Forum RPG Pokémon
Bienvenue dans l'empire
Vous aviez toujours rêvé de partir à l'aventure dans le monde Pokémon ?

Alors bienvenue sur Aurora Millenarius, le forum pokémon pensé pour vous permettre de créer votre propre histoire et de vivre une grande aventure !
top-sites
Réouverture
Pika  !
C'est avec beaucoup de nouveautés, un nouveau design, une nouvelle équipe qu'Aurora Millenarius rouvre ses portes etc...
Promotion chromatique
Pour le premier mois de cette réouverture, votre premier starter peut être de type chromatique ! etc
Réouverture
Pika  !
C'est avec beaucoup de nouveautés, un nouveau design, une nouvelle équipe qu'Aurora Millenarius rouvre ses portes etc...
Printemps
Venez découvrir les exclusivités !
Que croiser sur les routes de l'Empire ?
Le forum
Forum RPG pokémon à contexte original. Pas de minimum de lignes, avatars illustrés en 250 x 400 px.
Pokénews
24/02/18
Découvrez la Gazette n°6 !
01/04/18
Hoopa prend le contrôle du forum !
Le staff
Aislinn
Fondatrice
Raphaël
Fondateur
Abigaël
Administratrice
Derniers messages

 

 [NSFW] [St.Fluvetin] Crash and Burn

PP
PA
messages
Ready to ruffle a few feathers ?
Équipe Pokémon :





Fiche de présentation :
T-Card :
Fiche de liens :
Prestige : 463
points d'aurore : 25
Messages : 251
Rang de prestige : B
Âge : 20 ans
Région d'origine : Albion - Moistgrove
Orientation : ??sexuel Panromantique (closet)
Métier : Délinquant
Avatar : Dante - Devil May Cry 5 & 6
Informations
avatar
rang de prestige :
avatar
Affiliation
Dresseur
Ready to ruffle a few feathers ?
Équipe Pokémon :





Fiche de présentation :
T-Card :
Fiche de liens :
Prestige : 463
points d'aurore : 25
Messages : 251
Rang de prestige : B
Âge : 20 ans
Région d'origine : Albion - Moistgrove
Orientation : ??sexuel Panromantique (closet)
Métier : Délinquant
Avatar : Dante - Devil May Cry 5 & 6
  Sam 10 Fév - 20:25
citer
éditer
x
  Sam 10 Fév - 20:25


Il entendit les bruits autour de lui. Notamment un bip régulier, le dérangeant dans son sommeil. Il entendait tout comme à travers de la ouate, comme s’il ressortait la tête de l’eau. Il entendit ensuite les vois dehors, sans les identifier, comme une sorte de bourdonnement constant qui finit par atteindre son cerveau comme une détonation. Il grimaça de douleur, sentit son sang dans ses veines, jusqu’au bout de ses doigts, brûlant, son corps se réveillant lentement. Il ouvrit les yeux, vit des couleurs pâles, la lumière qui perçait d’une ouverture rectangulaire. Sa vue se fit moins floue, il vit un plafond, des murs, une télé allumée mais à un volume assez faible, un rideau orangé tiré au milieu de la pièce. Il avait très mal à la tête. Ses yeux roulèrent de droite à gauche, cherchant à comprendre où il se trouvait. Puis il comprit, et sa gorge se serra.

Il avait survécu. Encore.

Il sentit la douleur perçante à son ventre, là où le couteau s’était enfoncé, son corps broyé par les coups de bottes, piétiné. Il sentit l’air sur ses bras mis à nu, les cicatrices sur ses bras visibles par tous, zébrant sa peau jusque ce que ça ne ressemble même plus à des bras. La bile lui montait le long de la gorge. Il referma les yeux, épuisé et écœuré. Il avait à peine la force de pleurer. Il sentait ses yeux le brûler, sa gorge se serrer au point qu’il lui était difficile de respirer, mais pas une larme. Aucun soulagement. Rien. Juste une énorme déception. Un énorme vide. Il songea qu’il faudrait s’expliquer. Qu’une infirmière rentrerait à un moment ou à un autre, poserait des questions, demanderait comment il se sentait. Lui demanderait pourquoi, lui demanderait comment. Il y aurait peut-être même un psychologue qui encore une fois viendrait le harceler, et à qui il faudrait mentir, ou encore mieux, envoyer chier. Il déglutit difficilement. Rater un suicide était encore pire que de le réussir.

Ce n’était même pas un suicide d’ailleurs qui l’avait conduit ici. C’était tout comme. La longue histoire était un véritable reflet de sa vie : try, fail, try harder, fail again. Il ne savait même plus lui-même par où commencer. A sa dernière fugue, peut-être ? A quand il avait appris à crocheter ? A quand sa famille avait trouvé que c’était une bonne idée de crever les uns après les autres ? Ou peut-être simplement à son retour à Albion après les évènements du Régalia. Dullahan, son colocataire et partenaire de vols depuis plus d’un an l’avait abandonné sans donner de nouvelles. Il avait dû se trouver un nouveau coin où crécher, et un nouveau gagne-pain. De simple cambrioleur, il était passé au trafic d’objets volés, puis de CT, puis d’armes, épaulé par de nouveaux contacts. Et c’était là que tout avait dégénéré. Il avait marché sur le territoire de plus gros que lui, lui avait fait de l’ombre. Et on s’était occupé de lui alors que, connerie des conneries, il se trainait pour aller faire ses courses. Trois gars lui étaient tombé dessus et ça avait été une pluie de coups. Il était tombé dans la neige à demie fondue et pisseuse, avait sentit les coups de bottes dans ses côtes, à sa tête, avait senti une barre en métal le frapper, lui arracher des râles de douleurs. Il s’était à demi évanoui, avait repris connaissance brièvement quand les coups s’étaient espacés, et avait sentit le couteau transpercer son sweat, s’enfoncer dans son ventre. Deux fois. Puis plus rien. Le fait de se dire que ça y est, il était mort. Dans une rue. Couché dans la neige et la pisse.

Il grimaça, la tête enfoncée dans l’oreiller inconfortable, écarlate à force de retenir sa respiration. Il avait envie que ça s’arrête. Il ne savait même plus s’il voulait mourir. Mais il voulait que tout ça s’arrête. Il voulait un bouton sur lequel appuyer, un bouton qui lui aurait permit de juste éteindre tout ça. Oublier, et être oublié, ne jamais avoir existé. Il en avait marre de souffrir, de lutter pour rien, juste pour se prendre ses efforts dans la gueule. Il avait juste envie de s’endormir là, brutalement, et de jamais se réveiller.

Au lieu de ça, la porte s’ouvrit.
PP
PA
messages
Aggregatibacter Actinomicetemcomitans
Équipe Pokémon :





Fiche de présentation :
T-Card :
Fiche de liens :
Prestige : 560
points d'aurore : 138
Messages : 342
Rang de prestige : A
Âge : 25 ans
Région d'origine : Algatia (Hoenn)
Orientation : "Tous les chemins mènent à Elz"
Métier : Scientifique - Médecin
Avatar : Le Major - Hellsing
Informations
avatar
rang de prestige :
avatar
Affiliation
Ligue Impériale
Aggregatibacter Actinomicetemcomitans
Équipe Pokémon :





Fiche de présentation :
T-Card :
Fiche de liens :
Prestige : 560
points d'aurore : 138
Messages : 342
Rang de prestige : A
Âge : 25 ans
Région d'origine : Algatia (Hoenn)
Orientation : "Tous les chemins mènent à Elz"
Métier : Scientifique - Médecin
Avatar : Le Major - Hellsing
  Dim 11 Fév - 17:47
citer
éditer
x
  Dim 11 Fév - 17:47


Dimanche. Encore une garde à l’hôpital. Bientôt il les ferait en temps que médecin et non plus en temps qu’interne. Jan entra machinalement dans sa voiture et mit le contact. La radio démarra en même temps que le moteur se mettait à ronronner. Pub, pour des chocolats. Décidément, cette fête des amoureux était partout : dans l’air, à la radio, à table, dans les discussions. Jan n’avait rien contre l’amour mais, sur ce plan là de ses sentiments, il préférait rester discret et garder sa vie privée, privée. Il n’était pas du genre à s’afficher en public comme ces jeunes couples qui s’enlaçaient. Il changea de station. Pub pour des bijoux. « C’est pas vrai… ». Résigné, il appuya sur le bouton permettant de changer de média d’entrée et passa sur le canal CD. La première chanson fut Can’t stop loving you de Phil Collins. Est-il un sort plus cruel pour un homme que d’être trahi par même sa playlist ? « Tant pis… C’est pas possible, y a quelqu’un qui tente de me faire passer un message »

Il laissa la musique et sortit du parking pour prendre la direction du CHU. Il roula tranquillement, à cette heure-ci, la circulation était relativement fluide. Juste au moment de passer le portail et de badger, un vrombissement familier attira son attention : Un Dragon, un hélicoptère de secours. Il n’était pas encore arrivé que les ennuis se présentaient déjà à lui. Il alla se garer et se dirigea vers le bâtiment principal, profitant de ses derniers moments de répit avant que sa garde ne débute. Il se rendit au vestiaire et se changea puis se dirigea vers l’accueil de son service pour prendre les transmissions.

En chemin, il croisa des médecins qui poussaient un brancard en direction du bloc, visiblement très pressés. Certainement le patient arrivé en hélicoptère. Au moment de les croiser, Jan jeta un coup d’œil à la victime, pour estimer son état. Du sang, beaucoup de sang. Les draps étaient déjà imbibés. Et au travers des tubulures de perf et d’intubation, le jeune médecin cru distinguer une mèche brune ainsi que les traits d’un visage connu. Mais bon, en une fraction de seconde, impossible à vérifier, il jetterai un coup d’œil au dossier si le patient était transféré dans son service.

Ce qui arriva. Après 4h qui avaient dû servir à la chirurgie, il reçu un appel de la répartition des lits lui demandant s’il avait une place. Il y en avait une. Vu son état, Jan savait que soit il finissait dans son service d’urgence-réanimation, soit il finissait dans le service en bas de l’hôpital, réputé pour son nombre de chambres froides. Il avait donc pris les devants.

La répart lui mentionna ensuite le nom du patient, tout en lui envoyant par mail sécurisé son dossier médical. * Finch. Conor Finch *. Le blond fit les connexion nécessaires et l’image du brun ayant couru avec lui à Léopic lui revint.

- Et sinon, il arrive pour quoi ?

- Règlement de compte. Laissé pour mort après avoir été tabassé et poignardé à deux reprises.

- Ok. Du coup, tu pourras me prévoir un mec de la sécurité en poste dans le service ? J’ai pas trop envie qu’ils viennent finir le boulot

La présence d’un vigile lui ayant été confirmée, Jan raccrocha et alla ouvrir le SAS pour laisser entrer Conor, suivi du chirurgien venu lui faire un compte rendu. Il s’était surpassé et avait dû utiliser une dizaine de poches, soit l’équivalent du volume sanguin d’un adulte moyen. Jan le regarda en lui adressant un regard compatissant : Il ne voulait surtout pas être à la place de celui qui nettoierait le bloc qui avait dû passer de bleu à rouge.

Le chirurgien alla ensuite se coucher tandis que Jan finissait de l’installer dans la chambre et de le scoper, réglant les alarmes et enregistrant le dossier patient dans l’ordinateur de la chambre. Il se tourna ensuite vers le lit du jeune homme qui dormait encore, plongé en coma artificiel pour les 5 prochaines heures.

- Mais qu’est-ce que t’as foutu Connie ?

Ses bras étaient couverts de cicatrices, plus ou moins anciennes. Mais il ne s’agissait pas de cicatrices liées à des combats, si ce n’est celui de Conor contre lui-même. Le reste des blessures, liées elles à l’agression étaient constituées d’un mélange d’hématomes, d’hémorragies internes, de fractures, ainsi que de deux plaies béantes à l’abdomen ayant nécessité chacune une heure de travail. Ils ne l’avaient pas raté.

Jan sortit de la pièce et vit que le garde l’attendait, son taser à la ceinture. Le médecin blond donna ses consignes : Personne n’entre sauf le personnel du service. Le garde connaissait les visages de tout le monde et n’en était pas à sa première mission du genre. Il avait l’habitude. Il informa Jan que 2 policiers viendraient un peu plus tard, pour prendre la déposition du brun ainsi que relayer le garde. Jan alla ensuite faire le tour du reste du service.

Il ne revint que plus tard, lorsque les alarmes lui signalèrent que le patient était en phase de réveil. Il frappa à la porte et entra, le saluant sur un ton monocorde et professionnel. Il n’était plus là pour faire ami-ami lors d’une course.

- Bonsoir Conor
PP
PA
messages
Ready to ruffle a few feathers ?
Équipe Pokémon :





Fiche de présentation :
T-Card :
Fiche de liens :
Prestige : 463
points d'aurore : 25
Messages : 251
Rang de prestige : B
Âge : 20 ans
Région d'origine : Albion - Moistgrove
Orientation : ??sexuel Panromantique (closet)
Métier : Délinquant
Avatar : Dante - Devil May Cry 5 & 6
Informations
avatar
rang de prestige :
avatar
Affiliation
Dresseur
Ready to ruffle a few feathers ?
Équipe Pokémon :





Fiche de présentation :
T-Card :
Fiche de liens :
Prestige : 463
points d'aurore : 25
Messages : 251
Rang de prestige : B
Âge : 20 ans
Région d'origine : Albion - Moistgrove
Orientation : ??sexuel Panromantique (closet)
Métier : Délinquant
Avatar : Dante - Devil May Cry 5 & 6
  Dim 11 Fév - 18:27
citer
éditer
x
  Dim 11 Fév - 18:27


Allons-y. Le spectacle allait commencer. Le crâne encore bouillonnant, il regarda le médecin entrer. Il devait trouver une explication pour tout ça. Quelque chose qui lui permettrait de sortir et … après il ne savait plus. Il ne savait pas dans quel but réellement sortir, si ce n’était pour se traîner un peu plus loin et aller crever ailleurs que sous un microscope. Il avait tellement mal au crâne … il n’arrivait même pas à trouver une bonne excuse à son état. Il faudrait déjà savoir dans quel état il était. Probablement qu’il devrait se contenter de faire celui qui ne se souvenait de rien. Pauvre petit merdeux sous le choc.

Il ne se formalisa pas d’entendre le médecin s’adresser à lui par son nom. Probablement qu’il l’avait trouvé dans son dossier et essayait de créer un lien ou une autre merde du genre. Les médecins faisaient souvent ça. Ils faisaient les sympas, ils l’étaient peut-être d’ailleurs. Connie n’avait tout bonnement pas réellement pris le temps de se lier d’amitié avec eux. Pourquoi faire. C’était le même deal avec tout le monde : rester à peu près civil jusqu’à ce qu’on passe la merde chaude à quelqu’un d’autre, après quoi, plus de nouvelle de personne. Il fixa le médecin d’un regard torve, tournant ses bras meurtris paume contre le lit, malgré les perfusions, comme pour cacher un peu ses cicatrices. Il sentit ses bras le piquer. Probablement qu’ils en avaient profiter pour le soigner un peu mieux à cet égard. Comme c’était gentil.

Le volume de la télévision augmenta un peu de l’autre côté du rideau. C’était l’heure d’un jeu télé et de rires tellement faux qu’on les aurait cru préenregistrés. Connie déglutit. C’était vrai que c’était très drôle cette situation. Bordel, pourquoi est-ce qu’il n’y était pas resté. Qui avait pris la peine d’appeler les secours pour lui. Et de le ramener parmi les vivants. Le seul moment où être une merde sans aucun standing social, le seul moment où faire partie des anonymes pauvres, des raclures de la société, aurait pu lui être pratique, et non. Il fallait qu’il survive encore. Qu’il affronte encore le regard des vainqueurs, ceux qui lui avait arraché sa mort. Ce ne fut qu’après un moment qu’il se décida enfin, en bon vaincu, à saluer son médecin d’un « ‘soir » guttural, plus proche du croassement de Cornèbre que de la voix humaine.

Cornèbre. Où était Ghibli. Et Wednesday. Et les autres. La dernière fois qu’il s’était senti aussi mal, c’était à eux qu’il avait du son envie de survivre, ou du moins, la flemme de s’achever. Son instinct de survie encore engourdi lui murmurait qu’il avait besoin d’eux. Et qu’ils avaient besoin de lui. Si on ne les lui retirait pas. Car c’était aussi un problème avec ce genre de raté. Les gens, les bien-pensants, craignaient ensuite que leurs ancres, celles qui leur évitaient de partir à la dérive, ne les fasse justement couler. Il avait peur de demander. En réalité, il avait peur de dire quoique ce soit. Il eut à peine la force de mentir, espérant que le médecin passerait à autre chose.

- I’m ok.
PP
PA
messages
Aggregatibacter Actinomicetemcomitans
Équipe Pokémon :





Fiche de présentation :
T-Card :
Fiche de liens :
Prestige : 560
points d'aurore : 138
Messages : 342
Rang de prestige : A
Âge : 25 ans
Région d'origine : Algatia (Hoenn)
Orientation : "Tous les chemins mènent à Elz"
Métier : Scientifique - Médecin
Avatar : Le Major - Hellsing
Informations
avatar
rang de prestige :
avatar
Affiliation
Ligue Impériale
Aggregatibacter Actinomicetemcomitans
Équipe Pokémon :





Fiche de présentation :
T-Card :
Fiche de liens :
Prestige : 560
points d'aurore : 138
Messages : 342
Rang de prestige : A
Âge : 25 ans
Région d'origine : Algatia (Hoenn)
Orientation : "Tous les chemins mènent à Elz"
Métier : Scientifique - Médecin
Avatar : Le Major - Hellsing
  Dim 11 Fév - 21:32
citer
éditer
x
  Dim 11 Fév - 21:32


Lorsqu’il entra, le brun venait apparemment de se réveiller et semblait encore comateux et désorienté. Normal après ce qu’il avait vécu et vu la quantité d’antalgiques qui circulait actuellement dans ses veines. Il répondit d’une voix éraillée à son salut puis ajouta qu’il allait bien.

*Mais oui, bien sûr Connie. C’est pour ça que t’as passé plusieurs heures sur le billard. Tu vas pas bien et tu le sais très bien*


Le blond fit mine de rien et continua à parler comme il avait prévu de le faire initialement, c’est-à-dire en coupant court à toute discussion tant qu’il ne serait pas en état de discuter. Durant son sommeil chimique, Jan l’avait vu se tordre comme en proie à d’intenses douleurs, ce qui était anormal car le reste du temps, en dehors de sortes de crises, la sédation semblait efficace car il restait endormi et immobile. Plusieurs fois, il avait aussi appelé des prénoms. Jan avait entre autres reconnu ceux de deux de ses pokémons, Ghibli et Wednesday. Il avait aussi baragouiné une sorte de tirade ont Jan n’avait presque rien compris si ce n’est : « … désolé … Clara … d…lé V..toi…e ».

Après quelques recherches à propos de ses proches, histoire de pouvoir les contacter, il avait retrouvé la dénommée Clara. Il s’agissait de sa petite sœur, apparemment. Jan allait demander à des rangers de la faire prévenir mais il se retint. Connie trempait dans de sales affaires, et elle n’était probablement pas au courant. Le jeune médecin connaissait le profil des gens du type de Connie : Ils font des âneries pour s’en sortir et aider leurs proches mais au final, égoïstement, ils condamnent parfois leur famille dans leur entièreté.

A cette pensée, Jan sentit la colère monter en regardant le brun allongé, payant le prix de ses méfaits. Lui aussi avait fait le con par le passé. Et peut être même recommencerait-il un jour, qui sait. Mais jamais, au grand jamais, il n’avait impliqué ses proches. Il avait pris soin de couper les ponts avec eux avant d’entreprendre une quel qu’on qu’action. Le brun venait de subir le contrecoup de ses actes, rien de plus normal. Sauf que dans le même temps, ceux qui s’en étaient pris à lui pourraient maintenant viser sa sœur. Connerie sur connerie. Il avait voulu jouer dans les milieux interlopes réservés aux adultes, sans avoir les épaules pour, et en était ressortit brisé. Jan ne savait plus s’il le plaignait ou s’il trouvait son châtiment mérité.

- Vous avez eu beaucoup de chance monsieur Finch. Sans l’appel de détresse de votre ange gardien qui souhaite rester anonyme, à l’heure qu’il est, vous seriez dans la rubrique nécrologique. Et Clara serai seule, totalement.

Oups, ça lui avait échappé. Peu être ses nerfs à vifs à cause de la fatigue, ou bien la colère face à l’irresponsabilité du gamin brun. Il continua de parler, doutant même que celui-ci ne comprenne la moitié de ce qu’il racontait, car encore sous l’effet des morphiniques.

- Je vais vous laisser vous reposer, je repasserais. Ainsi que les personnes qui sont venues vous rendre visite et qui ont quelques questions pour vous.

Les personnes en question : des policiers. Policiers qui avaient insisté, et encore le terme était faible, pour menotter son patient à un barreau du lit. Il avait eu beau négocier, objecter que vu son état il ne pourrait pas bouger, même s’il le souhaitait, ils avaient été intraitables et Jan avait fini par se soumettre à leurs ordres, vaincu par leurs arguments, dont le passif du jeune homme. Sacré casier qu’il avait d‘ailleurs. Remplis de délits plus ou moins mineurs. Mais au moins, il n’avait pas touché à la came ou franchit la limite de l’homicide.

Sa vie n’était que fiasco, et ce, depuis son enfance, voir même sa naissance. Né dans une pauvre famille des bas quartiers d’Albion. Mort de nombreux proches alors qu’il n’était qu’un gamin, livré à lui-même. Multiples placements, multiples échecs du fait de son caractère colérique. Puis des méfaits, des délits mineurs, des vols, pour manger, subvenir à ses besoins et assumer sa petite sœur. Le profil type du pauvre gars qui est né au mauvais endroit et qui fait des conneries pour s’en sortir.

Jan lui adressa un dernier salut et sortit de la pièce, avant de le claquer contre le mur pour lui faire comprendre dans quelle merde allait se trouver sa sœur par sa faute. Dehors l’attendaient les deux cerbères. Les deux flics, aussi moche et teigneux l’un que l’autre. Jan avait énormément de respect pour les policiers qui assuraient la sécurité des citoyens mais là, il devait avouer qu’on ne lui avait pas envoyé le haut du panier. Ils cherchèrent à entrer dans la chambre mais le blond leur barra la route.

- Non. Il n’est pas en état de parler. Il vient de se réveiller et est encore totalement stone. Vous n’en tirerez rien dans cet état.

Il vit clairement un des deux prêt à forcer le passage mais son collègue le retint. Ces deux là étaient de vrais molosses, dépêchés expressément d’Albion car experts dans ce genre de règlement de compte au sein des bas quartiers. Des pros en matière d’interrogatoire musclé. Jan retourna à ses autres patients. Il était presque sûr qu’ils ne tenteraient rien. C’étaient des molosses, ils avaient donc été dressés à obéir.

Il repassa une heure plus tard

- Alors, Connie, y a un peu de mieux ?

Jan se rendit aussi compte que, débordé qu'il était, il avait oublié de prévenir ou faire prévenir sa soeur. Enfin bon, dans ce genre de quartier, les infos vont presques aussi vite que les balles. Restait plus qu'à espérer qu'ils n'aient pas décidé de s'en prendre à la famille complète...
PP
PA
messages
Ready to ruffle a few feathers ?
Équipe Pokémon :





Fiche de présentation :
T-Card :
Fiche de liens :
Prestige : 463
points d'aurore : 25
Messages : 251
Rang de prestige : B
Âge : 20 ans
Région d'origine : Albion - Moistgrove
Orientation : ??sexuel Panromantique (closet)
Métier : Délinquant
Avatar : Dante - Devil May Cry 5 & 6
Informations
avatar
rang de prestige :
avatar
Affiliation
Dresseur
Ready to ruffle a few feathers ?
Équipe Pokémon :





Fiche de présentation :
T-Card :
Fiche de liens :
Prestige : 463
points d'aurore : 25
Messages : 251
Rang de prestige : B
Âge : 20 ans
Région d'origine : Albion - Moistgrove
Orientation : ??sexuel Panromantique (closet)
Métier : Délinquant
Avatar : Dante - Devil May Cry 5 & 6
  Lun 12 Fév - 22:43
citer
éditer
x
  Lun 12 Fév - 22:43


Il regarda le médecin quitter la chambre. Pauvre con, parlant de ce qu’il ne connaissait pas. Il n’avait pas bougé aux mots du médecin, pas même quand il avait parlé de Clara. Hah ! Clara. La bonne blague. D’eux deux, peut-être celle qui survivrait à ses vingts ans. Justement parce qu’elle n’avait plus de frère. Justement parce qu’il n’avait pas été foutu d’être un frère. Il avait essayé, il essayait encore, en la gardant loin de sa vie, ayant simplement osé lui envoyer une carte, deux trois babioles qui probablement n’étaient jamais arrivée chez elle, où que ce soit à présent. Il eut envie de hurler. Clara était bien mieux sans lui. Elle l’avait toujours été et le serrait toujours. Le monde serrait mieux sans lui. Il sentit enfin les larmes monter et voulu se cacher un instant dans ses mains. Raté. Son poignet était emprisonné par des menottes. Et il n’avait rien à proximité pour les ouvrir. Il laissa sa tête retomber sur le lit, fermant les yeux. Chaque respiration lui faisait mal. Il serra le poing, songea un instant à gratter les croûtes sur ses bras, à se lacérer jusqu’à ce que le sang coule à défaut des larmes. Mais il n’en avait même plus la force. Il se résigna à attendre, barbotant dans sa douleur.

Quand le médecin revint, il avait à peine l’impression de s’être reposé. Les flics n’étaient pas repassés, juste un infirmier qui était passé pour l’autre et pour vérifier rapidement le jeune au passage. Au moins avait-il les idées un peu plus claires. Assez pour s’être trouvé une version sur ce qu’il s’était passé, et pouvoir garder la face. Ce n’était pas la première fois qu’il était en hôpital pour ce genre de truc. Tous ce que demandaient les médecins et les psys, c’était un petit mea culpa, un faux semblant de mieux, une ou deux confessions larmoyantes sur son enfance ratée, voir même un peu d’humour. Et il pourrait ressortir. Trouver la force de recommencer peut-être.

- Mal au bide, mais on m’a dit que ça venait avec le fait de se faire planter.

La télé vomit le jingle d’une publicité pour Imperial Telecom, le motisma bleuté de l’entreprise apparaissant dans le coin de son champ de vision. Il sentit son estomac se retourner, accompagné d’une grosse envie de dégueuler ses tripes et d’une grimace de douleur tandis que le moniteur accélérait ses bipements. Il avait besoin de ça, aussi. De se rappeler son engueulade avec Victoire, et comment il avait perdu sa petite amie contre cette putain d’entreprise. Il leur avait suffit d’une engueulade. Les mots avaient volé sur les écrans, les insultes avec, puis plus rien. Un silence de mort. Il entendit presque son esprit rire de lui. Qu’avait-il cru ? A la belle et au clodo ? Que ça marcherait ? Qu’une fille de bobo de Kalos comme elle voudrait sortir avec une merde sans nom, sans famille et sans thune comme lui, alors que même une meuf sortie comme lui du caniveau albionnais n’en voudrait jamais ?

- Putain …

Il n’aurait jamais aucune chance. Il courrait, fuyait sa mort, essayait, mais il avait eu les mauvaises cartes dès le début. Il sentit la présence de la morgue sous lui comme un abîme, comme une coulée de sueur glacée. Pour le moment, il était dessus, mais pas d’inquiétude. Il y tomberait un jour. Comme les autres. Comme Jeremy, qui l’avait appelé quelques minutes avant de se pendre. Comme Seb’, qui avait bouffé son flingue pour une meuf, deux mois avant d’avoir ses dix-huit piges. Il en suffoquait de peur, les crampes le prenant au ventre. Acculé par les fantômes et les vivants, le malade d’un côté, le médecin de l’autre, et pourtant seul. Il s’agita, sentit à nouveau et plus que jamais, la chaîne le retenant, paniqua, explosa.

- Et c’est quoi ces menottes, putain ?! J’me fais planter et c’est moi qu’on menotte ! What the fuck !!
PP
PA
messages
Aggregatibacter Actinomicetemcomitans
Équipe Pokémon :





Fiche de présentation :
T-Card :
Fiche de liens :
Prestige : 560
points d'aurore : 138
Messages : 342
Rang de prestige : A
Âge : 25 ans
Région d'origine : Algatia (Hoenn)
Orientation : "Tous les chemins mènent à Elz"
Métier : Scientifique - Médecin
Avatar : Le Major - Hellsing
Informations
avatar
rang de prestige :
avatar
Affiliation
Ligue Impériale
Aggregatibacter Actinomicetemcomitans
Équipe Pokémon :





Fiche de présentation :
T-Card :
Fiche de liens :
Prestige : 560
points d'aurore : 138
Messages : 342
Rang de prestige : A
Âge : 25 ans
Région d'origine : Algatia (Hoenn)
Orientation : "Tous les chemins mènent à Elz"
Métier : Scientifique - Médecin
Avatar : Le Major - Hellsing
  Dim 18 Fév - 17:58
citer
éditer
x
  Dim 18 Fév - 17:58


Lorsqu’il entra de nouveau dans la pièce, le brun commençait à reprendre peu à peu ses esprits, à mesure que les anesthésiques se dissipaient. Il ne tarderait pas à être en état pour répondre aux questions des inspecteurs. Il allait aussi finir par avoir mal. Et pas qu’un peu. Vu le temps passé au bloc, tout son corps devait être algique. Mais bon, s’il avait mal, c’est qu’il était vivant. Comme en écho à ses réflexions, le brun déclara d’une voix encore pâteuse qu’il avait mal au ventre et que c’était probablement lié avec le fait de se faire planter.

- Je vais voir ce que je peux faire pour soulager votre douleur… Mais bon, c’est bien si vous commencez peu à peu à reprendre vos esprits.


Il se dirigea vers un des meubles et en sortit une seringue qu’il remplit avec le contenu d’un flacon qu’il avait dans une de ses poches de blouse. Il avait déjà retiré la morphine dans le coffre-fort, en prévision du réveil et de la douleur du jeune homme. Jeune homme d’ailleurs qui commençait à s’agiter dans son dos, au vu du cliquetis métallique des menottes sur le barreau de lit. Le jeune médecin se tourna et se dirigea vers le lit quand soudain, le brun s’agita beaucoup plus, créant pas mal de bruit, risquant de faire sauter la perf et rendant toute sédation médicale impossible.

C’était un problème. En effet, les deux cerbères dehors commençaient déjà à s’impatienter et avaient jeté un coup d’œil à l’intérieur de la chambre quand Jan été entré. Il ne pourrait plus gagner beaucoup de temps. Surtout si son patient lui sabotait ses efforts. Il devait agir avant que les deux flics se pointent et le maitrise. Posant la seringue, il se dirigea vers le lit et attrapa le patient dissident juste au niveau du corps mandibulaire, ce qui lui permettait à la fois de le forcer à le regarder, de lui clouer la tête sur l’oreiller, mais sans pour autant l’étrangler. Il parla d’une voix calme, le regard inexpressif et dur :

- Maintenant, tu te calme. Ou je te calme. Et ça va passer par du bromazépam, histoire que tu sois tranquille entre 12 et 24h. T’as été menotté parce que les 2 gars qui campent devant ta porte l’ont ordonné et que j’ai pas eu d’autre choix que d’obéir. Quand je vois le type d’accès de colère dont t’es capable au réveil, je me dis qu’ils avaient peut-être pas tort.

Il le relâcha et recula, continuant de le fixer. Le blond espérait que le message était passé. Il récupéra la seringue et fit l’injection d’antalgique en utilisant la rampe de perfusion

- T’es prévenu, y aura pas d’autres avertissements. A la prochaine incartade, c’est blackout d’au moins une demi-journée.

Il fit ensuite demi-tour, après un regard signifiant à la fois le sérieux de sa déclaration et ressortit de la pièce, récupérant un faciès plus amical en franchissant la porte.

* Bon, maintenant on va devoir gérer Charybde et Scylla. Ils ont intérêt à être calme, j’ai assez d’anxiolytiques pour endormir tout le service*


A peine sorti, ils vinrent à sa rencontre pour entrer. Jan leur barra une nouvelle fois le passage.

- C’est pas la peine, le réveil a été un peu violent donc je l’ai quelque peu sédaté et il devrait être calme. Par contre, il va pas tarder à dormir, la morphine jouant son rôle. Il sera interrogeable d’ici 4h, dans le meilleur des cas.
PP
PA
messages
Ready to ruffle a few feathers ?
Équipe Pokémon :





Fiche de présentation :
T-Card :
Fiche de liens :
Prestige : 463
points d'aurore : 25
Messages : 251
Rang de prestige : B
Âge : 20 ans
Région d'origine : Albion - Moistgrove
Orientation : ??sexuel Panromantique (closet)
Métier : Délinquant
Avatar : Dante - Devil May Cry 5 & 6
Informations
avatar
rang de prestige :
avatar
Affiliation
Dresseur
Ready to ruffle a few feathers ?
Équipe Pokémon :





Fiche de présentation :
T-Card :
Fiche de liens :
Prestige : 463
points d'aurore : 25
Messages : 251
Rang de prestige : B
Âge : 20 ans
Région d'origine : Albion - Moistgrove
Orientation : ??sexuel Panromantique (closet)
Métier : Délinquant
Avatar : Dante - Devil May Cry 5 & 6
  Mer 21 Fév - 1:33
citer
éditer
x
  Mer 21 Fév - 1:33


Il sentit malgré lui une pointe de peur lui tordre les boyaux – ou peut-être que ses sutures sautaient et qu'il allait s'ouvrir sur le lit – lorsque la silhouette massive du médecin le domina de toute sa taille, l'écrasant sur le lit. Malgré la douleur, il se tordit sur le matelas, ruant faiblement, cherchant à se dégager. L'autre lui maintenant la gueule, il ne put pas l'ouvrir, gueuler ou mordre, ne pouvant que tenter de le repousser de son bras libre mais affaibli par une atèle, ne pouvant que le pousser sans succès, tenter de le frapper ce qui ne lui arracha qu'une respiration plus sèche de douleur alors que le moniteur à côté de lui s'affolait. Il se ratatina dans le lit dès que le médecin le lâcha, lui lançant de longs regards acides et rancuniers. Celui-là, il le retenait, il ne le lâchait plus des yeux, suivant sa blouse dans ses moindres mouvements, crispé, tentant de ne pas montrer sa souffrance malgré sa respiration plus sifflante. Il ne s'autorisa à se détendre qu'une fois que Docteur Maboul fut sorti de la pièce, s'évanouissant à demi sous l'effet de la drogue en intraveineuse, de la douleur et de la fatigue.

A peine endormi, une ombre se glissa sous la porte jusqu'à son lit, filant de chambres en chambres depuis de longues minutes, tâtant les différentes énergies des différents mourants du service jusqu'à se glisser, enfin, dans la chambre qu'il cherchait depuis qu'il avait réussi à s'échapper de sa pokéball. Il en reconnut l'énergie, même affaiblie, même teintée par la drogue. De sous le lit apparut une petit orbe nébuleuse sombre qui ouvrit de gros yeux globuleux avant de se soulever jusqu'au corps sur le lit, lui tournant autour sans avoir l'air de comprendre. Il n'était pas mort. Était-il mourant ? Allait-il le laisser comme son grand-père l'avait fait ? Disparaître à tout jamais ? Entièrement concentré sur son père-frère-oncle-humain d'adoption, Guillermo ne vit même pas le rideau s'écarter, ne se rendant compte de se qui se passait qu'une fois que l'autre humain poussa un hurlement de terreur, voyant un esprit flotter au dessus du corps du jeune homme. Le fantôme paniqua, hurla à son tour, et traversa en vitesse le mur pour partir se cacher. La porte s'ouvrit à toute volée sur deux gorilles qui ne virent qu'un gars couvert de perfusions pendant d'une perche qui n'avait plus besoin d'aller aux toilettes, s'égosillant :

- IL L'A TUE. L'AUTRE MÉDECIN A TUE L'GAMIN. JE L'AI ENTENDU. JE L'AI VU.

Le gamin en question ouvrait les yeux, arraché violemment à son sommeil sans réussir à reprendre ses repères, entouré de personnes qui criaient et de silhouettes encore un peu floues. Il comprit néanmoins que le problème était probablement, comme toujours, lui, et signifia qu'il était vivant d'un grognement imprécis.

- Je … Je vous jure ! Il y avait un fantôme ! Je l'ai vu ! Je- Je !

Le hurleur s'essoufflait, paniquait, semblait chercher son air. Fit signe aux gorilles qui par miracle comprirent et ouvrir la porte pour appeler un médecin avant que l'homme ne fasse un arrêt cardiaque. Pendant ce temps là, son collègue s'approchait du malade pour le calmer, faisant un signe de tête vers son collègue puis vers leur proie, qui semblait à présent bien réveillée et regardait avec inquiétude les événements autour de lui. Ce qui serait parfait pour un interrogatoire dès que la question du cardiaque serait réglée.
PP
PA
messages
Aggregatibacter Actinomicetemcomitans
Équipe Pokémon :





Fiche de présentation :
T-Card :
Fiche de liens :
Prestige : 560
points d'aurore : 138
Messages : 342
Rang de prestige : A
Âge : 25 ans
Région d'origine : Algatia (Hoenn)
Orientation : "Tous les chemins mènent à Elz"
Métier : Scientifique - Médecin
Avatar : Le Major - Hellsing
Informations
avatar
rang de prestige :
avatar
Affiliation
Ligue Impériale
Aggregatibacter Actinomicetemcomitans
Équipe Pokémon :





Fiche de présentation :
T-Card :
Fiche de liens :
Prestige : 560
points d'aurore : 138
Messages : 342
Rang de prestige : A
Âge : 25 ans
Région d'origine : Algatia (Hoenn)
Orientation : "Tous les chemins mènent à Elz"
Métier : Scientifique - Médecin
Avatar : Le Major - Hellsing
  Sam 3 Mar - 18:44
citer
éditer
x
  Sam 3 Mar - 18:44


15 minutes. Il avait eu 15 petites minutes de tranquillité après avoir maté le jeune Finch. Il commençait à peine à prendre sa pause repas, à 16h lorsqu’il y eu de l’agitation dans le service, prenant la forme d’un patient braillant comme un gruikui qu’on égorge. Et bien sûr, cela venait de la chambre du jeune Finch. Cela ne surprenait même plus Jan. Il lui avait suffit de quelques minutes pour se rendre compte de deux choses :  Il était increvable et avait rapidement récupéré d’une opération qui aurait mis au tapis un adulte normal pendant plusieurs jours et surtout, il était un aimant à emmerdes, une de ses personnes qui semble avoir le destin lui-même aux trousses. Et Jan n’aurait pas la paix tant qu’il serait dans son service.

Il se leva, délaissant les pâtes qui venaient de sortir du micro-onde. Il était pas près de manger visiblement, ce qui le rendait quelque peu, hargneux. D’un pas résigné, il se dirigea vers la chambre, pestant contre la loi qui lui interdisait de tous les sédater. En arrivant devant celle-ci, il remarqua que la porte était ouverte et que les cerbères étaient entrés. Quoi de plus normal, depuis le temps qu’ils attendaient un prétexte. En entrant, Jan découvrit le voisin de Connie, à deux doigts de l’asphyxie et s’étant visiblement soulagé de peur. Et qui en plus l’accusait d’avoir tué Connie. C’était pas l’envie qui manquait mais non. Il délirait aussi à propos d’un fantôme.

Ça, par contre, était probablement vrai. Ce service hospitalier, du fait de sa nature, était de ceux ayant la plus forte mortalité. Il en résultait un attrait tout particulier des pokémons spectres et ténèbres pour le lieu. La direction avait bien tenté de les chasser mais c’était peine perdue, elle avait donc décidé de fermer les yeux, n’agissant que lorsqu’ils étaient trop nombreux.

Jan commença d’abord par clarifier la situation : Non, il n’avait pas tué son patient, il l’avait juste calmé lors d’une crise de delirium lié au réveil et au craving, sensation de manque lié à la disparition progressive des anesthésiques généraux de sa circulation. Quand au fantôme, il s’agissait surement d’un pokémon en vadrouille. Ça arrivait fréquemment. Les esprits apaisés, il pu ensuite s’adresser aux enquêteurs qui ce coup-ci semblaient bien décidés à rester interroger leur proie.

- Puisqu’il semble conscient, vous pouvez l’interroger. 30 minutes maximum. Et ensuite, je l’envoie dans un autre service, il va visiblement suffisamment bin pour ne plus avoir besoin de rester en observation en service de réanimation.


Le message était clair, d’ici 40 minutes, il serait débarrassé du brun et son service retrouverais un semblant de tranquillité. Il pourrait enfin manger ses pâtes carbonara, bercé par le doux bip des moniteurs.

Il repartit ensuite, faisant un dernier tour dans le service, vérifiant une dernière fois les constantes. Les inspecteurs étaient repartis peu après, ayant visiblement obtenus les informations qu'ils cherchaient ou bien accompli la procédure sans faire de zèle, prenant sa déposition avant de repartir. Connor aussi était partit, il avait été transféré dans le service de réhabilitation post-chirurgie. C'était donc officiellement plus son problème, sauf s'il décompensait et que Jan devait à nouveau le prendre en charge. Il n'avait jamais autant souhaité la guérison de quelqu'un. Une nouvelle page se tournait. Jan espérait bien que la suite de sa journée se déroulerait mieux que le début mais il n'était pas dupe, il allait encore en voir de toutes les couleurs
Contenu sponsorisé
PP
PA
messages
Contenu sponsorisé
Informations
rang de prestige :
Contenu sponsorisé
Affiliation
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
 
citer
éditer
x
 

 
[NSFW] [St.Fluvetin] Crash and Burn
 Sujets similaires
-
» Will you come find me if I crash and burn? — Siobhán
» Bon ben crash serveur
» Crash Dive
» [Jeu Flash] Nanaca Crash
» CRASH || C’est trop calme... j’aime pas trop beaucoup ça... J’préfère quand c’est un peu trop plus moins calme...
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum