AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Forum RPG Pokémon
Bienvenue dans l'empire
Vous aviez toujours rêvé de partir à l'aventure dans le monde Pokémon ?

Alors bienvenue sur Aurora Millenarius, le forum pokémon pensé pour vous permettre de créer votre propre histoire et de vivre une grande aventure !
top-sites
Réouverture
Pika  !
C'est avec beaucoup de nouveautés, un nouveau design, une nouvelle équipe qu'Aurora Millenarius rouvre ses portes etc...
Promotion chromatique
Pour le premier mois de cette réouverture, votre premier starter peut être de type chromatique ! etc
Réouverture
Pika  !
C'est avec beaucoup de nouveautés, un nouveau design, une nouvelle équipe qu'Aurora Millenarius rouvre ses portes etc...
Hiver
Venez découvrir les exclusivités !
Que croiser sur les routes de l'Empire ?
Le forum
Forum RPG pokémon à contexte original. Pas de minimum de lignes, avatars illustrés en 250 x 400 px.
Pokénews
05/12/17
Découvrez la le marché de Noël !
06/10/17
Réouverture du forum ! Aurora V2.0 !
Le staff
Aislinn
Fondatrice
Raphaël
Fondateur
Paige
Administratrice
Derniers messages

 

 [st-fluventin] what if we rewrite the stars? (+) ft. wendy

PP
PA
messages

Équipe Pokémon :





Fiche de présentation :
T-Card :
Fiche de liens :
Prestige : 117
points d'aurore : 390
Messages : 156
Rang de prestige : C
Âge : 23 ans
Région d'origine : Albion
Orientation : indéterminée
Métier : assistante parlementaire
Avatar : tohsaka rin (fate)
Informations
avatar
rang de prestige :
avatar
Affiliation
Idéalis

Équipe Pokémon :





Fiche de présentation :
T-Card :
Fiche de liens :
Prestige : 117
points d'aurore : 390
Messages : 156
Rang de prestige : C
Âge : 23 ans
Région d'origine : Albion
Orientation : indéterminée
Métier : assistante parlementaire
Avatar : tohsaka rin (fate)
  Lun 12 Fév - 4:12
citer
éditer
x
  Lun 12 Fév - 4:12

Jamais dans ta courte vie tu n’as vraiment célébré la St-Fluventin. Éternelle célibataire que tu es, tu n’as jamais eu l’opportunité de faire plus que profiter des chocolats que divers proches t’ont offerts pour l’occasion. En te levant cette journée là, tu as supposée qu’elle ne ferait pas exception à la règle. Après tout, le jour même de la St-Fluventin étant passé, tu ne pourrais que claquer de l’argent sur des chocolats à rabais. Tu t’es ainsi trompée royalement et tu le découvres lorsque ton téléphone se met à vibrer sur ton bureau.
Tu décroches avec l’idée qu’il s’agit surement de ton patron avec une demande rocambolesque. Nouvelle erreur et tu tombes de bien haut lorsque la personne à l’autre bout du fil commence à t’expliquer qu’elle appelle au nom de l’hôpital et que tes coordonnées sont listées pour un de leur patient. La chose te surprend, t’inquiètes, mais rien ne te prépare à entendre le nom du dit patient : Wendy. La panique s’installe en toi dès que tu entends ces deux syllabes. Tu remercies ton interlocuteur, notes les informations nécessaires et raccroches aussitôt. Tu deviens empressée et ranges vite fait les papiers sur lesquels tu travaillais jusque là.

Tes gestes sont gauches, rendus imprécis par l’inquiétude qui t’accable. Tu te dépêches à faire le trajet jusqu’à l’hôpital, ne t’arrêtant qu’à la boutique pour récupérer une adorable peluche laporeille avec un coeur. C’est de saison que tu te dis, puis ça pourra toujours lui remonter le moral. Tu demandes ensuite où se trouve la chambre dans laquelle elle est installée et quelques instants plus tard tu toques à la porte. « Hey… » Que tu dis doucement en entrant. Tu es inquiète, bien plus que ce que tu ne veux laisser paraitre. La preuve, tu te permets une petite plaisanterie : « Tu sais, si tu voulais passer la St-Fluventin avec moi suffisait de le dire. Pas besoin d’aller à l’hôpital. » Tu veux la faire rire plutôt que la bombarder des questions qui accablent ton esprit. Il vaut mieux que tu sois d’une légèreté exemplaire. Elle ne semble pas dans un si mauvais état non ? Tu essaies de te rassurer en te fondant sur cette observation qui n’a rien de certaine. D’un autre côté, s’il y avait quelque chose de sérieux, on ne te permettrait pas de la sortir de l’hôpital. Cela veut surement dire que tu ne te trompes pas.

Enfin, tu comptes tout de même garder un oeil attentif sur elle histoire de t’assurer qu’elle se sente véritablement mieux le long de la journée. « Enfin, c’est moi qui te sort d’ici. On a le ok du docteur pour passer une journée de rêve. » À quelque part, tu te demandes pourquoi tu es celle qu’on a appelé. Tu te souviens très bien de la mention d’un petit ami dans votre conversation à Highwintry. C’est bien ce Lenaress que tu as pu voir lors du marché de Noël, pourquoi n’est-il pas à ses côtés ? Tu ne vas pas t’en plaindre, ça te donne une opportunité d’honorer la promesse que tu lui as fait en plus de passer du temps avec elle. Une pierre deux coups dirons-nous. Et si pour cela il te faute taire les questionnements que tu peux bien avoir sur ce qui explique sa présence dans cet hôpital, tu le feras sans soucis. Puis, il faut dire que tu espères tout de même qu’elle te racontera bien ce qui a pu mener à une telle situation. En attendant, tu te contentes de lui offrir un beau sourire et la peluche que tu as récupérée.
PP
PA
messages
Texte
Équipe Pokémon :





Fiche de présentation :
T-Card :
Fiche de liens :
Prestige : 240
points d'aurore : 400
Messages : 122
Rang de prestige : B
Âge : 24 ans
Région d'origine : Albion
Orientation : Hétérosexuelle
Métier : Secrétaire
Avatar : Asuka - Neon Genesis Evangelion
Informations
avatar
rang de prestige :
avatar
Affiliation
Nox Oscuras
Texte
Équipe Pokémon :





Fiche de présentation :
T-Card :
Fiche de liens :
Prestige : 240
points d'aurore : 400
Messages : 122
Rang de prestige : B
Âge : 24 ans
Région d'origine : Albion
Orientation : Hétérosexuelle
Métier : Secrétaire
Avatar : Asuka - Neon Genesis Evangelion
  Mar 13 Fév - 23:19
citer
éditer
x
  Mar 13 Fév - 23:19

Qu'est-ce qu'ils sont bornés, ces vieux croûtons de médecins et vieilles biques d'infirmières de l'hôpital, à ne pas vouloir te laisser partir sans qu'un gardien vienne te chercher. Tu as beau leur expliquer que tout va bien à présent, que tu feras attention à toi, que ça ne se reproduira pas... ils refusent tout de même de te rendre ta liberté. Petit oiseau en cage que tu es, très frustrée, tu commençais à désespérer de la situation. Et puis de toute façon, il n'y a personne de disponible pour venir te chercher. Ta mère est loin à Unys, tu as coupé tout contact avec ton frère.. ils disent pourtant avoir trouvé quelqu'un pour te récupérer. Mais qui donc ?

Une longue chevelure brune, un teint de porcelaine, de grands yeux inquiets. Isara. La plus belle des surprises que tu puisses avoir. Ton regard s'agrandit, s'illumine, elle arrive comme un feu d'artifice, elle t'éclabousse d'étincelles et ton cœur s'emballe, tu es touchée qu'elle soit venue pour toi, et tu as soudainement très honte d'être sur ce lit d'hôpital. « Isa ! »  Tu as l'impression de sentir les larmes te monter aux yeux, tu es soudainement beaucoup plus sensible que d'habitude, et tu regrettes soudainement d'être dans un état aussi pitoyable. « Il fallait un scénario dramatique pour le retour dramatique de la charmante Isara sur son blanc destrier, tu comprends. »  Tu lui adresses un grand sourire, puis prends le petit Laporeille en peluche dans tes bras. Elle est tellement adorable que ton cœur fond, et tu oublies déjà tous les soucis et la solitude de la veille. Tu lui tires un peu les oreilles, tout en songeant sérieusement à aller en capturer un... Winnie formerait un joli couple avec une petite Laporeille des bois.

Puis tu te lèves et t'étires, rassurée de pouvoir enfin quitter cette chambre de la déprime, tout en te jurant de ne plus jamais te laisser aller, et ne plus jamais atterrir de nouveau dans un tel endroit. « Brr tu me sauves la vie, j'attends que de partir depuis hier soir ! Jsuis franchement pas sexy dans cette vieille robe de chambre, avoue ? »  Tu lui souris, te prêtant au jeu. Tu es consciente qu'elle doit en réalité être morte d'inquiétude, mais tu ne veux justement pas l'inquiéter plus. Et puis, tu vas vraiment beaucoup mieux déjà, ce n'était rien de grave. Taquine, tu gribouilles rapidement un petit mot que tu tends à ton amie. Un "bon pour un rendez-vous romantique à Elyséa à deux". Tu pars ensuite te changer puis rassembles tes affaires. Une petite demi-heure plus tard, après quelques formalités administratives, vous voilà de nouveau à l'air libre. Et pour la première fois depuis longtemps, tu es bien heureuse de ressentir le froid du vent glisser sur ton visage.

Accrochée à son bras, vous vous éloignez de l'hôpital. Tu ne sais pas trop vers où à vrai dire. Tu profites juste de ton rendez-vous improvisé avec ta belle du jour. « Alors, tu m'emmènes où l'Elyséenne ? Tu dois connaître la ville par cœur maintenant ? » Une parenthèse, le temps d'une journée, pour apprécier un peu la douce atmosphère de la Saint-Fluvetin. Aujourd'hui, tu n'étais pas Wendy la Nox, Wendy la perdue ou Wendy au chômage. Tu étais juste Wendy, l'amante d'Isara. Une parenthèse, une bulle, un rêve. « Ca me fait vraiment plaisir de te voir, Isara. »
PP
PA
messages

Équipe Pokémon :





Fiche de présentation :
T-Card :
Fiche de liens :
Prestige : 117
points d'aurore : 390
Messages : 156
Rang de prestige : C
Âge : 23 ans
Région d'origine : Albion
Orientation : indéterminée
Métier : assistante parlementaire
Avatar : tohsaka rin (fate)
Informations
avatar
rang de prestige :
avatar
Affiliation
Idéalis

Équipe Pokémon :





Fiche de présentation :
T-Card :
Fiche de liens :
Prestige : 117
points d'aurore : 390
Messages : 156
Rang de prestige : C
Âge : 23 ans
Région d'origine : Albion
Orientation : indéterminée
Métier : assistante parlementaire
Avatar : tohsaka rin (fate)
  Mer 14 Fév - 4:15
citer
éditer
x
  Mer 14 Fév - 4:15

Soulagée de voir que, malgré sa présence dans un lit d’hôpital, Wendy ne semble pas si mal en point, tu peux enfin souffler. Tu forces un sourire alors que tu écoutes sa réponse à ton commentaire. « La prochaine fois un coup de fil de ta part fera l’affaire. » Pas un coup de fil de la part du personnel de l’hôpital. Tu souris tout de même encore, parce que c’est tout de même revoir ton amie et ça, c’est toujours un bonheur. De meilleures circonstances auraient été préférables, mais tu ne cracheras pas sur un telle opportunité malgré tout. Ça te permet aussi de ne pas passer la St-Fluventin seule. Techniquement le jour en lui-même est déjà passé, mais c’est un détail que tu écartes volontiers de ton esprit. Tu le fais d’un coup, tout en chassant l’inquiétude. Parce que ça ne sert à rien de te tracasser l’esprit, autant profiter et espérer qu’elle éclairera ta chandelle sur les raisons de sa présence.
En attendant, tout ce que tu parviens à savoir, c’est qu’elle est au moins là depuis la veille, ce que le médecin t’a surement déjà dit au passage quand ton inquiétude t’empêchait de réellement écouter ce qu’on te disait. Son commentaire quant à sa tenue te fait sourire un peu plus. « Tu sais bien que t’es toujours la plus jolie de toute façon. » Certes cette fois, tu es la mieux vêtue - une comparaison facilement remportée vu la situation, mais elle reste la plus jolie. Ton commentaire est donc bien sincère et presque parfaitement approprié vu le petit mot qu’elle te tend. Un rendez-vous romantique, voilà qui serait parfait pour vous changer les idées. Ça te permettra aussi de garder un oeil sur Wendy. Puis, c’est surtout complètement adorable alors tu n’as même plus à forcer le sourire qui étire tes lèvres.

Ce n’est cependant qu’après un certain temps perdu à faire les formalités administratives que vous pouvez enfin sortir de l’hôpital. Retrouver le vent froid ne te fait pas plaisir et tu resserres ton écharpe autour de ton cou. Cette fois, tu n’as pas un plan clair de ce que vous pouvez faire de votre journée, mais tu trouveras bien. À la question de Wendy, tu ne peux t’empêcher de rigoler un peu. Même après tout ce temps, tu ne connais pas grand chose à la ville. « Je peux te faire le trajet de chez moi au travail les yeux fermés, mais sinon… » Tu ne fais pas d’efforts supplémentaires  pour apprendre à connaitre la capitale. C’est sans doute l’impression de perdre ton identité, de te perdre même dans la ville qui t’en empêche. Tu ne cherches pas à t’y habituer, ce qui ne fait que renforcer la sensation d’entre une intruse ici. Tu chasses pourtant ces pensées sombres qui n’ont pas leur place dans cette accalmie de douceur dont tu comptes bien profiter. « Mais rien que pour toi je trouverai quelque chose de bien. » Ce n’est pas comme si ça manquait en théorie. Il suffit de te décider sur la chose à faire. Tu hésites un instant sans pour autant t’arrêter avant de sentir l’illumination divine, autant commencer par le centre de la ville. Vous aurez l’embarras du choix ensuite. Tu l’entraines donc avec toi en disant d’un ton doux : « Ça me fait plaisir aussi. » Plus que ça même, tu dirais que ce petit rendez-vous fait ta journée. « Ça faisait déjà trop longtemps. » Mais ça, c’était aussi de ta faute alors autant y remédier.
PP
PA
messages
Texte
Équipe Pokémon :





Fiche de présentation :
T-Card :
Fiche de liens :
Prestige : 240
points d'aurore : 400
Messages : 122
Rang de prestige : B
Âge : 24 ans
Région d'origine : Albion
Orientation : Hétérosexuelle
Métier : Secrétaire
Avatar : Asuka - Neon Genesis Evangelion
Informations
avatar
rang de prestige :
avatar
Affiliation
Nox Oscuras
Texte
Équipe Pokémon :





Fiche de présentation :
T-Card :
Fiche de liens :
Prestige : 240
points d'aurore : 400
Messages : 122
Rang de prestige : B
Âge : 24 ans
Région d'origine : Albion
Orientation : Hétérosexuelle
Métier : Secrétaire
Avatar : Asuka - Neon Genesis Evangelion
  Dim 18 Fév - 16:08
citer
éditer
x
  Dim 18 Fév - 16:08

« Ah, une vraie Albionnaise ça ! J’aurais du m’en douter. J’espère que tu sors de temps en temps quand même, tu te tues pas au boulot ? Et tu prends soin de toi bien sûr ? Tu manges bien ? Tu n’oublies pas de petit-déjeuner ? Tu dors assez ? » Tu bombardes ton amie de question, comme une mère poule, ou une petite amie un peu trop soucieuse, tout en essayant de lire dans son regard. Qu’elle n’essaye pas de te mentir, elle ne peut rien te cacher. Enfin, ça c’est ce que tu crois. « T’aimerais pas finir comme moi.. » C’est vrai que ta situation était plutôt précaire ces derniers temps. Comment lui annoncer tout ça ? Et puis surtout, après votre promesse de la dernière fois de garder le contact… De ton côté tu n’avais pas su lui annoncer les mauvaises nouvelles au bon moment, et voilà deux mois déjà que tu ne l’avais pas tenu au courant pour tes mésaventures. « Tu ne me poses pas de questions, Isa ? » Les remords dans le coeur. Mais tu dois bien le lui dire. Tu n’as plus envie de baser tes relations sur des mensonges. Enfin, la dernière fois que tu t’es dit cela et que tu as décidé d’être honnête, ça s’est plutôt mal terminé… « On va se poser un peu au parc, dis ? »

Prenant les devants, tu sautilles telle une petite fille vers le parc, encore vide à cette heure-ci, les enfants étant sans doute encore à l'école. Tu te laisses retomber en enfance, et tu t'amuses à jouer à des jeux d'équilibre, faisant le tour d'une fontaine glacée, le petit Laporeille en peluche posé sur ta tête. Tu fais signe à Isara de te rejoindre, avant de t'asseoir en tailleur sur le bord. Du haut de tes vingt-quatre ans, tu n'as qu'un seul souhait désormais : ne jamais grandir. Rester la Wendy qui rêvasse au bord de la fenêtre, qui s'imagine pouvoir voler dans le ciel, autour de la grande horloge de Duskclock. L'innocente Wendy qui toucherait du doigt un pays imaginaire, là où ni secte ni idéaux n'existent. Et soudain, tu prends doucement les mains de ton amie, comme pour reproduire une scène qui t'es douloureuse, celle de tes aveux. « Je lui avais pris les mains comme ça, le soir où on a rompu.. Désolée de pas t'en avoir parlé plus tôt, je savais pas comment te dire. Enfin voilà je suis célibataire maintenant, mais tu t'en doutes déjà je pense. » Tu la savais intelligente et perspicace, en vue des circonstances, elle devait avoir deviné. Tu ne te sens pourtant pas particulièrement triste, sans doute parce qu'elle est là. Sans doute parce que le petit Laporeille est là, aussi. Tu lui souris, comme pour lui montrer que le temps a déjà commencé à guérir les blessures. « Ah et pendant que j'y suis, j'ai démissionné finalement. Je songe aussi à m'installer à Kalos pour chercher un autre boulot. Peut-être à Elyséa, ça nous rapprocherait. Ou peut-être à Highwrinty, ça me changera les idées. » Tu lèves doucement la tête vers le ciel. Il commence à neiger, et de petits flocons se déposent sur ton visage. Cette nouvelle journée te donne beaucoup d'espoir, tu as l'impression de pouvoir enfin marquer un nouveau départ. « Dis Isa, comment tu réagirais toi, si je te dis que ta meilleure amie te ment depuis très longtemps ?  »
PP
PA
messages

Équipe Pokémon :





Fiche de présentation :
T-Card :
Fiche de liens :
Prestige : 117
points d'aurore : 390
Messages : 156
Rang de prestige : C
Âge : 23 ans
Région d'origine : Albion
Orientation : indéterminée
Métier : assistante parlementaire
Avatar : tohsaka rin (fate)
Informations
avatar
rang de prestige :
avatar
Affiliation
Idéalis

Équipe Pokémon :





Fiche de présentation :
T-Card :
Fiche de liens :
Prestige : 117
points d'aurore : 390
Messages : 156
Rang de prestige : C
Âge : 23 ans
Région d'origine : Albion
Orientation : indéterminée
Métier : assistante parlementaire
Avatar : tohsaka rin (fate)
  Hier à 21:35
citer
éditer
x
  Hier à 21:35

L’avalanche de questions qui te tombe dessus te fait sourire. Tu le prends comme la preuve qu’elle s’inquiète pour toi, ce qui te fait chaud au coeur. Pour ce qui est de répondre… Tu t’alignes pour une réponse vague et générale lorsque Wendy ajoute un petit commentaire. Ça te ferait presque perdre ton sourire, parce que ça remet le fait que tu t’inquiètes pour elle sur le tapis. Enfin, elle va mieux, tu le vois bien et autant la rassurer autant que possible sur toi, ça lui fera toujours ça en moins sur les épaules. « Je prends soin de moi ne t’en fais pas. Trois repas par jour et des bonnes heures de sommeil. » Pour ce qui est du travail… disons que c’est loin d’être idéal, mais tu n’as pas non plus envie d’en parler alors tu ne l’évoques même pas. Ton travail est source de tracas depuis les événements du Régalia et on ne parle même pas de ton affiliation révolutionnaire. Rien de tout ça n’est pourtant une priorité à l’instant précis. Non, ce qui importe, c’est Wendy. Tes soucis seront encore là une autre fois alors autant t’assurer de décharger les fines épaules de ton amie. Au moins pour une journée, qu’elle se sente bien en ta compagnie. C’est aussi pour cela que tu ne lui poses pas mille et une question. « Ça presse pas, je suis juste contente de savoir que tu vas mieux. » Tu n’irais pas jusqu’à dire qu’elle va bien, elle n’en a pas l’air au fond. Mais en attendant ça te suffit, les questions viendront plus tard.

Alors tu la suis volontiers jusqu’au parc. Tu as le sourire aux lèvres à la regarder faire l’équilibriste avant de t’installer sur le bord de la fontaine. Ça te rappelle à quel point votre enfance est loin derrière vous, mais au moins pour cette journée, vous pouvez y retourner. Peut-être pas complètement, vu le sérieux dont Wendy fait soudainement preuve. Si le soudain sérieux te surprend, l’annonce en elle-même ne t’étonne pas. Tu t’en es effectivement doutée lorsque l’hôpital t’a contacté plutôt que le jeune homme avec qui elle était en couple. Au moins elle n’a pas l’air de le prendre si mal… ce qui te parait tout de même étrange. « Je m’en suis doutée oui… » Tu serres sa main comme pour la rassurer. « Comment tu le prends ? » Tu ne sais pas si elle est celle qui a rompu - même si tu ne vois pas pour quelles raisons son ex aurait bien pu vouloir la laisser - mais tu te doutes que ce n’est pas facile à vivre pour autant.
Cette nouvelle n’est pourtant pas la seule et la seconde t’estomaque bien davantage. C’est même une bonne nouvelle à vrai dire, surtout lorsqu’elle fait mention d’une possible installation à Élyséa. Ton regard s’illumine. L’idée que ta meilleure amie puisse être si près de toi ne peut que te faire rêver. Au moins tu ne serais plus seule. « Tu sais que mon appartement t’est ouvert si tu veux rester pour les recherches d’emplois. » Ou pour tout le temps que tu veux, voilà ce que tu devrais dire puisque c’est bien le fond de ta pensée.

Ton regard se lève vers le ciel lorsque des flocons commencent à te tomber dessus. C’est une température féérique, digne du rendez-vous que tu as avec ton amie. La beauté du moment est quelque peu brisée par la question que te pose alors l’autre jeune femme. Ce n’est sans doute pas son intention, mais la question t’angoisse. Tu ne peux chasser l’impression qu’elle parle de toi même si ça ne peut pas être le cas. « Hm. » Tu cherches les bons mots, la réaction qui te permet de ne pas te griller. « J’imagine que ma meilleure amie aurait de bonnes raisons. » Comme toi, tu ne lui dis pas pour pas qu’elle devienne complice de tes idées révolutionnaires. Enfin ça et parce que tu as bien trop peur qu’elle ne te rejette. « Ce serait ma meilleure amie quand même. L’amitié c’est ce qui importe le plus. » Tu le penses, mais tu espères aussi qu’elle aura tes mots à l’esprit le jour où tu lui avoueras ton appartenance à Idéalis, si seulement tu le fais un jour. « Pourquoi ? » Question importante pour taire cette soudaine angoisse.
Contenu sponsorisé
PP
PA
messages
Contenu sponsorisé
Informations
rang de prestige :
Contenu sponsorisé
Affiliation
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
 
citer
éditer
x
 

 
[st-fluventin] what if we rewrite the stars? (+) ft. wendy
 Sujets similaires
-
» rewrite the stars. (bella)
» Dalas Stars signature
» Dalas Stars Aligment
» Dallas Stars
» We are all in the gutter, but some of us are looking at the stars !
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum