AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Forum RPG Pokémon
Bienvenue dans l'empire
Vous aviez toujours rêvé de partir à l'aventure dans le monde Pokémon ?

Alors bienvenue sur Aurora Millenarius, le forum pokémon pensé pour vous permettre de créer votre propre histoire et de vivre une grande aventure !
top-sites
Réouverture
Pika  !
C'est avec beaucoup de nouveautés, un nouveau design, une nouvelle équipe qu'Aurora Millenarius rouvre ses portes etc...
Promotion chromatique
Pour le premier mois de cette réouverture, votre premier starter peut être de type chromatique ! etc
Réouverture
Pika  !
C'est avec beaucoup de nouveautés, un nouveau design, une nouvelle équipe qu'Aurora Millenarius rouvre ses portes etc...
Été
Venez découvrir les exclusivités !
Que croiser sur les routes de l'Empire ?
Le forum
Forum RPG pokémon à contexte original. Pas de minimum de lignes, avatars illustrés en 250 x 400 px.
Pokénews
07/07/18
Découvrez la Gazette n°7 !
01/04/18
Hoopa prend le contrôle du forum !
Le staff
Aislinn
Fondatrice
Raphaël
Fondateur
Abigaël
Administratrice
Derniers messages

 

 Go Go Poubelle Ranger ! [Cybèle]

Aller à la page : 1, 2  Suivant
PP
PA
messages
Texte
Équipe Pokémon :
Fiche de présentation :
T-Card :
Fiche de liens :
Prestige : 220
points d'aurore : 250
Messages : 81
Rang de prestige : C
Âge : 23 ans
Région d'origine : Kalos
Orientation : Homosexuelle
Métier : Prostituée
Avatar : Makise Kurisu - Steins;Gate
Informations
avatar
rang de prestige :
avatar
Affiliation
Dresseur
Texte
Équipe Pokémon :
Fiche de présentation :
T-Card :
Fiche de liens :
Prestige : 220
points d'aurore : 250
Messages : 81
Rang de prestige : C
Âge : 23 ans
Région d'origine : Kalos
Orientation : Homosexuelle
Métier : Prostituée
Avatar : Makise Kurisu - Steins;Gate
Texte
Équipe Pokémon :
Fiche de présentation :
T-Card :
Fiche de liens :
Prestige : 220
points d'aurore : 250
Messages : 81
Rang de prestige : C
Âge : 23 ans
Région d'origine : Kalos
Orientation : Homosexuelle
Métier : Prostituée
Avatar : Makise Kurisu - Steins;Gate
Texte
Équipe Pokémon :
Fiche de présentation :
T-Card :
Fiche de liens :
Prestige : 220
points d'aurore : 250
Messages : 81
Rang de prestige : C
Âge : 23 ans
Région d'origine : Kalos
Orientation : Homosexuelle
Métier : Prostituée
Avatar : Makise Kurisu - Steins;Gate
  Ven 10 Nov - 12:58
citer
éditer
x
  Ven 10 Nov - 12:58

Décidément, les clients devenaient de plus en plus exigeants. Voilà qu'ils ne prenaient même pas la peine de se déplacer jusqu'au bordel pour requérir les services d'Agnes. Non non, c'était elle qui devait se déplacer à perpette pour satisfaire leurs besoins primaires. Son patron ne la ménageait vraiment pas et comme d'habitude, Agnes était blasée, tirant une tronche de plusieurs mètres de long. Encore une soirée  à devoir faire la prostituée pour gagner trois fois rien, juste de quoi se payer un petit peu à manger. Le client d'aujourd'hui était un aristocrate d'Albion, qui voulait de la discrétion. C'est pour ça qu'Agnes devait se rendre au quartier historique, et non pas ses appartements privés. L'endroit était très bien éclairé et assez beau, même si malheureusement il y avait des endroits plus sales et peu fréquentables. Comme d'habitude.

Au moins, l'aristocrate n'avait pas été trop méchant avec elle, cette soirée-là. En plus, il était précoce. Tant mieux, car ça voulait dire que le calvaire d'Agnes ne durerait pas longtemps. D'ailleurs, cette dernière avait fait en sorte que tout se passe le plus rapidement possible et retourner chez elle... dans la rue. Bah oui, l'aristocrate n'allait quand même pas la laisser utiliser la douche ou même dormir dans un lit. C'était des frais en plus, non mais ho ! C'est à peine si une serviette lui avait été fournie pour qu'elle puisse enlever les traces de liquide corporel. Malheureusement... l'odeur allait subsister un bon moment. Mince.

Agnes était donc dehors, dans le froid de la nuit et les quartiers pourris de la capitale. Au moins, elle n'était pas dépaysée, par rapport à Nemerya. C'est donc dans son manteau trop grand et troué, sa saleté habituelle et l'odeur ignoble qui l'accompagnait qu'elle pouvait enfin se reposer ! Ce n'était pas trop tôt. En plus, elle venait de trouver un carton relativement grand pour s’abriter. Génial ! La jeune rousse était donc partie pour passer une nuit comme une autre quand... elle entendit des bruits. Comme une altercation. Ou plutôt un homme qui semblait hurler sur... une femme aux cheveux gris, ou blancs. Agnes n'en était pas sûre. En plus, le gars semblait baraqué. Aie.

- Excusez mon ami, s'il vous plaît ! Elle s'est juste perdue.

Agnes s'était directement dirigée vers le lieu de l'altercation et se mit entre la femme, qui semblait borgne et l'homme. Un mètre quatre-vingts, pas mal de muscles. Mince, il allait falloir user de diplomatie. Sans perdre de temps, Agnes tira alors une carte ainsi qu'un bon de réduction, pour son bordel. Elle en avait piqué quelques-uns à son patron, pour ce genre de cas, justement.

- Je vous prie d'accepter ce maigre dédommagement. J'espère que ça vous conviendra.

La SDF parlait calmement, tout en s'inclinant en montrant les papiers. Avec la légère lueur ambiante des rues, il était très facile de voir quel était le genre d'établissements dans lequel il pouvait consommer ses tickets. Avec de la chance et voyant qu'il s'agissait d'une prostituée, peut-être qu'il s'en irait, bien content de cette trouvaille... et ce fut le cas. Ouf ! C'est en effet après quelques instants qu'il prit les tickets avant de s'en aller, visiblement content. Pfiou.

- Ouf ! On l'a échappé belle, je dois dire ! Vous allez bien, mademoiselle ?
PP
PA
messages
Retire ton putain de curseur de là !
Équipe Pokémon :





Fiche de présentation :
T-Card :
Fiche de liens :
Prestige : 118
points d'aurore : 415
Messages : 106
Rang de prestige : D
Âge : 26 ans
Région d'origine : Albion
Orientation : Homosexuelle
Métier : Éboueuse
Avatar : V-13/Nu-13 - Blazblue
Informations
avatar
rang de prestige :
avatar
Affiliation
Idéalis
Retire ton putain de curseur de là !
Équipe Pokémon :





Fiche de présentation :
T-Card :
Fiche de liens :
Prestige : 118
points d'aurore : 415
Messages : 106
Rang de prestige : D
Âge : 26 ans
Région d'origine : Albion
Orientation : Homosexuelle
Métier : Éboueuse
Avatar : V-13/Nu-13 - Blazblue
Retire ton putain de curseur de là !
Équipe Pokémon :





Fiche de présentation :
T-Card :
Fiche de liens :
Prestige : 118
points d'aurore : 415
Messages : 106
Rang de prestige : D
Âge : 26 ans
Région d'origine : Albion
Orientation : Homosexuelle
Métier : Éboueuse
Avatar : V-13/Nu-13 - Blazblue
Retire ton putain de curseur de là !
Équipe Pokémon :





Fiche de présentation :
T-Card :
Fiche de liens :
Prestige : 118
points d'aurore : 415
Messages : 106
Rang de prestige : D
Âge : 26 ans
Région d'origine : Albion
Orientation : Homosexuelle
Métier : Éboueuse
Avatar : V-13/Nu-13 - Blazblue
  Sam 11 Nov - 15:37
citer
éditer
x
  Sam 11 Nov - 15:37

Difficile de faire des économies lorsqu'on est éboueuse. Et pourtant ; à force de privations et de surtout beaucoup de courage, on peut arriver en quelques mois à amasser un tout petit pactole, cependant suffisant pour s'offrir un court voyage-- économies facilitées par une rentrée d'argent en petites coupures provenant d'Idéalis. Il était temps que ces vacances arrivent, car Cybèle commençait à être malade de voir Élyséa tous les jours, et de vider des poubelles tous les jours, et de supporter son collègue tous les jours, et de faire la même chose tous les jours...

Pour une fois, Cybèle voulait faire la grasse matinée, parcourir les routes et se mettre dans la peau de tous ces touristes qui envahissent les rues de la capitale en bermuda et polo. Prenant quelques jours de congés, la demoiselle avait décidé de se rendre à Albion, sa région natale, afin de visiter l'endroit en ayant l'illusion de ne pas être dans le besoin grâce à ses économies durement gagnées. De plus, après avoir rejoint les rangs d'Idéalis, Cybèle s'était surprise à aimer davantage sa région natale et même à éprouver une certaine nostalgie du temps où elle la parcourait en quête d'argent, de stabilité et surtout de sa mère disparue il y a des mois de cela.

Bref : Cybèle prend des vacances, et elle ne veut pas, surtout pas, s'attirer d'ennuis. Une touriste normale, en quête de détente et de sensations fortes-- euh, non, de bien-être physique et mental.

* * *

« Hé poupée, c'est quoi ton prix ?... », et v'là la main aux fesses.
Cybèle jeta un regard éberlué à l'homme qui s'adressait à elle avec aussi peu de respect.

Elle avait décidé de commencer son petit voyage par la capitale d'Albion, Duskclock. Choix plutôt naturel et classique, qui lui permettrait ensuite d'appréhender la situation et de décider si elle souhaitait faire quelques détours par d'autres villes plus tard. Après avoir posé ses bagages dans un hôtel modeste à l'aménagement plutôt simple-- une douche, un placard et un lit dans une chambre minuscule, la jeune femme avait déambulé dans les rues toute la journée, et notamment dans le quartier historique qu'elle trouvait plutôt joli. Accompagnée de Hrund, elle s'était contentée d'un sandwich à midi, pas très gastronome, avant de reprendre son errance.

C'était très sympathique et amusant de jouer la touriste, mais au bout de quelques heures, Cybèle s'était aperçue qu'elle s'ennuyait un peu. Elle n'était manifestement pas taillée pour le jeu des boutiques souvenirs et autres émerveillements devant des amoncellements de briques auxquels elle n'était en fait pas particulièrement sensible. Du coup, la demoiselle avait entrepris d'essayer de capter l'atmosphère de la ville en s'asseyant à des terrasses ou en suivant discrètement des groupes d'amis, pour capter les sujets de discussion du moment et les endroits intéressants. Elle était également assez curieuse de savoir quels étaient les pires lieux où se trouver à Duskclock-- héritage de ses nombreuses années à vivre dans les taudis à la force brute de ses poings.

Voilà pourquoi la demoiselle se trouvait cette nuit-là dans un mauvais quartier de la capitale. Jusque là, elle ne l'avait pas trouvé si désagréable ; on avait tendance à te foutre la paix du moment que tu n'embêtais personne. Mais il est vrai qu'elle n'avait pas encore rencontré le gros lourd. Voilà qui était fait.

Après quelques secondes de silence durant lesquelles Cybèle n'avait même pas eu le réflexe de réagir tant elle était étonnée (outre le fait qu'on l'ait confondue avec une prostituée, elle était même extrêmement surprise qu'on puisse s'adresser à elle comme ça en supposant qu'elle en fût une), le gentleman répéta aimablement sa question au cas où son interlocutrice ne l'aurait pas bien entendu. Un coup de poing aurait pu fuser, Cybèle ayant déjà initié les premiers mouvements, mais Hrund, son Furaiglon, avait compris le comportement du dégoûtant personnage comme une agression, et s'était donc rué vers lui pour lui lacérer les jambes de ses serres et de son bec-- ce à quoi répondit l'attaqué par un cri et un coup de pied qui envoya vite l'oisillon valser.

La bouche entrouverte de surprise, en train de se faire recouvrir d'injures et de menaces, Cybèle s'apprêtait à faire regretter son comportement à ce mâle en rut, furieuse (sans même se faire la remarque qu'il était en effet costaud, tant elle était sûre de sa poigne), lorsqu'une voix féminine retentit. Arriva ensuite une demoiselle qui s'interposa entre Cybèle et ce qui semblait être son agresseur-- et bon sang, la première chose que l'éboueuse se dit fût ; elle pue !

Mais alors que Cybèle allait en profiter pour s'éclipser et passer à autre chose, elle aperçut les cartes que tendaient sa sauveuse à l'autre brute ; ceci explique cela. Quelque part, bien qu'elle voulait surtout rentrer dans sa chambre et se reposer, Cybèle se sentait un peu peinée pour cette jeune femme, qui avait à subir ce comportement humiliant sur un basis régulier. De plus, vu son allure, elle n'avait pas l'air d'avoir un toit où se réfugier la nuit.
Mais quand même...

Cybèle n'est pas une assistée, bon sang de bois ! La demoiselle était très frustrée de la situation en son for intérieur et avait l'impression d'avoir loupé une occasion de régler ses comptes avec cette brute épaisse. Et si elle atterrissait au commissariat, ou pire, à l'hôpital ?... Tant pis, au moins ça lui aura fait du bien. Mais impossible d'agir avec cette fille au milieu, que Cybèle n'avait aucune raison d'envoyer valser. Putain. Lorsque le bon monsieur prit ses cliques et ses claques, l'albinos se mit à taper du pied d'un air agacé. Voilà que la sauveuse du jour lui demandait maintenant si tout allait bien.

Cybèle sortit son carnet tout en réfléchissant à ce qu'elle pourrait bien répondre. Elle aurait pu se barrer illico presto, mais elle devait tout de même honorer le sacrifice de l'autre demoiselle qui risquait de passer une très mauvaise soirée un de ces quatre. Mais bon. La jeune femme était persuadée qu'elle aurait pu se démerder toute seule. Puisque la situation avait changé du tout au tout et que Cybèle avait peut-être devant elle quelqu'un qui connaissait bien la ville, autant en profiter pour essayer d'en apprendre plus sur la vie à la capitale. C'est un peu compliqué de demander des renseignements lorsqu'on est muette, donc autant tirer profit de la situation.
... Ça lui faisait mal à l’ego d'écrire merci, mais si ça pouvait lui permettre de passer de meilleures vacances, alors...

Ça va. (son écriture était brouillonne mais compréhensible-- tandis que son critérium parcourait le papier, Hrund sortit de l'obscurité et lança un regard rancunier envers l'humaine, qui l'avait, semblait-il, complètement oublié) J'aurais pu me débrouiller toute seule, mais merci quand même. Tu connais un bar ou un café ouvert de nuit ici ? Je pourrais t'y payer un truc pour la peine.

Une fois n'est pas coutume, Cybèle avait de l'argent à dépenser en trivialités. Peut-être pouvait-elle en apprendre plus sur la ville en payant un café à cette fille ?... Enfin, si elle arrivait à supporter l'odeur qui y était attachée. Son unique oeil dévisageait la prostituée. Quel contraste étrange, entre ce vieux manteau troué et le trench-coat tout neuf de l'éboueuse... Difficile de deviner que toutes deux connaissent la rue comme personne.
PP
PA
messages
Texte
Équipe Pokémon :
Fiche de présentation :
T-Card :
Fiche de liens :
Prestige : 220
points d'aurore : 250
Messages : 81
Rang de prestige : C
Âge : 23 ans
Région d'origine : Kalos
Orientation : Homosexuelle
Métier : Prostituée
Avatar : Makise Kurisu - Steins;Gate
Informations
avatar
rang de prestige :
avatar
Affiliation
Dresseur
Texte
Équipe Pokémon :
Fiche de présentation :
T-Card :
Fiche de liens :
Prestige : 220
points d'aurore : 250
Messages : 81
Rang de prestige : C
Âge : 23 ans
Région d'origine : Kalos
Orientation : Homosexuelle
Métier : Prostituée
Avatar : Makise Kurisu - Steins;Gate
Texte
Équipe Pokémon :
Fiche de présentation :
T-Card :
Fiche de liens :
Prestige : 220
points d'aurore : 250
Messages : 81
Rang de prestige : C
Âge : 23 ans
Région d'origine : Kalos
Orientation : Homosexuelle
Métier : Prostituée
Avatar : Makise Kurisu - Steins;Gate
Texte
Équipe Pokémon :
Fiche de présentation :
T-Card :
Fiche de liens :
Prestige : 220
points d'aurore : 250
Messages : 81
Rang de prestige : C
Âge : 23 ans
Région d'origine : Kalos
Orientation : Homosexuelle
Métier : Prostituée
Avatar : Makise Kurisu - Steins;Gate
  Sam 11 Nov - 16:35
citer
éditer
x
  Sam 11 Nov - 16:35

Ouf, la jeune femme avait l'air d'aller bien ! Tant mieux, Agnes venait d'éviter le drame, si ce colosse en était venu aux mains, ça aurait pu très mal tourner. Mais bon, elle grimaçait d'avance en sachant très bien ce qui l'attendait d'ici quelque temps et ce n'était pas très réjouissant, il fallait l'avouer. Mais bon, elle avait fait sa bonne action alors elle pouvait bien prendre sur elle encore un petit peu.  C'est dans cette optique, qu'elle avait aidé la jeune femme... qui ne semblait pas trop apprécier, tapant du pied sur le sol. Mince ! Peut-être qu'elle avait fait une bêtise, finalement ? C'est la tête baissée qu'elle se tripatouillait les doigts, comme à chaque fois qu'elle se sentait inutile ou qu'elle avait fait une bêtise. Alors qu'elle s’apprêtait à s’excuser, commençant déjà à courber l'échine elle vit quelque chose d'étrange. La jeune femme sortait un carnet pour y écrire le mot « Merci ». Pourquoi ne parlait-elle pas ? À moins que...

Les doutes de la jeune SDF se confirmaient peu à peu, au fil des « paroles » de l'albinos. Soit elle était muette, soit elle sourde. Dans les deux cas, elle ne pouvait pas communiquer vocalement, d'où le carnet. Enfin, si ça se trouve elle était juste terriblement timide et n'osait tout simplement pas prendre la parole. Mais ça ne semblait pas correspondre du peu qu'elle avait vu d'elle. Dans ce cas, il n'y avait qu'une chose à faire. C'est avec des gestes peu assurés qu'Agnes commençait à faire des signes étranges de ses mains. Il faut dire que ça faisait longtemps qu'elle n'avait pas pratiqué et il fallait que ça revienne.

- Contente que tu ailles bien ! Je connais un peu la ville en effet. Ce n'est pas ma première fois ici. Je serais ravie de te servir de guide.

La langue des signes. Un truc qu'elle avait appris à l'école, pendant les récréations. Il faut dire que personne ne voulait vraiment d'elle à l'époque et elle devait donc s'occuper comme elle pouvait. Bien que ce n'était pas forcément très utile au quotidien, il y avait des cas comme celui-ci durant lesquels c'était bien.

- Il y a un un bar pas trop mal fréquenté, deux rues plus loin. Il doit encore être ouvert à cette heure-ci.

Puis, après quelques instants la rousse se décida à timidement bouger une nouvelle fois les mains, pour poser une question.

- Je suis Agnes... et toi ?
PP
PA
messages
Retire ton putain de curseur de là !
Équipe Pokémon :





Fiche de présentation :
T-Card :
Fiche de liens :
Prestige : 118
points d'aurore : 415
Messages : 106
Rang de prestige : D
Âge : 26 ans
Région d'origine : Albion
Orientation : Homosexuelle
Métier : Éboueuse
Avatar : V-13/Nu-13 - Blazblue
Informations
avatar
rang de prestige :
avatar
Affiliation
Idéalis
Retire ton putain de curseur de là !
Équipe Pokémon :





Fiche de présentation :
T-Card :
Fiche de liens :
Prestige : 118
points d'aurore : 415
Messages : 106
Rang de prestige : D
Âge : 26 ans
Région d'origine : Albion
Orientation : Homosexuelle
Métier : Éboueuse
Avatar : V-13/Nu-13 - Blazblue
Retire ton putain de curseur de là !
Équipe Pokémon :





Fiche de présentation :
T-Card :
Fiche de liens :
Prestige : 118
points d'aurore : 415
Messages : 106
Rang de prestige : D
Âge : 26 ans
Région d'origine : Albion
Orientation : Homosexuelle
Métier : Éboueuse
Avatar : V-13/Nu-13 - Blazblue
Retire ton putain de curseur de là !
Équipe Pokémon :





Fiche de présentation :
T-Card :
Fiche de liens :
Prestige : 118
points d'aurore : 415
Messages : 106
Rang de prestige : D
Âge : 26 ans
Région d'origine : Albion
Orientation : Homosexuelle
Métier : Éboueuse
Avatar : V-13/Nu-13 - Blazblue
  Sam 11 Nov - 21:36
citer
éditer
x
  Sam 11 Nov - 21:36

Cybèle était franchement décontenancée. Il lui était très rarement arrivé de rencontrer des gens réellement aimables et serviables, sans même parler de personnes tolérant son handicap, et voilà que cette prostituée non seulement acceptait de l'aider malgré sa froideur, mais en plus s'exprimait en langue des signes ! Si ça c'est pas une leçon d'humilité, alors. Mais bon, l'humilité, Cybèle ne connaît pas trop, aussi la jeune femme ne tira-t-elle aucune leçon particulière de cet événement mis à part que la communication allait être très facilitée et qu'il ne faut jamais juger un livre par sa couverture. Mais ça, elle le savait déjà.

Néanmoins malgré ses grands airs, c'est avec un soulagement notable que la jeune femme rangea son carnet et son critérium (un observateur perspicace aurait même pu voir l'esquisse d'un tout petit sourire en plissant les yeux) pour s'exprimer à l'aide de ses mains. Prenant en compte la maîtrise un peu rouillée du langage signé de la dénommée Agnes, Cybèle ralentit un peu la cadence afin que son interlocutrice n'ait pas de mal à la comprendre dans cette obscurité relative.

Ses mains, s'agitant de façon précise, disaient à peu près ; Te casse pas la tête, j'entends très bien. Mais c'est une bonne nouvelle pour moi de pouvoir parler comme ça.

La jeune femme espérait qu'Agnes n'aurait pas trop de soucis à la comprendre. Il ne manquerait plus que de devoir s'exprimer encore plus lentement.  Mais en attendant, l'éboueuse décida de continuer sur sa lancée et allait se présenter-- lorsque Hrund manifesta son mécontentement en picorant les bottes de la touriste. Celle-ci émit un claquement de langue agacé et porta la créature dans ses bras pour la poser sur ses épaules ; le volatile braqua donc son regard farouche sur Agnes pour une raison quelconque, et ne quitta plus la sans-abris des yeux ne serait-ce qu'une seconde.

Je m'appelle Cybèle, j'imagine que le bar est plutôt par là ?, signa alors la jeune femme,

Elle avait pointé du doigt le côté de la rue qui semblait plus animé. En effet, derrière Cybèle, les ruelles semblaient vides d'intérêt et puaient bien plus que l'allée qui se prolongeait devant la demoiselle et qui était d'ailleurs un peu plus éclairée. On y voyait au loin des silhouettes se déplacer, et des éclats de rire diffus résonnaient dans cette direction.
Cybèle commença donc à partir dans cette direction une fois sûre qu'elle pourrait y trouver de quoi se désaltérer, en invitant sa nouvelle rencontre à la suivre. Elle ne faisait que peu de cas de la réaction des habitués du bar envers l'état de la prostituée. Au fond d'elle, après tout, l'ancienne combattante savait que si elle n'avait pas eu la chance de trouver ce poste d'éboueuse, elle aurait très bien pu être contrainte de tapiner aussi. Même si sa fierté lui disait qu'elle n'aurait jamais eu recours à de tels moyens, Cybèle était la première à savoir que la faim et l'instinct de survie n'en ont que faire du code d'honneur de tel ou tel individu. Pour le coup, son penchant à la mégalomanie l'avait sauvée ; Cybèle ne s'était pas laissée atteindre par les tentatives de lui faire comprendre gentiment qu'elle était inapte à la vie en société, avec son casier judiciaire, son CV vide, son passé et son handicap. Elle méritait mieux. Point.
(D'ailleurs, elle est d'avis qu'elle mérite encore mieux que ça. Elle a juste transposé ses ambitions au sein de la société à sa place dans l'organisation Idéalis. Pour l'instant).

C'est un peu compliqué de signer pendant un trajet puisqu'il vaut en général mieux regarder devant soi, aussi Cybèle resta silencieuse tout au long du chemin. Elle portait néanmoins une oreille (à peu près) attentive à tout ce que Agnes pouvait raconter. Finalement, la rue où se situait le bar n'était pas très loin et après quelques pas les deux connaissances se trouvèrent face à une allée où s'animaient deux ou trois commerces. Cybèle recommença à signer.

C'est ici ? Je sais pas quel bar est le bon, passe devant. Si tu veux.


La jeune femme, fourrant à nouveau ses mains dans ses poches, avait hâte de pouvoir s'installer à une table. Son agacement d'il y a peu s'était effacé après avoir compris qu'elle n'aurait pas à écrire pour parler. À ses yeux, les occasions de s'exprimer presque normalement étaient aussi rares que précieuses. De plus, elle avait beau faire la dure, la perspective d'une discussion avec une personne pas trop désagréable lui faisait (bien qu'elle ne veuille pas l'admettre) plutôt plaisir.

PP
PA
messages
Texte
Équipe Pokémon :
Fiche de présentation :
T-Card :
Fiche de liens :
Prestige : 220
points d'aurore : 250
Messages : 81
Rang de prestige : C
Âge : 23 ans
Région d'origine : Kalos
Orientation : Homosexuelle
Métier : Prostituée
Avatar : Makise Kurisu - Steins;Gate
Informations
avatar
rang de prestige :
avatar
Affiliation
Dresseur
Texte
Équipe Pokémon :
Fiche de présentation :
T-Card :
Fiche de liens :
Prestige : 220
points d'aurore : 250
Messages : 81
Rang de prestige : C
Âge : 23 ans
Région d'origine : Kalos
Orientation : Homosexuelle
Métier : Prostituée
Avatar : Makise Kurisu - Steins;Gate
Texte
Équipe Pokémon :
Fiche de présentation :
T-Card :
Fiche de liens :
Prestige : 220
points d'aurore : 250
Messages : 81
Rang de prestige : C
Âge : 23 ans
Région d'origine : Kalos
Orientation : Homosexuelle
Métier : Prostituée
Avatar : Makise Kurisu - Steins;Gate
Texte
Équipe Pokémon :
Fiche de présentation :
T-Card :
Fiche de liens :
Prestige : 220
points d'aurore : 250
Messages : 81
Rang de prestige : C
Âge : 23 ans
Région d'origine : Kalos
Orientation : Homosexuelle
Métier : Prostituée
Avatar : Makise Kurisu - Steins;Gate
  Dim 12 Nov - 13:42
citer
éditer
x
  Dim 12 Nov - 13:42

Tiens, était-ce l'esquisse d'un léger sourire ? Agnes n'en était pas tout à fait sûre et elle préférait ne pas trop s'avancer sur ce terrain, pour le moment. Le plus important, c'était surtout de faire bonne impression pour ne pas gâcher cette chance de pouvoir enfin converser avec quelqu'un un minimum agréable. En plus, la jeune femme en question veillait à bien bouger les mains lentement, pour aider Agnes, afin qu'elle reprenne ses bonnes habitudes. C'était sympa de sa part et mine de rien, ce n'était pas désagréable, de parler en langue des signes. C'était assez reposant et ça changeait un peu des méthodes de conversation habituels.Bon, il semblerait à première vue qu'elle était simplement muette, pas malentendante. Néanmoins, Agnes allait continuer d'utiliser la langue des signes, ça serait plus sympa pour tout le monde.

Le petit Pokémon volant intimidait pas mal Agnes, avec le regard qu'il portait sur elle. Il faut dire que la pauvre était assez faible à la pression, dans ce genre de situation et elle veillait à ne pas trop croiser le regard du volatile. Pour le confort du voyage, Agnes ne signait que très peu, donnant simplement des petites infos ici et là, notamment qu'elle ne connaissait que peu la ville en vérité. En effet, elle « résidait » à Élyséa, la capitale Kalosienne la plupart du temps. Non pas que ça allait intéresser énormément Cybèle mais bon, c'était surtout pour qu'elle ne s’étonne pas de sa méconnaissance générale de la ville.

- Oui, c'est celui-ci, Cybèle !

Agnes rentrait donc la première dans le bar. Heureusement, ce dernier était relativement bien fréquenté. Certes, il y avait bien quelques lourds ici et là mais rien de dommageable, normalement. Agnes entreprit donc de choisir une table un peu à l'écart, où les deux jeunes femmes pourraient donc discuter tranquillement, sans personne pour les déranger. Une fois proprement assise, Agnes reprit donc la conversation. Ses gestes des mains étaient désormais un peu plus assurés, même s'il y avait encore du travail à faire.

- Du coup tu es là en tant que touriste ? En tout cas, t'as du courage, pour aller dans ce genre de quartiers !

Et c'est alors que la serveuse fit son apparition, pour prendre la commande du duo de demoiselles. C'est à ce moment qu'Agnes baissait la tête, n'osant parler. Il faut dire qu'elle ne pouvait pas se permettre de dépenser ses maigres revenus dans quelque chose comme ça. Elle ne demandait pas spécialement à ce que l'autre lui paie une consommation, c'est juste qu'elle n'en avait pas les moyens. Cependant, la serveuse renifla alors l'air ambiant et regardait avec dégoût la jeune prostituée, comme la malpropre qu'elle était. Génial.
PP
PA
messages
Retire ton putain de curseur de là !
Équipe Pokémon :





Fiche de présentation :
T-Card :
Fiche de liens :
Prestige : 118
points d'aurore : 415
Messages : 106
Rang de prestige : D
Âge : 26 ans
Région d'origine : Albion
Orientation : Homosexuelle
Métier : Éboueuse
Avatar : V-13/Nu-13 - Blazblue
Informations
avatar
rang de prestige :
avatar
Affiliation
Idéalis
Retire ton putain de curseur de là !
Équipe Pokémon :





Fiche de présentation :
T-Card :
Fiche de liens :
Prestige : 118
points d'aurore : 415
Messages : 106
Rang de prestige : D
Âge : 26 ans
Région d'origine : Albion
Orientation : Homosexuelle
Métier : Éboueuse
Avatar : V-13/Nu-13 - Blazblue
Retire ton putain de curseur de là !
Équipe Pokémon :





Fiche de présentation :
T-Card :
Fiche de liens :
Prestige : 118
points d'aurore : 415
Messages : 106
Rang de prestige : D
Âge : 26 ans
Région d'origine : Albion
Orientation : Homosexuelle
Métier : Éboueuse
Avatar : V-13/Nu-13 - Blazblue
Retire ton putain de curseur de là !
Équipe Pokémon :





Fiche de présentation :
T-Card :
Fiche de liens :
Prestige : 118
points d'aurore : 415
Messages : 106
Rang de prestige : D
Âge : 26 ans
Région d'origine : Albion
Orientation : Homosexuelle
Métier : Éboueuse
Avatar : V-13/Nu-13 - Blazblue
  Dim 12 Nov - 17:36
citer
éditer
x
  Dim 12 Nov - 17:36

Une fois entrée dans le bar en compagnie d'Agnes, Cybèle fût soulagée de voir qu'en effet, la fréquentation de l'établissement ne craignait pas autant que celle des rues alentours. Bien sûr, on avait le droit aux habituels ivrognes-- mais à cette heure, rien de plus normal. Hormis ça, tout le monde avait l'air à peu près civilisé et une ambiance plutôt joyeuse se dégageait de l'endroit. Tandis que la muette suivait son guide vers une table plus à l'écart, elle ne put que remarquer que les regards se dirigeaient vers la prostituée. Il est vrai qu'elle ne sentait pas la rose et qu'elle n'était pas non plus habillée comme une grande dame, mais tout de même. Cybèle était cela dit la première à savoir qu'en venant de la rue, on a tendance à pas mal attirer l'attention, et souvent pour de mauvaises raisons. S'ils continuaient ce petit manège, elle allait vite s'énerver.

Cybèle s'installa confortablement contre le dossier de son siège, retirant son joli trench-coat pour faire apparaître un large T-shirt à l'effigie d'un quelconque groupe de rock. Elle s'apprêta à répondre à son interlocutrice, esquissant un premier signe, lorsqu'une serveuse fit son apparition. Son comportement ne passa pas inaperçu et Cybèle posa sur l'employée un regard empreint de dédain que la concernée ne sembla pas remarquer. La vacancière redirigea finalement son attention vers sa nouvelle rencontre avant de signer quelques mots. Partant du principe que la serveuse ne pouvait rien comprendre, elle n'hésita pas à la tourner en dérision ; mais quelle cruche celle-là. Avec sa tronche de Sainte-Nitouche. Elle adressa un sourire aimable à la serveuse qui attendait toujours, légèrement décontenancée face au mutisme de l'albinos. Tu peux commander ce que tu veux, je paierai. Dis à Mlle Parfaite que je prends un verre de vin blanc. N'importe lequel. Un bon.

Après avoir fini de s'exprimer, tandis que la serveuse prenait les commandes, Cybèle entreprit de la fixer intensément. Elle espérait faire passer un dégoût relatif dans son regard-- reluquant la jeune femme de haut en bas. Histoire de lui renvoyer la balle. La touriste ne souhaitait pas causer de grabuge, aussi restait-elle relativement gentille, mais ce genre de comportement l'exécrait. Si elle avait eu une voix, elle aurait probablement dû faire pleuvoir les remarques cinglantes sur cette employée irrespectueuse. La serveuse finit par croiser le regard de l'albinos, avant de le détourner aussi vite et de repartir sans un mot. De là à savoir si elle avait perçu son hostilité ou pas, il aurait fallu être omniscient. Cybèle suivit néanmoins la silhouette élancée de la jeune femme qui disparaissait derrière le comptoir d'un regard appuyé avant de se décider à reprendre ce qu'elle disait plus tôt. Quand elle y pensait, c'était amusant comme coïncidence de trouver à Duskclock une autre habitante d'Élyséa.

Agitant de nouveau ses mains, Cybèle formula des phrases ; Je vis à Élyséa aussi, mais je suis née à Albion. J'ai jamais eu l'occasion de visiter la région en touriste avant et je me suis dit que ça serait cool.

Elle marqua une pause, laissant son geste en suspens. Cybèle voulait éviter de trop en dire sur elle. Réflexe naturel après tout ce qu'elle avait traversé-- elle estima cependant qu'en raison de la situation actuelle dans laquelle la dénommée Agnes se trouvait, diverger un peu sur ses origines modestes ne serait pas de trop.

Je viens d'un milieu assez pauvre, alors je me disais que j'en apprendrais sûrement plus sur l'atmosphère de la ville en allant voir ce qui se passe dans les bas-fonds qu'en suivant les circuits touristiques. La jeune femme décida d'en rester là et de ne pas expliquer davantage sa logique, qui pouvait paraître en effet assez étrange. Elle se résolut plutôt à partir sur un autre terrain, passant du coq à l'âne ; Les gens sont toujours aussi désagréables ici ?

Non, c'est vrai. Depuis qu'elle était arrivée à Duskclock, Cybèle n'avait eu le droit qu'à des types pas très aimables. Soit on ignorait tout simplement ce qu'elle essayait de dire à l'écrit, soit on refusait (sans politesse) de l'aider, soit on venait la harceler comme tout à l'heure, et puis en plus tout le monde avait l'air de tirer la tronche. Bon-- elle avait aussi croisé des personnes serviables, comme Agnes ici présente (qui ironiquement  ne venait manifestement pas de la ville d'ailleurs), mais c'était quand même assez rare. Quoi qu'il en soit, la demoiselle ajouta quelques mots ; Je veux bien que ça soit une capitale mais ça excuse pas tout. T'es souvent venue ici ? C'est marrant qu'on vienne toutes les deux d'Élyséa.

Cybèle préférait orienter la discussion tout de suite sur son interlocutrice. Non pas qu'elle n'était pas fière de sa propre vie, bien au contraire même, elle devait l'estimer plus que celle de n'importe qui d'autre-- juste par méfiance et à cause cette manie générale qu'elle avait de ne pas trop en dire sur elle-même. Le regard de Hrund toujours rivé sur la prostituée, celui de l'éboueuse, en revanche, se baladait partout, un peu distrait. Elle observait. S'imprégnait de l'atmosphère. C'est bien à ça que servent des vacances, non ?...
PP
PA
messages
Texte
Équipe Pokémon :
Fiche de présentation :
T-Card :
Fiche de liens :
Prestige : 220
points d'aurore : 250
Messages : 81
Rang de prestige : C
Âge : 23 ans
Région d'origine : Kalos
Orientation : Homosexuelle
Métier : Prostituée
Avatar : Makise Kurisu - Steins;Gate
Informations
avatar
rang de prestige :
avatar
Affiliation
Dresseur
Texte
Équipe Pokémon :
Fiche de présentation :
T-Card :
Fiche de liens :
Prestige : 220
points d'aurore : 250
Messages : 81
Rang de prestige : C
Âge : 23 ans
Région d'origine : Kalos
Orientation : Homosexuelle
Métier : Prostituée
Avatar : Makise Kurisu - Steins;Gate
Texte
Équipe Pokémon :
Fiche de présentation :
T-Card :
Fiche de liens :
Prestige : 220
points d'aurore : 250
Messages : 81
Rang de prestige : C
Âge : 23 ans
Région d'origine : Kalos
Orientation : Homosexuelle
Métier : Prostituée
Avatar : Makise Kurisu - Steins;Gate
Texte
Équipe Pokémon :
Fiche de présentation :
T-Card :
Fiche de liens :
Prestige : 220
points d'aurore : 250
Messages : 81
Rang de prestige : C
Âge : 23 ans
Région d'origine : Kalos
Orientation : Homosexuelle
Métier : Prostituée
Avatar : Makise Kurisu - Steins;Gate
  Lun 13 Nov - 18:20
citer
éditer
x
  Lun 13 Nov - 18:20

Bien, Cybèle avait l'air d'être à l'aise, pour le plus grand bonheur d'Agnes. En effet, la femme en face d'elle ne semblait clairement pas être du genre à se laisser marcher sur les pieds, plus du genre à répliquer avec un bon coup de poing dans le nez. Peut-être qu'Agnes pourrait prendre un petit peu exemple sur elle afin de s'améliorer et ne plus se laisser faire, qui sait ? Tandis qu'elle s'installait, Agnes avait prit le temps de détailler l'albinos qui était une très jolie femme, il fallait se l'avouer. Son cache-œil, sans doute car elle était borgne lui rajoutait un certain charme appréciable. Mais assez sur les fantasmes pour l'instant, il fallait commander ! Comme d'habitude, Agnes sentait donc le regard de la serveuse sur elle et ça l'attristait. À croire que peu importe où elle allait, les gens étaient tous les mêmes, à quelques exceptions près.

Néanmoins, les paroles suivantes de Cybèle lui tirèrent instinctivement un large et grand sourire, dévoilant ses belles dents blanches. Cybèle était vraiment sympa avec elle et c'est avec vivacité que la jeune prostituée lui répondit, utilisant le langage des signes. C'était extrêmement pratique dans une situation de ce genre car la serveuse ne pouvait pas comprendre ce que les deux se disaient.

- Carrément ! En plus elle est moche et tout !

On aurait dit deux collégiennes en train de se moquer d'une camarade de classe. Décidément, ça faisait du bien parfois de se lâcher de cette façon. Ainsi elle pouvait également commander ? Très bien. Le regard d'Agnes se dirigeait donc en direction de la serveuse, lui signalant donc que ce serait un verre de vin blanc pour Cybèle, bon, de préférence tandis que je souhaitais un café, le moins cher possible. Je n'allais quand même pas profiter d'elle et prendre quelque chose de cher. La décence m'en empêchais. Ah ? Elle venait aussi d'Élyséa ?

- C'est marrant, on vient de la même ville ! Si ça se trouve, c'est pas notre première rencontre !

Bon Agnes n'y croyait pas vraiment. Une personne aussi originale, elle ne l'aurait sans doute pas oublier aussi facilement. Elle écoutait donc avec attention, ou plutôt regardait, pour pouvoir continuer la discussion avec elle, le temps que la serveuse arrive avec leur commande. Ainsi elle venait également d'un milieu pauvre ? C'était amusant, toutes ses similarités entre elles. Après, Cybèle semblait s'en sortir mieux dans la vie qu'Agnes, au vu de sa tenue. Il n'y avait aucun doute là-dessus. Les gens désagréables ? Non pas spécialement. C'est juste que...

- C'est juste à cause de moi, t'en fais pas. Ils devraient pas t'ennuyer.

Au moins, personne ne venait ennuyer les deux jeunes femmes directement. C'était assez rare pour le souligner. Peut-être était-ce la présence de Cybèle qui intimidait les emmerdeurs ? Peut-être. Il faut dire qu'avec son look original, elle devait impressionner certains chieurs. Agnes secouait la tête négativement, alors que ses mains s'agitèrent une nouvelle fois, pour répondre à l'albinos.

- Pas du tout. C'est la deuxième ou troisième fois que je viens ici. J'ai toujours été plus ou moins dans la précarité. Là c'était pour le travail, un client particulièrement exigeant. Le genre bourge a même pas vouloir se déplacer.

Une grimace apparue sur son visage, tandis qu'elle se rappelait de la séquence de tout à l'heure. Rien de très réjouissant et elle prit la liberté de boire un peu d'eau, pour reprendre contenance. C'était assez visible qu'elle semblait avoir fait une gaffe de son point de vue et qu'elle voulait changer un peu la conversation. Elle regardait avec amusement le petit Pokémon ailé.

- En tout cas, ton garde du corps a l'air d'en avoir à revendre !

PP
PA
messages
Retire ton putain de curseur de là !
Équipe Pokémon :





Fiche de présentation :
T-Card :
Fiche de liens :
Prestige : 118
points d'aurore : 415
Messages : 106
Rang de prestige : D
Âge : 26 ans
Région d'origine : Albion
Orientation : Homosexuelle
Métier : Éboueuse
Avatar : V-13/Nu-13 - Blazblue
Informations
avatar
rang de prestige :
avatar
Affiliation
Idéalis
Retire ton putain de curseur de là !
Équipe Pokémon :





Fiche de présentation :
T-Card :
Fiche de liens :
Prestige : 118
points d'aurore : 415
Messages : 106
Rang de prestige : D
Âge : 26 ans
Région d'origine : Albion
Orientation : Homosexuelle
Métier : Éboueuse
Avatar : V-13/Nu-13 - Blazblue
Retire ton putain de curseur de là !
Équipe Pokémon :





Fiche de présentation :
T-Card :
Fiche de liens :
Prestige : 118
points d'aurore : 415
Messages : 106
Rang de prestige : D
Âge : 26 ans
Région d'origine : Albion
Orientation : Homosexuelle
Métier : Éboueuse
Avatar : V-13/Nu-13 - Blazblue
Retire ton putain de curseur de là !
Équipe Pokémon :





Fiche de présentation :
T-Card :
Fiche de liens :
Prestige : 118
points d'aurore : 415
Messages : 106
Rang de prestige : D
Âge : 26 ans
Région d'origine : Albion
Orientation : Homosexuelle
Métier : Éboueuse
Avatar : V-13/Nu-13 - Blazblue
  Mar 14 Nov - 16:03
citer
éditer
x
  Mar 14 Nov - 16:03

Le visage de Cybèle n'est pas vraiment expressif. Ce n'est pas qu'elle essaie désespérément de se donner des airs mystérieux, loin de là ; c'est juste que la jeune femme n'est pas d'un naturel très démonstratif et n'a pas le rire facile. Fait assez amusant, il est d'ailleurs difficile pour certaines personnes de faire la différence entre ce qu'elle pense vraiment et ce qu'elle dit pour blaguer. De ce fait, il lui est souvent arrivé de se faire insulter de raciste, de mal élevée ou tout simplement d'imbécile. L'autre conséquence de cette tête maussade permanente est qu'elle agace. On a l'impression de se trouver face à un adolescent blasé qui n'écoute que d'une oreille ; ou pire, on devient mal à l'aise vis à vis de la muette. Comme si on parlait à un mur. Cybèle a toujours eu un peu de mal à comprendre pourquoi les gens attendent autant de réactions en parlant à quelqu'un ; tout ce qu'elle veut, elle, c'est une oreille attentive, peut-être une réponse si la personne est particulièrement inspirée. Bien au contraire, l'éboueuse a tendance à devenir une véritable boule de nerfs lorsqu'elle se retrouve à parler avec une personne qui rigole toutes les deux minutes, la coupe en plein milieu de sa phrase-- enfin, bref. Tout ça pour dire que Cybèle, observant son interlocutrice de son unique œil, était étonnée de voir que celle-ci ne paraissait pas plus perturbée que ça. Ni par son mutisme, ni par son cache-œil, ni par sa tronche placide, ni par son albinisme. Il faut dire qu'elle avait dû en voir des vertes et des pas mûres, mais quoi qu'il en soit, ce naturel bienveillant et désintéressé que la muette commençait à percevoir chez la prostituée la mettait à l'aise et lui plaisait.

Cette fille, cela dit, semblait de prime abord résignée à sa condition. C'était quelque chose que l'ancienne combattante ne pouvait pas comprendre ; néanmoins, elle se dit que comme tout le monde, des rêves devaient probablement l'animer. Des projets. Le menton reposé sur ses mains jointes, Cybèle écouta la demoiselle divaguer sur son boulot du soir-- l'Albionaise ne put s'empêcher de froncer les sourcils. Si elle s'était déplacée aussi loin, comment se faisait-il que son client, bourge ou pas, ne lui ai pas au moins offert de quoi se reposer et se laver ? En tout cas, ça n'avait pas l'air d'avoir été très marrant, vu sa tête. Visiblement, dans cette profession, le respect n'est pas de mise : ce n'est pas une surprise, mais l'éboueuse se demandait tout de même qui pouvait être assez déconnecté de la réalité pour infliger ça à une jeune fille. Et pourtant, elle n'est pas spécialement généreuse non plus. En tout cas, Cybèle ne fût pas choquée outre-mesure par l'évocation de cette soirée palpitante et ne fit d'ailleurs aucun commentaire, néanmoins, la principale concernée sembla vouloir changer de sujet au plus vite.

Très bien. L'albinos n'y voyait aucun inconvénient.

Derrière l'état de ses vêtements et de sa personne en général, la jeune femme voyait bien qu'Agnes avait un physique plutôt avantageux. Elle détaillait en silence son interlocutrice tandis que celle-ci s'adressait à elle au sujet de son Furaiglon. Cette fille, se dit la muette, a une tête à se trouver dans un livre. Cette espèce de candeur malgré sa situation. La borgne se dit que si elle avait été aussi gentille et serviable, elle se serait probablement faite bouffer depuis longtemps par des types plus intransigeants. De toute manière, elle n'était pas vraiment d'un naturel altruiste. Mais cette Agnes avait quelque chose qui lui donnait envie de l'aider. Tout le monde a tendance à être ému par l'humilité et la gentillesse d'une personne dans le besoin, non ? Enfin.
Le regard de la demoiselle se dirigea ensuite vers le Furaiglon qui était toujours posé sur son épaule ; à vrai dire, elle l'avait un peu oublié. Pourtant, il n'est pas si petit : mais la créature était restée si statique et silencieuse que c'est comme s'il avait cessé d'exister.

Cybèle se décida à agiter un peu le volatile. Elle siffla une première fois, doucement ; sans succès, le regard du rapace demeurant toujours fixé sur Agnes. Mais qu'est-ce qu'il avait ? Elle lui faisait de l'effet, ou quoi ? Une deuxième fois, la jeune femme tenta de faire réagir Hrund avec un sifflement. Pas un geste.

Bon, ça suffit là.

Dans une dernière tentative, Cybèle frappa avec force la table de son poing gauche. Un bruit sourd retentit et le le bol de biscuits apéritifs trembla-- quelques regards se portèrent vers l'étrange duo mais les conversations reprirent rapidement leur cours.
Hrund, surpris par le bruit, perdit l'équilibre et faillit se casser la figure, se rattrapant in extremis à la table du bout de ses serres, pour finalement bondir au sol où il se mit à bouder en piaillant. Sale piaf. Néanmoins, l'éboueuse trouva la scène plutôt amusante et esquissa (enfin !) un sourire. Avant de faire taire son Furaiglon d'un regard appuyé parce que c'était quand même lourd-- lequel décida de faire davantage la tête.

L'éboueuse signa quelques mots suite à cette petite scène pour introduire un peu mieux son compagnon ; C'est Hrund. Je l'ai trouvé à mon travail, elle montra ensuite son avant bras gauche, couvert de cicatrices qui n'avaient pas totalement disparu, c'est un sacré numéro. Mais il est cool.

Cybèle connaissait le comportement de l'oiseau par cœur ; elle l'avait observé si longtemps à l'insu même de la petite créature qu'elle aurait pu écrire un livre sur ses habitudes de vie. La jeune femme trouvait le rapace fascinant, mais ne faisait pas de cadeaux pour autant au Pokémon qui, elle le savait, risquait de prendre ses aises si on lui permettait trop de choses. Et on ne veut pas d'un Furaiglon rebelle chez soi.
Une serveuse apporta alors leurs boissons aux deux jeunes femmes ; il s'agissait de la même qui avait pris leurs commandes un peu plus tôt. L'intéressée se montra cette fois polie et plus agréable quoiqu'un peu sèche. Lorsque son regard croisa celui de Cybèle, la borgne ne prit pas la peine de lui adresser un sourire, n'éprouvant manifestement aucune envie d'être agréable à l'employée. "Mlle Parfaite" lança alors un regard à Agnes avant de s'éclipser en silence.

Contrairement à ce que l'on pourrait croire de prime abord en la voyant, Cybèle ne fume pas, et ne se drogue pas non plus. D'ailleurs, elle ne raffole pas vraiment d'alcool et déteste la bière, préférant s'orienter sur un verre de vin ou encore du cidre si on lui donne le choix. L'albinos ne fût pas plus étonnée de ça de voir qu'Agnes s'était contentée d'un café. Une boisson chaude, après tout, devait être un réel plaisir lorsqu'on passe ses nuits dans le froid de la rue. La touriste se demandait si son interlocutrice allait souvent d'elle-même dans ce genre d'établissements ou pas. Elle repensa brièvement au comportement de la serveuse et à son air méprisant-- l'albinos aurait été seule et à Élyséa ou à Grimecoal, cette fille ne s'en serait pas sortie avec un simple regard.

Cybèle fixa un instant la prostituée, avant de lui signer quelques mots. Il s'agissait d'une remarque qui lui trottait dans la tête depuis un moment, en habituée de ce genre de comportements pénibles ; naturellement, elle ne pouvait pas se passer de partager son point de vue : Tu sais, si les gens te regardent de haut, tu dois pas baisser les yeux. Ils ont du fric, et alors ? Ça les rend pas meilleurs en tant que personnes. Ils ont pas vécu la moitié de ce que toi t'as vécu.
Sous sa formulation maladroite, Cybèle essayait de faire comprendre à son interlocutrice qu'elle n'avait pas à avoir honte de sa situation et que, malgré ce que la société tentait de lui faire croire-- non, elle n'était pas inférieure à autrui, et n'avait pas l'obligation de se taire lorsqu'on se montrait désagréable avec elle. Cybèle avait l'impression que la demoiselle était légèrement plus jeune qu'elle, et n'aimait pas sa tendance à baisser la tête. C'est trop facile. Elle connaissait la persécution et le dédain d'autrui et ne s'était jamais sentie aussi grandie que lorsqu'elle avait trouvé le courage de l'affronter de face.

L'albinos commença à entamer son verre de vin. Il était bon. Enfin, franchement, ses papilles n'était pas très développées. L'éboueuse n'aurait probablement pas su faire la différence entre un grand cru et la bouteille du supermarché du coin. Mais bon. Elle le trouvait bon, quoi. Elle décida ensuite d'aborder un autre sujet plus proche de ses propres intérêts, afin de ne pas alourdir l'atmosphère avec de la philosophie de comptoir, et surtout d'avoir les informations qu'elle était venue chercher. Quand même.

Sinon, signa-t-elle, reposant son verre, tu connais des endroits que je devrais voir ici ? J'aimerais bien sortir des pièges à touriste et voir comment les gens vivent vraiment à Duskclock.

Cybèle cherchait surtout des bonnes adresses où se rassemblait la population, pour pouvoir se baigner dans leurs conversations, leurs soucis du quotidien. Des bars, comme celui-là, des marchés, des restaurants. Des rues commerçantes. Des places avec ce genre de monuments que personne ne remarque-- la statue d'un quelconque général fièrement installé sur sa monture, un monument aux morts. Tiens, un cimetière, pourquoi pas. Personne ne vient t'embêter, dans un cimetière.

Sirotant calmement son alcool, Cybèle avait recommencé à observer le monde autour d'elle d'un œil distrait. Pour se réconcilier avec Hrund, elle lui tendit une main pleine de crackers sous la table-- la généreuse offrande remonta le moral du volatile, qui arrêta aussitôt de faire la tête.
PP
PA
messages
Texte
Équipe Pokémon :
Fiche de présentation :
T-Card :
Fiche de liens :
Prestige : 220
points d'aurore : 250
Messages : 81
Rang de prestige : C
Âge : 23 ans
Région d'origine : Kalos
Orientation : Homosexuelle
Métier : Prostituée
Avatar : Makise Kurisu - Steins;Gate
Informations
avatar
rang de prestige :
avatar
Affiliation
Dresseur
Texte
Équipe Pokémon :
Fiche de présentation :
T-Card :
Fiche de liens :
Prestige : 220
points d'aurore : 250
Messages : 81
Rang de prestige : C
Âge : 23 ans
Région d'origine : Kalos
Orientation : Homosexuelle
Métier : Prostituée
Avatar : Makise Kurisu - Steins;Gate
Texte
Équipe Pokémon :
Fiche de présentation :
T-Card :
Fiche de liens :
Prestige : 220
points d'aurore : 250
Messages : 81
Rang de prestige : C
Âge : 23 ans
Région d'origine : Kalos
Orientation : Homosexuelle
Métier : Prostituée
Avatar : Makise Kurisu - Steins;Gate
Texte
Équipe Pokémon :
Fiche de présentation :
T-Card :
Fiche de liens :
Prestige : 220
points d'aurore : 250
Messages : 81
Rang de prestige : C
Âge : 23 ans
Région d'origine : Kalos
Orientation : Homosexuelle
Métier : Prostituée
Avatar : Makise Kurisu - Steins;Gate
  Mar 14 Nov - 18:50
citer
éditer
x
  Mar 14 Nov - 18:50

Bien, tout se passait correctement pour le moment, ce qui rassurant un peu Agnes. Cette Cybèle semblait vraiment sympathique, il faut dire qu'elles avaient toutes les deux connues les mêmes galères. C'est pour ça que la rousse avait beaucoup plus de facilités à dialoguer avec elle qu'avec les autres. Elles vivaient plus ou moins dans le même univers et c'était vraiment bien, de pouvoir parler comme ça. Elle espérait que ce moment durerait longtemps. D'ailleurs, Cybèle était en train de la détailler, la regardant un peu sous toutes les coutures. Ce n'était absolument pas un regard malsain, mais Agnes rougissait quand même légèrement. Il faut dire qu'elle n'avait pas l'habitude d'être ainsi détaillée par une jolie fille et ce n'était pas pour lui déplaire. Mais bon, la scène qui suivit amusa fortement la sans domicile. Elle ne parvint pas à s'empêcher de rire un petit peu, un rire léger, pendant qu'elle voyait Cybèle faire ainsi la leçon à son Pokémon. Mine de rien, ils avaient l'air de bien s'entendre, ces deux-là. Agnes parvenait à plutôt bien se détendre, dans tous les cas.

- En effet, il est très amusant ! Bonsoir, Hrund.

Elle avait des doutes sur le fait que le Pokémon comprenne, mais elle tenait à continuer de dialoguer dans la langue des signes. Hors de question de faire se sentir à l'écart pour Cybèle. Elle était gentille avec elle alors il fallait bien qu'elle lui rende la chose, enfin ! C'était la moindre des politesses. C'est alors que la serveuse revint avec les commandes, non sans être particulièrement froide, mais ça, Agnes avait l'habitude. Et puis, elle passait un très bon moment et ne comptait pas se le laisser gâcher pour pareil enfantillage. Dans tous les cas, la serveuse pouvait s’asseoir sur son pourboire ! De toute façon, Agnes n'avait pas les moyens d'en offrir un, de base...

Agnes réfléchissait quelques instants suite à la remarque de Cybèle. Il était vrai, mais il y avait quand même un petit truc qu'il fallait retenir et Agnes souriait bêtement, légèrement gênée alors qu'elle se grattait l'arrière du crâne en répondant. Elle lui faisait confiance.

- Le truc, c'est que si ça dégénère ça risque d'aller au tribunal, connaissant les gens. Et j'ai pas envie de finir en prison comme mon père, faute de pouvoir payer les services d'un avocat. Mais merci, hé hé.

L'égalité. La justice. N'importe quoi. Si la personne n'avait pas les moyens de se payer un avocat ou même mettre une enveloppe sous le bureau, la justice n'allait pas faire grand-chose. Au final, elle n'était qu'au service des plus forts, comme pour tout le reste. C'est pour ça qu'elle refusait de s'attirer des ennuis de la sorte, de cette façon, ne voulant pas finir en prison. Ce serait vraiment dommage. Remarque, elle serait nourrie et loger... Non, ce n'était pas une bonne solution.Tandis qu'elle buvait son café et son interlocutrice du vin, elle écoutait avec attention la remarque de l'albinos. Son visage s'illumina alors d'un regard radieux, tandis que ses mains s'agitèrent à toute vitesse, pour lui répondre.

- Ce sera avec plaisir ! J'ai peut-être pas fait des grandes études, mais ma copine du lycée disait qu'avec de la chance,
j'aurais pu devenir historienne ou guide touristique. Fais-moi confiance, je sais exactement où aller !


Oui, Agnes était réellement douée dans tout ce qui touchait à l'histoire et aux légendes. C'était son dada et il lui arrivait parfois de lire un peu, très rarement cependant à la bibliothèque. C'était une activité qui lui permettait de s'évader et elle était donc ravie de pouvoir servir de guide à Cybèle. Alors certes, elle avait trahie son orientation sexuelle de la sorte, mais bon. Si l'autre ne s'offusquait pas de son travail, ce n'était certainement pas ça qui allait la déranger, n'est-ce pas ?

Les deux jeunes femmes payèrent donc l'addition avant de partir, pour aller se promener un peu en ville. Il faisait un peu frais et Agnes frissonnait. Il faut dire qu'avec son manteau troué, sa protection n'était pas optimale, mais elle devait faire avec. Et puis, mine de rien elle s'y habituait. Peut-être qu'un jour, elle deviendrait insensible au froid, qui sait ? Dans tous les cas, Agnes était ravie de la tournure que prenait la soirée et proposait justement à Cybèle d'aller faire un tour dans les quartiers un peu plus populaires, où vivait la majorité de la population. De plus, elle se permettait de donner quelques petites informations historiques, en espérant que ça ne l'ennuie pas trop. Cependant...

- Agnes, ravie de te voir ! Et qui est cette charmante créature ? Tu veux bien me la présenter ?

Agnes s'arrêta net, l'air impassible. Devant elle se trouvait une certaine personne, richement habillée. Tucker, son client d'aujourd'hui, justement qui avait joué avec elle de nombreuses heures juste avant sa rencontre avec Cybèle. Agnes avait envie de vomir en le voyant et son corps tremblait légèrement, en se rapellant des sévices subis jusqu’alors. Toute sa confiance en elle semblait s'être évaporée. Elle n'était jamais à l'aise avec ses clients et ne savait pas trop comment réagir. Une légère peur était d'ailleurs visible sur son visage, tandis que l'homme s'approchait des deux femmes. Non, non. Tout mais pas ça, ça n'allait pas recommencer...

Agnes explosa, alors que l'homme commençait à approcher sa main de Cybèle, sans doute pour lui faire un baisemain ou une idiotie de ce genre. Non, il en était hors de quesiton. Il n'était pas question que ce sale merdeux pose ne serait-ce qu'un doigt sur Cybèle et Agnes réagit au quart de tour en lui explosant les parties d'un seul coup de pied bien senti, qui le fit hurler fortement de douleur, alors qu'il tombait au sol. Agnes n'avait aucun regret, elle s'en fichait de ce pauvre type. Il pouvait bien faire ce qu'il voulait avec elle, ma&is il était hors de question qu'il touche à Cybèle. Jamais.

- Viens, Cybèle, il n'en vaut pas la peine.

Prenant la main de la borgne dans la sienne, Agnes s'éloignait donc de la scène pitoyable qu'il y avait devant les deux femmes. Il fallait partir rapidement pour éviter les ennuis. Il était clair qu'elle allait en entendre parler par son patron, mais ce n'était pas grave. L'adrénaline de la situation fit néanmoins battre son cœur à la chamade.




PP
PA
messages
Retire ton putain de curseur de là !
Équipe Pokémon :





Fiche de présentation :
T-Card :
Fiche de liens :
Prestige : 118
points d'aurore : 415
Messages : 106
Rang de prestige : D
Âge : 26 ans
Région d'origine : Albion
Orientation : Homosexuelle
Métier : Éboueuse
Avatar : V-13/Nu-13 - Blazblue
Informations
avatar
rang de prestige :
avatar
Affiliation
Idéalis
Retire ton putain de curseur de là !
Équipe Pokémon :





Fiche de présentation :
T-Card :
Fiche de liens :
Prestige : 118
points d'aurore : 415
Messages : 106
Rang de prestige : D
Âge : 26 ans
Région d'origine : Albion
Orientation : Homosexuelle
Métier : Éboueuse
Avatar : V-13/Nu-13 - Blazblue
Retire ton putain de curseur de là !
Équipe Pokémon :





Fiche de présentation :
T-Card :
Fiche de liens :
Prestige : 118
points d'aurore : 415
Messages : 106
Rang de prestige : D
Âge : 26 ans
Région d'origine : Albion
Orientation : Homosexuelle
Métier : Éboueuse
Avatar : V-13/Nu-13 - Blazblue
Retire ton putain de curseur de là !
Équipe Pokémon :





Fiche de présentation :
T-Card :
Fiche de liens :
Prestige : 118
points d'aurore : 415
Messages : 106
Rang de prestige : D
Âge : 26 ans
Région d'origine : Albion
Orientation : Homosexuelle
Métier : Éboueuse
Avatar : V-13/Nu-13 - Blazblue
  Mer 15 Nov - 19:03
citer
éditer
x
  Mer 15 Nov - 19:03

Elles étaient sorties, Cybèle avait payé la note qui, comme dans toute capitale, était un peu salée. Mais résolument en vacances (elle insistait bien là-dessus), l'albinos n'en avait que faire de tout le fric qu'elle dépensait, puisque de toute façon elle puisait dans ses économies amassées pour l'occasion. La jeune femme suivait son guide, les mains dans les poches, pensives, ne s'exprimant quasiment jamais sur tout ce qu'on lui racontait. Cybèle n'avait pas aimé le raisonnement de la prostituée sur cette envie de fuir les tribunaux-- et le sort de son père. La muette trouvait que c'était un peu comme se chercher des excuses : une réponse cinglante ou un regard soutenu n'implique pas une visite au commissariat. Même recourir à la violence, s'il n'y a aucun témoin, n'est que rarement réprimandé. Si la police ne s'occupe pas trop du sort des agressés légers et oublie leur cas dès que les hématomes ont disparu, alors ça signifie que les agresseurs, eux, sont libres comme l'air également. De toute façon, l'albinos ne s'est jamais perçue comme étant dans le rôle de la méchante. Elle trouve juste que le monde autour d'elle manque cruellement de respect, et que pour inculquer le respect à quelqu'un, on fait en sorte qu'il se souvienne de la leçon.

...
Finalement, elle est plutôt altruiste. De ce point de vue là, en tout cas.

Elle s'étonna de voir que la prostituée était vraiment passionnée par l'histoire de la ville. Les informations qu'elle donnait à son sujet étaient toutes intéressantes, et la muette se laissa donc porter, le long du chemin, se contentant de suivre les pas de son guide et d'assimiler tout ce qu'elle lui apprenait. Cybèle commençait à se dire qu'elle devrait arrêter de se méfier de tout le monde et de se tenir aussi loin des gens. Le fait de visiter Duskclock accompagnée apportait une petite touche de chaleur et d'animation que les déambulations en solitaire ne possédaient pas.

Mais alors que l'albinos se résolvait à faire des efforts pour abandonner son côté pugnace et farouche, un homme surgit. De la façon qu'il eût d'aborder Agnes, Cybèle comprit vite qu'il s'agissait de son client. Voilà un gars comme on en voit des centaines dans la rue. Il aurait pu être son voisin, son patron, son père, son collègue-- si ses habits ne trahissaient pas ses nobles moyens, il aurait été impossible de le différencier de la plèbe.
L'albinos sentait le pire arriver. Elle sortait d'ores et déjà ses poings des poches de son manteau, prête à agir si l'homme s'approchait trop ; elle avait déjà du mal à tolérer sa façon de parler d'elle, mais se retenait, attendant un moment décisif.
lorsque le bourgeois avança vers elle sa main dégoûtante, la tête haute et le regard hostile, Cybèle s'apprêta à se défendre, envoyant déjà au diable ses nouvelles résolutions--

Mais elle fût bien obligée de stopper son geste, l'agresseur déjà au sol. Extrêmement surprise, la muette n'eût même pas le temps d'exprimer sa frustration qu'on s'emparait déjà de sa main pour l'amener loin de là. Sur le cul et dépitée (mais terriblement amusée tout de même), Cybèle ajouta tout de même son grain de sel en crachant avec classe sur le crâne de l'immonde personnage. Mais ça ne valait pas une bonne grosse beigne.
Elle réalisa ensuite ce qui venait de se passer, et le rouge lui monta aussitôt aux joues. Agnes n'avait aucune idée de l'orientation sexuelle de l'albinos, qui se trouvait de ce fait dans une situation inconfortable. Cybèle n'est pas très pudique, au contraire, mais il faut bien avouer qu'elle est facilement déstabilisée lorsqu'une fille établit un contact physique non hostile avec elle ; pour cette raison, ne sachant pas vraiment comment réagir, la touriste se laissa une nouvelle fois porter par le flux des événements.

Finalement plus au calme, dans une rue animée mais pas trop bruyante, l'ancienne combattante lâcha doucement la main de la prostituée et la fourra immédiatement dans sa poche pour reprendre sa contenance, rouge comme une tomate. Elle en profita pour voir si son Furaiglon était toujours là ou s'il était mort-- heureusement, la créature ailée avait couru sur ses petites pattes et se tenait juste derrière l'éboueuse. Après le coup de pied de tout à l'heure, le volatile avait préféré ne pas se mêler de cette affaire. Le cœur battant la chamade et le regard ailleurs, Cybèle resta donc immobile quelques instants, adossée contre un mur. L'image du bourgeois plié de douleur s'imposa dans son esprit, et un sourire se dessina sur ses lèvres aussitôt.
Malgré son apparente passivité, Agnes pouvait parfois décocher de jolis coups. Pour ce que ça valait, s'il lui arrivait des soucis plus tard, Cybèle pouvait la couvrir ; au pire des cas, le blâme risquait juste de retomber sur elle, étant donné son lourd casier judiciaire. Ce n'est pas comme si ça changeait quelque chose... Et si ça commençait vraiment à sentir le pourri, alors l'albinos pouvait toujours sortir son joker ; et requérir l'aide d'Idéalis, cette organisation infiltrée partout à Kalos et Albion, pour "oublier" l'incident, puisqu'il ne s'agissait après tout que d'un petit délit. Elle pouvait finalement faire pression sur eux, détenant naturellement des informations sur l'organisation et les missions données aux sous-fifres par les hauts-placés .

En attendant, la situation la faisait bien marrer (pas littéralement, mais bon, elle semblait plus décontractée et souriante que jamais). On pourrait probablement se dire avec raison que la demoiselle devait avoir un sacré problème à réagir aussi positivement à la violence. À ses yeux, Agnes venait de gagner un certain charisme grâce à cette réaction inattendue-- mais Cybèle se considérait toujours un cran au dessus. Néanmoins, elle appréciait la compagnie de la prostituée qui était pour le moins une nouvelle rencontre originale, et n'était pas réfractaire à l'idée de lui venir en aide si ça ne lui prenait pas trop de temps ni de ressources. Un sacré progrès, compte tenu de son comportement habituel envers quiconque requiert son assistance : c'est à dire, passer son chemin.

Agitant ses mains avec animation, Cybèle entreprit de commenter l'incident. Comme ça, elle pourrait aussi avoir l'occasion de perdre définitivement le rouge qui montait à ses joues en abordant un autre sujet ; Je te pensais pas aussi réactive. J'crois que j'aurais fini par lui en coller une moi-même si t'avais rien fait. Mais 'fallait voir sa tête...

Tandis qu'un soupir amusé lui échappait, Cybèle réalisa alors que son souffle se muait en vapeur dans l'air ambiant. Pas vraiment frileuse, l'albinos n'avait pas remarqué que le temps s'était rafraîchi ; jetant alors un œil à son interlocutrice, elle s'aperçut que celle-ci n'était manifestement pas très habillée. D'humeur décidément altruiste aujourd'hui (mais tout de même extrêmement attachée à son joli manteau onéreux, trop pour le prêter à qui que ce soit), la muette retira sa grande écharpe anthracite (moins chère) et vint la poser comme un châle sur les épaules de la rouquine. Après lui avoir offert ce spectacle, c'était bien le minimum qu'elle puisse faire. Même si l'éboueuse craignait pour l'odeur de son étoffe après coup ;  pas la peine de me la rendre, j'ai pas froid. Enfin si, vaut mieux que tu me la rendes, mais garde la pour l'instant.

La (de toute évidence) très galante Cybèle resta ensuite silencieuse quelques instants de plus pour rassembler ses pensées. Elle finit par évoquer son expérience personnelle sur le sujet de mettre des beignes aux gens ; ce qui est marrant avec ce genre de trucs, c'est que la police ne cherche pas vraiment à savoir. Si t'es monsieur-tout-le-monde ils font genre de s'agiter un peu pendant deux/trois jours, et si ça donne rien, ils oublient. Elle songea au fait que le gars qui les avait abordées n'avait pas l'air particulièrement pauvre ; le type que t'as fracassé va sûrement y mettre quelques billets mais au pire je pourrais te donner un coup de main. Je sais me débarrasser de ce genre d'ennuis.

Cybèle regarda Agnes avec un sourire. Elle ne pouvait pas dévoiler son appartenance au groupe Idéalis-- et n'aurait même pas mis au courant sa propre mère si elle en avait eu l'occasion, mais ça ne l'empêchait pas de tirer quelques ficelles pour que son guide ne souffre pas des conséquences de sa crise passagère. Normalement, pour Cybèle, c'est chacun sa merde, mais il semblerait que malgré ses grands airs, la gentillesse de son interlocutrice soit contagieuse. Payer un café, prêter son écharpe et proposer un coup de main à une personne en difficulté ; jusqu'où irait l'altruisme de la borgne aujourd'hui ?!

Tout en s'adossant au mur, ne sachant pas vraiment ce que la rouquine comptait faire et ne souhaitant pas s'embêter à réfléchir à la question, Cybèle lança une question rhétorique qui, finalement, expliquait tout son rapport à la violence :

Ça fait du bien, pas vrai ?
PP
PA
messages
Texte
Équipe Pokémon :
Fiche de présentation :
T-Card :
Fiche de liens :
Prestige : 220
points d'aurore : 250
Messages : 81
Rang de prestige : C
Âge : 23 ans
Région d'origine : Kalos
Orientation : Homosexuelle
Métier : Prostituée
Avatar : Makise Kurisu - Steins;Gate
Informations
avatar
rang de prestige :
avatar
Affiliation
Dresseur
Texte
Équipe Pokémon :
Fiche de présentation :
T-Card :
Fiche de liens :
Prestige : 220
points d'aurore : 250
Messages : 81
Rang de prestige : C
Âge : 23 ans
Région d'origine : Kalos
Orientation : Homosexuelle
Métier : Prostituée
Avatar : Makise Kurisu - Steins;Gate
Texte
Équipe Pokémon :
Fiche de présentation :
T-Card :
Fiche de liens :
Prestige : 220
points d'aurore : 250
Messages : 81
Rang de prestige : C
Âge : 23 ans
Région d'origine : Kalos
Orientation : Homosexuelle
Métier : Prostituée
Avatar : Makise Kurisu - Steins;Gate
Texte
Équipe Pokémon :
Fiche de présentation :
T-Card :
Fiche de liens :
Prestige : 220
points d'aurore : 250
Messages : 81
Rang de prestige : C
Âge : 23 ans
Région d'origine : Kalos
Orientation : Homosexuelle
Métier : Prostituée
Avatar : Makise Kurisu - Steins;Gate
  Mer 15 Nov - 21:58
citer
éditer
x
  Mer 15 Nov - 21:58

Pfiou ! Mine de rien ça remplissait le corps d'Agnes d'adrénaline, tout ça. Et ça lui faisait un bien fou. Peut-être qu'elle devrait faire la même chose avec tous les petits merdeux qui venaient essayer profiter d'elle. Ouais, ça serait peut-être pas mal, quoi que vu son gabarit, c'était peut-être une mauvaise idée, en fin de compte. C'était un coup à se retrouver dans un hôpital à vouloir frapper quelque chose de plus fort qu'elle. Ce serait un petit peu embarrassant. D'ailleurs, en parlant de choses embarrassantes, Cybèle semblait l'être, rouge comme une tomate alors qu'elle enlevait sa main de celle d'Agnes. Pour une fois, elle ne s'inquiétait pas de la saleté, étant donné que l'autre vivait aussi dans un milieu difficile. Non, ce qu'elle retint c'était que Cybèle était sacrément mignonne comme ça et qu'elle aimerait bien la taquiner un peu. Mais non, elle ne devait pas faire de faux pas, ne souhaitant surtout pas s'embrouiller avec l'albinos.

- Ahah ! Il était hors de question que je laisse ce pervers toucher à un seul cheveux d'une fille aussi sympa que toi. Qui sait ce qu'il aurait essayer de te faire subir...

Agnes réprima la grimace de dégoût qui commençait à se dessiner sur son visage. Ce n'était absolument pas le moment de penser à ça et elle n'en avait aucune envie. Déjà qu'elle avait envie de vomir suite aux traitements qu'elle subissait, pas question qu'une autre subisse la même chose. En plus, Cybèle semblait être plus à l'aise et souriante, ce qui ravissait Agnes. C’est alors qu'elle sentit quelque chose autour de son cou, alors qu'elle avait moins froid. C'était... l'écharpe de Cybèle ? Vraiment ? Tout le corps d'Agnes tremblait légèrement, alors que de légères larmes commençaient à monter, embuant ses yeux.

- Dé... Désolée... C'est juste que... ça doit bien faire dix ans... Merci !!!

Agnes adressait un sourire véritablement radieux et rayonnant de joie à Cybèle. Elle rougissait même un peu, mais bon. Dire que ça lui faisait extrêmement plaisir était un doux euphémisme. Mais bon, il fallait plus ou moins se recentrer pour pouvoir répondre à la suite des paroles de Cybèle.

- Oui, c'est malheureusement le cas. Alors que quand c’est une personne puissante avec de l'argent, tout de suite c'est le drame. L'égalité devant la justice, , ah, tu parles ! C'est n'importe quoi.

Elle hochait la tête, suite à la proposition de Cybèle. Il faut dire qu'elle lui faisait confiance pour le coup, mais il subsistait un petit problème malheureux. Cependant, ce n'était pas la peine de lui en parler pour le moment. Tout ça pouvait attendre. Dans tous les cas, Agnes rendit son sourire à Cybèle. Mince, ça faisait combien de temps qu'elle ne s'était pas sentie aussi à l'aise ? Trop longtemps, sans doute.

- Ouais !!! Je devrais faire ça plus souvent ! Ahah, tu m'apprendras à me battre ?

Même avec l’écharpe, Agnes avait encore un peu froid et une pensée lui traversa alors l'esprit. Si elle avait froid, ça devait être pire pour Cybèle. Que faire alors ? C'est après quelques secondes d’hésitations, alors qu'elles marchaient dans la rue que la jeune femme s'arrêta, fixant Cybèle profondément dans les yeux... avant de partager timidement l'écharpe ! Et voilà, les deux portaient maintenant le même tissu qui protégeait leur cou, ce qui fatalement les rapprocha un peu physiquement.

- Et voilà ! Comme ça t'auras moins froid ! Par contre...

Agnes était embêtée et ça devait se voir sur son visage et à la façon dont elle triturait ses doigts... Roh et puis zut ! Elle pouvait bien le lui dire. Mince, ça n'allait tuer personne après tout !

- Je n'ai pas de téléphone... je vais fairre comment pour te contacter ?...

PP
PA
messages
Retire ton putain de curseur de là !
Équipe Pokémon :





Fiche de présentation :
T-Card :
Fiche de liens :
Prestige : 118
points d'aurore : 415
Messages : 106
Rang de prestige : D
Âge : 26 ans
Région d'origine : Albion
Orientation : Homosexuelle
Métier : Éboueuse
Avatar : V-13/Nu-13 - Blazblue
Informations
avatar
rang de prestige :
avatar
Affiliation
Idéalis
Retire ton putain de curseur de là !
Équipe Pokémon :





Fiche de présentation :
T-Card :
Fiche de liens :
Prestige : 118
points d'aurore : 415
Messages : 106
Rang de prestige : D
Âge : 26 ans
Région d'origine : Albion
Orientation : Homosexuelle
Métier : Éboueuse
Avatar : V-13/Nu-13 - Blazblue
Retire ton putain de curseur de là !
Équipe Pokémon :





Fiche de présentation :
T-Card :
Fiche de liens :
Prestige : 118
points d'aurore : 415
Messages : 106
Rang de prestige : D
Âge : 26 ans
Région d'origine : Albion
Orientation : Homosexuelle
Métier : Éboueuse
Avatar : V-13/Nu-13 - Blazblue
Retire ton putain de curseur de là !
Équipe Pokémon :





Fiche de présentation :
T-Card :
Fiche de liens :
Prestige : 118
points d'aurore : 415
Messages : 106
Rang de prestige : D
Âge : 26 ans
Région d'origine : Albion
Orientation : Homosexuelle
Métier : Éboueuse
Avatar : V-13/Nu-13 - Blazblue
  Ven 17 Nov - 20:55
citer
éditer
x
  Ven 17 Nov - 20:55

Cybèle ne s'entend pas très bien avec l'alcool.
Déjà parce qu'elle ne l'aime pas beaucoup et ne parvient à l'apprécier qu'en de rares occasions-- ensuite parce qu'elle se fiche royalement des grands crus et préfère toujours une bonne vieille bouteille de soda. Enfin, parce qu'elle ne le tient pas bien du tout. C'est assez amusant car on a souvent l'impression du contraire en la voyant aussi calme et mesurée quelque soit la quantité d'alcool ingérée, mais c'est pour une raison très simple : d'un naturel renfermé et solitaire, Cybèle, lorsqu'elle est un peu pompette, devient juste sociable. Au fur et à mesure des verres ingérés, elle commence à envisager l'interaction avec d'autres êtres humains comme bénéfique, pour ensuite mettre à profit sa nouvelle philosophie de vie et aller naturellement vers les autres. Essayer de leur faire plaisir. Leur vouer une confiance sans égal. Comme si, finalement, le monde n'était qu'une vaste cour de récréation où rien de bien grave ne peut vraiment arriver.
Bien heureusement pour elle, un verre de vin blanc ne suffit pas à la transformer en bisounours-- néanmoins, Cybèle se sentait définitivement d'humeur à faire un petit effort et à se montrer plus gentille que d'ordinaire.

Ça ne l'avait pas empêchée de ne pas savoir comment réagir lorsque Agnes s'était sentie émue au point d'en avoir les larmes aux yeux par son cadeau. En l'occurrence, l'albinos s'était surtout dit « Argh », toujours très, très embarrassée lorsqu'une crise de larmes vient se placer entre elle et son interlocuteur. Dans ces cas-là, la muette décide soit d'ignorer tout simplement ce qu'il se passe, soit d'essayer de consoler vainement avec des mots la personne troublée, ou bien encore de réveiller celle-ci avec une bonne grosse claque (si affinités). Heureusement, la rouquine avait aussitôt retrouvé une certaine joie, au grand soulagement de la borgne.

Néanmoins, l'éboueuse n'allait pas être sortie très longtemps de l'embarras puisque peu après, son interlocutrice décida de partager la chaude écharpe avec elle. Par Arceus. Il y a quand même une notion d'espace vital à respecter : c'est à dire, Cybèle à un point, et l'autre personne à un mètre du point mentionné. La jeune femme avait l'impression que sa nouvelle connaissance s'était vraiment mis en tête de la décrédibiliser définitivement. Tant bien que mal, rougissante, la touriste tenta de créer un vide de quelques centimètres entre elle et Agnes, sans pouvoir cependant parvenir à un résultat satisfaisant à cause de l'étroitesse de l'écharpe. Il y avait toujours le problème de l'odeur bien sûr, qui n'en était pas vraiment un puisque bien qu'extrêmement propre, Cybèle avait connu des périodes de sa vie où son odeur corporelle n'était pas spécialement agréable-- non, le vrai souci était cette proximité avec un autre être de sexe féminin aux alentours de son âge et manifestement attirée par les autres demoiselles également. Bien sûr, il n'était pas écrit « homosexuelle » sur le front de Cybèle, mais ça n'empêchait pas cette dernière de perdre plus ou moins ses moyens face à tant de proximité (d'autant plus qu'elle n'était déjà pas très tactile de base avec qui que ce soit).

Un peu de concentration. L'albinos souffla pour se remettre de ses émotions et observa la vapeur tourbillonner dans l'air froid avant de disparaître. D'autant plus qu'avec cette histoire de richou émasculé il y avait de fortes chances que les deux âmes se recroisent un jour à Élyséa. Il était évident que ce type n'allait pas laisser passer cette histoire, et même si Cybèle avait des doutes quant au fait qu'il irait avouer avoir recouru aux services d'une prostituée à la police, c'est l'employeur d'Agnes qui allait causer des tracas à la rouquine en premier lieu. Il y avait bien une solution-- que cette fille se sorte de sa galère et chope un boulot normal. Plus facile à dire qu'à faire. Mais elle était touchante. Puis Cybèle restait quand même d'humeur à se montrer sympathique.

Avec toutes ces réflexions, la borgne avait complètement oublié de répondre aux remarques de son interlocutrice. Celle-ci la ramena dans la réalité en lui confiant un tout petit problème, comme s'il s'agissait d'un obstacle ou d'une honte majeurs-- elle n'a pas de téléphone.
Cybèle souffla d'un air amusé. Pas très amatrice des nouvelles technologies, la muette ne se servait de son téléphone que pour appeler et envoyer des messages. Téléphone d'ailleurs très rudimentaire. Mais c'est vrai que sans téléphone, comment se retrouver ? Il n'y avait pas photo. Le seul moyen qu'avait Cybèle de donner à Agnes un moyen de la retrouver était de lui transmettre son adresse. Mais encore, problème, l'albinos est en vacances et n'a pas la moindre idée de quand elle rentrera. Et quand elle rentrera, elle ne savait pas non plus lorsqu'elle serait chez elle, très souvent en train de se promener dehors.

Une idée singulière lui vint à l'esprit. Probablement un peu aidée par le verre de vin d'il y a peu.
Cybèle commença à songer à ce qui se trouvait dans son appartement. Ses documents sensibles et objets précieux (à ses yeux) comme les écrits la liant à Idéalis ou encore de vieilles lettres, carnets et idées de romans (ainsi que ses autres papiers d'identité, et ainsi de suite) se trouvaient dans un compartiment secret de son bureau qu'elle avait bricolé elle-même. Possédant beaucoup d'ennemis et ayant un passé assez particulier, Cybèle avait toujours pris un maximum de précaution au cas où quelqu'un s'inviterait chez elle sans son accord. Pour le reste... Des fringues, des vinyles, des livres, des carnets. Un peu de vaisselle et de literie. Rien à quoi la borgne ait pu s'attacher particulièrement.

La jeune femme fouilla quelques instants dans la poche intérieure de son manteau avant d'en sortir un trousseau de clé. Elle était aussi très, très, très attentive à ses clés. La demoiselle en avait deux exemplaires sur son trousseau et encore un autre planqué à un endroit qu'elle seule connaissait. Il faut dire que la vie l'avait rendue un peu parano. Elle n'avait pas non plus les moyens de payer un escroc-- euh, un serrurier si jamais elle claquait sa porte sans avoir les clés sur elle. Et ne faisait pas assez confiance à qui que ce soit pour lui confier un double.

Alors, pourquoi ?... Peut-être parce que Cybèle aurait pu être la prostituée si elle ne s'était pas aussi bien débrouillée. Peut-être parce qu'elles connaissaient les mêmes galères-- peut-être parce qu'elle ne tenait vraiment pas bien l'alcool, peut-être aussi parce que la rouquine lui inspirait confiance. Peut-être que finalement, dans son petit studio, elle se sentait très seule. Peut-être qu'elle aurait voulu pouvoir rentrer à la maison au moins une fois dans sa vie adulte en sachant que quelqu'un l'y attend.

Quoi qu'il en soit, Cybèle fit glisser avec un peu de mal l'une des deux clés le long de l'anneau en métal de son trousseau, pour ensuite ranger celui-ci et sortir à la place son carnet. Elle nota son adresse complète sur une feuille, avant de l'arracher, d'envelopper la petite clé dedans et de donner le tout à Agnes. Sans qu'une seule seconde ne soit passée, Cybèle commença alors à signer frénétiquement ; Pas de larmes, ok ? pas de remerciements larmoyants.

Elle calma ensuite la vitesse de ses gestes pour expliquer ce qu'elle venait de faire : Je sais pas quand je serais rentrée. Personne n'est chez moi tu peux en profiter pour rester là jusqu'à ce que je revienne puis on avisera. Par contre j'te jure t'as intérêt à rien me prendre. Je le saurai et j'te trouverai.

C'était vrai. Mieux vaut ne pas savoir ce que l'ancienne combattante était capable d'infliger à la frêle demoiselle si celle-ci s'enfuyait avec ses affaires. Elle avait aussi les moyens de devenir un témoin de choix pour le bourgeois agressé-- il est très facile de perdre la sympathie de Cybèle, et quasiment impossible de la retrouver.
Décidant de ne pas partir dans un quelconque pathos, la jeune femme rebondit alors aussi vite sur la remarque faite plus tôt par son interlocutrice. Faites qu'elle ne pleure pas. Faites qu'elle ne pleure pas.

Je peux t'apprendre à te battre toute seule, signa-t-elle, mais ça doit toujours être un moyen de défense et pas un moyen d'agression. Même si parfois y'a des gens qui méritent vraiment qu'on leur casse la gueule, mieux vaut ne pas réagir au quart de tour.

Ah. Regardez qui parle. Ça ne vaut même pas la peine de compter le nombre de coups gratuits que l'Albionaise avait assénés à des gens qui avaient juste eu le malheur de l'agacer assez pour s'en prendre une. Au moins, l'éboueuse parlait en connaissance de cause. Ce genre d'accès de colère ne lui apportait que des problèmes à chaque fois. Même si, oui, « ça fait du bien ».
Mais quelque part, ça flattait l'ego de l'albinos de savoir qu'elle pourrait endosser le rôle de maître ou professeur pour quelqu'un. Quel bonheur que cette perspective de pouvoir un jour déceler dans les yeux de son élève une admiration et un respect sans bornes.

Continuant à marcher en imaginant ce futur agréable, Cybèle espérait aussi qu'elle ne regretterait pas son geste-- et qu'une fois rentrée à Élyséa, sa chambre serait toujours intacte. Mais elle voulait y croire : si son flair ne la trompait pas, alors Agnes était digne de confiance.
PP
PA
messages
Texte
Équipe Pokémon :
Fiche de présentation :
T-Card :
Fiche de liens :
Prestige : 220
points d'aurore : 250
Messages : 81
Rang de prestige : C
Âge : 23 ans
Région d'origine : Kalos
Orientation : Homosexuelle
Métier : Prostituée
Avatar : Makise Kurisu - Steins;Gate
Informations
avatar
rang de prestige :
avatar
Affiliation
Dresseur
Texte
Équipe Pokémon :
Fiche de présentation :
T-Card :
Fiche de liens :
Prestige : 220
points d'aurore : 250
Messages : 81
Rang de prestige : C
Âge : 23 ans
Région d'origine : Kalos
Orientation : Homosexuelle
Métier : Prostituée
Avatar : Makise Kurisu - Steins;Gate
Texte
Équipe Pokémon :
Fiche de présentation :
T-Card :
Fiche de liens :
Prestige : 220
points d'aurore : 250
Messages : 81
Rang de prestige : C
Âge : 23 ans
Région d'origine : Kalos
Orientation : Homosexuelle
Métier : Prostituée
Avatar : Makise Kurisu - Steins;Gate
Texte
Équipe Pokémon :
Fiche de présentation :
T-Card :
Fiche de liens :
Prestige : 220
points d'aurore : 250
Messages : 81
Rang de prestige : C
Âge : 23 ans
Région d'origine : Kalos
Orientation : Homosexuelle
Métier : Prostituée
Avatar : Makise Kurisu - Steins;Gate
  Ven 17 Nov - 23:30
citer
éditer
x
  Ven 17 Nov - 23:30

Bon, ce qui apparaissait actuellement, c'est que Cybèle semblait extrêmement embarrassée par la situation actuelle. Elle ne devait pas avoir l'habitude d'un tel contact et Agnes ne pensait pas à mal, vraiment. C'est juste qu'elle voulait rendre service à cette femme qui était trop bonne avec elle. C'était rare, voir même la première fois que l'on faisait preuve d'autant de bonté envers elle. Elle était donc bien trop contente pour se rendre compte de l'embarras de sa partenaire de soirée. Du coup, elle, elle était parfaitement à l'aise dans cette situation, bien trop contente. Elle espérait juste que ça ne soit pas un rêve idiot, sinon, elle aurait été très déçue. Mais bon, ça n'avait pas l'air d'être le cas, heureusement.

C'est à ce moment que Cybèle souffla d'un air amusé, suite à la remarque d'Agnes. Bah quoi ? C'était vrai non, c'était très compliqué de la contacter en cas de problème. Comment faire dans ce cas-là ? Surtout dans l'urgence. Non, Agnes ne savait pas et il était hors de question qu'elle demande à l'autre de lui offrir un téléphone. Il ne fallait pas abuser des bonnes choses, elle savait se tenir. Et pourtant... ce que décida finalement la jeune albinos était bien au-delà de tout ce que Agnes pouvait imaginer. Vraiment ? Elle était sincère ?

Elle enlevait effectivement une clé du trousseau et la lui donnait. Non, ce n'était pas possible. Et pourtant au vu des paroles qu’elle était en train de dire... Elle lui offrait l'hébergement ? Réellement ? Agnes avait du mal à y croire. La dernière fois que quelqu'un lui avait proposé ça, la personne avait mystérieusement disparu sans laisser de trace. Sans doute une mauvaise blague. Mais pourtant cette fois, Agnes y croyait. Elle avait confiance en Cybèle, qui venait du même milieu qu'elle. Oui, elle pouvait accepter. Écoutant Cybèle avec attention, elle prenait note de tout ce qu'elle disait. Faire attention, ne pas déranger les choses, ne pas utiliser les techniques de combat pour attaquer mais seulement pour se défendre.Très bien.

Les yeux d'Agnes étaient remplis de gratitude envers Cybèle et elle avait du mal à se contenir. Ne pas pleurer, ne pas pleurer, ne pas pleurer... Mince ! Effectivement elle n'arriva pas à se contenir. Mais ce n'est pas des larmes qui s'exprimèrent, mais un câlin. Un mignon petit câlin alors qu'elle s'élançait vers Cybèle pour la remercier. C'est d'instinct que son corps avait bougé. Et alors qu'elle commençait à enlacer la jeune femme, un détail lui revint en esprit. Un peu tard, d'ailleurs.

La gravité. La gravité qui avait fait qu'elle s'était élancée. La surprise sur le visage de Cybèle alors qu''elle recevait directement tout le poids d'Agnes sur elle. Cette même gravité qui fit donc tomber Cybèle et par fortiori Agnes, car elle était accrochée à elle. Cette même gravité qui fit que les deux protagonistes tombèrent l'une sur l'autre. Et... c'était quoi ce truc doux que ressentait Agnes, au niveau de ses lèvres ? C'était la question qu'elle se posait, alors rouvrait les yeux, qui s'étaient fermés sous le choc. Elle était effectivement sur Cybèle et ses lèvres étaient... sur les siennes. Sérieusement ?

- Désolée, désolée !!! C'est pas fait exprès ! Navrée, me tue pas, s'il te plaît !!!!

Agnes était en panique, avec les mains qui s'agitaient pour communiquer à toute vitesse avec Cybèle. Elle ne faisait que s'excuser, encore et encore, sans jamais s'arrêter, ne laissant pas l'autre en placer une. Ce manège dura une petite minute avant que finalement, Agnes ne se calme un peu. Kyaaah, que c'était embarrassant. Elle regardait donc avec gêne Cybèle, attendant une réaction de sa part. Mais il fallait qu’elle l'avoue tout de même. Ce baiser était...

- Très agréable, à retenter à l'occasion...

Merde. Merde. Merde. Elle venait de parler à voix haute, ou plutôt avec ses mains. Voilà où ça la menait, de ne communiquer qu'avec ses mains depuis tout à l'heure, à une situation encore plus embarrassante. Comment se dépêtrer de là, sérieusement ? Agnes était rouge comme une pivoine et ne savait pas quoi faire.
PP
PA
messages
Retire ton putain de curseur de là !
Équipe Pokémon :





Fiche de présentation :
T-Card :
Fiche de liens :
Prestige : 118
points d'aurore : 415
Messages : 106
Rang de prestige : D
Âge : 26 ans
Région d'origine : Albion
Orientation : Homosexuelle
Métier : Éboueuse
Avatar : V-13/Nu-13 - Blazblue
Informations
avatar
rang de prestige :
avatar
Affiliation
Idéalis
Retire ton putain de curseur de là !
Équipe Pokémon :





Fiche de présentation :
T-Card :
Fiche de liens :
Prestige : 118
points d'aurore : 415
Messages : 106
Rang de prestige : D
Âge : 26 ans
Région d'origine : Albion
Orientation : Homosexuelle
Métier : Éboueuse
Avatar : V-13/Nu-13 - Blazblue
Retire ton putain de curseur de là !
Équipe Pokémon :





Fiche de présentation :
T-Card :
Fiche de liens :
Prestige : 118
points d'aurore : 415
Messages : 106
Rang de prestige : D
Âge : 26 ans
Région d'origine : Albion
Orientation : Homosexuelle
Métier : Éboueuse
Avatar : V-13/Nu-13 - Blazblue
Retire ton putain de curseur de là !
Équipe Pokémon :





Fiche de présentation :
T-Card :
Fiche de liens :
Prestige : 118
points d'aurore : 415
Messages : 106
Rang de prestige : D
Âge : 26 ans
Région d'origine : Albion
Orientation : Homosexuelle
Métier : Éboueuse
Avatar : V-13/Nu-13 - Blazblue
  Sam 18 Nov - 14:08
citer
éditer
x
  Sam 18 Nov - 14:08

Cybèle ne s'attendait pas à ce que son interlocutrice décide de combler l'interdiction de pleurer par un câlin-- et peut-être aurait-elle alors dû préciser que les contacts tactiles sont interdits mais que finalement, les larmes, ouais, c'est ok. Mais encore si ce n'était que ça ; mais la rouquine semblait extrêmement maladroite et elle avait mis trop de poids en s'élançant vers l'albinos, précipitant celle-ci vers le sol, qui ne put bien entendu se rattraper à rien dans la présente situation, ni se retourner promptement afin d'être du bon côté une fois les pavés atteints. (Ce qu'elle n'aurait pas hésité à faire si elle avait pu, par ailleurs).

Non, le dos de Cybèle percuta les pavés-- heureusement pas trop humides ni sales, sinon ç'aurait été la fin pour Agnes, et ses lèvres percutèrent celles de la rouquine.
... Attend, quoi ?

Réalisant ce qu'il se passait, Cybèle eut un instinctif mouvement de recul qui lui causa de se cogner le crâne sur le sol et de maudire sa malchance (et celle d'Agnes en passant). Celle-ci s'excusait sans même laisser le temps à l'albinos d'en placer une, l'Albionaise décidant donc de se relever tant bien que mal en se frottant la tête. Hrund, qui n'avait eu de cesse de sautiller autour de Cybèle sans savoir comment l'aider, se mit à voleter autour de la borgne en piaillant. Troublée, Cybèle n'y fit pas attention, son regard porté ailleurs. Peut-être qu'une fois passé la scène des excuses, alors elle aurait juste le droit d'oublier ce qu'il venait de se passer. Elle n'avait pas besoin d'une quelconque situation ambiguë si la prostituée finissait par rester chez elle le temps de rebondir.

Il faut dire que Cybèle a une peur bleue de tout ce qui ressemble de près ou de loin à une relation impliquant un engagement. Ou même de la simple perspective que ce soit quelque chose de possible-- pour la simple raison qu'elle est tout à fait consciente de ne pas être une bonne petite amie et d'être mieux taillée pour la vie en solitaire. C'est juste, enfin, ce besoin qu'on lui fiche la paix, qu'on accepte son silence obstiné. Le fait qu'elle refuse de changer pour qui que ce soit. La dernière fois que sa copine lui avait posé un ultimatum, après tout, malgré tout l'attachement qu'elle lui portait, Cybèle l'avait laissée derrière sans imaginer ne serait-ce qu'une seconde d'accepter ses conditions. Elle ne souhaitait pas que ça se reproduise. D'autant plus que la borgne avait ses secrets -Idéalis, les crimes qu'elle avait pu commettre, la recherche de sa mère - qu'elle n'était pas pressée de dévoiler.

... Mais quelles que soient ses pensées à cet instant, Cybèle rougissait indéniablement. C'est quelque chose de très difficile à masquer lorsqu'on est albinos, malheureusement. Embarras encore plus palpable lorsque l’œil de l'éboueuse se posa sur le message qu'exprimait Agnes avec ses mains. Par Arceus. Garde-les pour toi, tes pensées. Argh. Il fait pas un peu chaud, ici ?...

Bon, comment faire, comment faire. Cybèle resta silencieuse quelques secondes, regard braqué sur Agnes, tandis qu'elle décidait de la marche à suivre. Comment fait-on passer un malentendu. Elle nota quand même que malgré ses mésaventures, elle était de toute évidence toujours séduisante. Ça lui faisait chaud au cœur. Non, ce n'est pas à ça qu'elle devait penser. Autre chose. Mais quand même, il faut bien dire que ça flattait son ego. Et puis Agnes était pas mal non plus, même si très certainement moins bien que-- Cybèle secoua la tête. Elle réussit finalement à se concentrer, pour décider que dans ce cas-là, une pointe d'humour était peut-être préférable. Enfin, pas une pointe d'humour à la Cybèle, mais juste, enfin, rigoler quoi. Ha, ha, ha, sacré accident. Dites donc. Arrgh.

C'est rien,
signa Cybèle alors qu'en fait non, c'était pas rien, au moins je sais que je suis toujours de bonne compagnie. Évite de me faire le coup quand je serais rentrée à Élyséa, d'accord ?

Accompagnant ses gestes d'un sourire qu'elle voulait naturel et amical, Cybèle continua ensuite à marcher comme si de rien n'était, sauf qu'en vérité, il y avait quelque chose, et ce quelque chose était qu'elle n'avait pas dérougi. Elle le savait bien. Pour s'occuper les mains, elle siffla donc Hrund pour qu'il se pose sur son bras et laissa l'oisillon sautiller sur ses épaules en piaillant. Allez, sans rire. Cybèle, ancienne combattante des taudis de Grimecoal, aux nombreuses cicatrices, Cybèle, membre d'Idéalis aux grandes ambitions, Cybèle, qui voit la société comme un long escalier à gravir jusqu'à parvenir à son sommet-- anéantie par un peu de proximité avec une demoiselle ? Voilà qui casse un peu le mythe. Mais elle n'y pouvait rien. Elle ressemblait, à vrai dire, à ce petit garçon rebelle qui vient de se faire sermonner par la maîtresse mais qui tente de garder sa dignité malgré son visage rougi. Le regard porté au loin. Les mains dans les poches. L'air mystérieux. Mais les joues rouges quand même.

Pour changer de sujet et essayer de regagner ses aises, Cybèle décida de donner encore d'autres consignes à Agnes lorsqu'elle arriverait dans son appartement. Après un soupir, l'éboueuse décida alors de signer à nouveau. De toute manière, ces conseils seraient toujours utiles à la prostituée ; le regard de la borgne glissa vers la rouquine.

J'y pense que maintenant, mais si quelqu'un sonne à la porte, n'ouvre pas. Je suis censée être absente et je sais pas si la proprio est d'accord pour que je laisse quelqu'un squatter.

Ah, la proprio. Une vieille dame un peu grincheuse qui ne semblait déjà pas très contente d'avoir accepté l'albinos dans son appartement. Pourtant Cybèle ne causait aucun problème. Peut-être que c'était juste sa tête qui ne revenait pas à la vieille. Cela dit, elle avait quand même l'impression que la mamie avait un peu d'affection pour elle. Mais en attendant elle était sacrément casse-pieds. Mieux valait qu'elle ne voit pas Agnes toute seule dans le studio.

Tout ce qu'il y a à manger est dans le congélateur. Ça sert à rien de regarder dans le frigo, j'ai rien laissé. Tu peux te servir, Cybèle n'allait pas interdir à Agnes de manger. Vu le personnage, elle se disait qu'elle hésiterait à manger, grosso modo, fait ce que tu veux mais ne va pas lire mes carnets.

C'était vraiment la seule chose que l'albinos souhaitait éviter. Ça allait de soi mais elle préférait le préciser-- on sait jamais. Difficile de rater tous les calepins, ils étaient entassés dans une étagère à la porte transparente, chacun d'un modèle et d'une taille différents. Elle ajouta ensuite, curieuse ; tu rentres quand à Kalos ?

Cybèle, elle, comptait faire un petit tour du pays. Une étape importante de son voyage serait Grimecoal-- rentrer voir sa ville natale, histoire de savoir si la situation s'était améliorée, là-bas. Son retour à Kalos n'était pas pour tout de suite.
Surtout qu'il lui fallait le temps de perdre le rouge qui colorait toujours son visage fermé. À ce train-là, ça allait prendre des semaines.
PP
PA
messages
Texte
Équipe Pokémon :
Fiche de présentation :
T-Card :
Fiche de liens :
Prestige : 220
points d'aurore : 250
Messages : 81
Rang de prestige : C
Âge : 23 ans
Région d'origine : Kalos
Orientation : Homosexuelle
Métier : Prostituée
Avatar : Makise Kurisu - Steins;Gate
Informations
avatar
rang de prestige :
avatar
Affiliation
Dresseur
Texte
Équipe Pokémon :
Fiche de présentation :
T-Card :
Fiche de liens :
Prestige : 220
points d'aurore : 250
Messages : 81
Rang de prestige : C
Âge : 23 ans
Région d'origine : Kalos
Orientation : Homosexuelle
Métier : Prostituée
Avatar : Makise Kurisu - Steins;Gate
Texte
Équipe Pokémon :
Fiche de présentation :
T-Card :
Fiche de liens :
Prestige : 220
points d'aurore : 250
Messages : 81
Rang de prestige : C
Âge : 23 ans
Région d'origine : Kalos
Orientation : Homosexuelle
Métier : Prostituée
Avatar : Makise Kurisu - Steins;Gate
Texte
Équipe Pokémon :
Fiche de présentation :
T-Card :
Fiche de liens :
Prestige : 220
points d'aurore : 250
Messages : 81
Rang de prestige : C
Âge : 23 ans
Région d'origine : Kalos
Orientation : Homosexuelle
Métier : Prostituée
Avatar : Makise Kurisu - Steins;Gate
  Sam 18 Nov - 14:41
citer
éditer
x
  Sam 18 Nov - 14:41

Si l'embarras avait un visage, ce serait celui d'Agnes, ou de Cybèle. Les deux femmes étaient en effet toutes rouges après ce qui s'était passé et Agnes avait un petit peu chaud. Mince, ça faisait combien de temps, depuis la dernière fois ? Des années. Dans tous les cas, c'est après coup qu'elle se rendit compte de sa bêtise, au niveau de ce qu'elle avait dit à haute voix, permettant donc à Cybèle de tout savoir. Là actuellement, Agnes n'avait qu'une envie : se cacher sous terre comme un Rototaupe. Mais malheureusement ce n'était  pas possible et il fallait bien qu'elle se lève : elle n'allait pas écraser son interlocutrice toute la sainte journée. En plus, Cybèle venait de se cogner assez fort la tête suite à ce mouvement de recul. Génial. Vraiment génial. D'ailleurs, des passants étaient en train de se moquer plus ou moins gentiment de la situation, mais malheureusement, Agnes n'était pas en état de répliquer. Dommage.

- Hé hé... J’essaierais, mais je ne promets rien ! Il faut dire que je suis particulièrement malchanceuse. Ou chanceuse, ça dépend des cas.

Bon, au moins, cette blague avait le mérite détendre un petit peu l’atmosphère, alors qu'Agnes reprenait difficilement consistance. Allez, on respire. Inspiration, expiration. Inspiration, expiration. Voilà, comme ça. Les battements de son cœur s'étaient quelque peu calmés, mais le rouge de ses joues était toujours présent. Bon sang, pourquoi ça ne partait pas ? C'est ce à quoi elle pensait alors qu'elle observait l'autre fille commander à son Pokémon. Elle avait également les siens mais ne ressentait pas le besoin de les sortir, pour le moment. Hors de question qu'ils la voient dans cet état : ce serait trop embarrassant.

Les rougissements d'Agnes se firent encore plus importants, tandis que le regard de Cybèle se braquait sur elle. Bon sang, elle voulait quoi encore ? Agnes était comme un petit animal apeuré, à cet instant. L'autre ne semblait pas vouloir revenir sur son offre d'hébergement, au moins. C'était déjà ça et Agnes se serait maudite, dans le cas contraire. Allez, un peu de calme... non, Agnes n'y arrivait pas.

- T'en fais pas Cybèle ! Je sais parfaitement ce genre de choses. Que ça soit un prêteur sur gages ou le proprio, je ferais la morte !

Elle avait de l'expérience. Faire semblant de ne pas être à la maison en cas de pépin. Certes, ça n'avait jamais été une solution sur le long terme, mais au moins ça permettait de gagner un petit peu de temps. C'était déjà ça. Alors oui, Agnes ne s'attendait pas à voir un prêteur débarquer, mais de manière assez triste, c'était le meilleur exemple qu'elle avait en tête à ce moment. Continuant d'écouter la borgne, elle prenait note de tout ça, en secouant fortement la tête. Le but inavouable était bien de faire disparaître ses rougissements, mais ça n'avait pas l'air de beaucoup marcher, malheureusement.

- D'accord ! J'essaierais de cuisiner aussi un peu, pour quand tu rentreras. C'est toujours plus sympa ! Tant que je touche pas aux carnets je peux nettoyer l'appartement aussi ? Et ne t'en fais pas, je compte participer aux frais, même si je gagne pas grand-chose !

C'est avec un large sourie qu'Agnes communiquait. La voilà, la Agnes serviable et gentille qui pouvait tout faire pour aider les autres. Cybèle n'avait qu'à demander et Agnes s'exécuterait avec plaisir. Déjà qu'elle acceptait de l'héberger, alors hors de question d'être un poids pour elle. Jamais !

- Je pense d'ici quelques semaines ! Deux ou trois maximums. J'ai gagné je sais pas comment à une loterie gratuite une croisière d'une nuit dans un bateau, par Massalia. Je viendrais après !

Toujours rouge, Agnes se ressaisit vite. Peut-être que ça lui ferait plaisir, à Cybèle ?

- Ah, tu veux peut-être le ticket ? Si tu veux, je te l'offre !

Et pendant ce temps, quelqu'un approchait de leur direction. Qui ça pouvait bien être ? Agnes ne la remarquait pas, trop concentrée à parler avec Cybèle et à essayer d'enlever ses rougissements, en vain.
PP
PA
messages
Retire ton putain de curseur de là !
Équipe Pokémon :





Fiche de présentation :
T-Card :
Fiche de liens :
Prestige : 118
points d'aurore : 415
Messages : 106
Rang de prestige : D
Âge : 26 ans
Région d'origine : Albion
Orientation : Homosexuelle
Métier : Éboueuse
Avatar : V-13/Nu-13 - Blazblue
Informations
avatar
rang de prestige :
avatar
Affiliation
Idéalis
Retire ton putain de curseur de là !
Équipe Pokémon :





Fiche de présentation :
T-Card :
Fiche de liens :
Prestige : 118
points d'aurore : 415
Messages : 106
Rang de prestige : D
Âge : 26 ans
Région d'origine : Albion
Orientation : Homosexuelle
Métier : Éboueuse
Avatar : V-13/Nu-13 - Blazblue
Retire ton putain de curseur de là !
Équipe Pokémon :





Fiche de présentation :
T-Card :
Fiche de liens :
Prestige : 118
points d'aurore : 415
Messages : 106
Rang de prestige : D
Âge : 26 ans
Région d'origine : Albion
Orientation : Homosexuelle
Métier : Éboueuse
Avatar : V-13/Nu-13 - Blazblue
Retire ton putain de curseur de là !
Équipe Pokémon :





Fiche de présentation :
T-Card :
Fiche de liens :
Prestige : 118
points d'aurore : 415
Messages : 106
Rang de prestige : D
Âge : 26 ans
Région d'origine : Albion
Orientation : Homosexuelle
Métier : Éboueuse
Avatar : V-13/Nu-13 - Blazblue
  Sam 18 Nov - 20:59
citer
éditer
x
  Sam 18 Nov - 20:59

Cybèle commençait à croire de plus en plus qu'elle ne s'était pas trompée en pariant sur l'honnêteté d'Agnes. Celle-ci semblait extrêmement enthousiaste à l'idée de s'occuper du studio de l'albinos (qui au passage était bien contente de ne pas avoir à faire le ménage en rentrant). L'éboueuse nota que sa vie n'avait pas dû être marrante si elle avait déjà eu affaire à un prêteur sur gage : d'un autre côté, dans les taudis, ces types là ont un peu trop peur pour proférer des menaces. Cybèle se fit la remarque qu'elle n'en avait jamais vu. Elle répondit quoi qu'il en soit à son offre en signant ; fais comme tu le sens. Ce serait un miracle si tu arrivais à cuisiner quelque chose de consistant avec ce que j'ai chez moi.

Voilà un propos énigmatique. Mais en effet, chez Cybèle, on ne trouve que des surgelés, des nouilles instantanées et autres pâtes-- peut-être quelques bananes, fraises et framboises puisqu'il s'agit de fruits très peu salissants à manger. Il lui arrive d'acheter du pain pour manger des sandwichs avec des surgelés dedans.
Voilà. On a fait le tour de son alimentation.
Heureusement pour elle, la demoiselle fait du sport et achète souvent des casse-croûtes en ville, quand elle sort tard du travail.

Cybèle était étonnée de savoir que Agnes restait encore ici pour quelques semaines. Elle le fut encore plus lorsque la prostituée lui parla d'une croisière à laquelle elle devait se rendre-- voilà une passagère hors du commun. Les voyages sans surprises et luxueux, ce n'était pas vraiment le truc de l'albinos, encore plus si ça se passait sur l'eau, mais elle pensait en un sens que c'était bien pour la rouquine de pouvoir se reposer un peu. (Si elle savait).

Garde ton ticket, signa-t-elle donc, je suis pas très à l'aise sur les bateaux.

Il y avait donc des chances que la borgne soit de retour avant la demoiselle si celle-ci comptait passer trois semaines à Albion. Encore que Cybèle n'avait comme limites que celles de son congé. Enfin, congé. C'était un alliage d'un petit peu tout. Elle avait en effet posé quelques jours, mais s'était arrangée pour le faire sur une période où on lui avait déjà mis des jours de vacances, sans compter qu'au moment de reprendre le travail elle avait envoyé de quoi s'offrir un arrêt maladie, depuis Albion. Enfin. Elle s'était débrouillée pour leur faire transmettre un papier médical, quoi.
Du coup, c'était un peu la dolce vita. Pendant que son collègue insupportable devait la penser agonisante au fond de son lit. Si ça se trouve, en gros lourd qu'il était, il avait même essayé de lui rendre visite chez elle. Faut dire qu'en insistant un peu, c'est facile d'avoir l'adresse du collègue.

Ah ça, Cybèle était bien contente d'être en vacances. Personne ne lui manquait à Élyséa. En plus, une fois n'est pas coutume, elle avait pu rencontrer quelqu'un de sympathique-- malgré leurs mésaventures d'il y a peu. Au moins, ça rapproche.

« Cybèle ? »

L'intéressée tourna la tête. Elle n'avait même pas remarqué que quelqu'un s'était approché d'elle.
C'était son collègue.

Mais qu'est-ce qu'il fout là. La muette tenta de faire comme si elle ne le connaissait pas, fronçant légèrement les sourcils. Alors certes, avec sa tronche, c'était pas gagné. Mais qui sait, peut-être que par coïncidence, une autre albinos borgne muette se baladait dans l'Empire en ce moment même.

« Je pensais que tu étais en arrêt maladie ! » (Le garçon avait l'air extrêmement dépité) « Non mais si tu vas mieux, reviens bosser quoi ! »

Oh, voilà qu'il remettait ça. Le chevalier blanc des administrations. Honnête à en crever. La borgne était plongée soudainement dans de gros soucis ; si elle ne revenait pas bientôt au travail, son collègue allait sûrement la dénoncer ou quelque chose comme ça, dans son éthique exemplaire-- et son envie, probablement, d'être promu à un poste plus sympathique. Quelle chance de le croiser là, décidément. Cybèle continua à faire comme si elle ne le connaissait pas : dans cette rue animée, elle était difficilement en position de recourir à des moyens moins cools de le convaincre de la fermer, d'autant plus qu'être accusée de deux agressions en une nuit, c'était pas bon. Mais s'il décidait de la dénoncer pour sa fraude, alors les chances étaient fortes que l'albinos se fasse tout bonnement licencier. Son employeur, après tout, était déjà suffisamment généreux pour la laisser bosser malgré ses soucis judiciaires parce qu'elle était efficace, mais si en plus elle lui volait délibérément ses sous, alors là, c'est la fin.

« Écoute Cybèle, tu me la fais pas, t'es difficile à rater. Ou bien peut-être que je me trompe ; mon amie est muette, est-ce que vous pourriez juste dire quelque chose ? »

Uh, oh. Là clairement, difficile de maintenir son numéro plus longtemps. Avec un soupir, la demoiselle se demanda quoi faire. Si son collègue prévenait les autorités supérieures et qu'un médecin était mandaté chez elle, même en admettant qu'elle retourne à Élyséa rapidement, on verrait bien qu'elle n'est pas malade. Tous ces efforts à voyager anonymement pour rien.

Mais l'albinos avait un joker ; donnant un discret coup de coude à Agnes, l'éboueuse espérait que celle-ci était inspirée. Il lui fallait son assistance pour sortir de ce mauvais pas : Cybèle pouvait toujours prétendre qu'elle n'avait aucun carnet sur elle. Son ami ne comprenant pas le langage des signes, elle adressa quelques mots à sa nouvelle amie, comme si elle attendait une traduction de sa part.

Dis-lui un truc, je sais pas, que t'es ma cousine ou bien une amie ou un truc du genre (peu crédible vu l'allure et l'odeur de la rouquine), je suis censée être en train d'agoniser à Élyséa.

Voilà. Sans s'échiner à donner plus de pistes, Cybèle laissait la jeune femme à son sort, le futur de ses vacances entre ses mains.
C'était un peu comme lui dire « Démerde-toi ».
PP
PA
messages
Texte
Équipe Pokémon :
Fiche de présentation :
T-Card :
Fiche de liens :
Prestige : 220
points d'aurore : 250
Messages : 81
Rang de prestige : C
Âge : 23 ans
Région d'origine : Kalos
Orientation : Homosexuelle
Métier : Prostituée
Avatar : Makise Kurisu - Steins;Gate
Informations
avatar
rang de prestige :
avatar
Affiliation
Dresseur
Texte
Équipe Pokémon :
Fiche de présentation :
T-Card :
Fiche de liens :
Prestige : 220
points d'aurore : 250
Messages : 81
Rang de prestige : C
Âge : 23 ans
Région d'origine : Kalos
Orientation : Homosexuelle
Métier : Prostituée
Avatar : Makise Kurisu - Steins;Gate
Texte
Équipe Pokémon :
Fiche de présentation :
T-Card :
Fiche de liens :
Prestige : 220
points d'aurore : 250
Messages : 81
Rang de prestige : C
Âge : 23 ans
Région d'origine : Kalos
Orientation : Homosexuelle
Métier : Prostituée
Avatar : Makise Kurisu - Steins;Gate
Texte
Équipe Pokémon :
Fiche de présentation :
T-Card :
Fiche de liens :
Prestige : 220
points d'aurore : 250
Messages : 81
Rang de prestige : C
Âge : 23 ans
Région d'origine : Kalos
Orientation : Homosexuelle
Métier : Prostituée
Avatar : Makise Kurisu - Steins;Gate
  Sam 18 Nov - 23:05
citer
éditer
x
  Sam 18 Nov - 23:05

Très bien, garder le ticket. La croisière serait donc pour Agnes qui espérait passer un bon moment. Avec de la chance, peut-être même qu'elle pourrait prendre une bonne douche, qui sait ? Dans tous les cas, quelqu'un fit son apparition, au bout de quelques instants. Un homme, probablement dans la même tranche d'âge que le duo de demoiselles et qui semblait très surpris de voir Cybèle ici. D'abord, la jeune albinos semblait décider à l'ignorer, mais ne parvint pas à tenir très longtemps face au ton insistant de l'homme. Hum... un collègue de travail ? Oui, vu ce qu'il disait, ça semblait logique. Ainsi, Cybèle était censée être en congé maladie hein ? Agnes feignait l'ignorance, semblant ne pas comprendre ce qu'il se passait actuellement. D'ailleurs, elle se mettait légèrement en avant, tenant fermement le poignet de celle qu'elle considérait maintenant comme une amie. Pas question de la laisser se faire avoir. Cette dernière n'avait pas besoin de parler qu'Agnes savait déjà comment réagir. Ce n'est pas comme si c'était la première fois que ça arrivait, ce genre de situation embarrassante.

- Je ne vous permets pas d'importuner ma compagne comme ça ? Pour qui vous vous prenez ?

Agnes parlait assez fort et rapidement, pointant du doigt le pauvre collègue de Cybèle. D'ailleurs, elle ne s'était même pas rendu compte de son lapsus, disant « compagne » plutôt que « compagnon ». Dans d'autres circonstances, c'aurait été embarrassant, mais pour le coup, Agnes ne s'en rendit même pas compte. Non, elle continuait de cracher son venir, l'air faussement énervé, jouant la comédie.

- Est-ce que ça vous amuse ? Harceler les femmes comme ça, c'est marrant ? Espèce d'homme blanc cis privilégié, vous devriez avoir honte.

Et la voilà. La fameuse carte de la fausse féministe qui montait sur ses grands chevaux. Cette technique aidait beaucoup, quand on savait s'en servir et Agnes se disait qu'à ce moment-là, elle était tout indiquée. Après tout, elle permettait de créer un mini-scandale qui embarrasserait le fameux collègue, alors que quelques curieux commençaient à s'approcher. Ainsi, il ne chercherait pas à pousser plus loin la conversation, normalement. Oui, c'était parfait !

- On y va, Mary. Ce pauvre type ne vaut même pas la peine qu'on s'attarde dessus.

Prenant alors la main de Cybèle dans la sienne, Agnes tourna les talons afin de s'en aller dans la direction opposée. Son air outragé semblait assez convaincant pour que le collègue en question ne pose plus de question et les deux jeunes femmes parvinrent donc à s'éloigner sans problème. Parfait ! Après quelques dizaines de mètres, alors qu'elle avait toujours la main dans celle de Cybèle et qu'elles étaient toujours reliées par l'écharpe, Agnes recommença à signer en direction de son amie, d'une main.

- Alors, j'étais convaincante non ? Je devrais peut-être devenir actrice ? Ahahahah !
PP
PA
messages
Retire ton putain de curseur de là !
Équipe Pokémon :





Fiche de présentation :
T-Card :
Fiche de liens :
Prestige : 118
points d'aurore : 415
Messages : 106
Rang de prestige : D
Âge : 26 ans
Région d'origine : Albion
Orientation : Homosexuelle
Métier : Éboueuse
Avatar : V-13/Nu-13 - Blazblue
Informations
avatar
rang de prestige :
avatar
Affiliation
Idéalis
Retire ton putain de curseur de là !
Équipe Pokémon :





Fiche de présentation :
T-Card :
Fiche de liens :
Prestige : 118
points d'aurore : 415
Messages : 106
Rang de prestige : D
Âge : 26 ans
Région d'origine : Albion
Orientation : Homosexuelle
Métier : Éboueuse
Avatar : V-13/Nu-13 - Blazblue
Retire ton putain de curseur de là !
Équipe Pokémon :





Fiche de présentation :
T-Card :
Fiche de liens :
Prestige : 118
points d'aurore : 415
Messages : 106
Rang de prestige : D
Âge : 26 ans
Région d'origine : Albion
Orientation : Homosexuelle
Métier : Éboueuse
Avatar : V-13/Nu-13 - Blazblue
Retire ton putain de curseur de là !
Équipe Pokémon :





Fiche de présentation :
T-Card :
Fiche de liens :
Prestige : 118
points d'aurore : 415
Messages : 106
Rang de prestige : D
Âge : 26 ans
Région d'origine : Albion
Orientation : Homosexuelle
Métier : Éboueuse
Avatar : V-13/Nu-13 - Blazblue
  Dim 19 Nov - 14:39
citer
éditer
x
  Dim 19 Nov - 14:39

M-Ma compagne ?! Cybèle regarda Agnes, abasourdie. Il est vrai qu'elles partageaient toujours la même écharpe, aussi ça pouvait porter à confusion-- au moins elle était sûre que son collègue ne viendrait plus trop l'embêter s'il persistait à croire qu'il avait bien vu sa camarade albinos à Duskclock.
Voilà que la rouquine faisait maintenant le numéro de la féministe extrême, ce à quoi Cybèle répondit en jouant le jeu, prenant un air faussement outré. La situation était plutôt amusante et à la vue de la tronche de son collègue, il ne s'attendait pas à ça. L'homme blanc cis privilégié était rouge comme une pivoine. Les autres passants le regardaient en murmurant d'un air hostile tandis que notre muette, elle, feignait une expression larmoyante.

C'est main dans la main que les deux jeunes femmes s'éloignèrent ensuite du pauvre garçon, tandis que Cybèle apprenait tout à coup qu'elle s'appelait en fait Mary. L'albinos commençait à être quelque peu habituée à se retrouver dans des situations ambiguës avec sa nouvelle amie, rien de très étonnant donc à ce que quelques secondes passèrent sans que la borgne ne remarque cette nouvelle situation embarrassante. Plongée dans ses pensées, elle espérait que cette petite scène suffise à calmer son collègue-- elle devrait probablement appeler quelqu'un de l'administration pour leur sortir un bobard. Une histoire comme quoi, trop mal en point et vivant seule à la capitale, elle s'est permise de retourner chez la famille à Albion le temps de son arrêt. Ils allaient pas lui interdire de se faire soigner par ses proches, si ? De toute manière son médecin n'était pas difficile à convaincre. Pour quelques billets il la rendrait probablement profondément atteinte par un quelconque cas de grippe saisonnière virulente.

Cybèle jeta un oeil à ce que Agnes lui dit ensuite. Elle avait un truc avec le fait de tenir la main aux gens, non ? L'albinos avait rarement rencontré quelqu'un d'aussi tactile. En tout cas, ça ne facilitait pas la communication ; bien que la muette ait été capable de saisir ce que son interlocutrice lui signait d'une main, ça aurait probablement été plus facile avec deux. Mais bon, gênant ou pas, Cybèle lui devait bien ça. Sa nouvelle rencontre l'avait sortie d'un sacré mauvais pas ; peut-être que l'éboueuse devrait prendre exemple sur elle et apprendre à se défendre autrement qu'avec ses poings ?

Mais bon, la communication, à Cybèle, c'est pas son fort.

La jeune femme se dégagea cependant de l'emprise de son amie pour pouvoir, elle, utiliser ses deux mains afin de signer. C'était juste de façon générale plus pratique et confortable, et ça la sortait en même temps de cette nouvelle situation de proximité.
... Il fallait la remercier, non ? Genre, dire « merci ». Ouais, c'est ce qui semble le plus approprié vu la situation. Encore une fois.

Merci, signa donc Cybèle (deux « merci » en une soirée, l'albinos était changée par sa rencontre, décidément), ce type m'aurait causé pas mal de soucis. Ça me laisse un délai pour trouver une solution si jamais il décide de l'ouvrir quand même...

La solution étant (il faut bien le préciser quand on a affaire à cette nana) un coup de téléphone ou une lettre destinée à l'administration et non pas un coup de poing ou un uppercut destiné à la tronche du collègue.
La jeune femme rebondit alors aussitôt sur ce qu'Agnes avait ajouté en riant. Devenir actrice. Ça ne serait pas une si mauvaise idée, finalement ; il fallait bien qu'elle se sorte de sa merde. La muette n'était pas très douée en matière de conseils mais tenta quand même de diriger la rouquine vers cette voie-là. Parce que... Elle avait bu, sans doute. Devenir sociable, tout ça.

Tu serais pas dégueu en actrice, continua donc Cybèle, tant que je te laisse squatter chez moi, tu devrais essayer de te sortir de ta situation, non ?

C'était une question rhétorique. Cybèle s'attendait à un « oui » et pas autre chose-- elle espérait que son interlocutrice n'allait pas juste lui sortir des excuses telles que, au hasard ; je n'ai pas de diplôme, j'ai pas les moyens, j'ai pas les compétences, je dois contribuer aux dépenses, etc.

Va pas me dire que t'as pas de diplômes ou pas de sous ou je sais pas quoi, dit-elle donc, j'en ai pas non plus. Ça m'a pas empêchée de me démerder.

Non, vraiment. Même garder des mioches, c'est mieux que la prostitution. Voir une vie gâchée par cette profession quelque peu humiliante, ça ne plaisait pas à Cybèle.
Même si la sus-nommée, en l'occurrence, avait un peu triché pour avoir des sous. Rejoindre Idéalis-- était-ce vraiment un choix conscient ? Ou bien plutôt un marché passé en échange de quelques billets ?
PP
PA
messages
Texte
Équipe Pokémon :
Fiche de présentation :
T-Card :
Fiche de liens :
Prestige : 220
points d'aurore : 250
Messages : 81
Rang de prestige : C
Âge : 23 ans
Région d'origine : Kalos
Orientation : Homosexuelle
Métier : Prostituée
Avatar : Makise Kurisu - Steins;Gate
Informations
avatar
rang de prestige :
avatar
Affiliation
Dresseur
Texte
Équipe Pokémon :
Fiche de présentation :
T-Card :
Fiche de liens :
Prestige : 220
points d'aurore : 250
Messages : 81
Rang de prestige : C
Âge : 23 ans
Région d'origine : Kalos
Orientation : Homosexuelle
Métier : Prostituée
Avatar : Makise Kurisu - Steins;Gate
Texte
Équipe Pokémon :
Fiche de présentation :
T-Card :
Fiche de liens :
Prestige : 220
points d'aurore : 250
Messages : 81
Rang de prestige : C
Âge : 23 ans
Région d'origine : Kalos
Orientation : Homosexuelle
Métier : Prostituée
Avatar : Makise Kurisu - Steins;Gate
Texte
Équipe Pokémon :
Fiche de présentation :
T-Card :
Fiche de liens :
Prestige : 220
points d'aurore : 250
Messages : 81
Rang de prestige : C
Âge : 23 ans
Région d'origine : Kalos
Orientation : Homosexuelle
Métier : Prostituée
Avatar : Makise Kurisu - Steins;Gate
  Dim 19 Nov - 18:27
citer
éditer
x
  Dim 19 Nov - 18:27

Excellent, les deux jeunes femmes étaient désormais éloignées de la scène où le pauvre de collègue de Cybèle cherchait encore à comprendre ce qui venait de se passer. Pour le coup, Agnes était plutôt fière de son jeu d'acteur ! Hé hé, elle avait réussie à totalement entuber ce dernier. Enfin, elle espérait que ça n'attitre d'ennui ni à elle, ni à ce pauvre monsieur qui n'avait comme défaut qu'être trop honnête. Sérieusement, qui n'avait jamais fait en sorte d'avoir un petit arrêt maladie, ne serait-ce que pour sécher les cours ? Certainement pas Agnes, qui avait déjà prétexté être malade pour ne pas devoir remplir son travail, les jours de grande déprime. Et apparemment Cybèle était également du genre à se payer des petites vacances aux frais de son employeur ? Qui était-elle pour juger ? Personne. Et puis, elle ne voulait pas que sa nouvelle amie s'attire des ennuis. Ah non !

- De rien ! Je suis contente de pouvoir te rendre service, c'est dans les deux sens !

Et voilà, sa gentillesse à vouloir aider revenait sur le tapis. Encore une fois. Il faut dire qu'elle se sentait beaucoup plus à l'aise avec cette personne, qui partageait ses galères qu'avec un gamin pas très futé ou bien une horrible menteuse. Elle regardait donc avec attention les gestes de son interlocutrice pour comprendre ce qu'elle disait. C'était de plus en plus facile au fur et à mesure que la conversation continuait, grâce à la pratique. Bientôt, elle devrait pouvoir se débrouiller facilement. Il n'y avait qu'à avoir encore un peu de pratique supplémentaire ! Et Cybèle avait tout à fait raison. Avec un toit, ça devrait être plus facile de s'en sortir.

- En effet ! C'est juste que c'est pas facile de trouver du boulot, quand on a même pas de toit pour s'abriter.

La remarque de Cybèle la fit rire un peu. Certes, ce n'était pas très drôle, mais c'était une triste vérité : sans diplôme, c'était un peu plus difficile de trouver du travail. Enfin, ça c'était surtout si on faisait la fine bouche. Dans son cas, ce n'était certainement pas ça, elle allait prendre le premier truc qui pouvait venir et ça irait très bien. Juste le temps de se remettre un peu sur pieds.

- Je suis vraiment désolée Cybèle, mais je n'ai aucun diplôme et je n'ai pas de sous, ça risque d'être compliqué.

Bien sûr, elle disait clairement ça sur le ton de la plaisanterie et ça se voyait. Juste une taquinerie à son amie, pour mettre un peu de bonne humeur dans cette conversation. Mine de rien, cette soirée était vraiment riche en émotions et il commençait à se faire un petit peu tard. Il faudrait peut-être commencer à songer à rentrer ? Agnes ne savait pas où dormir, ce soir. Peut-être dans la chambre d'hôtel de Cybèle ? Enfin, si elle acceptait, bien sûr... En plus, il commençait à pleuvoir. Bah, au moins, ça allait enlever les mauvaises odeurs, c'était déjà ça.

- Par contre, Cybèle, une fois de retour j'aurais un petit service à te demander...

Ses gestes devinrent un peu plus hésitants, ne sachant pas trop comment aborder la chose. Certes, elle devait le faire, mais ça restait difficile et elle n'osait pas trop s'y prendre toute seule. Elle avait un peu peur, elle devait l'avouer et se confier à Cybèle à ce sujet serait sans doute le mieux. Elle espérait juste que l'albinos accepte de l'aider...

- Une fois de retour, tu voudras bien m'accompagner à l'établissement où je travaille ?... C'est pour donner ma lettre de démission mais... J'ai un peu peur d'y aller toute seule...

Il faut dire qu'elle ne savait pas trop comment le patron risquait de réagir. Oui, ça ne serait pas une mince affaire, elle le savait colérique, alors avoir la présence de son amie à ses côtés lui retirerait un grand poids des épaules. Certes, ce n'était pas obligatoire, mais elle se sentirais un peu mieux, si elle acceptait.

- S'il te plaît...
PP
PA
messages
Retire ton putain de curseur de là !
Équipe Pokémon :





Fiche de présentation :
T-Card :
Fiche de liens :
Prestige : 118
points d'aurore : 415
Messages : 106
Rang de prestige : D
Âge : 26 ans
Région d'origine : Albion
Orientation : Homosexuelle
Métier : Éboueuse
Avatar : V-13/Nu-13 - Blazblue
Informations
avatar
rang de prestige :
avatar
Affiliation
Idéalis
Retire ton putain de curseur de là !
Équipe Pokémon :





Fiche de présentation :
T-Card :
Fiche de liens :
Prestige : 118
points d'aurore : 415
Messages : 106
Rang de prestige : D
Âge : 26 ans
Région d'origine : Albion
Orientation : Homosexuelle
Métier : Éboueuse
Avatar : V-13/Nu-13 - Blazblue
Retire ton putain de curseur de là !
Équipe Pokémon :





Fiche de présentation :
T-Card :
Fiche de liens :
Prestige : 118
points d'aurore : 415
Messages : 106
Rang de prestige : D
Âge : 26 ans
Région d'origine : Albion
Orientation : Homosexuelle
Métier : Éboueuse
Avatar : V-13/Nu-13 - Blazblue
Retire ton putain de curseur de là !
Équipe Pokémon :





Fiche de présentation :
T-Card :
Fiche de liens :
Prestige : 118
points d'aurore : 415
Messages : 106
Rang de prestige : D
Âge : 26 ans
Région d'origine : Albion
Orientation : Homosexuelle
Métier : Éboueuse
Avatar : V-13/Nu-13 - Blazblue
  Dim 19 Nov - 23:53
citer
éditer
x
  Dim 19 Nov - 23:53

Cybèle leva les yeux au ciel avec un discret sourire lorsqu'Agnes ne pût s'empêcher d'enfreindre son interdiction. Une goutte tomba sur le bout de son nez, annonçant la pluie à venir. La jeune femme n'aimait pas trop la pluie. Elle ne la détestait pas non plus. C'est le genre de météo qu'elle prenait comme un genre de fatalité, et sortait parfois sans penser à prendre de parapluie pour s'abriter. Ça lui avait valu beaucoup de rhumes. Rhumes assez marrants puisque Cybèle éternue comme un chat. Et beaucoup.

La demoiselle observa quelques instants son amie rouquine. Pouvait-elle dire qu'il s'agissait de son amie ? C'était peut-être un peu s'avancer, du moins selon le modèle de relations sociales de Cybèle. Néanmoins, la borgne ne pouvait nier que la prostituée l'avait sortie de quelques mauvais pas ce soir-là et qu'elle avait été d'une compagnie très agréable malgré leurs mésaventures. De plus, elles allaient partager le même appartement, donc...
Cybèle soupira. Allez, va pour « amie ».

L'albinos tourna la tête vers Agnes lorsque celle-ci l'interpella. Un service ? Ouais, vas-y, accouche. À tous les coups, la prostituée en faisait encore tout un plat pour pas grand chose. Mais bon, Cybèle était toute ouïe.

...
Bingo.

Il suffisait juste de l'accompagner lorsqu'elle irait voir son patron. Tu parles,  notre Albionaise allait lui botter le derrière, oui. C'est quoi cette façon de traiter ses employées ? Quel que soit le domaine. C'est pas parce que c'est normal selon la société que ça l'est pour l'albinos. Du coup, pas si sûr que ce soit une bonne idée que la borgne accompagne sa nouvelle amie. Mais bon, on ne pouvait plus l'arrêter maintenant. D'ailleurs, elle signait déjà ; bien sûr que je vais venir. Je vais lui casser la gueule, ouais.

Ça, on ne change pas Cybèle. Elle pouvait être aussi gentille et pleine de volonté que possible, il n'y avait aucun moyen de stopper en elle le désir de rouer ses ennemis de coups. Surtout après un verre de vin.
Conclusion : heureusement qu'Agnes n'est pas une ennemie.

La borgne continuait à marcher. Doucement mais sûrement, elle dirigeait ses pas vers l'hôtel où elle résidait temporairement sous un faux nom-- sa technique ? Ne pas réserver, et faire le tour des maisons d'hôte et hôtels jusqu'à trouver une chambre libre, puis payer en espèces. Intraçable. Prend ça, l'administration, et prend ça, le collègue. Impossible de prouver que Cybèle n'est pas en train de se reposer chez ses cousins.
Les deux jeunes femmes et Hrund, qui s'amusait comme un petit fou sous la pluie naissante, passèrent devant de nombreuses jolies bâtisses. Les rues se vidaient peu à peu tandis que l'averse gagnait en force : le temps avait passé si vite et il était si tard que très peu de fenêtres émettaient encore de la lumière.

Néanmoins, Cybèle trouva la porte de son hôtel ouverte. Ç'aurait été trop méchant, même pour elle, de laisser Agnes dormir sous la pluie, aussi tira-t-elle la rouquine à l'intérieur grâce à l'écharpe qui les reliait. Elle n'allait pas non plus justifier toutes ses décisions. En sifflotant, la borgne fouilla dans les poches de son manteau jusqu'à trouver une carte : empruntant l'ascenseur, elle entraîna ensuite Agnes jusqu'à sa chambre, bientôt ouverte.

Problème : un lit, deux personnes, pas en couple, toutes deux attirées par le même sexe. Fort bien.
En tentant de régler ce puzzle compliqué, Cybèle accrocha en silence son manteau sur un cintre. La chambre était très simpliste et possédait le strict minimum ; elle était également assez étroite et n'avait en guise de bureau qu'une petite surface côté fenêtre, accompagnée d'un tabouret sans dossier. La salle de bain était une pièce fort petite également, disposant d'une douche dotée de parois opaques et de toilettes plutôt banales. En somme, rien de très spécial.

Finalement, Cybèle s'adressa à Agnes. La lumière allumée, il serait plus simple de se comprendre en signant ; t'as qu'à prendre une douche et te coucher quand tu veux. J'ai encore quelques trucs à faire.

Non en fait, elle n'avait rien à faire, mais faire genre de travailler était la solution qu'elle avait trouvée au problème d'Agnes partageant son matelas. Sans laisser à la rouquine le temps de protester, Cybèle partit donc aussitôt poser ses affaires. Elle irait se doucher après sa jeune amie. En attendant, la muette sortit un carnet de son sac de voyage et commença à gribouiller des trucs dedans, l'air concentré.
Contenu sponsorisé
PP
PA
messages
Contenu sponsorisé
Informations
rang de prestige :
Contenu sponsorisé
Affiliation
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
 
citer
éditer
x
 

 
Go Go Poubelle Ranger ! [Cybèle]
Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Cap-Haïtien: ville poubelle à vocation touristique ?
» Je plante en ta faveur cet arbre de Cybèle... {Victoire}
» Yann décide de se ranger(Florian et Nicolas)
» mon ranger nain
» Zafura, ranger elfique
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum