Forum RPG Pokémon
Bienvenue dans l'empire
Vous aviez toujours rêvé de partir à l'aventure dans le monde Pokémon ?

Alors bienvenue sur Aurora Millenarius, le forum pokémon pensé pour vous permettre de créer votre propre histoire et de vivre une grande aventure !
top-sites
Réouverture
Pika  !
C'est avec beaucoup de nouveautés, un nouveau design, une nouvelle équipe qu'Aurora Millenarius rouvre ses portes etc...
Promotion chromatique
Pour le premier mois de cette réouverture, votre premier starter peut être de type chromatique ! etc
Réouverture
Pika  !
C'est avec beaucoup de nouveautés, un nouveau design, une nouvelle équipe qu'Aurora Millenarius rouvre ses portes etc...
Été
Venez découvrir les exclusivités !
Que croiser sur les routes de l'Empire ?
Le forum
Forum RPG pokémon à contexte original. Pas de minimum de lignes, avatars illustrés en 250 x 400 px.
Pokénews
24/02/18
Découvrez la Gazette n°6 !
01/04/18
Hoopa prend le contrôle du forum !
Le staff
Aislinn
Fondatrice
Raphaël
Fondateur
Abigaël
Administratrice
Derniers messages

 

 Deux flics et demi à Duskclock | ft. Chani

PP
PA
messages
Texte
Équipe Pokémon :





Fiche de présentation :
T-Card :
Fiche de liens :
Prestige : 43
points d'aurore : 70
Messages : 92
Rang de prestige : C
Âge : 32 ans
Région d'origine : ALBION
Orientation : HÉTÉRO | DIVORCÉ
Métier : FLIC COOL
Avatar : Kaburagi T. Kotetsu
Informations
avatar
rang de prestige :
avatar
Affiliation
Ligue Impériale
Texte
Équipe Pokémon :





Fiche de présentation :
T-Card :
Fiche de liens :
Prestige : 43
points d'aurore : 70
Messages : 92
Rang de prestige : C
Âge : 32 ans
Région d'origine : ALBION
Orientation : HÉTÉRO | DIVORCÉ
Métier : FLIC COOL
Avatar : Kaburagi T. Kotetsu
  Ven 13 Avr - 20:21
citer
éditer
x
  Ven 13 Avr - 20:21


Un soleil encore timide perçait à travers la traditionnelle brume matinale Duskclockienne. Un soleil qui s'était fait désirer tout l'hiver, entre deux averses et chutes de neige, et qui était attendu de pieds fermes par tout les habitants de la mégalopole. Un soleil dont les rayons dardaient tranquillement à travers les persiennes de la petite cantine de quartier de Julius Westerfield. Bien que ne payant pas de mine aux premiers abords, les tons clairs et pastels de la décoration - hommage aux célèbres Roadhouse Kalossiens - renvoyaient une lumière chaleureuse un peu partout dans l'échoppe.

Neuf heures sonnèrent. La petite Rue du Calvaire des Insolourdos était déjà bouchée, et une flopée de piétons se pressaient d'atteindre l’accès au métro, à quelques mètres de là. D'autres - plus rare - se mirent à patienter devant le store encore fermé du snack, dans l'attente de ce qui serait certainement le premier café de la journée pour certains, voir de leur petit déjeuner pour d'autres. Une porte dérobée s'ouvrit dans le fond de l'échoppe. Deux silhouettes à la démarche encore ensommeillée en sortirent. Quelques secondes plus tard, la devanture du snack se retrouvait débarrassée de son grand store, ses portes s'ouvraient grand et l'une de ces silhouettes s'agitait derrière le comptoir. L'autre végétait sur l'un des tabouret proche de celui-ci.

Une odeur sucrée de pancakes se répandait jusqu'au dehors de la boutique.

Benjamin Kincaïd - qui ne s'écroulait pas au sol par les seules miraculeuses interventions de son tabouret et du comptoir - n'aimait ni les lundis, ni les matins. Et ce lundi matin s'annonçait beaucoup plus pénible que la moyenne des autres. Attendant patiemment que son café refroidisse un peu pour retrouver un peu de sa bonne humeur sous la forme d'une boisson, il agitait les doigts de sa mains gauches, travaillant chacune de ses articulations comme si il voulait les échauffer.

Ça faisait maintenant quart jours que le toubib avait permit à Benjamin de retirer l'écharpe.

Celle là, il ne la regretterait absolument pas. Trois fichus long mois à garder un bras immobile. Au début, la sensation avait été assez particulière. La douleur qu'il avait ressentit chaque fois qu'il avait un peu trop sollicité ses muscles avait été à la limite du supportable dans les semaines ayant suivit la fusillade. Une longue période d'arrêt en avait d'ailleurs découlé. Durant ce laps de temps, le lieutenant avait beaucoup blagué sur le fait qu'il avait certainement ingéré plus d'anti-douleurs qu'il n'avait jamais pu en saisir à des trafiquants. Mais maintenant qu'il n'était plus soumis aux traitements et à cette fichu attelle, il avait cette étrange impression que son bras soigné était fait de coton, comme si ses os et ses nerfs, plutôt que d'avoir guérit, s'étaient définitivement tus.

Bah. Cette sensation de malaise disparaîtrait tôt ou tard, lui avait assuré le médecin.

Aujourd'hui, bien qu'étant un morne, désagréable - quoique qu'assez ensoleillé - lundi, était un jour spécial. Benjamin Kincaïd, Lieutenant de la Police nationale d'Albion, Inspecteur de la Police Impérial - et accessoirement agent de liaison entre ces deux services ne s'appréciant guère l'un l'autre - reprenait officiellement du service.

Et pour fêter ce retour en grande pompe, sa supérieure directe à l'Impériale avait décidé de tacler son homologue coté albionnaise, s'accaparant à elle toute seule les services de l'officier le temps d'une enquête d'envergure internationale. La raison ? Un dossier complet sur une affaire d’enlèvement pokémons. Comme beaucoup de monde, Benjamin avait connu les prémices de ce fait divers il y a de cela quelques semaines à la télévision. Une bande de petite frappes s'étant illustrée dans le trafic illégal de pokémon semblait s'être reconvertie dans le kidnapping avec demande de rançon. Pour gagner leur croûte, ils s'étaient introduis de nuit dans la demeure d'un Baron bien connu de Kalos, avait kidnappé le Keunotor adoré de son épouse pour finalement disparaître dans la nuit.

Sauf que là où les mecs avaient mal calculé leur cout, c'était qu'ils avaient agit à visages découverts. Dans une résidence privée bardée de caméras de sécurité. Et que le Baron en question était également le patron d'un important quotidien.
Qui ne manquait pas de faire paraître chaque jours leurs sales tronches, aux cotés la photo de la malheureuse victime. Accompagnées de la récompense astronomique offerte à quiconque ramènerait le pauvre petit pokémon à sa mémére.

Puis trois semaines étaient passés. Lorsque Benjamin apprit que les forces de police de Kalos n'avaient pas encore trouvé le temps de mettre la main sur une telle bande de branquignoles, il nagea dans une certaine perplexité. Puis lorsque l'affaire lui échut, il finit par comprendre la triste fatalité : du temps, c'est justement ce que la police ne pouvait pas se permettre de perdre sur une enquête pareil. Surtout lorsque les menaces représentaient par Idéalis et Nox Obscuras commençaient à se faire aussi grande.

Malheureusement, après tout ce temps, on fini par apprendre que la bande de kidnappeurs étaient passés à Albion. Cette nouvelle ne tarda pas à trouver écho auprès de l'administration des services de la Police Impériale. Aux vues de la possible couverture médiatique, certaines personnes décidèrent que l'occasion était trop belle pour ne pas de redorer l'image des forces de l'ordre du même coup. Aussi, décida-t-on en haut lieu d'affecter deux très bons éléments ensemble sur cette enquête, au nom de la bonne coopération entre les services. Coté Albion, Benjamin Kincaïd, reprenant fraîchement du service après avoir été blessé grièvement dans l'exercice de ses fonctions. Coté Kalos, un certain Henry Cederblad, qui passait pour être une pointure dans son domaine - mais dont Ben n'avait jamais vraiment entendu parler.

Ben n'avait pas vraiment bougé et terminait tout juste son troisième café. Pour s'éviter les moqueries des collègues de la centrale, il avait décidé de la jouer façon inspecteur discret, et avait donné rendez-vous à son camarade d'infortune dans le café de Julius.

Dix heures sonnèrent.
Il ne devait plus tarder, à présent.
PP
PA
messages
Texte
Équipe Pokémon :





Fiche de présentation :
T-Card :
Fiche de liens :
Prestige : 1019
points d'aurore : 1280
Messages : 639
Rang de prestige : A
Âge : 17 ans
Région d'origine : Kalos
Orientation : Hétérosexuelle
Métier : Apprentie inspectrice
Avatar : Atsuko Kagari | Little Witch Academia
Informations
avatar
rang de prestige :
avatar
Affiliation
Ligue Impériale
Texte
Équipe Pokémon :





Fiche de présentation :
T-Card :
Fiche de liens :
Prestige : 1019
points d'aurore : 1280
Messages : 639
Rang de prestige : A
Âge : 17 ans
Région d'origine : Kalos
Orientation : Hétérosexuelle
Métier : Apprentie inspectrice
Avatar : Atsuko Kagari | Little Witch Academia
  Lun 16 Avr - 14:24
citer
éditer
x
  Lun 16 Avr - 14:24

Ma semaine à Duscklock se continuait sans accro. Mon mentor m'avait rejoint car il avait été mandaté par le commissariat central, sur une affaire apparemment importante. Elle devait se résoudre vite pour minimiser les dommages. Un noble de Kalos s'était fait voler un Pokémon et les criminels avaient été rapidement identifié par manque de professionnalisme. Ils n'avaient pas pris le temps de se cacher le visage avant de s'introduire dans la propriété privée pour y dérober le petit Pokémon. Propriété qui bien sûr, était doté de caméra. Cependant, même si mon mentor m'avait passé le dossier pour que je puisse l'étudier, je ne comprenais pas comment les individus n'avaient pas été retrouvé. De nombreux avis de recherches avaient été publié, on connaissait l'identité des suspects, alors qu'est-ce qui clochait ?

Moi je savais ! La célèbre apprentie inspectrice Chani Harkonnen n'était pas encore sur l'affaire ! C'était seulement pour cela que la police n'avait pas pu les arrêter ! En plus de cela, ils avaient traversé la frontière Albionnaise au mauvais moment. J'étais à Duscklock et j'étais prête à arrêter ces bandits. Cela me rappelait ce que j'avais vécue avec La Patte. A Port-Tempête aussi, des bandits s'amusaient à voler des Pokémons non sauvage afin de les donner à une mauvaise organisation. Cela ne présageait rien de bon... Si ce mauvais gang prenait de plus en plus d'ampleur, il allait vite devenir problématique.

- Il faudrait retrouver le haut du panier, ce n'est pas en arrêtant trois larbins qu'on va les faire chuter...

Mes paroles s'adressaient à mon mentor. Le célèbre Henry Cederblad, encore à moitié endormi. On l'avait fait venir en quasi-catastrophe et il n'avait pas vraiment eu l'occasion de se reposer cette nuit. Il avait passé son temps libre dans l'avion pour étudier le dossier au maximum. Alors quand on lui avait dit qu'il devait se rendre immédiatement dans un petit café de la capitale, l'inspecteur n'avait pas refusé.

Et moi non plus ! A 7h pétante je m’étais levée pour étudier le dossier, je n’avais pas eu le temps de manger ou boire quelque chose. D’ailleurs j’avais toujours mon nez collé sur mon portable, analysant les vidéos des caméras de surveillance encore et encore. Cette affaire pouvait être facile à résoudre, si on avait de la chance ! Mon mentor poussa la porte du petit café de quartier pour s’y engouffrer. Les habitués se retournèrent, surpris, sûrement, de voir un homme aussi peu frais accompagné d’une si charmante demoiselle. Je levais enfin la tête de mon portable, analysant chaque personne dans la salle. Cederblad se mit en marche vers un homme. Entre inspecteur, il n’y avait pas besoin de parler, un simple regard et on pouvait voir toute la malice d’un homme. C’était comme cela qu’il avait reconnu notre collègue du jour. Il s’avança à une table, avant de s’asseoir en face d’un homme, brun, la trentaine, barbu. La description correspondait. Cependant le regard médusé de l’homme me laissait perplexe. Je tournais la tête en direction du comptoir. Ce n’était pas plutôt lui notre homme ? Je tirais l’inspecteur pour le sortir rapidement de sa chaise et pour l’amener vers le comptoir.

- Ah oui, bien joué Chani, ça doit être lui. Bonjour, vous devez être monsieur Kincaïd ? Inspecteur Henry Cederblad, voici mon assist-

- Apprentie inspectrice Chani Harkonnen, enchantée de faire votre connaissance monsieur !

Je serrais la main de l’inspecteur avant de m’asseoir sur le tabouret adjacent. Je commandais ensuite un chocolat chaud ainsi qu’un café pour mon mentor. Je regardais les deux inspecteurs, ils étaient pareil. Pas du tout du matin ! Ce qui me fit sourire d’autant plus. Moi, j’avais bien dormi et j’étais en pleine forme ! A peine servi, je bombardais l’inspecteur de questions.

- C’est vraiment bizarre qu’on ne les ai pas encore coincé ! Pourtant on a de belles photos, là vous pouvez carrément les voir sur les enregistrements. Franchement des fois, nos collègues, ils sont pas foutu de faire leur travail correctement,

Je lui montrais la vidéo sur mon portable. Il avait sûrement dû la voir des dizaines de fois aussi !
PP
PA
messages
Texte
Équipe Pokémon :





Fiche de présentation :
T-Card :
Fiche de liens :
Prestige : 43
points d'aurore : 70
Messages : 92
Rang de prestige : C
Âge : 32 ans
Région d'origine : ALBION
Orientation : HÉTÉRO | DIVORCÉ
Métier : FLIC COOL
Avatar : Kaburagi T. Kotetsu
Informations
avatar
rang de prestige :
avatar
Affiliation
Ligue Impériale
Texte
Équipe Pokémon :





Fiche de présentation :
T-Card :
Fiche de liens :
Prestige : 43
points d'aurore : 70
Messages : 92
Rang de prestige : C
Âge : 32 ans
Région d'origine : ALBION
Orientation : HÉTÉRO | DIVORCÉ
Métier : FLIC COOL
Avatar : Kaburagi T. Kotetsu
  Jeu 19 Avr - 10:49
citer
éditer
x
  Jeu 19 Avr - 10:49

Si il y avait un moment que Ben appréciait dans la journée, c'était cette courte période de quiétude matinale, celle qui précédait tout juste le premier café. Certes, son cerveau demeurait prisonnier d'un brouillard particulièrement dense, écartant de ce fait toute possibilités de réflexion trop soutenue. Mais cela signifiait également que l'heure où cogneraient les premières migraines de la journée était encore loin. Au fil du temps, le lieutenant avait appris à chérir cet état mental, que certains rapprochaient grossièrement d'une position fantasque de gymnaste prompt à rapprocher leur tête de leur fondement.

Lorsque plongé dans cet état, Benjamin se plaisait à laisser son intuition d'inspecteur divaguer librement, profitant du cadre offert par le snack de Julius pour s'adonner à un petit jeu. Dans l'optique de ce dernier, chaque client représentait un certain nombre d'informations à analyser - de par son accoutrement, sa gestuelle, sa manière de parler. Ces éléments en main, l'objectif était de déduire de manière brève et concise quel serait la commande de chacun. Chaque nouveau venu devenait alors une nouvelle partie à jouer, et les points s'accumulaient en fonction de ce avec quoi il repartait. Certains auraient appelé ça de la glande, de la procrastination tout au plus. Ben, lui, aurait défendu cette pratique bec et ongles, la voyant plutôt comme un exercice mental primordial, propre à affiner passivement ses propres compétences.

Ce matin là, la performance de l'inspecteur stagnait cependant dans la moyenne, bien loin d'égaler ses meilleurs scores. Certaines commandes avaient été facile à deviner, comme le simple café court qu'avait emporté ce type tout sec en costume trois pièces et qui n'avait pas lâché son smartphone une seule seconde, même pas le temps de passer commande. Le plein sac de croissants qu'avait emporté la dame en jogging avant de retourner à sa voiture garée en double file était certainement une maman débordée par son emploi du temps, son véhicule étant très certainement rempli d'une progéniture affamée et sur le chemin de l'école. Il y eu ensuite ce gros bonhomme à l'air jovial, qui fut un cas plus difficile. Habillé de façon très casuelle et n'étant pour autant n'y trop pressé, ni trop hésitant, Benjamin aurait parié qu'il se préparait à demander un petit déj relativement copieux. Et puis l'enquêteur aperçu l'écran de sa montre connectée, qui semblait afficher le score d'un podomètre. Il réalisa alors que son pari s'était laissé grugé par la bedaine proéminente du bonhomme, et rectifia sa prédiction juste avant que ce dernier n'atteigne le comptoir. Il ne prit qu'un simple jus de fruit pressé, accordant ainsi à Benjamin un point in extremis. Enfin, le petit vieux habitué des matinées du snack avait pris comme son habitude le lui dictait une assiette de charcuterie grillée, empruntant l'un des journaux laissés à disposition sur l'une des extrémités du comptoir le temps d'être servi.

D'autres furent plus compliqués à décrypter. Comme ce blondinet à la mine tirée qui entra en même temps qu'une jeune fille.
Le cas de cette dernière fut vite plié, Benjamin estimant que l'heure était au chocolat chaud, pour cette tranche d'âge ayant encore suffisamment d'énergie en eux pour ne pas encore avoir besoin des bienfaits empoisonnés de la caféine. Le blondinet, lui, parti s'installer à la table d'un autre type - un type qui avait commandé une pile de pancakes en lieu et place du café court que sa mine pressée semblait annoncer. Le type dévisagea longuement le blondinet, qui n'avait définitivement pas l'air d'une pile de pancake, quand bien même lui aurait-on versé une bouteille de sirop d'érable sur la tête.

Et puis la jeune fille intervint. Le visage du blondinet s'éclaira. Les deux protagonistes s’approchèrent finalement de Benjamin. Qui fut à son tour prit d'une fulgurance, tandis que les deux autres se présentaient et passaient commande. C'est exact, je suis l'inspecteur Benjamin Kincaïd. Nos supérieurs ne m'avaient pas avertis que vous seriez deux. Mais le plaisir reste le même. Puis, se retournant vers le coté cuisine du comptoir : Hé Julius, tu mets ça sur ma note, d'accord ? Et puis rajoutes un panier de croissants, s'il te plait !

Les regards de Kincaïd et Cederblad se croisèrent un instant. Ils se regardèrent longuement dans le mou des cernes.
L'albionais jugea que son homologue semblait être aussi emballé que lui par cette affaire. Mais l'enthousiasme de son apprentie faisait plaisir à voir. Cela ferait au moins un cerveau sur trois d'actif, dans la prochaine demi-heure. Aussi, Benjamin fit l'effort de remuer un peu le sien. - Ma foi, je pense qu'il s'agit moins de travail bâclé que de priorité dans l'urgence des affaires en cours. Avec tout ce qui gravite autour de ces groupes d'activistes ces derniers temps ... J'ai bien peur qu'une affaire d’enlèvement de keunotor ne soit que de l'ordre du second plan, pour le moment.

Et puis, soudain, le lieutenant Kincaïd brisa sa touillette d'un coup sec.
Il jeta un coup d’œil assassin en direction du patron de l'établissement.

Ce dernier, tout sourire, venait d'apporter leurs commandes aux inspecteurs, posant du même coup une assiette pleines de donuts colorés entre eux. Étant colocataires, Julius et Benjamin parlaient souvent des affaires qu'avait à traiter le lieutenant, et rigolaient fréquemment de l'éventuelle tournure de certaines d'entre elles si elles étaient un jour mises en scènes par l'un des réalisateurs de Pokéwood. Mais depuis que Julius avait appris que son ami allait faire équipe avec un autre inspecteur, il était parfaitement intenable. Les blagues allaient bon train, et ce panier de pâtisseries, l'archétype typique de l'alimentation du flic de cinéma, était l'estocade finale. Le salaud avait certainement prévu son coup depuis des jours. Le patron répondit au regard noir de l'officier avec un certain dédain, puis retourna s'occuper du reste de sa clientèle, non sans se départir d'un large rictus.

Lassé, Benjamin retint un long soupir. Et tâcha au mieux de rebondir sur la bonne humeur de son apprentie collègue. - Mais bon, maintenant que trois des meilleurs éléments de la police sont sur le coup, il y a fort à parier qu'on règle cette affaire en moins de deux ! A certains égards, l'énergie que déployait la bleusaille n'était pas sans rappeler au lieutenant celle, difficilement contenable, que déployait régulièrement son fils. Il savait exactement comme aborder la question. Par où proposez vous que nous commencions, apprentie inspectrice ?
PP
PA
messages
Texte
Équipe Pokémon :





Fiche de présentation :
T-Card :
Fiche de liens :
Prestige : 1019
points d'aurore : 1280
Messages : 639
Rang de prestige : A
Âge : 17 ans
Région d'origine : Kalos
Orientation : Hétérosexuelle
Métier : Apprentie inspectrice
Avatar : Atsuko Kagari | Little Witch Academia
Informations
avatar
rang de prestige :
avatar
Affiliation
Ligue Impériale
Texte
Équipe Pokémon :





Fiche de présentation :
T-Card :
Fiche de liens :
Prestige : 1019
points d'aurore : 1280
Messages : 639
Rang de prestige : A
Âge : 17 ans
Région d'origine : Kalos
Orientation : Hétérosexuelle
Métier : Apprentie inspectrice
Avatar : Atsuko Kagari | Little Witch Academia
  Ven 27 Avr - 15:18
citer
éditer
x
  Ven 27 Avr - 15:18

Mon regard brilla de mille feux lorsque le gérant, Julius, déposa la pile de donuts sur le comptoir. Eh bien, leur croissant était spécial ici, à Duscklock, mais je n'allais pas m'en plaindre. Ces jolis petits donuts colorés me donnaient vraiment envie ! Je croisais le regard de mon mentor, le suppliant presque pour avoir son autorisation. Il leva les yeux au ciel avant de me faire oui de la tête. Tant qu'il ne payait rien, je pouvais me faire plaisir. J'attrapais un gâteau assez gras, dégoulinant de nappage chocolat au lait. Des petits copeaux de chocolat blanc sur le dessus, c'était très appétissant ! Je croquais rapidement dedans, laissant pour le moment refroidir mon chocolat chaud. Monsieur Kincaïd venait de me donner son avis sur l'affaire.

Pour lui ce n'était pas vraiment parce que la police était incompétente, au contraire, l'affaire aurait pu être résolu en quelques minutes si la police s'était vraiment penché dessus. Mais il y avait des choses plus importantes à faire. Donc l'affaire avait été abandonné quelques temps et finalement, elle nous avait été confié.

Est-ce que ça voulait dire qu'on était des mauvais policiers... ou alors qu'on n'avait aucune estime pour nous ? Ou alors... nos supérieurs savaient qu'à nous trois, on allait pouvoir tout élucider en quelques instants. Qui sait. Benjamin semblait croire à la dernière théorie. Il pensait que la police avait réuni les trois meilleurs policiers, j'étais d'accord avec lui ! En plus il me demandait à MOI. Là, j'étais flattée.

- Hmm... eh bien, on a les visages des suspects, alors il faudrait essayer de les retrouver avec des caméras de surveillance ou avec un appel à témoin, quelque chose dans le genre, mais...

- Ça prendrait trop de temps.

Oui sans doute, Cederblad avait raison sur ce point là.

- Ça ne servirait pas à grand chose d'aller voir les victimes en plus...

Je croquais une nouvelle bouchée dans mon donuts. Peut-être que le plus facile était d'abandonner pour de bon l'affaire, comme l'avait fait les autres policiers avant nous... Je tirais la même tête que les deux inspecteurs qui m'accompagnaient. C'était peut-être ça être un vrai policier.
PP
PA
messages
Texte
Équipe Pokémon :





Fiche de présentation :
T-Card :
Fiche de liens :
Prestige : 43
points d'aurore : 70
Messages : 92
Rang de prestige : C
Âge : 32 ans
Région d'origine : ALBION
Orientation : HÉTÉRO | DIVORCÉ
Métier : FLIC COOL
Avatar : Kaburagi T. Kotetsu
Informations
avatar
rang de prestige :
avatar
Affiliation
Ligue Impériale
Texte
Équipe Pokémon :





Fiche de présentation :
T-Card :
Fiche de liens :
Prestige : 43
points d'aurore : 70
Messages : 92
Rang de prestige : C
Âge : 32 ans
Région d'origine : ALBION
Orientation : HÉTÉRO | DIVORCÉ
Métier : FLIC COOL
Avatar : Kaburagi T. Kotetsu
  Sam 12 Mai - 17:13
citer
éditer
x
  Sam 12 Mai - 17:13

Le regard séducteur d'un panier de donuts encore chaud et tout frais sortit du four était une torture d'un incroyable cruel, une terrible épreuve que Benjamin ne se sentait guère d'affronter de si bon matin. Il lutta de tout son être pour éloigner la plâtrée de pâtisseries de son esprit, en vain. Son odorat et sa vue étaient agressés de toute part par la tentation. Il adorait les donuts, mais détestait les adorer. Foutu cliché ! tonna-t-il dans on for intérieur. Au final, ce fut la mort dans l'âme que Benjamin abandonna la lutte, lorsque l'apprentie inspectrice, inconsciente du duel moral qui se jouait dans la conscience du lieutenant, mit la main sur une des succulentes pâtisseries. Affichant un sourire de circonstance pour cacher son âme meurtrie, il piocha alors dans le panier et mit la main sur un donuts à la ganache d'un noir immaculé.
Du coin de l’œil, il aperçu le sourire démoniaque du cuistot, qui faisait mine de s’affairer de l'autre coté du comptoir. Une galaxie de vulgarités propre à lui effacer ce petit rictus se ruèrent dans sa gorge, aussitôt étouffée par l'onctuosité d'un fourrage à la confiture de framboise.

Mais le lieutenant se ragaillardit un peu devant l'enthousiasme de la jeune fille. Sans qu'il ne sache lui même vraiment pourquoi, la vivacité d'esprit et la volonté de bien faire des bleusailles lui décochait toujours un grand sourire. Effectivement inspecteur Cederblad, cela prendrait trop de temps. Le grand sourire du lieutenant se muant en un petit rictus satisfait, il délia soigneusement le dossier qui reposait devant lui. C'est pourquoi j'ai prit la liberté d'envoyer mes hommes nous défricher un peu le terrain, le jour même où cette affaire nous as été assignée.

Dans la plupart des cas, Benjamin jugeait qu'appartenir à la fois à la Police Impériale et à la Police Nationale d'Albion était une véritable purge. Son rôle d'agent de liaison consistait, les trois quart du temps, à faciliter les transferts de paperasses et à temporiser les gueguerres intestines entre services. Le quart restant était donc son préféré, à savoir ces rares moments où il pouvait allègrement piocher dans les ressources des deux services policiers au profit des cas qui lui étaient confiés. En l’occurrence, cette fois-ci il avait envoyé son équipe à la pêche aux informations dans les endroits les plus mal famés de la ville. Pêche qui avait porté ses fruits, si bien que ses sous-fifre ne lui avait pas rapporté qu'une seule piste, mais bien ... Trois. Nous avons trois possibilités. Harry Merchants et Marvin Lime - nos kidnappeurs présumés - ont été récemment aperçus à trois endroits de Duskclock. Liant le geste à la parole, Benjamin pointa du doigta les gros cercles rouges parsemés à travers une carte de la ville tout juste sortie du dossier.

Le premier, c'était le vieil entrepôt 31, d'une zone industrielle laissée à l'abandon, sur les quais. Un endroit peu recommandable, que les gangs locaux de disputaient régulièrement. Les deux loustics y étaient revenus fréquemment ces dernières semaines, d'après les maigres témoignages récoltés sur place.
Le second, c'était le Fond de la Barrique, un vieux rade miteux de la vieille ville, dans le même bloc que les Jardins Brumeux. Un autre endroit peu recommandable, connus des services de police pour être le rendez-vous favoris d'une bonne partie des petites frappes de Duskclock. La pêche aux infos avait était bonne là-bas, et les agents sous couvertures avaient réussi à tirer au patron qu'Harry et Marvin étaient des habitués de son échoppe.
Enfin, le réseau de caméras de surveillance de la métropole avait capturé à plusieurs occasions l'image des deux lascars en pleine réunion avec ce qui semblait être leur dealer attitré, sous l'un des principaux ponts de la ville, à proximité du fleuve et d'un accès aux réseau d'égouts.
Son exposé terminé, l'inspecteur avala d'une traite le reste de son café désormais froid, avalant les restes de son quatrième donuts.

Alors chers confrères, par où comptez vous commencer la visite de notre belle Duskclock ? Un splendide entrepôt abandonné, un vieux bar miteux au charme rustique ou par notre somptueux réseau d'égouts ? Malgré la meilleure volonté du monde, il ne put s'empêcher de ponctuer sa phrase d'un léger ricanement.
PP
PA
messages
Texte
Équipe Pokémon :





Fiche de présentation :
T-Card :
Fiche de liens :
Prestige : 1019
points d'aurore : 1280
Messages : 639
Rang de prestige : A
Âge : 17 ans
Région d'origine : Kalos
Orientation : Hétérosexuelle
Métier : Apprentie inspectrice
Avatar : Atsuko Kagari | Little Witch Academia
Informations
avatar
rang de prestige :
avatar
Affiliation
Ligue Impériale
Texte
Équipe Pokémon :





Fiche de présentation :
T-Card :
Fiche de liens :
Prestige : 1019
points d'aurore : 1280
Messages : 639
Rang de prestige : A
Âge : 17 ans
Région d'origine : Kalos
Orientation : Hétérosexuelle
Métier : Apprentie inspectrice
Avatar : Atsuko Kagari | Little Witch Academia
  Mar 22 Mai - 7:45
citer
éditer
x
  Mar 22 Mai - 7:45

C'est des yeux émerveillés que je posais sur le visage de monsieur Kincaïd. Il avait déjà fait avancer l'enquête d'un énorme bond en avant en nous annonçant ça. Il avait envoyé plusieurs équipes pour faire du repérage et tirer les Aspicot du nez de pas mal de petits lascars. Ainsi il avait mis la main sur trois pistes. Trois endroits où les suspects potentiels avaient été souvent aperçu ces derniers jours. Si c'était des trafiquants de Pokémons réputés dans la ville cela allait nous aider comme nous poser problème. S'ils étaient connus, il serait plus facile de les coincer, mais au contraire, plus ils avaient de contacts, plus ils seraient respectés et donc, ce serait moins facile de faire délier les langues. Voilà que je passais de quelques photos à trois grosses pistes, l'inspecteur ma gâtait ! Tout en finissait un énième donut, je réfléchissais intensément. Par où commencer notre petite enquête... Se diriger en premier vers l'entrepôt, ce serait comme se jeter dans la gueule du Lougaroc. Sans aucun indice, aucune piste, ça allait être compliqué et surtout très dangereux. Je ne connaissais que très bien les racailles qui traînait dans ce genre d'endroits. C'était pareil pour les égouts. Sans plus d'informations, ça allait être compliqué. Il suffisait que les trafiquants changent d'endroits fréquemment et on allait passer à côté de leur petit marché noir. Non, la seule solution pour le moment, c'était de se rendre dans cet endroit, le bar "le Fond de la Barque".

Cederblad ne put s'empêcher de sourire face à la remarque de son collègue. Dit comme ça, il aurait préféré rester dans ce bar et continuer de siroter un bon café. Mais moi, je ne pouvais pas laisser cette enquête dans le flou. Je devais monter un stratagème pour qu'on puisse se rendre dans ce bar sans se faire repérer. Après avoir longuement réfléchis, je tapais du poing sur le comptoir, attirant l'attention de mes deux collègues, mais également de toute la salle, vers moi.

- JE SAIS ! Je regardais mes deux camarades, baissant alors la voix pour éviter que ça s'ébruite tout autour de nous. - Il nous suffirait de faire semblant de vouloir marchander avec les deux voleurs. Je pense qu'on pourra en apprendre plus au bar, ça me semble être l'endroit le plus plausible pour les trouver. Ils ont volé un Keunotor c'est ça ? Bien, je sais d'expérience que ces Pokémons ont l'air inoffensif mais qu'en réalité ils cachent un bon potentiel de combat. Il suffirait de se faire passer pour un dresseur d'une famille un peu mal famé et je suis sûre qu'on pourrait les coincer, qu'est-ce que vous en dites ?

Je regardais mon mentor, puis l'inspecteur Kincaïd. Pas le temps d'attendre leur réponse, je levais mes fesses de ma chaise, pris un dernier donut pour la route puis pointais la porte du bar.

- Inspecteur Kincaïd, en route !
Contenu sponsorisé
PP
PA
messages
Contenu sponsorisé
Informations
rang de prestige :
Contenu sponsorisé
Affiliation
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
 
citer
éditer
x
 

 
Deux flics et demi à Duskclock | ft. Chani
 Sujets similaires
-
» présentation de demi lovato
» La solitude c'est mieux à deux ( pv Tom )
» Deux âmes perdues sur les falaises. [Nagate SEUL]
» Deux humoristes virés du poste
» X CANICHE MALE 1 AN ET DEMI RISQUE EUTHA BETHUNE (62)
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum