AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Forum RPG Pokémon
Bienvenue dans l'empire
Vous aviez toujours rêvé de partir à l'aventure dans le monde Pokémon ?

Alors bienvenue sur Aurora Millenarius, le forum pokémon pensé pour vous permettre de créer votre propre histoire et de vivre une grande aventure !
top-sites
Réouverture
Pika  !
C'est avec beaucoup de nouveautés, un nouveau design, une nouvelle équipe qu'Aurora Millenarius rouvre ses portes etc...
Promotion chromatique
Pour le premier mois de cette réouverture, votre premier starter peut être de type chromatique ! etc
Réouverture
Pika  !
C'est avec beaucoup de nouveautés, un nouveau design, une nouvelle équipe qu'Aurora Millenarius rouvre ses portes etc...
Hiver
Venez découvrir les exclusivités !
Que croiser sur les routes de l'Empire ?
Le forum
Forum RPG pokémon à contexte original. Pas de minimum de lignes, avatars illustrés en 250 x 400 px.
Pokénews
05/12/17
Découvrez la le marché de Noël !
06/10/17
Réouverture du forum ! Aurora V2.0 !
Le staff
Aislinn
Fondatrice
Raphaël
Fondateur
Paige
Administratrice
Derniers messages

 

 [RP Saint Fluvetin] Shelter - RP Wendy & Jan

PP
PA
messages
LIPOE
Équipe Pokémon :





Fiche de présentation :
T-Card :
Fiche de liens :
Prestige : 238
points d'aurore : 250
Messages : 203
Rang de prestige : B
Âge : 25 ans
Région d'origine : Algatia (Hoenn)
Orientation : "Tous les chemins mènent à Elz"
Métier : Scientifique
Avatar : Le Major - Hellsing
Informations
avatar
rang de prestige :
avatar
Affiliation
Ligue Impériale
LIPOE
Équipe Pokémon :





Fiche de présentation :
T-Card :
Fiche de liens :
Prestige : 238
points d'aurore : 250
Messages : 203
Rang de prestige : B
Âge : 25 ans
Région d'origine : Algatia (Hoenn)
Orientation : "Tous les chemins mènent à Elz"
Métier : Scientifique
Avatar : Le Major - Hellsing
  Ven 9 Fév - 21:22
citer
éditer
x
  Ven 9 Fév - 21:22


Jan arriva à l’hôpital d’Elyséa en début de soirée. Il marchait vite, d’une part pour éviter le froid, de l’autre pour éviter de s’imprégner de l’ambiance qui animait les rues d’Elyséa à ce début de soirée. Il y avait beaucoup de monde, et surtout des couples enlacés, quoi de plus normal pour la saint Fluvetin au sein de la capitale des amoureux ? Mais le rythme soutenu des pas de Jan n’était pas dû à un quelque rendez-vous avec une femme. Après tout, il avait rompu avez sa petite amie peu avant, juste au retour d’Elyséa. Le traumatisme lié au fait qu’il avait subi une expérience de mort imminente l’avait noyé dans des black dogs qui s’étaient révélés fatals à son couple.

De toute manière, ils n’étaient ensemble que par confort et parce qu’aucun des deux ne souhaitaient trouver mieux : Le naufrage n’avait été qu’un prétexte pour leur rupture qui, de toute manière, aurait finie par avoir lieu. C’est donc sans un regard pour les couples affichant bien haut leur amour qu’il se dirigea vers l’hôpital. Etant célibataire, il n’avait aucun intérêt pour cette journée qui, de son point de vue, n’était qu’une banale autre journée. Aussi, il avait initialement prévu de passer la journée à éplucher des articles scientifiques, regardant un film le soir avant de reprendre le travail le lendemain. Mais bon, un collègue lui avait demandé de lui rendre service. Il comptait demander en mariage l’élue de son cœur et lui avait prévu une journée d’émerveillement. Jan avait accepté, lui souhaitant bonne chance.

* Faut bien rendre service aux confrères de temps en temps… Sait-on jamais, il pourrait me renvoyer l’ascenseur un peu plus tard* pensa-t-il en dépassant un couple roucoulant


Il arriva enfin en vue de l’imposant bâtiment et entra par l’entrée principale, se dirigea vers son service pour sa garde : Les urgences. Il se changea et partit s’installer à un bureau servant aussi d’accueil pour prendre les transmissions. Il prévoyait de passer une garde tranquille mais son confrère qui était de service avant lui glissa quelques mots avant de lui confier le bipeur.

- Bon courage. Ce soir c’est le coup de feu. Normal, y a pleins de désespérés qui vivent mal cette journée ainsi que leur célibat et décident d’en finir.

*Et merde… ça, c’était pas prévu. *

Comme en écho aux paroles sombres de son collègue, le bipeur vibra, indiquant qu’une urgence l’attendait au sas de départ des VSAB. Le médecin exténué lui tapa amicalement l’épaule et rentra chez lui. Jan, lui, enfila le manteau d’intervention de médecin urgentiste et couru en direction de l’ambulance, choppant au passage le sac contenant son matériel.

* Je sens que la nuit va être longue…*

4h. 4h plus tard seulement il pu enfin s’asseoir et souffler deux minutes. Les prévisions funestes de son collègue c’étaient avérées on ne peut plus juste. A part les urgences qu’on pourrait qualifier d’habituelles, il y avait eu pas mal d’urgence liées à des actions désespérées. Plusieurs fois il avait décroché pour des suicides et s’étaient rendu sur place. Cette nuit devait aussi être rude pour les agents et les conducteurs de la SNCK. Mais bon, son créneau de sortie était terminé, maintenant il allait « garder la maison » et, il l’espérait, ça sera un peu plus calme.

- ... Enfin. Bon, on va se faire un petit café


Le médecin blond se leva et se dirigea vers la machine à café de la salle de pause lorsque le son associé à l’arrivée d’une ambulance se fit entendre. Jan se versa son café. Il s’en doutait que ça serait pour lui mais préférait encore rester dans le déni. Ça ne rata pas et le sas s’ouvrit sur 2 pompiers poussant un brancard. Jan regarda sa tasse, le brancard et but une grande gorgée du brûlant liquide avant d’aller accueillir les soldats du feu.

- Bonsoir ! Qu’est-ce que c’est ce coup-ci ?
- Bonsoir, c’est une jeune fille, retrouvée inanimée dans un parc. Visiblement, elle allait passer la nuit dehors, sans vêtements chauds.
-Ok, on va la mettre dans une chambre. Elle semble stable, je vais la garder en observation au moins ce soir et faire quelques examens complémentaires, elle a l’air pas mal dénutrie…

Ils l’aidèrent à aller installer la jeune fille rousse dans un lit du service. Rousse ? ça, c’était un détail que Jan n’avait pas remarqué prime abord et qui l’intrigua. En observant un peu plus attentivement les traits de la jeune fille en même temps qu’il la branchait sur un scope pour surveiller ses constantes, Jan devina les formes de son visage sous la crasse et la reconnu : Wendy. La jeune fille rousse qu'il avait rencontrée alors que David lui tenait compagnie, lors que l'interrogatoire post-Régalia

- Ah.
- Un problème ?
-Non, non, c’est rien. Elle a une tension un peu basse et semble avoir fait un début d’hypothermie, aggravé par la dénutrition. Je vais faire un tour dans le service et je reviendrais lui faire quelques examens supplémentaires. Et sinon, vous avez d’autres infos ?
- Nan, RAS.

Jan fini de lui installer la perf dans le pli du bras de la jeune fille et sortit de la chambre en compagnie des pompiers.

* Qu’est-ce qui lui est arrivé ? Je les raccompagne et je vais voir si elle reprend conscience…*

PP
PA
messages
Texte
Équipe Pokémon :





Fiche de présentation :
T-Card :
Fiche de liens :
Prestige : 240
points d'aurore : 400
Messages : 122
Rang de prestige : B
Âge : 24 ans
Région d'origine : Albion
Orientation : Hétérosexuelle
Métier : Secrétaire
Avatar : Asuka - Neon Genesis Evangelion
Informations
avatar
rang de prestige :
avatar
Affiliation
Nox Oscuras
Texte
Équipe Pokémon :





Fiche de présentation :
T-Card :
Fiche de liens :
Prestige : 240
points d'aurore : 400
Messages : 122
Rang de prestige : B
Âge : 24 ans
Région d'origine : Albion
Orientation : Hétérosexuelle
Métier : Secrétaire
Avatar : Asuka - Neon Genesis Evangelion
  Lun 12 Fév - 22:33
citer
éditer
x
  Lun 12 Fév - 22:33

Le blanc, le vide, le froid. Le silence, le calme, la paix. Plusieurs fois, tu avais entrouvert tes yeux quelques secondes, pour ensuite te rendormir, repartir dans les bras de Morphée, si doux, si accueillants. Comme si tu ne souhaitais pas faire un retour chez les vivants. Tu étais telle une danseuse étoile, seule sur scène, dansant inlassablement. Une arabesque et une quatrième, un soubresaut et une pirouette. Pas de public, mais pas de remords, pas de reproches, pas de déception. Tu étais telle une barque perdue au milieu de l’océan, flottant sans but, sans avancer, ni couler. Sans objectif dans ta vie, mais sans chagrin ni échec. Tu étais telle une petite fille, courant dans des champs de pissenlits, une couronne de fleurs sur la tête, les pieds nus, chassant les nuages jours après jours. Pas de chaînes ni de menaces, seulement la liberté. Puis tu étais une demoiselle perdue, habillée d'une robe blanche à dentelles, vagabondant dans des couloirs déserts. Appelant sans relâche un nom gravé sur ton cœur. Pas de réponse, seulement l'écho de ta propre voix que tu écoutes dans le silence.

C'est sur ce dernier rêve que tu te réveillas pour de bon, accueillie par le blanc, le vide et le froid de l’hôpital. Le silence, le calme et la paix de la chambre d’un patient. La tienne. Tu observes un peu tes environs, pas vraiment sûre de comprendre ce que tu fais sur ce lit. Tu essayes de te lever mais tu te sens encore un peu faible. Et surtout, tu te sens étrangement asséchée, tel un poisson hors de l'eau. Tu glisses un doigt sur tes lèvres gercées, puis soupires. Quel jour est-on ? Le calendrier affiche le quatorze. Ah oui, c'est vrai.

Les souvenirs te reviennent petit à petit. Depuis deux mois déjà, depuis la rupture, tu n'étais pas retournée travailler. Tu t'étais improvisée des vacances à Elyséa, profitant de la ville sous une atmosphère que tu ne connaissais pas. Celle de la solitude, loin du romantisme de la belle cité, loin de la poésie de ses rues, loin de tous ses idéaux. Le soir arrivé, tu as juste le souvenir de t'être posée dans un parc, pour profiter un peu des lumières et du paysage urbain, perdue dans tes pensées. Tu t'étais demandée ce qu'il faisait, s'il pensait un peu à toi, s'il regrettait ou s'il s'était égaré dans la haine. Tu avais passé un appel, pas de réponse. Fatiguée, tu t'étais décidée à rentrer à l'hôtel. Sans en avoir la force. Tu étais restée assise sur ce banc.. jusqu'à.. Jusqu'à tu ne sais pas trop. Jusqu'à te retrouver dans ce lit d'hôpital, sans doute.

Tu te demandes comment est-ce qu'une adulte de vingt-quatre ans pouvait se comporter d'une manière aussi misérable. Souriant comme pour te moquer de toi-même, tu te redresses, difficilement, et tu grimaces face à cet environnement déplaisant. Tu es convaincue que tu n'as pas besoin de rester là. Tu es prête à rentrer. Mais tu es sûre qu'ils ne te laisseront pas partir, tous ces vieux binoclards aigris. Alors tu te forces à te lever, et comme ces héros des films dramatiques que tu as pu voir, tu arraches la perfusion, pour ensuite te diriger vers la fenêtre, et l'ouvrir. Ah, on ne dirait pas que tu puisses fuir par là. Pas comme dans les films. Alors tu réfléchis un instant, te demandant comment pouvoir décrocher une sortie anticipée. Drôle de Saint-Fluvetin que tu passes là.

PP
PA
messages
LIPOE
Équipe Pokémon :





Fiche de présentation :
T-Card :
Fiche de liens :
Prestige : 238
points d'aurore : 250
Messages : 203
Rang de prestige : B
Âge : 25 ans
Région d'origine : Algatia (Hoenn)
Orientation : "Tous les chemins mènent à Elz"
Métier : Scientifique
Avatar : Le Major - Hellsing
Informations
avatar
rang de prestige :
avatar
Affiliation
Ligue Impériale
LIPOE
Équipe Pokémon :





Fiche de présentation :
T-Card :
Fiche de liens :
Prestige : 238
points d'aurore : 250
Messages : 203
Rang de prestige : B
Âge : 25 ans
Région d'origine : Algatia (Hoenn)
Orientation : "Tous les chemins mènent à Elz"
Métier : Scientifique
Avatar : Le Major - Hellsing
  Ven 16 Fév - 12:33
citer
éditer
x
  Ven 16 Fév - 12:33


Bips furieux à l’accueil, accompagnés de cavalcades. Sur le grand écran répertoriant les constantes des différentes chambres on voit clairement un des encarts récapitulant les constantes qui sort du lot. Et pour cause, son fond clignote en rouge. Normalement, la couleur rouge est un signal universel de danger dans le monde vivant. Pourtant, ce n’est pas l’information qui attire en premier l’attention de Jan. Nan, le plus important est un trait, un simple trait à la place duquel il devrait y avoir de jolis pics témoignant d’une activité cardiaque. Deux choix : Perte du signal ou perte du patient. Le jeune médecin jette un regard au nom de l’encart : « W. Lawson ».

*… Bordel*


Il se dirige d’un pas rapide vers la chambre et entre, en ayant à peine pris le temps de frapper à la porte. Devant lui, un triste spectacle : La jeune femme est certes debout, ce qui ne convient que peu à un arrêt des fonctions cardiaques, mais elle a arraché la perfusion qui était dans son bras, et débranché les patchs de suivi ECG en se levant. Au sol, des gouttes de sang se dirigeant vers une flaque au centre de laquelle trônait la jeune femme, à l’air un peu hébété. Elle venait d’ouvrir la fenêtre et semblait vouloir sortir de la chambre par celle-ci. Dommage qu’on soit au 10ème. Jan ne chercha pas plus à comprendre la situation : Il referma la porte du pied tout en se dirigeant vers la patiente

- Wendy ! Non !

Il l’attrapa fermement mais le plus délicatement possible aux épaules et alla la faire asseoir sur le lit. Le jeune médecin avait décidé d’ignorer le fait qu’elle se tenait devant la fenêtre ouverte, vu qu’elle ne semblait pas vouloir sauter. Pourtant, il ne l’oubliait pas pour autant, ce genre de détail pouvait soudain avoir une importance cruciale. Se rendit aussi compte qu’il l’avait appelée de son prénom, ce qui n’était pas top.

- Il fallait sonner à votre réveil mademoiselle Lawson, un infirmier ou un médecin serait venu s’occuper de vous. Bon, on va commencer à s’occuper de ce bras et de rebrancher les patchs de monitoring…


Rebrancher les patchs fut aisé, la connexion entre ceux-ci et la machine avait sautée donc il suffisait juste de reconnecter les câbles et recoller quelque peu les capteurs. Par contre, pour la perf … Le bras où elle était placée ne serait plus capable de recevoir un cathéter avant quelques temps.

* Elle a fait ça comme une brute…*

Jan ne dis rien et se contenta de faire un pansement avant de sortir le matériel pour poser une nouvelle perfusion.

- Je vais devoir vous mettre une nouvelle perfusion, Mais je vais vous prévoir plus de longueur de tubulure. Vu qu’apparemment vous tenez sur vos jambes, ça vous permettra d’aller vous mettre au fauteuil.

Il posa donc la perfusion assez rapidement et plaça un pansement dessus pour la protéger.

- Ce coup-ci, évitez de la retirer. Je vais repasser un peu plus tard, de manière à faire un petit bilan et pouvoir décider si je peux mettre fin à votre période d’observation et vous autoriser à sortir.

Jan sortit ensuite de la pièce, referma la porte derrière lui et se dirigea vers le bureau. Maintenant qu’elle était réveillée, peut être qu’un peu de visite lui ferait du bien. Il chercha donc son dossier médical et s’arrêta à l’onglet des personnes à contacter. 2 résultats : Un homme du nom de Villdean et une femme du nom de Davies. Jan hésita. L’homme était probablement son petit ami, pourtant, elle avait été retrouvée seule le soir de la saint fluvetin. Cela ressemblait bien à une rupture.

Il fini par composer le numéro. Et attendit que son interlocutrice décroche. Il lui expliqua la situation et lui demanda si elle pouvait venir, ce que celle-ci s’empressa d’accepter. Une bonne chose de faite. Il avait encore une heure devant lui d’après ses estimations, amplement suffisant pour ce qu’il avait à faire. Il se dirigea donc vers la chambre, frappa et entra.

- Re bonjour. Je vais donc faire un petit bilan de manière à décider si je peux vous autoriser à sortir. Déjà, vous savez pourquoi vous êtes ici ?

Jan nota ses réponses, corrigeant au besoin et expliquant la situation telle qu’elle lui avait été rapportée. Il sortit ensuite des flacons d’un tiroirs et s’approcha. Devant la mine interrogative de la rouquine, il s’expliqua.

- Je vais vous faire un petit prélèvement sanguin, de manière à estimer votre état. Surtout votre état de dénutrition étant donné que vous êtes arrivée dans le service pour cette raison, ainsi que pour une probable hypothermie, qui peut être considérée comme résolue.


Il lui restait encore pas mal de temps avant que la personne qu’il avait appelée arrive, il allait en profiter pour vérifier que la jeune femme soit apte à sortir. Si comme il le pensait elle venait de se faire plaquer, elle avait besoin de ses amis, pas de se morfondre dans une chambre d’hôpital
Contenu sponsorisé
PP
PA
messages
Contenu sponsorisé
Informations
rang de prestige :
Contenu sponsorisé
Affiliation
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
 
citer
éditer
x
 

 
[RP Saint Fluvetin] Shelter - RP Wendy & Jan
 Sujets similaires
-
» ROCKY - 11 ans - SPA Saint-Etienne Loire (42)
» Relation entre Haiti et Saint Domingue :Point de vue d'un américain
» Clergé de Saint Bertrand de Comminges
» Recherche d'un adversaire Paris Saint Lazare
» [Lieu] L'église Saint Sauveur de Ryes
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum