elle semblait à bout, totalement exténuée. Et il ne s’agissait pas là d’une fatigue liée à la dénutrition ou aux nuits passées dehors. Non, sont mental lui-même semblait à bout. Jan se leva et alla verrouiller la porte à clé. Il retourna ensuite auprès de la jeune malade et s’assit sur la chaise destinée aux visiteurs avant de fixer la jeune femme, les mains jointes au niveau de sa bouche et les coudes appuyés sur les accoudoirs.

- Tu as raison, on a pas le genre de nutriments dont tu as besoin en poche…

Il s’adossa ensuite au siège, la fixant toujours. Elle semblait surprise qu’il ne réagisse pas plus que ça à sa nature de nox. En vérité, il n’avait pas réagi car intérieurement, il n’y croyait pas mais, dès qu’elle avait confirmé, sa main s’était instinctivement enfoncée dans sa blouse, en quête d’un scalpel pour se défendre. L’agression à Albion était encore très fraiche dans sa mémoire et il ne s’était contrôlé qu’au dernier moment pour ne pas planter sa patiente. La secte noire en elle-même l’attirait, comme une lampe attire un papillon. Les promesses d’augmentation physique et de sa longévité étaient plus qu’attirantes pour un scientifique n’ayant rien à perdre et ne considérant l’éthique que comme un bonus dispensable. Mais d’un autre côté, il haïssait cette secte qui s’attaquait à de nombreux innocents et favorisant les comportements les plus violents, bestiaux. C’était contre-évolutif. Mais concernant la jeune fille allongée face à lui, après sa surprise passée, il n’avait eu aucun doute.

- Je dois avouer que … je viens quelque peu d’augmenter ma tension là. Mais c’était juste de la surprise, vu que j’avais quelque peu oublié ou volontairement occulté ta nature. Mais non, j’ai aucun problème à rester avec toi, seul dans cette pièce. Et aucun problème à te soigner. Tout à l’heure, t’aurai pu me drainer si tu l’avais souhaité et tu l’as pas fait, j’ai pas besoin d’autres preuve, pour moi, t’es humaine et t’es malade, me faut rien de plus pour que je te soigne.


Elle était probablement même plus humaine que lui qui n’avait pas hésité à laisser parler ses plus noires émotions et qui avait torturé et tué par soif de vengeance et de savoir, mais cela, c’était une autre histoire. Ça, c’était réglé. Maintenant, il devait régler l’autre problème, à savoir l’appétit peu conventionnel de sa patiente. Il se leva

- Du coup, j’ai quelques questions et j’aimerai que t’y réponde… Le drainage ne se fait que sur les humains ou dès qu’il y a de la « vie » à l’intérieur tu peux le drainer ?

Ça, c’était pour savoir s’il pouvait lui apporter des végétaux, ce qui serait quand même plus pratique à drainer que des patients ou bien lui. Car oui, Jan avait pris une décision : La Ligue semblait l’avoir libérée et lui avoir donné une mission, sinon, il n’aurait plus jamais entendu parler d’elle si ce n’est pour étudier son corps et en apprendre plus sur Nox. Il avait donc choisi de la maintenir en vie, et d’en faire part à la Ligue, ou du moins au mec qui avait arrêté la jeune fille et qui devait être au courant.

- T’es obligé de drainer jusqu’à la pétrification ?

Ça, c’était pour savoir s’il allait devoir faire disparaitre des corps de patients. Pour ce genre de chose, son esprit fonctionnait relativement vite et il avait déjà un plan d’action : Lui fournir un patient en phase terminale à drainer, un patient sans famille, sans attache, quelqu’un qui ne manquerais à personne. Et au pire, il le ferait passer pour mort en lui injectant un β-bloquant ou un curarisant couplé à un chélateur calcique pour simuler sa mort, pour le réanimer un peu plus tard en administrant le contre-poison. Ça, c’était un des plans qu’il avait déjà imaginé auparavant dans l’éventualité où il rejoindrait finalement Nox. L’hôpital était un immense vivier, il serait idiot de s’en priver, surtout s’il pouvait se contenter de drainer un petit peu, juste avant l’apparition de pétrifications. Rien que d’y penser, il se disait que finalement, la secte n’était pas si peu accueillante et aussi … qu’il se faisait un peu peur.

- Comment tu es devenue Nox ? Tu n’es pas obligée de répondre …

Ça, c’était pour connaitre un peu sa patiente, ainsi que la méthode de recrutement
PP
PA
messages
Texte
Équipe Pokémon :





Fiche de présentation :
T-Card :
Fiche de liens :
Prestige : 484
points d'aurore : 812
Messages : 211
Rang de prestige : B
Âge : 24 ans
Région d'origine : Albion
Orientation : Hétérosexuelle
Métier : Sans emploi
Avatar : Asuka - Neon Genesis Evangelion
Informations
avatar
rang de prestige :
avatar
Affiliation
Nox Oscuras
Texte
Équipe Pokémon :





Fiche de présentation :
T-Card :
Fiche de liens :
Prestige : 484
points d'aurore : 812
Messages : 211
Rang de prestige : B
Âge : 24 ans
Région d'origine : Albion
Orientation : Hétérosexuelle
Métier : Sans emploi
Avatar : Asuka - Neon Genesis Evangelion
  Sam 10 Mar - 19:39
citer
éditer
x
  Sam 10 Mar - 19:39

Il se lève pour aller verrouiller la porte. Était-ce une sorte de provocation, pour te dire qu'il n'avait effectivement pas peur d'être enfermé seul avec le monstre que tu es ? Tu sens soudainement ton cœur battre plus fort, tu n'aimes pas réellement cette situation. Malgré tes pouvoirs, tu as l'impression que s'il arrive quoi que ce soit, il risque d'avoir l'avantage. Tu as peut-être été trop imprudente, toi aussi. Après tout, tu ne savais pas à qui tu avais à faire. Tu ne connaissais pas ses intentions. Il restait un homme, et s'il t'agressait, tu n'aurais sans doute pas assez de force pour répliquer, surtout étant donné ton état affaibli. Et en tant que personnel, il pouvait dire tout et n'importe quoi, on le croirait sans doute plus lui que toi. Tu te mords les lèvres, soudainement intimidée par le jeune homme, dont les yeux perçants t'immobilisent sur place. « Et je dois avouer que moi aussi. Je ne suis pas à l'aise, maintenant que vous nous avez verrouillés ici. Ou sommes-nous assez proches pour nous tutoyer, maintenant ? Tu n'as pas l'air d'avoir peur, mais quelles sont tes intentions.. » Tu regardes le nom attaché à sa blouse, vous ne vous êtes toujours pas officiellement présentés, après tout. « Jan Asgeir ? »

Il y a cette tension dans l'air, comme un courant électrique qui vous rapproche, qui vous rend complice du secret qui est le tien. Ainsi, le docteur souhaite en savoir plus sur votre nature. Tu n'es pas particulièrement étonnée, vos capacités surnaturelles doivent fasciner tout scientifique. Tes pouvoirs vont à l'encontre de toutes les lois de la physique, et tu ne saurais expliquer avec précisions tes propriétés vampiriques. Pour autant, tu n'es pas prêt à lui répondre. Tu n'as pas confiance en lui, tu ne le connais pas après tout. Il a beau être une connaissance de David, il n'est pas une connaissance à toi. « Je n'ai pas envie de te répondre. Mais je peux te montrer, si tu veux. » Tu t'approches lentement du docteur, posant ta main sur la sienne, lui adressant un sourire complice. Peau contre peau, un contact physique, pas de témoins. La faim qui te tiraille. La situation parfaite. Tu lui souris. Tu observes sa réaction. Tu n'as pas l'air de réellement l’impressionner. Cela ne te va pas réellement bien de jouer aux filles perfides. Tu sais que tu n'as aucune crédibilité. Tu laisses échapper un rire avant de le relâcher. « Je suis effectivement pas en top forme mais c'est mon problème et c'est pas à toi d'en subir les conséquences, je ne te ferai rien, ne t'inquiètes pas. » Tu iras sans doute chercher quelques Pokémons sauvages pour leur emprunter un peu de leur énergie, pour tenir le coup. Mais cela ne te plaît pas trop de devoir te nourrir d'être humains, tu ne le fais qu'en cas de réel besoin. Même si ta situation actuelle peut être qualifiée de « réel besoin », si tu devais être honnête. « Eum, disons que j'étais une petite brebis perdue, et que je me suis jetée dans la gueule du loup. Ils essayent de repérer des proies faciles pour les convertir. Quand t'es désespéré, t'es prêt à croire tout et n'importe quoi, malheureusement. » Tu bailles, puis regarde l'extérieur d'un air désintéresse. Tu n'aurais jamais cru pouvoir parler de la secte de manière aussi sereine et ouverte. Tu l'es peut-être un peu trop. Tu hausses des épaules, de toute façon, le pire qu'il puisse t'arriver, c'est la mort, et rien d'autre. « T'es drôlement intéressé par un sujet qui ne devrait pas te concerner quand même non ? C'est pour quoi, tu as perdu des proches à cause de la secte ? » Comme ton ex, obsédé par sa soif de vengeance, peut-être ? « Ou t'es juste curieux, et inconscient du danger ? » Comme un imbécile qui s'approche trop près du feu.

PP
PA
messages
Aggregatibacter Actinomicetemcomitans
Équipe Pokémon :





Fiche de présentation :
T-Card :
Fiche de liens :
Prestige : 560
points d'aurore : 138
Messages : 342
Rang de prestige : A
Âge : 25 ans
Région d'origine : Algatia (Hoenn)
Orientation : "Tous les chemins mènent à Elz"
Métier : Scientifique - Médecin
Avatar : Le Major - Hellsing
Informations
avatar
rang de prestige :
avatar
Affiliation
Ligue Impériale
Aggregatibacter Actinomicetemcomitans
Équipe Pokémon :





Fiche de présentation :
T-Card :
Fiche de liens :
Prestige : 560
points d'aurore : 138
Messages : 342
Rang de prestige : A
Âge : 25 ans
Région d'origine : Algatia (Hoenn)
Orientation : "Tous les chemins mènent à Elz"
Métier : Scientifique - Médecin
Avatar : Le Major - Hellsing
  Mar 13 Mar - 23:22
citer
éditer
x
  Mar 13 Mar - 23:22


Visiblement, la jeune femme sembla peu à l’aise après qu’il eut verrouillé la porte. Pourtant, c’était une précaution nécessaire pour protéger la jeune femme et s’assurer que ce qui allait se passer ou se dire dans cette pièce allait y rester et que personne ne les dérangerait, de manière volontaire ou non. Et tant pis si cela induisait un certain stress chez la jeune femme, stress bien mis en évidence par l’accélération du rythme cardiaque de celle-ci sur le moniteur de sa chambre. Elle était stressée, peut être même terrifiée mais au moins, elle gardait la tête haute et avait décidé d’affronter la situation de face, l’interrogeant directement et parlant sans détour.

- Ah, ça … Ce n’est qu’un prérequis nécessaire.

D’ailleurs, on n’est jamais trop prudent. Il se leva de la chaise, quittant la jeune fille du regard un instant pour aller fermer les rideaux donnant sur la cours de l’hôpital. Quitte à être prudent et à frôler la paranoïa, autant le faire jusqu’au bout. Vu ce qu’il s’apprêtait à faire ou à dire, il ne pouvait se permettre d’être vu ou entendu. Tout en agissant, il parlait

- Tu sais, tout le monde n’as pas la même tolérance que moi vis-à-vis de ton statut. Et cela est en partie dû à tes camarades qui ont pour fâcheuse habitude de briser des vies et des familles et pétrifiant des proches.


Une fois terminé l’isolation de la pièce du milieu extérieur, il alla se rasseoir sur la chaise et la fixa de nouveau, tentant de paraitre le plus convaincant possible

- Tu sais, tout le monde ne sera pas aussi compréhensif vis-à-vis de ton statut s’il est ébruité. Mes collègues sont normalement soumis au secret médical donc seront relativement discret mais ce n’est pas certain. Et si cela s’ébruite qu’une Nox est soignée dans cet hôpital, ça va devenir un enfer, aussi bien pour toi que pour moi.

Il se redressa et s’adossa au dossier tout en la regardant toujours. Elle était franchement frêle, et totalement à la merci d’une personne apprenant son appartenance à la secte noire et souhaitant se venger, dans le sang

- Donc, tu m’excuseras pour l’inconfort mais je considère ça comme nécessaire donc tu vas devoir le supporter au moins jusqu’à ce qu’on ait fini cette discussion

Son ton et ses propos avaient peut-être été un peu cassant sur la fin mais il voulait qu’elle comprenne le sérieux de la situation et qu’elle coopère un peu. Même s’il n’en donnait pas forcément l’air, là, il essayait de l’aider.

- Quant à mes objectifs, c’est d’en apprendre plus sur vous pour tenter de guérir les innocents qui sont pétrifiés ainsi que de te soigner. Je ne sais pas quel accord tu as avec le Chevalier du Régalia mais je doute qu’il soit satisfait en l’état actuel des choses.

Pour répondre à ses interrogations, elle proposa de lui montrer, lui saisissant la main. Au prix d’un effort assez important pour ne pas se dégager, il la fixa, du regard. C’était un coup de poker. Il s’était douté que cette situation pourrait arriver, aussi il y était un peu préparé mais pour autant, son traumatisme de l’agression à Athenaeum était encore frais. S’il montrait qu’il avait confiance en elle, elle finirait par lui faire confiance aussi. Et s’il s’était trompé et qu’elle le prenait pour un buffet à volonté, il avait toujours l’autre main de libre pour la faire lâcher. Elle fini par rire et le lâcher. Victoire, son bluff avait fonctionné à merveille.

Elle répondit ensuite, précisant qu’en effet, elle n’était pas au mieux de sa forme, ce qui était un euphémisme de ce qu’avais vu Jan de sa prise de sang à l’entrée du service. Elle expliqua ensuite que les Nox visaient à recruter les désespérés, comme on aurait pu l’imaginer, ce qui posait quelque peu problème à Jan qui était loin d’être désespéré. Il était au contraire motivé, très motivé. D’ailleurs, la rouquine semblait interrogative sur ses motivations à l’aider. En ce qui concernait son état, elle semblait ne pas vouloir de son aide, ce qui était un autre problème. Il tenta de négocier.

- Certes, c’est ta santé et à toi de décider ce que t’en fais. Tu peux refuser tout soin que je pourrais te proposer, tu es libre de tes choix thérapeutiques. En revanche, je peux pas te laisser sortir tant que tu n’auras pas un minimum récupéré.

Voilà, maintenant il pouvait entamer les vraies négociations

- Tu sais, j’essaie de t’aider. Et pour ça, j’ai besoin que tu me dises comment. Quant à mes motivations, je souhaite juste aider les familles qui ont un proche pétrifié et cela passe par la compréhension des Nox. Je me doute que si je cherche trop je vais me mettre en danger mais bon, j’ai quand même fait serment de mettre tout en œuvre pour aider mes patients donc bon …


Les raisons qui le poussaient à s’informer sur Nox, c’était un gros mensonge. Mais bon, ce n’était pas le premier et ça ne serait certainement pas le dernier.
PP
PA
messages
Texte
Équipe Pokémon :





Fiche de présentation :
T-Card :
Fiche de liens :
Prestige : 484
points d'aurore : 812
Messages : 211
Rang de prestige : B
Âge : 24 ans
Région d'origine : Albion
Orientation : Hétérosexuelle
Métier : Sans emploi
Avatar : Asuka - Neon Genesis Evangelion
Informations
avatar
rang de prestige :
avatar
Affiliation
Nox Oscuras
Texte
Équipe Pokémon :





Fiche de présentation :
T-Card :
Fiche de liens :
Prestige : 484
points d'aurore : 812
Messages : 211
Rang de prestige : B
Âge : 24 ans
Région d'origine : Albion
Orientation : Hétérosexuelle
Métier : Sans emploi
Avatar : Asuka - Neon Genesis Evangelion
  Mer 21 Mar - 20:31
citer
éditer
x
  Mer 21 Mar - 20:31

Intéressant. Il cherchait réellement à te soutirer des informations. Et il ne s’en cachait pas. Tu appréciais son audace. Tu appréciais également cette attention que l’on te portait, toi qui étais en manque d’affection depuis un moment (il fallait l’avouer, tu t’étais isolée de tout contact depuis plusieurs semaines). Il était clairement intéressé pour des raisons personnelles, pourtant, tu te laissais bercer par ses paroles et son venin, et entrait petit à petit dans son jeu. « Mais pourquoi est-ce que l’information s’échapperait de cette chambre ? A part toi et moi, personne d’autre n’est au courant ici. Donc à moins que tu ne laisses intentionnellement l’information courir dans les couloirs, je suis saine et sauve. Dans le cas contraire, j’imagine donc que tu es en fait en train de me menacer ? » Tu fronces les sourcils et croises tes bras, toujours peu enclin à révéler des informations sur ton groupe. Tu avais beau ne pas y adhérer et vouloir y échapper, tu y portais une certaine forme de fidélité malgré tout, il y avait des règles que tu ne pouvais briser. « Et dans ce cas, je vais devoir me défendre et j’ai faim. » Tu fais la moue, telle une enfant. Ce serait embêtant. Et bête. Et puis après tout, s’il voulait vraiment en savoir plus sur Nox, pourquoi pas lui montrer ? L’idée te tentait vraiment. Tu ne savais pas combien de temps ils allaient te garder ici, mais une nuit de trop, et ils allaient retrouver une statue sur leur lit d’hôpital. Pas vraiment glorieux comme mort. Et tu n’étais clairement pas en position de négocier. D’ailleurs, le docteur se permettait même un ton cinglant que tu n’appréciais pas, et tu le lui fis savoir en arquant tes sourcils, le jugeant lui et sa blouse blanche qui lui permettait au final d’exercer un pouvoir d’autorité sur ta personne. Quelle plaie. « Personne ne sera jamais satisfait de toute façon. C’est comme ça que la vie est faite, c’est ce que disent les gens. Et bla et bla. En attendant j’ai toujours pas envie de te dire quoi que ce soit, on ne se connait pas et je sais toujours pas si je peux te faire confiance ou non, malgré tes intentions honorables. »

Et pourtant, ses paroles te frappaient en plein coeur. Tu avais ce pincement au coeur, là dans ta poitrine, et tu te sentais bête et naïve d’être touchée par de si simples paroles. Mais des paroles que tu avais souhaité entendre depuis longtemps. « J’essaie de t’aider. », avait-il dit. Et soudain, les larmes te montent aux yeux. Pourquoi un parfait inconnu essayait-il de t’aider, alors que ta propre famille et ton amant s’étaient défaits de toi ? Ils avaient coupé ce fil qui vous reliait, et tu n’avais plus de nouvelles d’eux. Tu te sentais à la fois touchée et énervée. Un flot d’émotion trop soudain, sans doute également provoqué par le manque de sommeil et d’énergie de ces derniers jours. « Tu sais, celle qui m’a piégée m’avait dit la même chose. Elle voulait m’aider. Regarde dans quelles conditions je suis maintenant. Tu ne devrais pas prononcer ces paroles aussi simplement, surtout si tu n’es pas prêt à assumer et tenir tes paroles. » Tu t’agrippais à tes vêtements si violemment que tu étais presque prête à les arracher. Cela te mettant vraiment en colère que ce soit Jan qui t’adresses ces paroles, et pas un autre. La vie était injuste. « Mais on peut passer un deal peut-être. Si je t’en dis plus, tu me laisses sortir dès demain ? Je peux vraiment pas rester ici, ce serait me condamner à la mort, ce qui serait un comble pour un médecin non ? » Tu le suppliais du regard. Il pouvait bien au moins faire cela non ? Et comme si tu ne lui laissais pas le choix, tu commençais déjà à remplir ta part du contrat. Histoire qu’il ne puisse plus te dire non. S’il était un minimum courtois, s’il disait vrai et s’il désirait réellement t’aider, il n’allait pas te laisser dans la peine et la difficulté. « On… peut se nourrir d’autres choses. Comme les Pokémons ou les plantes. Chacun gère ça comme il veut. Pour ma part, j'évite au maximum les humains. Mais les Pokémons et les plantes, ça nourrit pas beaucoup, entre nous. Et t'es pas obligé de pétrifier les gens, non. Y'a que les tarés qui font ça. Je veux pas te faire peur mais des gens comme moi, je pense qu'il y en a plus qu'on peut le croire. Ils sont juste cachés. » Car après tout, qui irait crier sur le toit du monde qu'il est un fidèle d'Yveltal ?

PP
PA
messages
Aggregatibacter Actinomicetemcomitans
Équipe Pokémon :





Fiche de présentation :
T-Card :
Fiche de liens :
Prestige : 560
points d'aurore : 138
Messages : 342
Rang de prestige : A
Âge : 25 ans
Région d'origine : Algatia (Hoenn)
Orientation : "Tous les chemins mènent à Elz"
Métier : Scientifique - Médecin
Avatar : Le Major - Hellsing
Informations
avatar
rang de prestige :
avatar
Affiliation
Ligue Impériale
Aggregatibacter Actinomicetemcomitans
Équipe Pokémon :





Fiche de présentation :
T-Card :
Fiche de liens :
Prestige : 560
points d'aurore : 138
Messages : 342
Rang de prestige : A
Âge : 25 ans
Région d'origine : Algatia (Hoenn)
Orientation : "Tous les chemins mènent à Elz"
Métier : Scientifique - Médecin
Avatar : Le Major - Hellsing
  Sam 24 Mar - 16:14
citer
éditer
x
  Sam 24 Mar - 16:14


La jeune fille rousse était en train de se braquer, pensant qu’il la menaçait. Il se devait de vite désamorcer cette situation, avant qu’il ne soit trop tard. Elle était comme un petit animal effarouché et prêt à faire un truc insensé pour défendre sa vie qu’elle croyait menacée

- Tout se sait dans un hôpital. Surtout actuellement. Depuis l’attentat du journal télévisé, un climat de suspicion et de paranoïa couve. Et même si les chances que quelqu’un apprenne ta … particularité sont faibles, je ne préfère pas prendre de risque.


Il se devait de la convaincre, il était presque sûr qu’elle était prête à parler et à répondre à ses questions, sans qu’il n’ait à l’y forcer. Elle semblait au bout du rouleau et prête à craquer, aussi, elle allait très certainement se reposer sur la première personne à portée le moment venu. Et hors de question que ça ne soit pas lui, il avait beaucoup trop besoin des informations qu’elle pourrait lâcher en se confiant à lui.

Lorsqu’il vit les yeux de la jeune femme devenir quelque peu plus humides, il su que la partie venait de prendre un tournant capital, à son avantage. Elle était à bout psychologiquement et montrait enfin sa fragilité émotionnelle. C’était maintenant que ses cours sur l’empathie et la relation patient-médecin allaient servir. Il la laissa se battre contre ses propres émotions, tout en s’étant levé de sa chaise et rapproché de manière à pouvoir la soutenir en cas de besoin.

Mais il n’y eut pas besoin car elle sembla se reprendre et, se redressant pour se tourner vers lui, elle lui proposa de faire un marché : Elle répondait à ses questions et lui la laissait sortir dès le lendemain, précisant qu’elle avait besoin de manger avant le lendemain au risque de mourir. Ses yeux remplis de détresse et d’espoir conformaient qu’elle était honnête.

* Voilà une information intéressante. Ils ont des besoins physiques, comme tout le monde. Et qui dit besoin, dit faiblesse exploitable. Si on arrivait à créer une molécule permettant d’inhiber le drainage ou alors d’empoisonner le nox tentant de drainer … On pourrait vacciner les personnes et affamer les nox. C’était à prendre en compte aussi s’il postulait*


Il fut sorti de ses pensées par Wendy répondant à ses précédentes questions. Elle devait être soit dos au mur, soit commencer à lui faire confiance pour ainsi lui parler sans avoir de garantie qu’il respecte sa part du marché. Part du marché qu’il rechignait un peu à remplir pour être totalement honnête. Il aurait bien aimé garder encore un peu la rousse dans son service dans le but d’étudier sa physiologie, l’étudiant comme un scientifique étudie des colonies de bactéries pour trouver des antibiotiques. Mais une autre partie de lui n’arrivait pas à la voir comme une nuisance mais comme une pauvre humaine ayant été victime du système et subissant celui-ci. Cette partie de lui avait réellement envie de l’aider mais ne pouvais pas. Pas dans ces conditions.

- C’est gentil de ta part de me faire confiance et de me répondre alors même que tu n’as pas de garantie que je vais te répondre. J’aimerais bien respecter ma part du marché mais je ne peux pas, pas dans ces conditions : Si tu sors maintenant, tu vas t’effondrer avant d’avoir fait 20m. D’après tes résultats d’analyse biologique, tu ne devrais même pas être consciente. D’ailleurs, je vais devoir les falsifier si je ne veux pas que ça attire l’attention…


Il devait trouver une solution pour la remettre sur pied dans les plus brefs délais. Surtout qu’il venait de se rappeler qu’une certaine Davies allait passer lui rendre visite. La seule solution qui venait à l’esprit de Jan en ce moment n’était pas très … éthiquement correcte : Il devait lui procurer à manger. Or, il ne pouvait pas simplement aller lui chercher un patient ou même un pokémon à drainer car, en plus d’ajouter d’autres personnes, ce qui augmentait le risque que la couverture de la jeune fille saute, cela impliquait ni plus ni moins du trafic d’être vivant. Il ne restait donc plus beaucoup de solutions …

- Tu veux vraiment sortir au plus vite ? Parce que j’ai une solution mais, elle risque de pas te plaire, et à moi non plus


Il prit la chaise et l’approcha du lit et parla à voix plus basse, bien que les portes soient relativement bien insonorisées. Il essaya de le formuler le plus simplement possible.

- Pour que tu puisses sortir, il faut que tu refasses le plein d’énergie. Or, je ne peux pas impliquer autrui, consentant ou non. Je vais donc devoir m’y coller. Ce qui ne m’enchante guère, tu dois t’en douter. La question est : Est-ce que tu peux de me drainer avec parcimonie et est-ce que tu le souhaite ?


Dans l’attente de sa réponse, il releva la manche de sa chemise, laissant apparaitre son bras. Si le drainage laissait une marque, il ne voulait pas qu’elle soit visible.
PP
PA
messages
Texte
Équipe Pokémon :





Fiche de présentation :
T-Card :
Fiche de liens :
Prestige : 484
points d'aurore : 812
Messages : 211
Rang de prestige : B
Âge : 24 ans
Région d'origine : Albion
Orientation : Hétérosexuelle
Métier : Sans emploi
Avatar : Asuka - Neon Genesis Evangelion
Informations
avatar
rang de prestige :
avatar
Affiliation
Nox Oscuras
Texte
Équipe Pokémon :





Fiche de présentation :
T-Card :
Fiche de liens :
Prestige : 484
points d'aurore : 812
Messages : 211
Rang de prestige : B
Âge : 24 ans
Région d'origine : Albion
Orientation : Hétérosexuelle
Métier : Sans emploi
Avatar : Asuka - Neon Genesis Evangelion
  Dim 25 Mar - 16:22
citer
éditer
x
  Dim 25 Mar - 16:22

Tic tac, tic tac. Les secondes filent, la discussion s'éternise. Les voix des ténèbres te sont de plus en plus fortes. Elles sont là, nichées dans tes esprits, et s'emparent de tout ton être, te susurrent de te jeter sur le médecin, de le mordre au cou, de lui aspirer toute son énergie, jusqu'à la dernière goutte. Tu avales ta salive, le regard plongé dans celui de Jan. De minute en minute, il a l'air un peu plus appétissant, il est là, sur un plateau d'argent, il t'est servi avec les plus belles épices, celles du danger. Tu fermes les yeux tout en poussant une longue expiration, pour essayer de te calmer, de te maîtriser. Tu ne dois pas céder. Tu n'es pas un monstre, Wendy. Tu n'es pas comme les autres. Ce n'est pas la voie que tu as choisi. Tu dois rester forte. Tu peux encore survivre quelques heures, tu le sais. Le compteur n'est pas encore tombé à zéro, rien n'est perdu... Il suffit... il suffit qu'il te laisse sortir. Mais cette soif d'énergie est en train de te rendre folle. Soudainement, tu deviens plus violente, tu es au bord de la colère et des larmes.  « Putain, JAN ASGEIR ! Je ne suis pas gentille et je ne te fais pas confiance, laisse moi juste sortir, bordel, tu ne peux pas m'enfermer là, tu ne te rends pas compte, tu... » Tu as élevé ta voix sans t'en rendre compte, tu suffoques, tu lui cries presque dessus, puis tu te rappelles que tu préfères ne pas attirer l'attention du personnel hospitalier, et que tu es déjà assez chanceuse d'être tombée sur un type qui est prêt à négocier avec toi. Tu es essoufflée, à bout, tu n'as pas envie de mourir sur un lit d'hôpital.

Et soudain, c'est le miracle inespéré. Il te propose vraiment de.. il SE propose vraiment ? Tu clignes des yeux, incrédule. Est-il un idiot ou un saint ? Est-ce un piège ? Y a-t-il une part du marché qu'il te cache ? Il te tend son bras, tout en s'approchant. A ce moment là, le peu de raison qu'il te restait s'envole, tu n'es bientôt plus qu'une marionnette qui agit par la seule volonté d'Yveltal. Tu n'hésites plus, il faut nourrir ton maître, il faut lui donner de l'énergie, il faut le ressusciter, le sortir de son sommeil, ainsi a parlé Damien, ainsi est ton dessein. En confirmant la décision de Jan d'un regard, tu poses délicatement ta main, si froide et si frêle sur son bras, et les étincelles rouges commencent à apparaître. Ton cœur bat vite et fort, et tu te sens lentement revivre. Au bout de quelques secondes, c'est assez pour que tu tiennes de nouveau un ou deux jours.

Et pourtant, tu n'as pas envie de t'arrêter.
Cela faisait longtemps que tu ne n'étais pas nourrie d'un humain.
L'énergie qu'il t'offre est tellement plus.. satisfaisante.

Tu le regardes « je peux ? » - tu continues de le drainer plus que ce dont tu as besoin, et soudain les étincelles jaillissent en plus grandes quantité, et le spectacle devient à la fois grandiose et sordide... jusqu'à que le regard presque sadique de tes aînés de Nox te traverse l'esprit, et que tu relâches le bras dans la panique.
Bon, le bon côté de la chose, c'est que tu es en parfaite forme. Le mauvais côté, c'est que tu ne sais pas comment il va réagir.  « Euh, ça va Jan ? Je veux dire, merci, tu m'as vraiment sauvée et je suis désolée pour le.. dérapage, j'avais.. » Vraiment faim, mais ce n'est plus qu'une excuse, tu t'es juste laissée emportée par le violent courant de Nox Oscuras, et tu te surprends à être plus impertinente que tu le pensais.  « J'avais... non laisse tomber, mais merci, je n'oublierai pas ce que tu as fait aujourd'hui. Tu... Je... Enfin, je t'ai partagé beaucoup trop d'information aujourd'hui. Tu sais, en temps normal, je suis censée te faire rejoindre nos rangs. Mais faisons comme si nous ne nous étions pas vus. On est quittes maintenant ? »

PP
PA
messages
Aggregatibacter Actinomicetemcomitans
Équipe Pokémon :





Fiche de présentation :
T-Card :
Fiche de liens :
Prestige : 560
points d'aurore : 138
Messages : 342
Rang de prestige : A
Âge : 25 ans
Région d'origine : Algatia (Hoenn)
Orientation : "Tous les chemins mènent à Elz"
Métier : Scientifique - Médecin
Avatar : Le Major - Hellsing
Informations
avatar
rang de prestige :
avatar
Affiliation
Ligue Impériale
Aggregatibacter Actinomicetemcomitans
Équipe Pokémon :





Fiche de présentation :
T-Card :
Fiche de liens :
Prestige : 560
points d'aurore : 138
Messages : 342
Rang de prestige : A
Âge : 25 ans
Région d'origine : Algatia (Hoenn)
Orientation : "Tous les chemins mènent à Elz"
Métier : Scientifique - Médecin
Avatar : Le Major - Hellsing
  Dim 1 Avr - 22:11
citer
éditer
x
  Dim 1 Avr - 22:11


Jan était anxieux après sa proposition. Certes, il avait déjà vécu ça et se savait en capacité de résister, du moins un temps et vu l’état de Wendy, il n’aurait que peu de mal à la repousser si elle se montrait trop avide de son énergie. Et puis, c’était Wendy, cela ne semblait pas être une mauvaise fille donc elle se montrerais raisonnable, probablement. Mais bon, qui était il pour prétendre connaitre une jeune femme qu’il ne connaissait que depuis 2h et dont, soyons honnête, il ne connaissait rien. Il fut pris d’un doute mais c’était trop tard pour se défiler.

Elle le regarda comme pour s’assurer qu’il ne mentait pas, qu’il ne lui tendait pas un piège puis posa sa frêle petite main sur son bras. Des étincelles écarlates apparurent. Les mêmes étincelles. Sa théorie quant à leur rapport avec le pouvoir des Nox était à présent validée. Il sentait son énergie s’échapper mais, contrairement à la dernière fois, c’était moins violent, plus monotone. Les drainages lors de son agression pouvaient s’apparenter à quelque chose de plus violent, bestial et aussi … excitant, le frisson face à la mort sans doute. Là, c’était plus le ressentit d’un don du sang, monotone, et doux. Une question de contexte sans doute. Peut être que comme il était consentant cela se faisait plus calmement. C’était à vérifier.

* Bon, elle doit en avoir assez maintenant…*


Jan commençait à avoir mal à la tête, ce n’était pas handicapant mais juste gênant. Il lui laissait encore 30 secondes avant de la repousser délicatement pour faire cesser le drainage. Il espérait que la jeune femme arrête d’elle-même, tenant la promesse tacite qu’ils s’étaient fait. Elle accentua un peu le débit de drainage et Jan grimaça non pas de douleur mais de déconvenue : Elle se laissait aller, et à ses frais, ce qui n’était guère appréciable.

Elle fini par s’arrêter d’elle-même, alors qu’il ne lui restait que 4 secondes avant que Jan n’intervienne. Au moins, il n’avait pas eu à le faire. Elle s’excusa pour son petit abus mais bon, malgré qu’elle fût au bord du gouffre, elle n’avait pas totalement cédé. Sur ce plan-là, Jan était satisfait, elle avait réussi son expérience : Ne pas céder à la tentation. Visiblement, tous les éléments de Nox n’étaient pas bons à exterminer.

- … Pas grave. Au moins t’as réussi à te contrôler.


Il se leva de sa chaise, la tête légèrement tournante et le visage un peu plus blême. Il avait à faire

- Par contre, j’aimerais te refaire une prise de sang si ça ne te dérange pas. Juste pour valider ta sortie.


Un beau mensonge. Mais bon, il n’allait pas non plus lui filer à manger sans en tirer une contrepartie. Il alla chercher le matériel et fit la nouvelle ponction, tout en l’écoutant parler.

- Tu est sensé me faire rejoindre Nox ? … Bon courage. Et ça se passe comment ? Je dois boire un peu de ton sang mélangé à celui d‘une innocente vierge ?


Il souriait tout en parlant mais lorsqu’elle avait évoqué le recrutement pour Nox, une ombre était passée furtivement sur le visage de Jan. Ca c’était une information importante. La prise de sang faite, il prit congé, un peu chancelant, se dirigeant vers la zone de préparation des médications, qu’il ferma à clef. Il fit ensuite un troisième prélèvement sanguin, sur lui. Il posa enfin les trois flacons sur le plan de travail et les étiqueta, demandant une NFS pour chacun d’entre eux ainsi que divers autres examens objectivant la qualité du sang et ses éléments. Il envoya le tout au laboratoire d’analyse via un pochon réfrigéré.

* Voilà, plus qu’à attendre d’hypothétique résultat. Si le drainage fait quelque chose au sang, que ce soit à celui du « donneur » ou du receveur, on va vite le savoir. Maintenant, à la bouffe. *


Se servir ainsi de la petite rousse répugnait un peu le blond mais, même si elle lui était sympathique, ses objectifs étaient bien supérieurs à toute l’affection qu’il pourrait lui porter. Mais bon, il n’était pas non plus très fier de lui, surtout si les résultats revenaient absolument normaux.

Il se dirigea ensuite vers la salle de pause et badgea le distributeur avant de taper sur le clavier. Une barre de chocolat, deux barres, trois, … cinq. Et pour faire passer tout ça, une canette de soda. Du sucre, il avait besoin de sucre, et pas qu’un peu. Il dévora avidement les barres, espaçant chaque bouchée d’une abondante gorgée de soda. Le goûter « post-don » effectué, il se sentit un peu mieux et se dirigea vers l’accueil. Il y trouva une jolie brune qui visiblement cherchait son chemin. Après une brève conversation, il comprit qu’il s’agissait de la fameuse Miss Davies, la visiteuse de Wendy. Il lui indiqua sa chambre avant de retourner travailler.

- Bon, ça c’est fait, maintenant, j’ai d’autres patients à gérer. Espérons qu’ils soient moins gourmands qu’une certaine rousse.
PP
PA
messages
Texte
Équipe Pokémon :





Fiche de présentation :
T-Card :
Fiche de liens :
Prestige : 484
points d'aurore : 812
Messages : 211
Rang de prestige : B
Âge : 24 ans
Région d'origine : Albion
Orientation : Hétérosexuelle
Métier : Sans emploi
Avatar : Asuka - Neon Genesis Evangelion
Informations
avatar
rang de prestige :
avatar
Affiliation
Nox Oscuras
Texte
Équipe Pokémon :





Fiche de présentation :
T-Card :
Fiche de liens :
Prestige : 484
points d'aurore : 812
Messages : 211
Rang de prestige : B
Âge : 24 ans
Région d'origine : Albion
Orientation : Hétérosexuelle
Métier : Sans emploi
Avatar : Asuka - Neon Genesis Evangelion
  Dim 8 Avr - 21:15
citer
éditer
x
  Dim 8 Avr - 21:15

Tu as un peu honte de t'être laissée faire. Ça n'arrive pas souvent, mais le peu de fois où cela arrive te tétanise toujours autant, car tu as peur un jour de transformer quelqu'un en pierre par inadvertance. De devenir une criminelle, une vraie. Et tu n'es pas dupe, tu as bien remarqué la différence entre les premières semaines et maintenant. Au début, tu osais à peine drainer de l'énergie sur des humains. Tu t'en prenais souvent à des cibles endormies, mais les éclairs ne duraient que quelques secondes, une dizaine au plus. Au fur et à mesure que le temps passait, tu te permettais de te servir un peu plus. Un peu plus. Toujours un peu plus. C'était devenu une routine. Quelque chose de banal. De normal. C'était effrayant. Tu ne te penses pas être assez forte pour conserver la volonté de te battre indéfiniment. Un jour, tu céderas. Tu le sais. Et avant que cela n'arrive, tu espères que le sort se renversera.

Toute rouge, tu te tapotes les joues, le regard baissé, les épaules relâchées – comme une enfant qui s'apprête à se faire gronder. Jan ne semble pourtant pas en colère. Il se montre même plutôt compréhensif. C'était étrange, la manière dont tu étais chanceuse dans ton malheur. Entre Raphaël et Jan... tu n'avais finalement rencontré des personnes qui ne souhaitaient pas te faire du mal. Et toi qui t'imaginais déjà sur un bûcher le jour où quelqu'un découvrirait ta vraie nature.
Tu acquiesces donc en le laissant prendre un nouvel échantillon de ton sang. Tu lui dois bien ça. « Tu dois me suivre, je te conduirai à une grotte, les fidèles seront là par centaines, dans leurs capuches noires, on allumera des bougies et on chantera à la gloire de notre Maître. On te donnera un nouveau nom et tu seras notre frère à tous. » Tu souris, ça ne se passe pas du tout comme ça en vrai. Mais ce n'est pas comme si tu pouvais lui donner des détails, tu en as déjà suffisamment dit. Finalement, il s'en va, tu te lèves et lui adresses une courbette en signe de reconnaissance. Tu supposes que tu peux lui faire confiance et qu'il n'en parlera pas à personne. Il avait l'air d'avoir ses propres convictions et motivations, lui aussi. Qu'Arceus le garde en bonne santé. Tu espères ne pas le revoir de si tôt. Cela sera mieux aussi bien pour lui que toi.

Contenu sponsorisé
PP
PA
messages
Contenu sponsorisé
Informations
rang de prestige :
Contenu sponsorisé
Affiliation
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
 
citer
éditer
x
 

 
[RP Saint Fluvetin] Shelter - RP Wendy & Jan
 Sujets similaires
-
» ROCKY - 11 ans - SPA Saint-Etienne Loire (42)
» Relation entre Haiti et Saint Domingue :Point de vue d'un américain
» Clergé de Saint Bertrand de Comminges
» Recherche d'un adversaire Paris Saint Lazare
» [Lieu] L'église Saint Sauveur de Ryes
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum