Ouverture prochainement !
Après plusieurs conflits sanglants, cela fait plus d’un demi-siècle que les humains et pokémons vivent en paix au sein de l’Empire de Kalos. Chaque année, nombreux sont les dresseurs à partir à la conquête de la Ligue Impériale. Mais Nox Oscuras, un étrange groupe souhaitant la résurrection d’Yveltal, menace désormais. Dans l’ombre, Idéalis, ombre du passé d’Albion, attend son heure. Venez vivre une aventure pokémon inédite dans un univers travaillé et original : l’Empire n’attend que vous !
Design
75%
Univers & règles
90%
Système de jeu
90%


 

Partagez | 
 

 [Capture] « The night of nightmares »

Scientifique de rang C
avatar


Âge : 21

Région d'origine : Kalos

Messages : 18

Expérience : 265

Expérience dépensée : 20

Groupe social : Scientifique

  Mer 19 Oct - 20:07




Sans A. Johnswith


The night of nightmares

In front of me flames begin dancing
"Should I be afraid ?"


Le début d'un voyage, le début d'une longue route où chaque paysage change à chaque pas. Ce monde est loin d'être connu, ce paysage est inconnu pourtant il aurait pu évoquer des souvenirs. Pourtant, il le sait, ce n'est pas d'ici qu'il est, c'est de l'autre côté de l'océan que se trouve sa vie. Ce n'est pas du côté de la mer qu'il va, ses cheveux blonds dans le vent, son voyage s'entame à peine, la semelle de ses chaussures s'enfonçant dans la terre d'une route. Dans le dos, une capitale qui dessine au loin comme un mirage, une illusion. Pour ne pas se sentir seul, une autre personne pose pour la première fois sa patte dans la terre de cette même route, un petit évoli grisâtre. Lentement son regard doré descend sur son compagnon, au début inquiet, l'évoli pousse un cri, lui attirant un sourire. Au fond de lui, le jeune homme était au courant qu'il ne pouvait plus faire demi-tour et c'était en avançant qu'il pourrait découvrir de nouvelle chose. Son cerveau ne pouvait pas s'empêcher de penser, d'imaginer, de vouloir savoir. Au loin, la route disparaissait dans l'horizon, la question était de savoir ce qui se trouvait à l'autre bout de cette route. Très certainement une ville, une autre ville remplie de bâtiments, plus ou moins grand, plus ou moins moderne. Dans cette nouvelle, peut-être qu'il y aura de nouvelles mœurs, mais rien n'ai dit tant qu'on n'avance pas. Ravalant sa salive, le blond reprit ses pas, chacun laissant une trace derrière lui dans la terre, soulevant de la poussière. Un petit pas pour l'homme, un grand pas pour les scientifiques. S'il ne faisait pas parti de ses hommes qui étaient toujours en train d'avancer, depuis longtemps, il serait retourné en arrière. Son arrière train aurait déjà retrouvé le plaisir de rencontrer le coussin d'une chaise, son corps frissonnerait à la différence de température, mais il apprécierait à nouveau cette chaleur. Des petits plaisirs qui seront perdus dans cette aventure, des sacrifices nécessaires. Rapidement, le scientifique secoua sa tête pour sécher toutes ses idées.

A chaque pas, la capitale se faisait de plus en plus petite jusqu'au moment où elle disparut totalement dans l'horizon. En face de lui, la route ne faisait que continuer sans jamais s'arrêter, une route sans fin. Malgré tout, le paysage était vraiment beau, coloré par cette nature, mais aussi diffusant des parfums différents, selon le contenu du paysage. Étrangement, le blond se sentait comme libre, il avait l'impression de découvrir une nouvelle partie du monde. N'ayant jamais quitté ses livres, ses recherches, il n'avait pas le souvenir physique d'avoir une seule fois connue ce plaisir de découvrir un nouveau paysage. À côté de lui, son compagnon semblait tout aussi excité de découvrir ce nouveau monde, sa truffe touchant légèrement le sol, tandis que ses petits pas se faisaient de plus en plus pressant. Rapidement, le petit évoli se mit à courir, dépassant alors le blond qui fut au début surpris, mais à son tour, il se mit à courir. Comme transporté par une joie nouvelle, l'euphorie du moment, il courrait comme si un monstre le poursuivait. Son regard se baladait à droite, puis à gauche, en haut et enfin en bas. Au bout de longues minutes de courses, il s'arrêta enfin reprenant lentement son souffle. Yume revint à ses côtés, s'asseyant sagement, observant son état. Malgré ses halètements, son sourire était resté, une lueur de joie dans son regard, puis il se mit soudainement à rire. Un rire de joie, un rire de surprise, un rire qui pouvait traduire de nombreuses émotions qui étaient en train de se battre en lui pour être la dominante. De nouveau, il lui valut quelques minutes pour se calmer. Quand ce fut le cas, une de ses main passa dans ses cheveux pour les repousser en arrière tandis que son regard se leva vers le ciel. Un magnifique ciel bleu, un bleu qui fait rêver entrecoupé par quelques masses blanches cotonneuses, les nuages. Pendant longtemps, le scientifique aurait pu être heureux de la sorte, mais un étrange sentiment se mit à envahir son être. Ce sentiment était comme un mélange de regret et de tristesse, comme si quelque chose lui manquait dans ce moment qui était enchanteresse. Pourtant, il ne saurait pas dire ce qui lui manquait et son regard retomba sur terre. Sortant de sa poche une montre, il observa l'heure longuement avant de se lever.

De nouveau, ses pas s'enfoncèrent dans la terre tandis qu'au loin le soleil était en train de disparaître à son tour dans l'horizon. À la place de ce soleil coloré, une lune grisâtre prit place, parsèment le ciel noir de millier d'étoiles. La joie du début avait totalement disparu, laissant la noirceur envahir la lumière du scientifique qui continuait de marcher la tête basse. Toujours à ses côtés, son compagnon s'inquiétait de sa santé, mais plus que cela, il s'inquiétait de ce qui les entouraient. Lorsque la nuit tombe, souvent, il était bon d'arrêter d'avancer et de poser un campement, mais comme s'il avait été animé d'une nouvelle volonté, le blond n'avait rien fait. Dans un sens, il y avait son manque d'expérience en voyage qui jouait aussi. Ce fut lorsqu'un étrange bruit se fit entendre que le blond releva la tête, découvrant alors la noirceur qui l'entourait. Dans un mouvement de panique, il se mit à reculer, trébuchant alors sur une racine. Son fessier rencontrant le sol terreux qui n'était pas aussi moelleux que le bois d'un banc. Rapidement, Yume se précipita sur lui, poussant de petits cris comme s'il voulait communiquer. Comme pour le rassurer, Sans posa sa main sur sa tête. Le scientifique se rendit enfin compte de la bêtise qu'il venait de faire, il lui valut quelques minutes avant de reprendre une respiration normale. Toujours assis sur le sol, il se mit à réfléchir à ce qu'il devait faire pour passer sa nuit correctement. Avait-il réellement le temps de réfléchir à cela ? Après tout, le bruit qu'il avait entendu, ce n'était pas un mirage. Qui sait ce que la nuit peut cacher en son sein ?

code - kuru pour meranii



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maître du Jeu
avatar
Maître de l'Univers

Messages : 184

Expérience : 470

  Mer 19 Oct - 20:38

Un Pokémon apparaît !
Et en plein milieu de la nuit, alors que tu peux à peine voir à plus d'un mètre, une silhouette commence à apparaître... Et un Feuforêve apparaît !



Que vas-tu faire ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://aurora-millenarius.forumactif.org
Scientifique de rang C
avatar


Âge : 21

Région d'origine : Kalos

Messages : 18

Expérience : 265

Expérience dépensée : 20

Groupe social : Scientifique

  Ven 21 Oct - 12:30




Sans A. Johnswith


The night of nightmares

The black makes become blind,
"But not idiot"


"Chapitre Un.
Comment bien réussir un voyage.


Avant tout, il faut savoir bien préparer son sac pour un voyage. De préférence, prendre un grand sac pour pouvoir tout y mettre, mais aussi, un sac qui n'est pas trop inconfortable lorsqu'on le porte. Souvent, un sac à dos est préconisé. Dans ce sac, vous devez y mettre : de la nourriture pour vous et votre pokémon, une carte, une lampe torche, des allumettes, des vêtements de rechanges et un sac de couchage. Essentiellement, vous n'avez besoin que de cela, mais vous pouvez toujours mettre d'autre chose que vous jugez essentielle.
"

Dans son moment de réflexion, Sans venait de se souvenir du contenu d'un livre qu'il avait lu. Le titre du livre était : " Comment organiser son voyage pour les nuls. " Un titre dans ce genre-là et malgré la lecture de ce bouquin, le scientifique se rendit compte qu'il avait oublié pas mal de choses dont la lampe. Dans ce noir, ses yeux ne pouvaient pas voir à plus d'un mètre, c'était à peine s'il pouvait identifier son propre corps. Pourtant, il était parfaitement conscient qu'il ne devait pas céder à la panique, car cela n'allait qu'aggraver les choses. Usant de sa capacité à se concentrer, le blond tenta de se remémorer le contenu du livre qu'il avait lu. Principalement sur le chapitre qui traitait des voyages en plein nuit. Au fond de lui, il s'en voulait profondément d'avoir cédé à ses sentiments qui l'avaient emmené au pied d'un mur. D'ailleurs, il n'arrivait même pas à comprendre ce qui lui était arrivé. Secouant la tête, il chassa ses pensées pour se concentrer sur la situation, mais de nouveau, un bruit le coupa. À ses côtés, Yume semblait agité, il poussait de petits cris en direction d'une sorte de masse. Rapidement, le scientifique se frotta les yeux, croyant que la nuit lui jouait de mauvais tour. Pourtant, ce n'était pas une farce qui se trouvait en face de lui, il y avait bien quelque chose, mais pour le moment, il était en incapacité de l'identifier. La tension se mit alors à grimper, la peur se mit à envahir chacun de ses membres, tandis que ses pensées se mirent à dériver sur ses fantômes. Comme pour se rassurer, il essaya de se dire qu'ils n'existaient pas, mais comme pour le contredire, la masse noire se mit à bouger. Une ses main se posa sur sa bouche, retenant un cri d'effroi jusqu'au moment où ses yeux purent identifier la masse noire.

Ce que la nuit était en train de cacher, ce n'était pas un fantôme, enfin pas réellement. Cette chose qui s'avançait vers lui, ce n'était pas une chose immatérielle, mais bien un être vivant. En face de lui, c'était un pokémon qui se tenait dans la noirceur de la nuit. Aux premiers abords, le blond fut étonné de la présence de ce petit être, puis il se rappela un peu le milieu dans lequel il se trouvait. Cette rencontre fut un peu étrange, car en réalité, c'était le premier pokémon sauvage qu'il rencontrait. Son corps laissa tomber sa peur, remplaçant chaque tremblement de son corps par une certaine excitation qui montait rapidement. Comme si des étoiles venaient de naître dans ses yeux, il laissa échapper un petit bruit de fascination, tel un enfant qui s'extasiais devant un nouveau jouet. Bien-sûr, le scientifique reprit malgré tout assez rapidement son sérieux pour savoir ce qu'il allait maintenant faire. Après tout, il pouvait bien laisser partir ce pokémon, le capturer ou alors l'observer le temps de sa présence. Ce n'était pas une décision simple jusqu'au moment où il se rendit compte qu'il devait d'abord se renseigner sur celui-ci. Rapidement dans ses affaires qui se trouvaient au sol, il chercha son portable de la main avant de l'utiliser comme pokédex pour identifier le petit être en face de lui.

« Feuforêve, pokémon de type spectre. Il fait parti de la famille des pokémons stridents. Feuforêve effraie les gens en poussant un cri à faire froid dans le dos, une sorte de lamentation. Le Pokémon utilise ses sphères rouges pour absorber les sentiments de terreur de ses ennemis et s'en nourrir. »

Dans un sens, il était évident que les Pokémons de type spectre étaient les plus tordus ou plutôt, les Pokémons qui semblaient les plus torturés, mais ce n'était pas pour autant, qu'on ne pouvait pas les apprécier. Ce petit spectre apportait une certaine curiosité chez le scientifique, une envie d'en connaître plus sur ses étranges Pokémons que sont les spectres. Le seul problème, c'est que le blond ne s'y connaissait pas du tout en capture de pokémon, après tout, c'était bien pour cela qui était scientifique et non pas dresseur. Réfléchissant comme il le pouvait, agissant par logique pour lui, il tendit sa main, adressant un grand sourire au pokémon pour ensuite lui adresser ses quelques mots.

« N'ait pas peur mon cher ami, je ne te ferais aucun mal. Pourquoi ne viens-tu pas t'amuser avec moi pour cette nuit ? On pourrait être de bons amis. »

Une méthode un peu enfantine, mais à ses yeux, Sans trouvait cette idée bien plus pratique que celle où on devait se battre contre un pokémon pour l'attraper. C'était dans l'idée de les faire souffrir qu'il trouvait, qu'il y avait un problème et dans un sens, c'était le bon moment pour étudier le comportement d'un pokémon envers un humain. Patiemment, il attendait une réaction de sa part, sa paume de main grande ouverte de son bras encore fait de chair, un large sourire sur son visage. Au début, le petit être fut un peu apeuré, légèrement étonné par son geste, puis la curiosité prit le dessus. Après tout, les pokémons peuvent être aussi curieux. Attendant un quelconque contact avec son interlocuteur, le blond fut étonné de sentir ce petit spectre contre la peau de sa main. La sensation était étrange, mais pas désagréable. Il en profita un court instant avant de sortir une de ses pokéball pour ensuite la taper, en faisant doucement, sur sa tête pour que celle-ci s'ouvre et capture le pokémon. Légèrement étonné, car c'était la première fois qu'il effectuait ce geste, il lâcha la pokéball qui tomba au sol d'une hauteur de quelques centimètres. Son regard doré ne la lâcha plus, tandis que la tension était en train de monter.
code - kuru pour meranii



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maître du Jeu
avatar
Maître de l'Univers

Messages : 184

Expérience : 470

  Sam 22 Oct - 0:10

Tentative de capture !
Tu lances la pokéball... Elle tombe au sol, se met à trembler... Elle se stabilise et ... Oh ! Le feuvorêve s'est libéré et se retourne vers toi !



Que vas-tu faire ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://aurora-millenarius.forumactif.org
Scientifique de rang C
avatar


Âge : 21

Région d'origine : Kalos

Messages : 18

Expérience : 265

Expérience dépensée : 20

Groupe social : Scientifique

  Jeu 27 Oct - 21:59




Sans A. Johnswith


The night of nightmares

The black makes become blind,
"But not idiot"


La tension était à son paroxysme. Le regard doré du scientifique ne lâchait plus cette pokéball qui était en train de se débattre sur l'herbe noire. La lueur de la pokéball perçait la noirceur de la nuit, tandis que ses mouvements continus rendaient de plus en plus nerveux le blond. C'était un peu comme attendre son jugement, sauf que la peine n'était pas mortelle enfin sauf si le pokémon se retournait contre lui. Soudainement, alors qu'il croyait que son coeur allait explosé sous l'attente, la pokéball s'ouvrit de nouveau, laissant le pokémon spectre sortir. Ce n'était pas bon ... Par réflexe, Sans se mordit la lèvre inférieure, ne sachant plus quoi faire sur le coup. Le Feuforêve se tourna dans sa direction, le fixant, mais il ne fit apparemment rien contre lui. Dans un sens, c'était un peu étrange. Est-ce qu'il lui en voulait pour ce qu'il venait de faire ou pas du tout ? Le blond avait réellement envie d'attraper ce pokémon, bien-sûr, c'était en grande partie pour ses études sur le comportement pokémon, mais il y avait quelque chose en lui qui l'intriguait maintenant. Adressant de nouveau un sourire au spectre, il lui adressa ses paroles qui étaient contradictoires avec sa façon de paraître.

« Je suis désolé mon ami, mais je vais devoir t'attaquer ... Enfin, pas vraiment, mais ... Tu comprendras, enfin je l'espère. Je n'aime pas en venir jusqu'à là, mais j'ai vraiment envie, qu'on devienne ami ! »

Le blond ferma ses yeux, comme pour se concentrer sur son prochain mouvement. Sur le coup, il était devenu plus que sérieux, mais le problème qui s'opposait à lui, c'était le type du pokémon. En effet, son ami Yumi n'avait que des attaques de type normal, sauf une seule qui était de type fée, mais on ne pouvait pas vraiment appeler cela une attaque. À ce moment-là, Sans faisait dos au mur et il n'avait pas tant de possibilité qui se proposait à lui. Bien-sûr, une solution était de lancer ses pokéballs jusqu'à espérer que celui-ci veuille bien rentrer, mais son nombre s'élevait maintenant à quatre. Cette situation devenait vraiment complexe pour lui et d'une certaine manière, il était bien conscient qu'il n'allait pas pouvoir rester ainsi indéfiniment. C'est alors qu'il décida de prendre une décision : si au prochain lancer, il n'arrivait pas à l'attraper, il allait devoir faire une croix sur la possibilité d'avoir un nouvel ami. Cette idée le rebutait, mais c'était le meilleur moyen pour lui de limiter les dégâts dans différents sens possibles. Cette fois-ci, il ouvrit les yeux, fixant son adversaire droit dans les yeux, lui adressant alors ses quelques mots comme un chuchotement.

« Ne fais pas le difficile, s'il-te-plaît ... »

Serrant les dents, Sans se releva complètement, faisant face à son adversaire de toute sa hauteur. Le scientifique inspira une grande bouffée d'air avant de parler à nouveau, mais cette fois-ci à l'intention de son compagnon.

« Yume ! Utilise regard touchant ! »

Sans attendre, son compagnon s'exécuta à ses mots. Sur le coup, le Feuforêve fut un peu confus face à la tête que faisait l'Evoli et c'est à ce moment-là que le blond en profita à nouveau. Attrapant rapidement une nouvelle pokéball, il la lança en direction du pokémon spectre. À ce moment-là, Sans était parfaitement conscient de la situation. Son pokémon ne pouvait pas affaiblir son adversaire avec des attaques à cause de son type, sa seule attaque fée n'apportait qu'un changement de statistique. En gros, c'était vraiment que du bluff de la part du scientifique. Pourtant, en face de lui, la pokéball avait absorbé le pokémon pour ensuite atterrir une nouvelle fois sur l'herbe, commençant alors à s'agiter comme un Magicarpe hors de l'eau. Encore une fois, cette situation de tension se faisait sentir, rendant le petit complètement fou. Sans déplorait le manque de moyen pour un dresseur ou une personne lambda pour attraper un pokémon, après tout, nous ne sommes pas tous d'accord avec cette façon de faire. Dans un sens, la capture pokémon était un peu barbare, car il faut taper sur le pokémon pour ensuite essayer de l'attraper. Pourquoi ne pas simplement devenir ami et lui laissait le choix de venir ou non ? De nouveau, il mordit sa lèvre inférieure, ronchonnant contre ses idéaux de dresseur. En tant que scientifique, il n'avait pas vraiment son mot à dire, car dans le domaine de la barbarie, certains étaient bien connus. Sans se surprit à penser qu'il déplorait l'absence d'Arceus, qui à son sens, il devrait protéger les petits pokémons des humains et de leur capture un peu trop sauvage. Rapidement, il secoua sa tête, chassant ses pensées et il se concentra à nouveau sur sa pokéball. Quel sera le verdict ?
code - kuru pour meranii



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maître du Jeu
avatar
Maître de l'Univers

Messages : 184

Expérience : 470

  Jeu 27 Oct - 22:47

Tentative de capture !
Deuxième essai !

Cette fois, comme avant, le pokémon reçoit directement la pokéball sur lui et la pokéball reste de très longues secondes à terre... Avant d'arrêter de bouger !

Bravo, le pokémon est attrapé !

En Feuforêve de rang D rejoint ton équipe.

Tu perds deux pokéballs et 20 points d'expérience !

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://aurora-millenarius.forumactif.org
Scientifique de rang C
avatar


Âge : 21

Région d'origine : Kalos

Messages : 18

Expérience : 265

Expérience dépensée : 20

Groupe social : Scientifique

  Sam 29 Oct - 11:35




Sans A. Johnswith


The night of nightmares

The black makes become blind,
"But not idiot"


Un peu comme les aiguilles d'une montre qui avance, on espère que le temps passe plus vite pour arriver au point final. En ce moment, c'est l'espoir du scientifique qui n'en peut plus, il a l'impression d'étouffer dans la noirceur de la nuit percée par la lumière de la pokéball. Alors que celle-ci se débat de toutes ses forces dans l'herbe, c'est une lutte entre les deux, une lutte où le blond ne peut pas intervenir sauf en envoyant des prières à Arceus. Pour lui, si la capture ne réussit pas, c'était la fin, mais aussi le début d'une certaine frustration. C'est le genre de souvenir qui reste gravé au fond de nous, une pierre sur le sable de la plage qui a prit ses racines. Le souvenir d'avoir loupé sa première capture, le souvenir de l'impuissance face à cette angoisse qui envahit son corps à chaque lancé de pokéball. Sa canine s'enfonçait de plus en plus dans sa lèvre, la faisant saigner une nouvelle fois. Dans un sens, le temps était long pour lui, très long, tellement long qu'il avait l'impression d'avoir pris dix ans d'un coup. Pourtant, celui-ci était très court, tellement court que lorsque la pokéball cessa de bouger, le scientifique eut du mal à s'en rendre compte. Comme si à ce même moment, il avait cessé de respirer, ses jambes le laissèrent tomber et il se retrouva pour une seconde fois, les fesses sur l'herbe noire. Son compagnon, qui était toujours à ses côtés, se mit à bondir de joie, poussant des petits cris qui auraient pu réveiller un mort. Un long moment passa avant que le scientifique se décide enfin à bouger.

D'une main tremblante, le petit se saisit de la pokéball, la ramenant contre lui. Lorsque son corps fut en contact avec la balle rouge et blanche, celui-ci lâcha un soupire de satisfaction, un soupire qui témoignait de toute la tension qu'il avait accumulée. Après quelques secondes à rester ainsi, il lança la pokéball une nouvelle fois pour laisser son nouvel ami sortir. Lorsqu'il put le voir une nouvelle fois, Sans était tellement heureux, qu'on avait l'impression de voir un enfant de cinq ans. Sans attendre, il attrapa dans ses bras le Feuforêve, le serrant contre lui et il lui adressa ses quelques mots.

« Je suis vraiment heureux, que tu es accepté de devenir mon ami ! Enfin, je me demande si tu as vraiment accepté, mais si c'est le cas, je suis encore plus heureux ! »

Le scientifique le lâcha pour le laisser respirer, le regardant de nouveau. Soigneusement, il observait son ami qui semblait n'avoir aucune blessure, ce qui le rassura. Dans tous les cas, le blond était parfaitement conscient qu'il ne l'avait pas touché, mais d'une certaine manière, il était possible que celui-ci se soit blessé auparavant. Après ce petit examen, il lui adressa à sourire et il lui parla une nouvelle fois, posant en même temps sa main sur sa tête pour le caresser.

« Comme nous sommes amis et pour te prouver que tu es unique, j'ai décidé de t'appeler Kuro. Cela te va ? »

Au début, le Feuforêve fut un peu confus face à ses paroles, mais Yume s'approcha de lui comme pour lui adresser quelques mots, enfin du point de vue de Sans. Suite à se "dialogue", le spectre se tourna vers le blond et il lui adressa quelques petits cris à son tour, comme pour accepter sa proposition. Le scientifique était tellement heureux face à cette scène qu'il prit ses deux amis dans ses bras et il les serra fort contre lui. Il resta ainsi pendant quelques secondes, puis il les relâcha, reprenant son sérieux. Levant la tête au ciel, le petit put constaté qu'il faisait encore nuit et qu'ils avaient peut-être le temps de dormir encore un peu. Rapidement, il monta un camps aidé de ses compagnons et il prit place pour dormir.

« Demain, nous reprenons la route. Soyez prêt Yume ! Kuro ! »

A chacun, il leur adressa un sourire avant de s'endormir avec eux, la nuit ayant été éprouvante, mais elle n'était pas encore totalement fini.
code - kuru pour meranii



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maître du Jeu
avatar
Maître de l'Univers

Messages : 184

Expérience : 470

  Mar 1 Nov - 23:02

Validation du RP
Après lecture de ton RP, le voici validé !

Pour ce RP, le MDJ te donne 15 points d'expérience supplémentaires !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://aurora-millenarius.forumactif.org
Contenu sponsorisé
 

Revenir en haut Aller en bas
 
[Capture] « The night of nightmares »
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [PROGRAMME]Logiciel capture d'écran rafale
» Wednesday Night Raw # 60
» Perfect night ♪
» Snow Night [F, Clan de Glace]
» Monday Night Raw #46 - Carte

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Aurora Millenarius :: Préambule :: Rps-
Sauter vers: