Forum RPG Pokémon
Bienvenue dans l'empire
Vous aviez toujours rêvé de partir à l'aventure dans le monde Pokémon ?

Alors bienvenue sur Aurora Millenarius, le forum pokémon pensé pour vous permettre de créer votre propre histoire et de vivre une grande aventure !
top-sites
Réouverture
Pika  !
C'est avec beaucoup de nouveautés, un nouveau design, une nouvelle équipe qu'Aurora Millenarius rouvre ses portes etc...
Promotion chromatique
Pour le premier mois de cette réouverture, votre premier starter peut être de type chromatique ! etc
Réouverture
Pika  !
C'est avec beaucoup de nouveautés, un nouveau design, une nouvelle équipe qu'Aurora Millenarius rouvre ses portes etc...
Été
Venez découvrir les exclusivités !
Que croiser sur les routes de l'Empire ?
Le forum
Forum RPG pokémon à contexte original. Pas de minimum de lignes, avatars illustrés en 250 x 400 px.
Pokénews
24/02/18
Découvrez la Gazette n°6 !
01/04/18
Hoopa prend le contrôle du forum !
Le staff
Aislinn
Fondatrice
Raphaël
Fondateur
Abigaël
Administratrice
Derniers messages

 

 Week-end à la mer. [Archibald. P. Witcan]

PP
PA
messages
Texte
Équipe Pokémon :





Fiche de présentation :
T-Card :
Fiche de liens :
Prestige : 1019
points d'aurore : 1280
Messages : 639
Rang de prestige : A
Âge : 17 ans
Région d'origine : Kalos
Orientation : Hétérosexuelle
Métier : Apprentie inspectrice
Avatar : Atsuko Kagari | Little Witch Academia
Informations
avatar
rang de prestige :
avatar
Affiliation
Ligue Impériale
Texte
Équipe Pokémon :





Fiche de présentation :
T-Card :
Fiche de liens :
Prestige : 1019
points d'aurore : 1280
Messages : 639
Rang de prestige : A
Âge : 17 ans
Région d'origine : Kalos
Orientation : Hétérosexuelle
Métier : Apprentie inspectrice
Avatar : Atsuko Kagari | Little Witch Academia
  Mar 21 Nov - 23:36
citer
éditer
x
  Mar 21 Nov - 23:36

La pendule de la gare affichait à peine 5h02. Un long et puissant bâillement m'arracha la mâchoire. J'étais crevée, fatiguée au plus haut point. Mais j'étais aussi excitée. Un week-end à la mer avec papy et le général Archibald, ça ne pouvait pas se refuser ! Mon grand-père m'avait fait la surprise la veille. J'avais préparé mes bagages en vitesse et j'étais partie me coucher. Mes pensées se bousculaient, ça devait faire des années qu'on était pas partis à la mer ! La dernière fois, mon père était encore en chair et en os. A force de ressasser le passée, j'avais fini par dormir seulement trois heures.
Le réveil avait été difficile. Mais avec papy, j'étais quasi-sûre qu'on allait faire la sieste après le repas de midi !
J'adorais les week-end à la mer. On louait un petit appartement, directement dans la rue commercial, à 5 minutes de la mer à pied. Le matin, on allait chercher les coquillages et les crustacés, on les faisait cuire pour le midi, ensuite, petite sieste et l'après midi, shopping dans la rue commerçante. Qu'est-ce que j'aimais ces petits week-end. Cela faisait quelques années que je n'avais pas vu le général Witcan, je ne savais même pas que papy avait gardé une relation avec lui.

Alors nous voilà tous les deux, sur le quai de la gare. Au loin, un grand homme aux cheveux blancs s'approcha. Papy lui serra la main et échangea quelques mots avec lui. Ces deux-là se connaissaient depuis longtemps, ils en avaient partagé des choses. Je me mis au garde à vous. Après tout, c'était lui qui me l'avait appris, alors que j'étais encore qu'une enfant. J'avais toujours adoré Archibald. Il était drôle, malgré son côté très militaire. J'étais heureuse de l'avoir en vacances avec nous.

Notre train rentra en gare sans tarder. On était arrivé en avance, j'avais hâte d'une chose, me poser dans le train et dormir pendant les 4h de voyage. On allait arriver vers les 9h/9h30, le timing parfait pour prendre le petit déjeuné !
On voyageait en classe moyenne, ce qui nous offrait un certain confort, sans pour autant être dans l'excès. Une fois les bagages en sûreté, je pris place dans le train. Deux banquettes se faisait face, une table assez grande les séparait. Papy s'installa à côté de moi, tout en discutant avec son vieil ami. Moi je ne prêtais pas vraiment attention à la conversation.

Je sombrais rapidement, je devais continuer ma nuit si je voulais être en forme pour cette journée exceptionnelle. J'ai rêvé de la mer, des grands étalages des rues marchandes, des glaces...hmm... On me secoua légèrement. Le train était arrivé à destination. On venait d'arriver à Massalia. Je mis quelques minutes à reprendre mes esprits. Une fois descendu du train, mon grand père s'exprima de sa voix grave.

- Je connais l'endroit parfait pour petit déjeuné, ça va nous réveiller !

On déambula dans les rues de Massalia pour finalement arriver dans une petite rue, annexé à la rue principale. Notre bistrot habituel quand on allait à Massalia. On s'installa à la terrasse, profitant des rayons de soleil qui arrivait à percer dans la ville. L'automne était là, mais dans le sud, il faisait toujours plus chaud ! Un jeune homme habillé en chemise bleu ciel et en pantalon noir vint prendre notre commande. Immédiatement, je pris la parole.

- Pour moi, un grand bol de chocolat chaud et l'assiette de viennoiserie !

Mon grand-père emboîta le pas.

- Un grand café noir, et pour toi Archibald ?

Nos regards se posèrent sur le général de l'armée. Qu'est-ce qu'un homme de son rang prenait au petit déjeuné ?

PP
PA
messages
Texte
Équipe Pokémon :





Fiche de présentation :
T-Card :
Fiche de liens :
Prestige : 285
points d'aurore : 170
Messages : 188
Rang de prestige : A
Âge : 66 ans
Région d'origine : Kalos
Orientation : Eléonore
Métier : Général
Avatar : Mihai Mihaeroff, de DOGS: Bullets & Carnage
Informations
avatar
rang de prestige :
avatar
Affiliation
Ligue Impériale
Texte
Équipe Pokémon :





Fiche de présentation :
T-Card :
Fiche de liens :
Prestige : 285
points d'aurore : 170
Messages : 188
Rang de prestige : A
Âge : 66 ans
Région d'origine : Kalos
Orientation : Eléonore
Métier : Général
Avatar : Mihai Mihaeroff, de DOGS: Bullets & Carnage
  Mar 19 Déc - 19:14
citer
éditer
x
  Mar 19 Déc - 19:14

Quand le vieux Harkonnen lui avait proposé, deux jours plus tôt, le Général s’était retenu de rire. Il était vrai que, les années passant, les enfants et petits-enfants grandissant, les deux hommes ne s’étaient plus si souvent retrouvés à se voir. Au fil du temps, les weekends à la mer s’étaient espacés pour, finalement, ne plus réellement se faire. Manque de temps. A cause du travail. A cause des relations familiales parfois compliquées. Le manque d’envie, aussi. Car Archibald n’était plus le même homme. Son épouse devenue pierre, il donnait l’entièreté de son temps à la recherche et à l’arrestation de l’organisation Nox Oscuras. Pourtant, lorsque l’autre vieux lui avait proposé, en mémoire du bon vieux temps, le Général avait accepté, hochant de la tête pour lui-même.

C’est ainsi que deux jours plus tard, au petit matin, alors que la Gare était encore entièrement vide, loin des premiers travailleurs qui arriveraient ou partiraient, le Général, portant son habituel imperméable sombre, loin des gants de cuivre qu’il aimait à porter, avançait vers le duo. Et serrant la main de son vieil ami, il se laissa à sourire, délaissant son impassible visage de pierre. Car, en cet instant, il n’était plus le militaire mais le civil. Mais il n’était pourtant plus l’homme qu’il avait pu être. Car sans Eléonore, dont l’Harkonnen s’était interrogé sur l’absence, il n’était plus celui qu’il avait été. Plus bourru du travail qu’il ne l’était déjà, il s’était refermé, tantôt néanmoins de travailler sur lui en son absence. Afin que, lorsque les Scientifiques trouveraient la solution, il soit devenu un meilleur homme. A la hauteur de ce qu’elle représentait pour lui. Tout.

Aussi, alors qu’il s’amusait de la jeune femme qui se mettait au salut militaire, il vint même à en rire. Puis, la saluant sommairement, il ajouta à son intention, montant dans le train à sa suite. « Perdons ce formalisme, veux-tu ? Je ne suis pas Général, aujourd’hui, seulement un vieil ami de ta famille. » Puis, souriant, saluant le contrôleur, il était entré à leur suite, s’installant seul. Il avait laissé la jeune femme s’endormir tranquillement, bientôt suivie par son vieil homme à elle. Archibald, déjà trop réveillé, avait passé son temps entre la vision des paysages dont ses enfants s’étaient émerveillé tant de fois par le passé, et la lecture d’un des derniers magazines. Il était question des dernières découvertes sur les Pokémons, sur les recherches spatiales et les quelques autres informations archéologiques déterrées dans un désert ou l’autre.

C’est à la sortie du train, remettant en place ses lunettes, que le vieux Général fronça un peu les sourcils sous l’intensité lumineuse du moment, déjà surpris par ce trop-plein de lumière. Lui qui était habitué à passer ses journées dans son bureau mal éclairé (ou plutôt parce qu’il oubliait régulièrement d’allumer les bonnes lumières), fut surpris, mettant finalement une main devant ses propres yeux. C’est ainsi que, suivant le vieil homme et sa petite-enfant, ils allèrent s’installer au sein d’un bistro local. Un petit établissement que les deux hommes avaient tant fréquenté par le passé, parfois même durant de longues soirées où ils avaient alors refait un peu de ce monde. Une autre époque. Un autre ciel. Ils étaient jeunes, alors. Mais aujourd’hui, alors que la vieillesse les rattrapait, Archibald souriait devant ce serveur qui, prenant leur commande, ne les connaissait pas. « Un café noir. Sans sucre et sans lait, s’il vous plaît. » Avait-il lâché, sourire aux lèvres alors qu’il relevait déjà, à nouveau, la tête vers le garçon. « Et ajoutez des viennoiseries pour la table. Merci. » Il avait dit cela de sa voix calme et tranquille, de son visage souriant. Sans aucune méchanceté. Puis il avait tourné son visage vers le duo Harkonnen. Pied gauche sur son genou droit. Entièrement adossé, le coude gauche sur l’accoudoir, il leur souriait. « Il y a bien longtemps que nous n’étions plus venus. Je ne me souvenais plus que le soleil était aussi flamboyant au petit matin. » Jetant un coup d’œil plus attentif vers la jeune femme, il la questionna un peu plus. « Comment se passe ton intégration au sein de la Police ? » Puis, comme s’il n’était plus sûr de ce qu’il avançait, il ajouta encore, un peu avec empressement. « C’est bien cela que tu fais, non ? A suivre les traces de ton grand-père ? »
PP
PA
messages
Texte
Équipe Pokémon :





Fiche de présentation :
T-Card :
Fiche de liens :
Prestige : 1019
points d'aurore : 1280
Messages : 639
Rang de prestige : A
Âge : 17 ans
Région d'origine : Kalos
Orientation : Hétérosexuelle
Métier : Apprentie inspectrice
Avatar : Atsuko Kagari | Little Witch Academia
Informations
avatar
rang de prestige :
avatar
Affiliation
Ligue Impériale
Texte
Équipe Pokémon :





Fiche de présentation :
T-Card :
Fiche de liens :
Prestige : 1019
points d'aurore : 1280
Messages : 639
Rang de prestige : A
Âge : 17 ans
Région d'origine : Kalos
Orientation : Hétérosexuelle
Métier : Apprentie inspectrice
Avatar : Atsuko Kagari | Little Witch Academia
  Jeu 21 Déc - 11:06
citer
éditer
x
  Jeu 21 Déc - 11:06

J'ouvrais grand les yeux. Evidemment, quelqu'un d'aussi prestigieux que lui ne pouvait que boire son café noir, bien corsé, sans rien rajouter dedans, pas même une once de sucre ! Oui je sais, il m'avait dit de perdre toutes ces formalités, mais je ne pouvais pas me résoudre. Pour moi, c'était une star, un véritable modèle dont j'avais entendu les exploits depuis toute petite. Passer deux jours avec lui, c'était l'occasion d'apprendre pleins de choses. Déjà, c'était un homme généreux, il offrait les viennoiseries pour toute la table. J'allais me régaler ! Mon ventre gargouillait d'impatience, un bon petit déjeuné, c'était l'assurance de passer une bonne journée ! Il fit une remarque sur le soleil. Effectivement, c'était rare en automne d'en voir autant, mais le coin était réputé pour ça. On avait de la chance de ne pas avoir de la pluie pour le moment, on allait pouvoir en profiter pour se balader dans la région. Le regard du général se posa sur moi. Il me questionna sur mon intégration sur la police. Il était au courant ? Il semblait douter un peu, mais il avait viser juste.

- Effectivement, je suis destinée à prendre la relève des Harkonnen ! Mais pour être franche, je suis déjà bien plus forte que papy...

Le dénommé fronça les sourcils. Il savait que ce n'était pas vrai, personne ne pouvait battre mon grand-père. Il était bien trop intelligent, il avait résolu bien trop d'enquêtes. C'était encore un consultant de la police, malgré son âge. Je continuais la parole afin de répondre à sa première question.

- Mais oui, tout se passe bien. Je suis à moitié à l'école de police, à moitié au commissariat central d'Elyséa. Je suis l'apprentie assistante de Monsieur Cederblad, un inspecteur que connaissait mon père. Je l'aide à résoudre ses enquêtes et je fais un peu de paperasse pour l'aider un peu. Si je continue comme ça, dans un peu plus de deux ans je serais diplômée et je pourrais intégrer réellement la police !

L'un de mes plus grand rêve pour le moment. C'était l'objectif que je m'étais fixée et je comptais bien y arriver. Mon grand-père semblait afficher un peu de fierté sur son dur visage. Je me risquais de demander quelque chose à Archibald.

- Et vous, sur quoi vous travaillez ? Si c'n'est pas top secret bien sûr !

Question un peu casse-gueule. Le visage des deux hommes changèrent radicalement. Apparemment, ça ne se faisait pas de demander quelque chose comme ça à un grand général. Papy intervint rapidement, calmant la situation.

- Chani, on est en vacances voyons,je suis sûr qu'Archibald aimerait parler autre chose que du travail.

Je soufflais longuement. Mais mon mécontentement fut de courte durée. A peine mon grand-père eu finit sa phrase que le serveur arriva, de nombreuses viennoiseries en mains, deux cafés et un grand bol de chocolat chaud. Le petit déjeuné parfait, merci Arceus de nous avoir donné tout ça. Je pris un croissant, il était tout chaud, fumait, il sortait du four. On adorait manger ici car tout était fait maison. Je trempais la viennoiserie dans mon chocolat avant de croquer dedans. C'était chaud, mais c'était bon !
PP
PA
messages
Texte
Équipe Pokémon :





Fiche de présentation :
T-Card :
Fiche de liens :
Prestige : 285
points d'aurore : 170
Messages : 188
Rang de prestige : A
Âge : 66 ans
Région d'origine : Kalos
Orientation : Eléonore
Métier : Général
Avatar : Mihai Mihaeroff, de DOGS: Bullets & Carnage
Informations
avatar
rang de prestige :
avatar
Affiliation
Ligue Impériale
Texte
Équipe Pokémon :





Fiche de présentation :
T-Card :
Fiche de liens :
Prestige : 285
points d'aurore : 170
Messages : 188
Rang de prestige : A
Âge : 66 ans
Région d'origine : Kalos
Orientation : Eléonore
Métier : Général
Avatar : Mihai Mihaeroff, de DOGS: Bullets & Carnage
  Jeu 21 Déc - 12:35
citer
éditer
x
  Jeu 21 Déc - 12:35

Il se mit à sourire, voire même à rire doucement, sous la fabuleuse énergie de la jeune Harkonnen. Pleine de volonté, pleine d’ambitions, elle aurait été capable d’en surprendre plus d’un si elle le désirait. C’est ainsi que, jetant un coup d’œil à son vieil ami, le militaire se rappelait lui-même ses jeunes et premières années. Il avait été aussi cet homme fougueux, d’une énergie débordante, de rêves plein les yeux. Il avait été à la place de cette jeune femme qui, de son sourire, illuminait sûrement la journée des deux vieillards mieux que le soleil lui-même. Aussi lui évoquait-elle ses propres enfants et petits-enfants. Finalement, dans le regard du vieil homme, il le savait, il pouvait lire de la fierté. La vie n’était pas toujours facile mais, juste à redécouvrir l’adolescente et apprentie policière, le Général connaissait l’avis de son grand-père. Aussi, hochant de la tête face aux commentaires, il tentait encore de se souvenir de l’Inspecteur Cederblad, un homme vaguement connu, sans une véritable réputation.

Il fut légèrement surpris par la question de la jeune femme qui, curieuse, voulait en savoir davantage sur ce qu’il travaillait actuellement. Pourtant, avant même de pouvoir répondre, ce fut son vieil ami qui, remontant les bretelles de sa petite-fille, interrompit la discussion. Mais, alors qu’il levait quelques doigts, il prit la défense de la jeune Harkonnen qui, déjà, soufflait son mécontentement. « Ne t’en fais pas, vieux renard. Elle est encore jeune et curieuse, nous l’étions tout autant à son âge. Tu l’étais peut-être même encore plus. » Car les deux hommes se connaissaient depuis de longues années. Tous les deux ne seraient pas devenus ce qu’ils étaient sans leurs rêves, sans leurs ambitions, sans leur curiosité. Ainsi, de son œil malicieux derrière ses vieilles lunettes, le militaire souriait doucement à son ami l’Harkonnen. Heureusement, détendant l’atmosphère, ce fut le serveur qui se présenta bientôt à eux, apportant les viennoiseries autant que les cafés et chocolat chaud. D’un « Merci. » tranquille, ajoutant un sourire et un hochement de tête, il salua l’homme qui s’en allait déjà.

Finalement, se calant un peu mieux dans sa chaise, prenant une brève gorgée de son café noir, encore un peu trop chaud, il observait le duo Harkonnen avant de répondre, finalement, à l’unique question de l’adolescente. « Tu sais, les dossiers s’entassent rapidement sur mon bureau. Je ne crois même pas être au courant de tout ce que je devrais connaître. » Il rigola, se gratta un instant sa mauvaise barbe de trois jours et remettait en place ses lunettes, vieille habitude qu’il avait acquise dans ses jeunes années. « Nous nous intéressons principalement aux agissements des deux groupuscules terroristes. On continue de quadriller les périmètres, de procéder à des vérifications systématiques. » Il restait volontairement évasif sur le sujet. En réalité, de son épouse et lui, il n’avait jamais été le plus bavard. Elle avait toujours été la véritable maîtresse d’orchestre, sachant que dire et comment selon les moments. Il n’avait jamais su comment elle procédait mais lui était souvent reconnaissant de ses pouvoirs extraordinaires. Puis, jetant un coup d’œil à son ami, il ajouta encore. « Mais je suis certain qu’avec la relève Harkonnen, les méchants peuvent bien se tenir à carreau. » Un rire. Doux. Amusé. Se redressant dans sa chaise, il prit une viennoiserie qu’il trempa, à son tour, dans son café.

« Dis-moi, tu préfères le travail sur le terrain ou t’occuper de la paperasse ? », lâcha le Général plus curieux de parler d’elle que de lui ou de ses jeunes années auprès de l’Harkonnen d’une autre époque. Car, aussi, il serait inévitable, pour lui, d’évoquer son épouse qui, encore maintenant, n’était que pierre sous le pouvoir maléfique de Nox Oscuras.
PP
PA
messages
Texte
Équipe Pokémon :





Fiche de présentation :
T-Card :
Fiche de liens :
Prestige : 1019
points d'aurore : 1280
Messages : 639
Rang de prestige : A
Âge : 17 ans
Région d'origine : Kalos
Orientation : Hétérosexuelle
Métier : Apprentie inspectrice
Avatar : Atsuko Kagari | Little Witch Academia
Informations
avatar
rang de prestige :
avatar
Affiliation
Ligue Impériale
Texte
Équipe Pokémon :





Fiche de présentation :
T-Card :
Fiche de liens :
Prestige : 1019
points d'aurore : 1280
Messages : 639
Rang de prestige : A
Âge : 17 ans
Région d'origine : Kalos
Orientation : Hétérosexuelle
Métier : Apprentie inspectrice
Avatar : Atsuko Kagari | Little Witch Academia
  Ven 22 Déc - 17:33
citer
éditer
x
  Ven 22 Déc - 17:33

Mon grand-père leva les yeux au ciel. Il n'arrivait pas à concevoir que son vieil ami prenne la défense de sa petite fille. Certes, lorsqu'il était plus jeune, il était beaucoup plus curieux que moi, mais s'il devait se justifier il dirait que ce n'était pas le même époque. Il éluda la phrase de son ami d'un coup de main et attendit ensuite qu'on lui serve son café noir. Bougonnant dans son coin. Je m'en sortais plutôt bien, le général Archibald voulait bien me donner plus de renseignements sur ses travaux. Je trouvais ça génial. Apparemment c'était quelqu'un de beaucoup demandé, avec beaucoup de responsabilité. Je ne pouvais pas le nier. Je me demandais comment il avait fait pour partir en vacances avec tout le travail administratif dont il était sûrement accablé. Mon coeur rata un battement lorsqu'il précisa le contenu de ses recherches. Le militaire travaillait surtout sur Idéalis et... Nox Oscuras. Les deux groupes qui semaient la terreur dans les coeurs de nombreaux impériaux. Le miens également. En plus d'avoir perdu mon père quelques mois auparavant, je m'étais retrouvé à l'hôpital à cause de l'un d'eux. Le bras mutilé, de nombreuses griffures et bleus sur le corps. On avait essayé de me pétrifier. Je m'arrêtais de mâcher quelques secondes mon croissant pour regarder mon papy. Je ne savais pas comment réagir, je ne savais même pas si cette info avait été communiqué à la ligue. Sûrement que oui. Sûrement qu'il était au courant de mon incroyable chance. Mais je ne voulais pas en parler. C'était beaucoup trop récent dans mon coeur et mon esprit.

Je me refermais légèrement sur moi-même, continuant mon petit déjeuné. Le vieux Vladimir Harkonnen fit un sourire compatissant à son compère. Ils étaient bons amis, ils se comprenaient d'un seul regard. Alors pour détendre un peu l'atmosphère, l'impériaux rajouta une petite blague à la fin de sa phrase. Je relevais immédiatement la tête, grand sourire sur le visage. Quand je pouvais vanner un petit peu mon grand-père, je ne m'en privais pas. Malgré ses airs de grands durs, c'était quelqu'un de bienveillant au fond de lui. Je levais les sourcils plusieurs fois pour le narguer, ça avait le don de titiller son égo. Néanmoins il rigola avec Archibald et, d'un air attendri, lança un petit

- Pour ça, je suis bien d'accord !

Le petit déjeuné se continua dans la joie. On me posa une question inévitable. Est-ce que je préférais faire la paperasse, assise derrière un bureau, dans une pièce peu éclairée, loin de toute action ou alors être sur le terrain, vivre des vrais choses, ressentir des sensations incroyables et aider réellement la population. Il ne me fallait pas longtemps pour répondre au général, sur un ton qui se valait un peu moqueur mais tout de même sans prétention.

- Oh bah je dirais la paperasse, j'adore ne rien faire de mes journées, rester assise et inactive ! Haha.
Non je préfère 10000 fois être sur le terrain ! J'adore enquêter, la dernière fois j'ai même été impliqué dans une histoire de-


Je reçu un petit coup de pied sous la table. Mon enthousiaste était trop présent, je criais presque dans la ruelle et,pourtant, on m'avait prévenu de ne pas me vanter de cet exploit. Je baissais la voix, me rapprochant du général.

- La dernière fois j'ai presque démantelé un gang à moi toute seule...

Je terminais ma phrase en hochant la tête, appuyant mes propos. Mon mentor avait récupéré toute la gloire bien sûr, pour éviter toute histoire avec le gratin de la haute société. Mais entre nous, on savait très bien qui avait passé la nuit dehors pour récupérer des informations. Qui avait risqué sa vie pour sortir une innocente de prison. Je repris un deuxième croissant sur ces derniers mots. J'en étais vraiment fière. Tout en trempant un sacristain dans mon chocolat, je continuais à parler au général.

- Dans tous les cas, si vous avez besoin d'aide dans vos recherches, je me porte volontaire pour vous aider ! Je ne connais pas bien le groupe d'Idéalis, mais j'ai déjà quelques mauvaises expériences avec les personnes de Nox Oscuras. J'ai déjà aidé l'Empire pour un portrait robot d'un de leur membre et j'ai aidé dans quelques recherches sur la pétrification.
PP
PA
messages
Texte
Équipe Pokémon :





Fiche de présentation :
T-Card :
Fiche de liens :
Prestige : 285
points d'aurore : 170
Messages : 188
Rang de prestige : A
Âge : 66 ans
Région d'origine : Kalos
Orientation : Eléonore
Métier : Général
Avatar : Mihai Mihaeroff, de DOGS: Bullets & Carnage
Informations
avatar
rang de prestige :
avatar
Affiliation
Ligue Impériale
Texte
Équipe Pokémon :





Fiche de présentation :
T-Card :
Fiche de liens :
Prestige : 285
points d'aurore : 170
Messages : 188
Rang de prestige : A
Âge : 66 ans
Région d'origine : Kalos
Orientation : Eléonore
Métier : Général
Avatar : Mihai Mihaeroff, de DOGS: Bullets & Carnage
  Dim 21 Jan - 18:39
citer
éditer
x
  Dim 21 Jan - 18:39

Riant légèrement, le Général s’amusait de l’entrain de la jeune femme. S’il en avait déjà bien lu sur elle, il était surpris de la découvrir en personne. Sûrement était-ce là la fougue de la jeunesse, mêlée des ambitions et rêves de cette jeune femme, née et nourrie par l’ombre de son grand-père. Laissant son œil traîné vers son vieil ami, alors qu’il se calait un peu mieux dans sa chaise, le vieux général savait apprécier toutes les qualités de celle qui était, pour bien des observateurs, une recrue d’exception. C’est ainsi que, prenant dans ses doigts son café chaud, il le glissa à ses lèvres avant de poser à nouveau la tasse, hochant de la tête, ajoutant un sourire amusé à son visage éclairé, bien que son esprit soit, encore à cet instant, loin d’être entièrement présent. Finalement, après avoir laissé le spectre de sa tristesse voiler sa face, il releva la tête vers elle et, tentant de rire, il l’affirma doucement qu’il l’avait bel et bien remarquée.

« J’ai déjà bien vu ton excellent travail, Mademoiselle Harkonnen. » Tandis qu’il jetait un coup d’œil vers son ami, il continua doucement alors qu’un serveur passait à côté d’eux tandis que des enfants se mettaient à courir vers la plage. Souriant à leur passage, il se tourna légèrement vers eux pour reprendre réellement le fil de sa pensée. « Nul doute que tu es une future Détective. Peut-être qu’un jour, tu seras Inspectrice. » Il avait hoché de la tête en affirmant ses derniers mots. Prenant ainsi une longue inspiration, il garda longuement le silence, prenant au passage un pain au chocolat qu’il emballa dans une serviette avant de l’amener à ses lèvres et sa bouche. Prenant deux mâchées successives, il continua de doucement lui sourire.

Finissant son repas en silence, jetant un coup d’œil vers le bleu matinal, il posa la serviette encore propre sur son assiette avant de reprendre son propre café qu’il amenait à ses lèvres. C’est ainsi que, quasiment d’une traite, il finissait ce dernier. « Tu t’intègres bien, alors ? » Puis, d’ajouter encore à l’adresse de la jeune fille, comme s’il faisait un secret au vieil homme. « Si tu as besoin d’une recommandation, n’hésite jamais à utiliser mon titre et mon rang. Il t’ouvrira bien des portes. » Plus que par le passé. Général des Renseignements. Son nom était difficile à oublier. Général Witcan. Celui qui ne dormait jamais. Celui qui travaillait tout le temps.
PP
PA
messages
Texte
Équipe Pokémon :





Fiche de présentation :
T-Card :
Fiche de liens :
Prestige : 1019
points d'aurore : 1280
Messages : 639
Rang de prestige : A
Âge : 17 ans
Région d'origine : Kalos
Orientation : Hétérosexuelle
Métier : Apprentie inspectrice
Avatar : Atsuko Kagari | Little Witch Academia
Informations
avatar
rang de prestige :
avatar
Affiliation
Ligue Impériale
Texte
Équipe Pokémon :





Fiche de présentation :
T-Card :
Fiche de liens :
Prestige : 1019
points d'aurore : 1280
Messages : 639
Rang de prestige : A
Âge : 17 ans
Région d'origine : Kalos
Orientation : Hétérosexuelle
Métier : Apprentie inspectrice
Avatar : Atsuko Kagari | Little Witch Academia
  Mer 24 Jan - 21:04
citer
éditer
x
  Mer 24 Jan - 21:04

Les mots du général me réchauffait le cœur. Qu'un homme de son niveau pense que je sois taillée pour le métier d'inspectrice, je ne pouvais qu'être heureuse. Je lançais un regard à mon grand-père. Lui non plus il n'avait jamais douté de mes capacités à devenir une bonne enquêtrice. Mais savoir qu'on me soutenait dans mes projets, ça m'avait rendu encore plus joyeuse que d'habitude. C'est avec empressement que je finissais mon petit déjeuné. J'étais comblée dans tous les sens du terme. La discussion s'enchaîna rapidement. Monsieur Witcan me demandait si je m'intégrais bien à la police. Je n'avais aucun problème à ce sujet, mon mentor était m'expliquait toutes les ficelles du métier, tout le monde était gentil avec moi dans tous les services. Ça devait leur faire du bien de voir une nouvelle tête où un sourire ne s'effaçait jamais. Il enchaîna en précisant que si son nom et son grade pouvait me servir, je ne devais pas hésiter. C'était donc ça le pistonnage ? J'hochais sobrement la tête. Je ne savais pas si papa me pardonnerait de ne pas arriver au sommet par moi-même. C'était mon objectif après tout, je ne voulais pas y arriver seulement parce que je connaissais des noms.

- Merci beaucoup monsieur ! Mais je veux pas vous poser trop de problèmes non plus, je serais me faire discrète. C'est l'une des bases quand on veut devenir inspectrice, haha.

Sur ces bonnes paroles, le petit déjeuné se termina. En évitant de débattre avec Archibald pendant de longues minutes, mon grand-père prétexta d'aller aux toilettes pour régler la note. Après tout il avait invité son ami en vacances, ce n'était pas pour qu'il paye. Je me demandais ce qu'on allait bien pouvoir faire maintenant ? On avait toujours nos bagages avec nous, le plus judicieux serait d'aller les poser au petit appartement qu'on louait ce week-end avant de faire quoi que ce soit d'autres. On avait le temps, il était encore tôt. On marchait dans la rue commercial. Les étales marchandes étaient quasiment prêtes, quelques touristes se promenaient déjà, repérant quoi acheter comme souvenir. Je me tournais vers le général.

- Et vous, vous pensez ramener un souvenir ? A chaque fois que je viens à la mer, papy m'achète un petit coquillage, c'est ma collection privée ! Ça ne vaut pas grand chose, mais ça me rappelle toujours les bons souvenirs que j'ai ici.

Il y avait déjà plusieurs marchands qui en vendaient. Chaque année c'était pareil, j'étais tellement indécise que je laissais mon grand-père me faire la surprise. Notre appartement se trouvait seulement à quelques pas de la mer, on avait vraiment une vue d'enfer ! Deux étages plus haut on était enfin arrivé. Seulement deux chambres, assez rudimentaire et un canapé. Un de nous trois allait devoir sacrifier son petit dos. Je regardais mon grand-père. Son regard sombre croisa le mien. Non, il n'allait pas se laisser faire comme ça. Il plaça son poing contre sa main.

Pierre...
Papier...
CISEAU ! CISEAU !

Je fis le signe de la pierre alors que mon grand-père me la recouvra avec une feuille. Noooon ! J'allais devoir lui céder le lit douillet ! Raaah.

- Ton flair légendaire n'avait pas réussi à prévoir ça ma petite paupiette, mwahahah !

Je testais mon futur lit en m'affalant sur le canapé. Il n'était pas si mal que ça. Bien sûr je laissais l'autre lit à Archibald. Un homme de sa carrure allait être beaucoup mieux sur un lit deux places que sur un canapé clic-clac à peine plus grand que moi. Il ne restait plus à savoir ce qu'on faisait maintenant que nos bagages étaient en sûreté. Plage ? Marché ? Papy s'empressa de demander l'avis de notre invité.

- Alors Archibald, Qu'est-ce qui te ferait le plus plaisir de visiter en premier ? La plage ? Le vieux port ? La Couanetière ? A toi de choisir, on a déjà tout visité avec Chani.
PP
PA
messages
Texte
Équipe Pokémon :





Fiche de présentation :
T-Card :
Fiche de liens :
Prestige : 285
points d'aurore : 170
Messages : 188
Rang de prestige : A
Âge : 66 ans
Région d'origine : Kalos
Orientation : Eléonore
Métier : Général
Avatar : Mihai Mihaeroff, de DOGS: Bullets & Carnage
Informations
avatar
rang de prestige :
avatar
Affiliation
Ligue Impériale
Texte
Équipe Pokémon :





Fiche de présentation :
T-Card :
Fiche de liens :
Prestige : 285
points d'aurore : 170
Messages : 188
Rang de prestige : A
Âge : 66 ans
Région d'origine : Kalos
Orientation : Eléonore
Métier : Général
Avatar : Mihai Mihaeroff, de DOGS: Bullets & Carnage
  Sam 27 Jan - 19:22
citer
éditer
x
  Sam 27 Jan - 19:22

Il n’avait pas vraiment pu discuter avec le vieil Harkonnen qui, prétextant un détour par les toilettes, s’était en même temps rendu près de la caisse, payant au passage l’ensemble du petit-déjeuner. Repas plein de sobriété là où le soleil laissait rapidement le moindre aliment lourd tourner dans un estomac qui n’était pas prêt. Né dans les Montagnes, le vieil Archibald avait surtout passé une grande partie de sa vie dans la Capitale Kalosienne, où il avait fait ses premières lettres de noblesse. C’est ainsi qu’il était rapidement entré au sein de l’Armée pour ne plus jamais la quitter. Aussi, levant la tête vers le soleil, le vieil homme s’était ainsi mis à se remémorer ce qui avait fait sa ville, jusqu’à sa rencontre avec Eléonore, celle qui deviendrait son épouse. S’ils aimaient Massalia, c’était pourtant bel et bien dans les Montagnes qu’elle trouvait son véritable amour. Et, s’y retrouvant, ils avaient adopté celles-ci autant qu’elles les avaient adoptés. Doux sourire aux lèvres, le Général ferma brièvement les yeux sous l’éblouissant soleil levant. C’est bientôt surpris qui les ouvrit, sous la soudaine question de la jeune Détective, à laquelle il souriait tendrement. Haussant légèrement les épaules, il lui répondit. « J’imagine que je prendrai un cadeau pour mon épouse ainsi que mes petits-enfants. » Il souriait encore alors qu’il mentait. Juste un peu. Il n’aimait pas penser que son épouse n’était, finalement, que de la pierre.

Il avait suivi le duo jusqu’à leur appartement et, regardant le jeu entre les deux, il comprit qu’il était un grand-père bien différent de cet Harkonnen. Lui qui se montrait souvent rude, lui qui se voulait sévère et distant, il représentait un autre modèle, celui, plein d’autorité, d’une autre époque. Et même s’il avait relâché du leste lorsque ses premiers petits-enfants étaient arrivés, il n’avait su être autrement que l’homme militaire qu’il avait toujours été. Or, l’âge se faisant, et le temps le vieillissant toujours un peu plus, il ne s’était pas adouci. Bien au contraire, souvent grincheux, le Général se montrait souvent perfectionniste. C’est ainsi que se posant face à la mer, devant la fenêtre qui montrait le paysage maritime. Prenant une longue inspiration, détendant ses épaules souvent refermées, il se tourna finalement à la question du vieil Harkonnen. Ce fut donc une réponse de « vieux » qu’il prit la peine de lui répondre. « J’aimerais retrouver nos vieux souvenirs du Port. » Et même d’ajouter encore. « La Couanetière a beaucoup changé ces dernières années, j’ai bien peur de ne pas retrouver les magasins que j’ai tant aimé par le passé. » C’est ainsi que, sans plus attendre, laissant paraître un sourire à la jeune Chani, ils s’en allèrent tous les trois vers le Vieux Port.

« Tu sais, Chani, ton grand-père et moi avons vécu de nombreuses aventures dans ce port. Lorsque ta grand-mère et mon épouse se rendaient à la plage, il nous arrivait parfois de nous y rendre. Il n’était pas si vieux que maintenant, évidemment. » Et il ne put s’empêcher de sourire, lui-même amusé par la remarque sur l’âge du Port. Après tout, ce dernier était aussi vieux que les deux hommes. Sinon bien plus encore. Tandis qu’il souriait doucement à l’évocation que se faisait son propre esprit, il hocha doucement de la tête, l’observant à nouveau. « C’était un autre temps. Je n’étais même pas encore Général et il me semble que cela fait une éternité que je le suis. »
PP
PA
messages
Texte
Équipe Pokémon :





Fiche de présentation :
T-Card :
Fiche de liens :
Prestige : 1019
points d'aurore : 1280
Messages : 639
Rang de prestige : A
Âge : 17 ans
Région d'origine : Kalos
Orientation : Hétérosexuelle
Métier : Apprentie inspectrice
Avatar : Atsuko Kagari | Little Witch Academia
Informations
avatar
rang de prestige :
avatar
Affiliation
Ligue Impériale
Texte
Équipe Pokémon :





Fiche de présentation :
T-Card :
Fiche de liens :
Prestige : 1019
points d'aurore : 1280
Messages : 639
Rang de prestige : A
Âge : 17 ans
Région d'origine : Kalos
Orientation : Hétérosexuelle
Métier : Apprentie inspectrice
Avatar : Atsuko Kagari | Little Witch Academia
  Mer 31 Jan - 13:45
citer
éditer
x
  Mer 31 Jan - 13:45

Le général Witcan avait opté pour le vieux port. Lorsqu'il avait dit ça, un large sourire s'était affiché sur le visage de mon grand-père. Il devait sûrement se remémorer de nombreux souvenirs. D'ailleurs, tout en marchant en direction de notre nouvelle destination, Archibald raviva quelques souvenirs lui aussi. Ma grand-mère et sa femme se connaissaient ?! Logique d'un côté, mais je n'y avais jamais pensé. J'aurais bien aimé voir ces moments de mes propres yeux. Papy et Archibald se connaissaient depuis de nombreuses années. Ils s'étaient rencontrés bien avant que ce soit un général, c'était pour dire. Je ne le connaissais que sous ce grade, je ne l'imaginais pas autrement. Mon grand-père, une fois arrivée sur le port, pris la parole pour décrire quelques vieux souvenirs.

- Oh oui je m'en souviens bien. Qu'est-ce qu'on a pu rigoler sur ce port. Les vieux marins étaient toujours attentionnés avec nous, on les accompagnait de temps en temps pour faire un tour de bateau. Je me demande si le vieux Louis a toujours son bateau garé ici ? Je me doute qu'il ne doit plus être de ce monde, mais il a sans doute légué son vieux rafiot à quelqu'un. On a tous de bons souvenirs sur le Claquoir !

Et il se mit à rire doucement, sûrement en repensant à toutes les bêtises qu'il avait pu faire quand il était jeune. Je n'imaginais même pas tout ce qu'il avait pu vivre et faire ici. Après tout, il passait presque tous ses étés ici depuis des années.

- C'est même ici que j'ai embrassé ta grand-mère pour la première fois ! Je l'avais amené en vacances ici quand tout commençait à devenir sérieux et elle n'avait pas pu résister au charme du lieu.

Je souriais, ça faisait du bien de voir mon grand-père se confier un peu et se rappeler de bons souvenirs. Ces derniers temps, il évitait de parler de tout ça. Mais voir tout ça, se le prendre en pleine face, il ne pouvait pas le nier. Effectivement, garé au milieu de dizaines de bateau, il y en avait un qui se nommait le Claquoir. Il avait l'air vieux mais toujours en bon état. Peut-être qu'il serait possible de faire un tour si on trouvait le nouveau propriétaire ? Pour le moment, on continuait de marcher, descendant les escaliers en bois pour se retrouver sur une plage quasiment déserte. A cette heure ci personne ne se baignait. Les rares personnes qui étaient présentes cherchaient des coquillages. Quoi de mieux pour s'amuser ? Je retroussais les pattes de mon pantalon pour ne pas les mouiller, j'enlevais mes chaussures et j'allais me percher sur les rochers qui bordaient la mer. Peut-être que je pouvais trouver quelque chose tant que la marée était basse ! Mon grand-père me regarda partir, toujours aussi nostalgique, il se tourna vers son ami pour lui adresser quelques mots.

- Elle me rappelle tant ma bien aimée, toujours souriante et pleine de vie, un rayon de soleil. J'aimerai tant revivre ses instants...

Quant à moi, perché sur un rocher plutôt glissant, je m'amusais à scruter un peu partout à la recherche de quelque chose de comestible. Puis finalement, après quelques minutes, je trouvais quelque chose collé à un rocher

- Monsieur Archibald, papy, vite ! Je crois que j'ai trouvé une huître !
PP
PA
messages
Texte
Équipe Pokémon :





Fiche de présentation :
T-Card :
Fiche de liens :
Prestige : 285
points d'aurore : 170
Messages : 188
Rang de prestige : A
Âge : 66 ans
Région d'origine : Kalos
Orientation : Eléonore
Métier : Général
Avatar : Mihai Mihaeroff, de DOGS: Bullets & Carnage
Informations
avatar
rang de prestige :
avatar
Affiliation
Ligue Impériale
Texte
Équipe Pokémon :





Fiche de présentation :
T-Card :
Fiche de liens :
Prestige : 285
points d'aurore : 170
Messages : 188
Rang de prestige : A
Âge : 66 ans
Région d'origine : Kalos
Orientation : Eléonore
Métier : Général
Avatar : Mihai Mihaeroff, de DOGS: Bullets & Carnage
  Ven 2 Fév - 14:14
citer
éditer
x
  Ven 2 Fév - 14:14

Il prit une longue inspiration alors qu’il marchait tranquillement au rythme de son vieil ami. Lunettes sur le nez, doux sourire inscrit sur son visage, sa barbe, autant que sa grise chevelure, étaient battus par les vents marins, ceux qui amenaient ce sel si particulier. Se rappelant de vieux souvenirs, son esprit faisait revenir les premières vacances à la plage, ses jeunes années et ce qu’il en restait dorénavant. Même le Vieux Port n’était plus habité par les mêmes « vieux » bateaux, comme si tout était voué à être changé et remplacé. Car la relève viendrait et prendrait la place de ceux qui avaient fait tant de chemins avant eux. C’est ainsi que, finalement, se tournant vers son ami qui se rappelait son épouse autant que le vieux Louis et son Claquoir, en référence au Clamiral, il prit le temps de s’arrêter. « Tu sais, mon vieil ami, cela fait bien des années maintenant qu’on se connaît. Il est étrange de se dire que malgré les années, nous pouvons encore nous parler aussi librement. » Et, tandis que la jeune fille appelait les deux hommes à se rapprocher, son Poképhone, un gadget bien pratique qui le rendait joignable peu importe le moment, sonnait dorénavant. « Pars devant, je vous rejoins. »

C’est ainsi que décrochant finalement l’appel, qui se voulait urgent, un homme, légèrement effrayé, bégayait en même temps qu’il tentait d’annoncer ce qui devait être dit. D’un débit bien trop rapide, celui qui, au ton de sa voix, se faisait encore bien jeune tentait d’expliquer ce qui se passait. Fermant un instant les yeux, avant de jeter un regard sur la famille Harkonnen, c’est après une longue inspiration et expiration qu’il hochait de la tête, à ce militaire qui ne le voyait pas. Sûrement était-ce là la fin d’un séjour bien trop court. Avançant vers les deux, la mine triste, il restait debout, droit, tel le militaire qu’il était et restait à tout instant. « Malheureusement, je vais devoir vous quitter précipitamment. D’urgentes affaires m’appellent à la Capitale. » Son regard se posa finalement sur le vieillard des deux et, d’un sourire amusé, malgré le cœur alourdi par son départ imprévu, il fit encore entendre quelques mots. « Ne le dis pas à Eléonore, s’il te plaît. Tu sais combien elle haït mon travail. » Il souriait. Ainsi, il la faisait encore vivre un peu. Malgré son absence, il aurait aimé qu’elle soit là. Qu’elle râle encore une fois. Il aurait aimé que tout soit différent. Que tout soit mieux. Peut-être aurait-il pu vivre des nobles rentes. Ou de sa pension. Pourtant, alors qu’elle était en pierre, il ne comptait pas reculer. Une longue inspiration. Finalement, se tournant vers Chani, c’est un sourire tendre et paternel qu’il laissait tomber ses derniers mots. « Petite Harkonnen, je ne doute pas un seul instant qu’un jour tu seras grande. »
PP
PA
messages
Texte
Équipe Pokémon :





Fiche de présentation :
T-Card :
Fiche de liens :
Prestige : 1019
points d'aurore : 1280
Messages : 639
Rang de prestige : A
Âge : 17 ans
Région d'origine : Kalos
Orientation : Hétérosexuelle
Métier : Apprentie inspectrice
Avatar : Atsuko Kagari | Little Witch Academia
Informations
avatar
rang de prestige :
avatar
Affiliation
Ligue Impériale
Texte
Équipe Pokémon :





Fiche de présentation :
T-Card :
Fiche de liens :
Prestige : 1019
points d'aurore : 1280
Messages : 639
Rang de prestige : A
Âge : 17 ans
Région d'origine : Kalos
Orientation : Hétérosexuelle
Métier : Apprentie inspectrice
Avatar : Atsuko Kagari | Little Witch Academia
  Ven 2 Fév - 16:11
citer
éditer
x
  Ven 2 Fév - 16:11

Seulement papy m'avait rejoint. Effectivement, j'avais bien trouvé une huître. Il sortit un couteau de sa poche, celui que mamie lui avait offert il y avait bien des années de ça et il la décrocha du rocher assez facilement. Papy était assez fière, elle était belle, il l'avait ouvert en un coup sec et il la mangea sans tarder. Beuuuurk, juste après le café, son pauvre estomac ! C'est après ce moment de dégoût qu'Archibald s'approcha. Il devait partir, apparemment il avait quelque chose d'urgent à faire à la capitale. Mince, il n'allait pas pouvoir rester plus longtemps avec nous. Cela semblait attrister tout le monde. Il glissa une petite remarque à papy qui, en retour, lui sourit et, après s'être essuyé la main pleine d'eau de mer, il empoigna le général pour lui dire au revoir convenablement. Il ne nous avait pas accompagné très longtemps, mais j'étais certain que voir un vieil ami lui avait fait du bien et remonté le moral.

Puis ensuite il s'adressa à moi. Me disant que j'allais grandir, ne pas cesser d'apprendre et qu'un jour, j'allais être quelqu'un. Ces mots me touchaient, j'étais heureuse qu'il pense ça de moi. J'hochais simplement la tête pour le remercier, mon visage arborait un large sourire. C'est en échangeant simplement quelques mots qu'on se sépara. Sans Archibald, le week-end allait être beaucoup moins drôle, mais ça n'allait pas nous empêcher de nous amuser. Une fois que le général était assez loin, papy osa tout de même sortir une petite réplique.

- Tout de même ce travail, ça va lui bouffer la santé à force. Il doit travailler même quand il est en repos, c'est incroyable.

J'haussais les épaules. Je me demandais bien si quelqu'un de son rang pouvait se reposer plus de quelques heures. Après avoir marché sur la plage pendant deux bonnes heures, on continua notre week-end à deux. Pour nous ça allait être baignade, bons repas, marché et une bonne dose d'amusement. Petite pensée au général qui en ce moment même, devait être dans le train retour vers Elyséa.
Contenu sponsorisé
PP
PA
messages
Contenu sponsorisé
Informations
rang de prestige :
Contenu sponsorisé
Affiliation
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
 
citer
éditer
x
 

 
Week-end à la mer. [Archibald. P. Witcan]
 Sujets similaires
-
» Invitations au week-end final de bêta-test
» c est le week end ...des amoureux ..........................
» c est le week end youpie........
» Week-end de folie *_* & T_T
» Archibald Vaughn
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum