Partagez | 
 

 Escapade entre deux arrêts [PV Raphaël] Capture #2

Fondatrice //Dresseuse de rang C
avatar


Région d'origine : Albion

Messages : 229

Expérience : 383

Expérience dépensée : 60

Groupe social : Aristocrate et universitaire en devenir

  Dim 6 Nov - 15:21

J'aime découvrir, ce goût de l'inconnu
Escapade entre deux arrêts
Début novembre

Un soleil timide perça les masses nuageuses albionaises, venant directement frapper les vitres du Kings’Express, ce magnifique et célèbre mondialement train à vapeur qui avait su rester en fonction, les Aflamanoir et le Chartor principal se donnant toujours avec ferveur dans la locomotive qui crachait sans cesse des immenses bouffées de fumée. Aislinn quitta pendant quelques instants sa contemplation du paysage, plissant les yeux quand le reflet du soleil rencontra brutalement son regard, et s’éloigna un peu plus sur la banquette finissant pour d’adosser à l’épaule de Raphaël, Opsine ne perdant pas une seconde pour sauter sur le ventre de sa dresseuse et se rouler en boule adorant dormir en ressentant à la fois la chaleur de sa dresseuse en plus de cette du soleil tombant sur son petit corps sombre. « Première fois que je prends le train dans cette direction. Ton épaule est confortable, je pourrais presque m’endormir… » Elle se cala un peu mieux contre lui, et ferma les yeux, en même temps que ceux de sa petite salamandre. Le sac d’Aislinn trainait à leurs pieds, renfermant quelques pokéballs, et il suffisait de fouiller un peu dedans pour comprendre le mode de vie des deux jeunes gens. Marchant, s’arrêtant dans quelques superettes et bars, le temps de prendre un thé pour Aislinn, et un café pour Raphaël, quand le budget de pièces de demi-pokédollar le permettait face aux machines à café qu’ils pouvaient croiser.

Aislinn s’amusait souvent à le regarder chercher quelques pièces de monnaie dans ses poches, finissant des fois désespéré avant de planter son regard dans les yeux d’Aislinn, tenant dans la main quelques pièces des plus précieuses pour le jeune homme. Enfin, le privé de son café serait une torture certes des plus amusantes, mais définitivement cruelle « Une pièce pour un café… Je vais finir par réclamer un paiement autre en échange.»

Brutalement, le train commença à remplir alors que les hauteurs parleurs se mirent à grésiller dans tous les wagons. « Mesdames, Messieurs. Suite à un… Léger soucis technique, notre train va devoir marquer un arrêt en voie. Veuillez nous excuser pour ce désagrément, nous vous donnerons de plus amples informations lors de l’évolution de la situation. Le personnel est à votre disposition pour toutes questions, ou requêtes. » Quand la voix se tut, le train manqua définitivement l’arrêt, alors qu’Aislinn se redressa et soupira, avant de regarder par la fenêtre et de voir que l’appareil s’était arrêté alors qu’il était engagé de quelques mètres sur le fameux Viaduc Firmament. « Le Viaduc… » Elle était passé à côté de son pont de nombreuses fois, jamais dessus. Et avec sa mère. Des années qu’elle vivait de ses cauchemars, de ses souvenirs troubles, de cette mémoire qui refusait de lui livrer l’entièreté des réponses à ses questions. Maudits souvenirs noirs, nés au cœur du Nord d’Albion. Maudits souvenirs de cette nuit, encore marqués sur les journaux de l’époque, et montré aux étudiants en pénal et futurs enquêteurs comme cas pratique. Ces cauchemars où le fameux viaduc apparaissait souvent.

ENFIN. Elle se ressaisit, regardant toujours par la fenêtre avant d’attraper vivement la manche du pull de Raphaël et s’écrier « Regarde ! » Dans le ciel, des dizaines de formes volantes semblaient s’amuser à planer et piquer entre les piliers du Viaduc, offrant à Aislinn un magnifique spectacle. « Qui dit pokémon des cieux, dit aussi que le sol et les environs doivent en regorger ! » Elle se leva et sortit de la cabine, Ospine sautant de l'épaule de sa dresseuse avant de la suivre dans le long couloir du train.
Un sourire les plus charmeurs au jeune contrôleur dans le dernier wagon, et les voilà avec leurs pass vers l’extérieur « De toutes façons, je ne pense pas qu’on reparte de suite vu la tête du capitaine… Et vous dites pas que je vous ai laissé sortir Mademoiselle, d’accord… ? » Aislinn le rassura, avant de fouler le sol derrière le train, regardant Raphaël faire de même « Tellement plus froid à l’extérieur… Enfin, je sais qu’ici c’est aussi sauvage que le Loch, qui sait on pourrait tomber sur le petit copain de Thétys. » Elle souriait, marchant à l’envers en le regardant « Cette fois promis, je ne me jette pas à l’eau… Ou pour le coup, du haut du Viaduc. »

HRP:
 
© ASHLING POUR AURORA MILLENARIUS


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fondateur // Dresseur de rang D
avatar
All your base are belong to us.

Âge : 25

Région d'origine : Albion

Messages : 110

Expérience : 180

Expérience dépensée : 60

Groupe social : Aristocrate / universitaire

  Dim 6 Nov - 23:28

Une grosse machine qui fait fait beaucoup de fumée
Arrêt sur rail
Début novembre

Finalement, lui qui avait voulu fuir sa famille pour partir en terrain inconnu, le voilà qu'il se retrouvait avec quelqu'un qui ne le lâchait plus. Le jeune homme restait perplexe. Woodstock dormait sur les deux sièges en face d'eux, Pulsar sur son épaule gauche, Opsine sur sa dresseuse et celle-ci, Aislinn, sur son épaule droite. Vous sentez le cocon d'amour qui flotte là ? Car Raphaël le sentait et à défaut de pouvoir fumer, le jeune homme se sentait presque un peu oppressé par tant de paisible affection.

C'était la première fois qu'il prenait une locomotive ancienne. Elle coûtait peut-être cher à entretenir, mais le moins qu'on puisse dire, c'est que ça gardait son charme. Il savait que ces machines étaient mues par l'oeuvre attentive de pokémon eau et feu, qui produisaient de la vapeur pour actionner la locomotive. Les fameux Chartor auquel il avait été comparé servait notamment à ça. Il avait demandé à les voir, mais on lui avait répondu que les afflamanoirs, les chartors et leurs cheminots étaient occupés et qu'aller en salle des machines, c'était dangereux. Il avait pesté et protester, mais même l'argument de "moi aussi, je peux faire de la vapeur" - délibérément stupide - n'avait pas fonctionné.

Est-ce qu'il était une grosse locomotive, lui aussi ? A cracher sa fumée et en avançant, en traînant des gens derrière lui ? Le jeune homme ne progressait pas dans sa quête pour retrouver le fil et l'origine de ses étranges rêves. Non, pour le moment, tout ce qu'il avait trouvé était tout autour de lui. Le jeune homme contempla la jeune femme posée sur son épaule. Eux qui marchaient beaucoup dans les rues, il avait pu les remarquer. Les regards qui se portaient sur eux. Non pas à cause de lui ; caché derrière ses verres et ses pulls, ses cheveux décoiffés témoignaient finalement d'un intérêt maigre à plaire. Il était passé du gendre idéal au citoyen lambda, pour les besoins des voyages. Non, si les regards se portaient sur lui, malgré sa volonté de discrétion, c'était parce qu'un ange aux cheveux des blés, aux traits de nymphes et aux yeux d'émeraude se pendait à ses bras.

Plutôt que de relever cette phrase à peine fine sur le café et le fait qu'il lui était redevable de lui, le jeune homme laissa plutôt échapper : « Tu savais que tu pourrais être la soeur de la princesse impériale que ça ne me choquerait pas ... ? » Il avait été discret. Il n'aimait pas trop se rappeler des cours qu'il donnait au palais impérial. Peu de gens savaient. Et c'était mieux comme ça. De toute façon, ils furent soudainement interrompus par les hauts-parleur de la locomotive. Problème de machinerie, semblait-il. La jeune femme se pencha par la fenêtre pour constater qu'ils étaient bloqués sur le viaduc, laissant encore son céleste - pardon à elle - postérieur en prééminence, de telle sorte que, dans sa précipitation, la jeune dresse semblait avoir oubliée Opsine qui fut rattrapée par Raphaël avant d'être ramené sur son autre épaule, désormais libre. Il avait l'air malin comme ça. Il ressemblait à un triosalamèche. Il ne lui manquait plus qu'une cigarette pour compléter cette métaphore. Le jeune homme avait interjeté auprès d'Aislinn de faire attention, mais elle s'était immobilisée, sourde à ce qu'il avait dit, perdue dans des pensées qui ne ressemblaient pas à cette imprudente jeune femme si sûre d'elle.

C'est pourquoi, il l'attrapa dans ses bras et la ramena vers lui dans ses bras libre et lui fit passer Opsine sur l'épaule de la dresseuse, qui lui tira son pull pour lui demander de regarder des pokémons en train de voler au-dessus du viaduc. Le jeune homme resta dubitatif et remarqua que s'ils sortaient, il pourrait encourager son amie la locomotive en allumant une cigarette, ce qui était toujours bon à prendre pour chasser les images de ces colosses mythiques de son esprit. Le jeune ajouta, peu convaincu par la déduction de la jeune femme : « Ah bon ? T'es sûre ? Enfin, après, moi, j'étudiais pas ça, donc pourquoi pas ». Il avait parfois tendance à oublier qu'il n'était plus vraiment professeur pour le moment, mais plutôt dresseur. D'ailleurs, il espérait rapidement devenir plus fort. La ligue, c'était son objectif. Il devait l'atteindre. Il admettait cependant qu'Aislinn était meilleure que lui. Mais que voulez-vous...

Malgré ses souvenirs, il n'avait pour le moment pas beaucoup d'expérience. Il devait travailler pour la rattraper. S'il y parvenait. Le jeune homme sortit de ses pensées à l'extérieur du train. L'hiver n'était pas encore là, mais il commençait pourtant à se faire sentir. Woodstock, elle dont on avait fait mention par son surnom plus "noble", était restée lovée dans la cabine de la locomotive. Dans un sens, c'était mieux comme ça, elle ne risquait pas de l'empêcher de se battre, si jamais un pokémon sauvage les attaquaient. « Elle dort, en tout cas. Donc oui, évites de tomber. Je ne veux pas savoir de qui entre elle et toi est plus rapide que l'autre pour toucher le sol. »

Et pourtant... Le jeune homme attrapa la demoiselle et la recolla contre lui alors qu'elle s'approchait dangereusement du bord. Raphaël lui lança un regard suffisamment réprobateur pour qu'il ne se sente pas obligé d'intervenir sur la stupidité de son insouciance. C'était rafraichissant, mais légèrement inconscient. « Tu sais, je me permets de faire l'idiot, mais pour le moment, personne n'a jamais eu besoin de me sauver... Quoi que si, une fois, on m'a fait sortir d'un commissariat. Mais les avocats de mes amis sont efficaces. Et je pense pouvoir dire que ça fait parti aussi de me ressources propres ».

Bref, le jeune homme s'avança un peu vers l'avant la locomotive. Il jeta un coup d’œil aux chartors en allumant sa cigarette ! Ceux-ci le saluèrent en crachant leur ocre fumée, ce qui fit sourire Raphaël, qui s'engagea un peu plus sur le Viaduc pour espérer y trouver quelque chose de quoi s'occuper pendant que la locomotive était à l'arrêt. « Ne nous éloignons pas trop. La réglementation pour les arrêts sur voie interdise tout redémarrage sans que la totalité des voyageurs ne soient présents ». Parmi ses études au collège impérial d'Elyséa et ses années supérieures, le jeune homme avait acquis aussi ce genre de savoir. Il ne savait même pas si Aislinn connaissait son passé... Enfin, ça n'était pas trop le sujet. Il était plutôt l'heure de voir ce que la nature pouvait receler au sein de bâtiment ancien.

HRP:
 
© ASHLING POUR AURORA MILLENARIUS


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maître du Jeu
avatar
Maître de l'Univers

Messages : 185

Expérience : 470

  Dim 6 Nov - 23:45

Deux Pokémons apparaissent !
Aislinn, quand tu as failli tomber, tu as fait chuter quelques pierres, réveillant un Sonistrelle qui surgit face à vous !

Raphaël, alors que tu es tourné vers Aislinn, tu entends un bruit derrière toi, et que vois-tu ? Un Roussil écologiste et militant des plus activistes qui s'approche des Chartor et de la locomotive discrètement, son regard rusé ne t'évoque pas de très bonne intentions...

           


Qu'allez-vous faire ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://aurora-millenarius.forumactif.org En ligne
Fondatrice //Dresseuse de rang C
avatar


Région d'origine : Albion

Messages : 229

Expérience : 383

Expérience dépensée : 60

Groupe social : Aristocrate et universitaire en devenir

  Jeu 10 Nov - 11:02

Un dragon des plus... Expressifs
Escapade entre deux arrêts
Début novembre

« Je ne savais pas que tu avais un tel savoir dans le domaine de la voierie et du domaine… Publique ? Te serrais-tu trompé de voie ? » Elle sourit et pour éviter de le faire angoisser, évita de trop s’approcher du bord. Enfin après tout, peut-être avait-il fait des études de droit à Élyséa. Elle ne lui avait jamais posé trop question, pas que son histoire ne l’intéresse pas au contraire, mais lui-même ne connaissait pas vraiment la sienne… Et finalement, Aislinn n’avait pas besoin d’en savoir plus pour l’apprécier, et surtout, pour avoir envie de partager cette aventure avec lui.

Alors que son compagnon de voyage semblait sympathiser avec les Chartor, elle rêvait de découvrir les mystères du Viaduc. Avançant sur les rails, elle observait le paysage à couper le souffle… Avant de sursauter des plus vivement quand un pokémon ailé surgit devant elle qui lui poussa  un cri strident, à vous tuer les tympans… Aislinn se plaqua les mains sur les oreilles, tout comme Opsine qui venait de la rejoindre. La petite salamandre garda ses pattes plaquées sur sa tête mais ouvrit de son mieux sa gueule, refusant d’abandonner sa dresseuse dont le visage montrait que la douleur des ultrasons était réelle… L’impression qu’on lui transperçait les tympans avec milles aiguilles, qu’on essayait de réduire son cerveau à une simple caisse de résonance. Opsine cracha du plus fort qu'elle put, un nuage de fumée sur le Sonistrelle ! Celui-ci fut largement bien désorienté, arrêtant de hurler pour concentrer ses ultrasons sur l’environnement pour se repérer. Aislinn rouvrit doucement les yeux et comprit ce que sa compagne avait fait en reprenant ses esprits… Wow, plus violent que toutes les matinées qu’elle avait connues après quelques fêtes… Bien festive.

« Opsine, tiens-toi prête ! » Hors de questions de laisser filer ce pokémon, vu sa première attaque, elle ne doutait pas qu’il pourrait devenir un combattant de choix pour sa très jeune équipe. Opsine se concentra, et dès que le Sonistrelle sortit du nuage de charbon, fonçant le long des rails les deux acolytes coururent vers lui, Opsine poussa un rugissement, déséquilibrant entre plus le dragon en vol qui flancha, manquant de toucher le haut du Viaduc, et quand Opsine fonçant tel un mini boulet de canon vers lui, il ouvrit sa bouche et dévoila une paire de crocs qui manquèrent de peu de se planter dans le petit cou d’Opsine. Hors de question de se laisser faire ! Alors que la dresseuse arrivait en courant, la salamandre arriva à décocher une griffe sur le corps du Sonistrelle, le plaquant de son mieux à terre, essayant d’éviter les crocs du dragon qui refusait de se laisser avoir de cette manière, recommençant à hurler comme jamais. Aislinn s’arrêta à quelques mètres, incapable d’approcher plus de la source des ultrasons. D’un geste tremblant, elle attrapa une pokéball dans son sac, peinant à ouvrir les yeux « A-Allez… ! »

La jeune femme lança la pokéball de toutes ses forces, qui frappa le sol juste à côté des deux lutteurs… Ospine l’attrapa au mieux de ses petits bras, et aida la sphère à toucher le Sonistrelle, qui disparut brutalement avec son brouhaha dedans… Laissant le temps à Aislinn de rejoindre sa petite Opsine qui tentait de reprendre ses esprits.  

HRP:
 
© ASHLING POUR AURORA MILLENARIUS


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fondateur // Dresseur de rang D
avatar
All your base are belong to us.

Âge : 25

Région d'origine : Albion

Messages : 110

Expérience : 180

Expérience dépensée : 60

Groupe social : Aristocrate / universitaire

  Ven 11 Nov - 0:02

Une grosse machine qui fait fait beaucoup de fumée
Arrêt sur rail
Début novembre

« Si tu n'étais pas profane, tu n'appellerais pas ça le domaine public. Il appartient à son exploitant, pas à l'Etat. Et il fait partie du domaine privé de l'empire. »

Le jeune homme soupira comme s'il venait de dire une évidence. Mais de toute façon, elle ne l'écoutait pas. Elle était déjà partie se balader sur les rails du viaduc. Elle lui avait dit qu'elle ferait attention, mais la voilà déjà prête à faire n'importe quoi. Il allait la suivre, d'autant plus quand il commença à la voir au prise avec un Sonistrelle. Tch. Son petit manuel du dracologue en herbe lui avait appris que c'était une espèce de dragon chauve-souris et le jeune homme regretta de ne pas être allé lui-même faire l'idiot à la place d'Aislinn. D'autant plus quand on la voyait au prise avec le pokémon. Elle semblait littéralement débordée et c'est Opsine qui se jeta sur la créature pour défendre sa dresseuse. Il aurait voulu l'aider, mais... S'ils voulaient que le train redémarre, il valait mieux qu'il gère de son propre côté ses affaires.

En effet, messire Roussil semblait prompt à venir jouer un tour aux cheminots s'attelant à faire fonctionner la machinerie. Il était hors de question qu'une de ces saletés de renard bipède vienne compliqué la journée. Et puis, le souvenir de Rubine ne lui donnait clairement pas envie de faire des civilités avec l'animal automnale. Celui-ci s'apprêta à remuer son bois magique pour brûler les fesses d'un cheminots en ricanant de manière sadique jusqu'à ce qu'un Raphaël à l'air menaçant le soulève de terre. Surprise, la créature s'apprêta à lancer son sort sur Raphaël, mais celui-ci fut plus rapide. « Dans tes rêves. » Puis, pour punir la créature, celui-ci lui colla quelques fessées comme à un enfant passage, avant de prendre la baguette, la casser en deux, se retourner vers le bordel qui se tramait derrière, et de lancer l'un des deux morceaux sur le Sonistrelle qui était en train de maîtriser Opsine sous le regard incompétent d'Aislinn.

Le morceau frappa le Sonistrelle en pleine tête et le sonna un peu, permettant à Opsine de plaquer la pokéball vide sur la créature, sous les yeux traumatisés du Roussil qui se débattit pour fuir. Raphaël lui flanqua une nouvelle clique avant de le relâcher, ce dernier fuyant les larmes au yeux, humilié par Raphaël. Un Chartor vint à côté de Raphaël et leva sa patte à destination de celui-ci ; le jeune homme s'abaissa et dit alors : « Top-là ! », pour accréditer la gratitude que le pokémon venait de lui signifier.

Mais le jeune homme avait mieux à faire et s'avança vers Aislinn et attrapa Opsine par la peau du cou, avant de la porter vers lui et de l'allonger dans ses bras, l'air préoccupé. La salamandre d'Aislinn était affaiblie et sa flamme se faisait ténue de manière assez préoccupante. « Pulsar !! » s'écria Raphaël, tandis que l'interpellé faisait mine de partir. Ce-dernier grogna des injures envers son dresseur avant de s'approcher d'Opsine.

Raphaël utilisa son sac à dos et allongea la créature dessus, prenant bien soin à étaler sa queue pour la tendre vers Pulsar qui semblait vraiment peu content de la situation. « Te plains pas. Pour une fois que tu vas faire autre chose que de montrer ta férocité et que tu peux aider quelqu'un autrement qu'en lui plantant tes griffes dans ses fesses... » ajouta le jeune homme, l'air narquois. Il lui fit signe de s'exécuter et le petit pokémon approcha sa flamme vers celle d'Opsine. Les deux flammes se mêlèrent et la flamme d'Opsine se mit à croître peu à peu pour reprendre un flamboiement plus acceptable. Pulsar se retira, légèrement essoufflé, en croisant les bras pour se montrer plus fort qu'il ne l'était. Son regard démontrait clairement qu'il n'avait fait ça que parce qu'on lui avait ordonné de le faire. Etait-il trop gêné ? Ou n'avait-il réellement aucune pitié pour la petite Opsine ? Rien ne permettait de répondre à cette interrogation.

Raphaël releva Opsine dans ses bras, lui fit une petite caresse sur le front, avant de la flanquer dans les bras d'Aislinn, l'air légèrement sceptique et un peu désappointé, son rictus semblait être légèrement teinté d'une certaine forme narquoise d'ironie. Cependant, son silence signifiait à ses yeux la meilleure réponse qu'il avait à lui fournir, aussi se contenta-t-il d'aller voir la pokéball d'un air légèrement triste. Il aurait bien voulu avoir ce dragon dans sa collection, mais qu'importe. Il lança la pokéball en arrière jusque dans les bras d'Aislinn. Malgré l'incompétence de son ancienne élève et de son pokémon, cette sphère blanche et rouge restait leur trophée.

Il continua de s'avancer seul et en silence plus loin. Ne sachant pas s'il fallait être prudent, le jeune homme siffla assez fort pour tenter d'appeler Woodstock, avant de continuer de chercher d'autres pokémons.

HRP:
 
© ASHLING POUR AURORA MILLENARIUS


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maître du Jeu
avatar
Maître de l'Univers

Messages : 185

Expérience : 470

  Ven 11 Nov - 0:05

Tentative de capture
Aislinn, tu lances la pokéball et celle-ci remue légèrement... Sonistrelle est capturé, tu perds 40 points d'expérience ! Celui-ci est rang C !



Raphaël... Un peu plus bas, tu entends un petit bruit juste en dessous de toi, comme sortant de la pierre, un petit cri, des plus... Adorables. ~
Tu peux trouver un bébé Sonistrelle !


(je veux m'auto-lancer les dés sérieux ;w; )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://aurora-millenarius.forumactif.org En ligne
Fondateur // Dresseur de rang D
avatar
All your base are belong to us.

Âge : 25

Région d'origine : Albion

Messages : 110

Expérience : 180

Expérience dépensée : 60

Groupe social : Aristocrate / universitaire

  Lun 14 Nov - 23:42

Une grosse machine qui fait fait beaucoup de fumée
Arrêt sur rail
Début novembre

Le jeune homme entendit un petit bruit en contrebas. Et cela ne pouvait vouloir dire qu'une chose : il fallait descendre. Pulsar sur l'épaule, le jeune homme regarda l'alcôve plus bas. Sans corde, ce serait assez difficile... Le jeune homme se laissa pendre en contrebas depuis ses mains, avant de se balancer vers l'intérieur de celle-ci. Cette petite chute lui permit de se rendre compte de plusieurs choses : déjà, que sauter du haut d'un viaduc jusqu'au sein de ses arches n'est pas la meilleure idée du siècle quand on n'a pas de corde pour remonter. Ensuite, que surprendre la famille d'un Bruyverne lors de la naissance d'un de leurs confrères.

Heureusement pour lui, ceux-ci semblaient finalement bien plus subjugué - dans le mauvais sens du terme - par l'apparence légèrement étrange d'un autre sonistrelle qui était relativement petit et qui ne savait pas voler. Ses congénères l'encerclèrent et le firent reculer, intrigué par cette étrange couleur. Mais rapidement, le jeune pokémon prit peur et tenta de voler. Cet échec cuisant le fit reculer un peu plus vers le bord. Avant que la créature ne put comprendre ce qui allait se produire, Raphaël s'était mis à courir. Il se souvenait, de manière très lointaine, avoir déjà bondi pour attraper un pokémon chromatique qui se laissait blesser par ses congénères. A l'époque, ce salamèche était couleur jaune doré. Aujourd'hui, il avait conservé une couleur noire, comme dans l'autre monde.

« Accroches-toi, Pulsar ! »

Il ne voulait pas laisser une autre créature être ostracisé. La solitude, il connaissait cette fatalité. Il ne voulait pas qu'elle frappe quelqu'un d'autre. Pulsar grimpa sur son dos et cracha des flammes pour couvrir leurs chutes, dispersant les Sonistrelles qui s'apprêtaient à le poursuivre. Et rapidement, la gravité prit son action. Ah oui. C'est vrai. Pulsar ne pouvait plus voler. Et le Sonistrelle ne savait pas non plus voler. Raphaël aurait voulu crier. Mais en fait, ça ne sortait pas. Le sol se rapprochait vite. C'était assez familier, au final. Comme s'il avait déjà vécu de ce genre de chutes.

C'était idiot. Pourquoi avait-il sauté déjà ? Cela ne lui ressemblait pas d'agir de manière aussi imprudente. Il était impulsif, mais pas stupide. Alors pourquoi la solution n'intervenait pas ? Et pourquoi prenait-il sérieusement le temps de réfléchir à tout ça ? Le bébé sonistrelle s'était accroché dans ses vêtements, terrorisé par les événements. Pulsar faisait une croix sur la possibilité un jour de pouvoir voler ; ce qui était ironique, car il risquait de la perdre définitivement en volant. Et puis... Un bang sonore plus tard, une fusée orange les déposa sur le viaduc, avec pertes et fracas. Les bruyvernes et les sonistrelles se mirent à voler et toisèrent Thétys. Celle-ci rugit avec une force qui fit trembler jusqu'à Raphaël, au sol, en train de chercher à retrouver la suite de ses idées. Il vit Thétys s'élever dans les airs, en battant des ailes. Les vents se mirent à tourner de manière assez violente, chassant les sonistrelles. Les Bruyvernes hésitèrent. Le vent s'intensifiant les dissuadèrent finalement, ceux-ci préférant partir, quitte à laisser le petit sonistrelle dans les bras du dresseur. Celui-ci, sonné, ne lâchait plus Raphaël et tremblait dans son cou.

Le jeune homme passa sa main doucement sur la tête de la petite créature, qui doucement mais sûrement, émergea hors de ses peurs, avant de lécher le visage de Raphaël et d'émettre des petits sons mélodieux de ses oreilles. Raphaël décrocha une pokéball à sa ceinture et actionna le mécanisme sur le Sonistrelle pour que celui-ci se retrouve en sécurité dans la sphère...

HRP:
 
© ASHLING POUR AURORA MILLENARIUS
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maître du Jeu
avatar
Maître de l'Univers

Messages : 185

Expérience : 470

  Jeu 17 Nov - 19:28

Tentative de capture !
Le bébé Sonistrelle pousse un petit cri et rentre dans la sphère et il ne montre aucune résistance.

Bravo, tu as attrapé un Sonistrelle de rang D ! Tu dépenses donc 40 points d'xp et perds une pokéball.

Félicitations !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://aurora-millenarius.forumactif.org En ligne
Fondatrice //Dresseuse de rang C
avatar


Région d'origine : Albion

Messages : 229

Expérience : 383

Expérience dépensée : 60

Groupe social : Aristocrate et universitaire en devenir

  Jeu 17 Nov - 19:29

Une... Trop grande famille
Escapade entre deux arrêts
Début novembre

Dès que la petite salamandre vit ses forces revenir et la chaleur de la petite flamme de Pulsar envahir son corps, elle se redressa et se laissa prendre dans les bras de Raphaël avant d’être transférée dans ceux de sa dresseuse, ne manquant pas de s’accrocher vivement à celle-ci. Aislinn remercia Raphaël par un même regard avant d’attraper la nouvelle Pokéball, de leur nouveau compagnon. La jeune femme resta quelques minutes à murmurer doucement à sa petite Opsine qu’elle s’était bien battue, et qu’elle était fière d’elle. Il était loin le mois de septembre où elle s’était liée avec cette petite créature, celle qui se montrait plus méfiante des humains que des pokémons, cette petite Opsine qui se remettait à peine d’une relation des plus difficile.

Au fur et à mesure des paroles, sa flammèche se fit plus forte, plus vive, et Aislinn la laissa se placer comme souvent sur son épaule, avant de se tourner vers le jeune professeur qui avait déjà pris de l’avance, commençant à le suivre en marchant sur les rails, lançant « Qui a dit de ne pas s’éloigner trop ? ». A quelques dizaines de mètres de Raphaël, Aislinn accéléra le pas en le regardant… Se pencher vers le vide ? Sérieusement ? Et après il lui faisait la morale ? Enfin, il n’était pas assez idiot pour… Ah si. Opsine se frappa la tête avec sa petite patte reflétant à merveille le sentiment de sa dresseuse. Cependant il fut vite remplacer par une crainte. Elle avait beau connaître le jeune homme et savoir qu’il n’était pas suffisamment idiot – enfin, il fallait l’espérer…. – pour sauter d’un Viaduc, cela n’empêchait pas un possible accident d’arriver.

Elle courut jusqu’au point de chute et… Miracle, pas de cadavre quelques centaines de mètres plus bas. Aislinn sentit le nœud qui bloquait son intestin se desserrer légèrement… Se transformer en une boule de peur et d’incompréhension. Aislinn n’avait pas particulièrement peur de se lancer dans des situations folles voir dangereuses, mais là c’était quelqu’un d’autre. Une personne qui avait su se faire une place dans son cœur et au d’elle une peur bien plus profonde. La peur de prendre quelqu’un d’autre, de manière aussi brutale et surtout sans qu’elle ne puisse agir.

A peine eut-elle le temps de commencer à se pencher pour tenter de le retrouver qu’elle recula vivement, tombant à la renverse en se prenant les pieds dans les rails et pourquoi ? Des dizaines de Sonistrelle sortirent du Viaduc en hurlant, manquant de la faire tomber dans le vide alors que de grands Bruyverne commençaient à battre fortement des ailes… Aislinn mit quelques secondes à se relever et tenter de retourner à son poste d’observation et dès qu’elle se pencha, son cœur rata un battement, et ses muscles se tétanisèrent. Raphaël. Tombant. Dans le vide. Poursuivi par des Bruyverne. Aislinn lança la pokéball de toutes ses forces malgré son bras tremblant, le Sonistrelle poussa un cri en se libérant et fixa Aislinn avant de filer quand elle lui ordonna d’une voix forte et tranchante d’aider Pulsar de son mieux. Le petit dragon hésita mais face à la jeune femme, il finit par se jeter en piqué, tranchant l’air de son mieux, déstabilisant ses anciens camarades… Les doigts crispés sur la pierre même quand Thétys les ramena sur la pierre ferme, Aislinn eut du mal à se détendre… Avant de filer les rejoindre, son nouveau compagnon mettant un peu plus de temps à les rejoindre. « Et après c’est à moi que tu dis de faire attention ? Tu as failli d’écraser à terre ! »

Raphaël avait-elle déjà entendu cette peur dans la voix de la jeune femme ? Une fois peut-être, s’il se souvenait de cette nuit de cauchemar sous les chaleurs violentes de l’été. Elle n’était pas violente, mais à deux doigts de le secouer, comme pour lui montrait que non, sauter dans le vide ne lui avait pas rien fait. Elle rajouta d’une voix plus faible, moins claire « Tu m'as fait peur… » Avant de prendre dans ses bras une fois les deux Sonistrelle ayant rejoint leurs sphères. Elle le sera fort contre elle, avant d’ajouter à son oreille « Si Thétys fait quelque chose, ça va bien se passer mais dans tous les cas… Cours ! » Elle attrapa vivement sa main et Opsine s’accrocha à son épaule alors que le tira de toute ses forces vers elle alors qu’un Bruyverne surgit du Viaduc, manquant de croquer un professeur pour son déjeuner… Et malgré la présence de la Dracolosse, qu’on sauve une « erreur » parmi les siens ne semblaient pas leur plaire, tout comme leur « voler » une autre de leurs jeunes membres.

« Vers le train ! »
© ASHLING POUR AURORA MILLENARIUS


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
 

Revenir en haut Aller en bas
 
Escapade entre deux arrêts [PV Raphaël] Capture #2
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Duel entre deux âmes soeurs. [PV Luke Kayan]
» Discution entre deux Gryffondor [pv : Judicaelle]
» conflit entre deux [PV WildStorm] [Dé]
» Retrouvailles entre deux amis [ PV: Josh ]
» Pique nique entre deux chemins...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Aurora Millenarius :: Albion :: Verdveldt :: Firmament Viaduc-
Sauter vers: