Ouverture prochainement !
Après plusieurs conflits sanglants, cela fait plus d’un demi-siècle que les humains et pokémons vivent en paix au sein de l’Empire de Kalos. Chaque année, nombreux sont les dresseurs à partir à la conquête de la Ligue Impériale. Mais Nox Oscuras, un étrange groupe souhaitant la résurrection d’Yveltal, menace désormais. Dans l’ombre, Idéalis, ombre du passé d’Albion, attend son heure. Venez vivre une aventure pokémon inédite dans un univers travaillé et original : l’Empire n’attend que vous !
Design
75%
Univers & règles
90%
Système de jeu
90%


 

Partagez | 
 

 [capture] Sur les rives d'un Loch.

Fondateur // Dresseur de rang D
avatar
All your base are belong to us.

Âge : 25

Région d'origine : Albion

Messages : 90

Expérience : 180

Expérience dépensée : 60

Groupe social : Aristocrate / universitaire

  Jeu 6 Oct - 23:10


Le jeune homme contempla l'horizon. C'était grand. Et profond. Il commençait à faire froid et le jeune homme avait donc commencé à sortir des pulls. Pulsar se tenait sur son épaule et regardait lui aussi avec une certaine curiosité, dans l'espoir d'apercevoir quelque chose. La jeune salamandre de feu n'était pas encore très habituée à fouler un nouveau monde où on l'avait relativement rapidement enfermé dans une pension. Désormais, au côté de son dresseur originel, il pouvait partir à la conquête de nouveaux horizons.

Quant à Raphaël en lui-même, il savait que la première chose à faire quand on était un dresseur débutant, c’était de trouver des pokémons pour pouvoir renforcer son équipe au combat. Après tout, les règles officielles étaient de six participants possibles par combat et par dresseur… S’il voulait avoir une chance de pouvoir gagner dans les arènes de Kalos et d’Albion, il allait soit devoir entraîner Pulsar – qui était relativement féroce sous cette forme diminuée -, ou trouver d’autres créatures. Si possible, il faudrait qu’elle soit rare et qu'elle puisse devenir puissante : c'était la voie pour devenir un maître de la ligue pokémon.

« Tombes pas surtout. Si tu tombes, je donne pas cher de ta peau. »

Pulsar vociféra en regardant le bord de l'eau. C'était mignon, de loin. Le ciel se réflétait avec une certaine harmonie sur la surface de l'eau. Mais dès que l'on était proche du bord... On comprenait pourquoi la légende parlait de créatures des tréfonds et de gardien millénaire du Loch.

« D'ailleurs, j'ai racheté un paquet de carte, on pourra faire comme avant, si tu veux ! »

Pulsar leva une de ses petites griffes en approuvant cette affirmation : des souvenirs, certes peu reluisant (surtout pour le dresseur en fait) avaient marqués leurs aventures. Les mélofées, les strip-poker dans la forêt... Leurs aventures avaient été riches en émotions. Pulsar se laissa pendre autour du cou de son dresseur. C'était toujours aussi confortable et réconfortant. Et puis, l'avantage pour Raphaël, c'était qu'il avait une bouillotte autour de lui. Plus vraiment besoin d'un manteau avec l'aide de Pulsar. Cette scène un peu étrange s'arrêta avec l'apparition d'une créature sauvage, tandis que Pulsar se remit sur l'épaule de son dresseur, prêt à intervenir au besoin.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fondatrice //Dresseuse de rang C
avatar


Région d'origine : Albion

Messages : 212

Expérience : 383

Expérience dépensée : 60

Groupe social : Aristocrate et universitaire en devenir

  Lun 10 Oct - 21:56


Aislinn regardait la surface du lac eaux noires sont la surface lisse ne tremblaient qu’à peine, uniquement quand quelques pokémons aquatiques remontaient rapidement avant de s’enfoncer de nouveau dans le Loch. La jeune femme avait décidé de passer une dernière fois en cet endroit avant de réellement commencer son périple. Tant de journées à se reposer près de l’eau, à profiter de la baignade en plein été et entrainer ses amis de lycée dans quelques aventures sur les pentes plongeant dans cette étendue d’eau.

Les premiers froids s’abattaient sur la région, et debout, Aislinn laissait ses pensées vagabonder entre quelques souvenirs et ses interrogations quant aux prochains mois à venir. C’était calme… Enfin, trop calme.

« Opsine ? »

En effet, la jeune dresseuse semblait être revenue à la réalité, ne comprenant pas pourquoi elle n’entendait pas sa petite compagne à côté d’elle, voir, pourquoi elle ne sentait pas une boule de chaleur contre elle. Aislinn soupira avant de sourire, au moins Opsine avait des envies de découvertes elle aussi. Longeant la plage de galets, elle scrutait les buissons à la recherche de son Salamèche… Avant de se stopper net en voyant à quelques dizaines de mètres, se dévoiler derrière une crevasse… Raphaël ? Raphaël de un. Avant une petite boule noire contre lui et… Opsine approchant discèrement et regardant la flamme au bout de la queue de l’autre pokémon qui ne semblait pas l’avoir repéré.

Aislinn se rapprocha en sautant de roche en roche, sa jupe volant légèrement en même temps que son écharpe et ses bottes cherchant à trouver les meilleurs appuis. Au moment où la petite main d’Opsine voulu toucher la flammèche, sa dresseuse s’écria d’une voix assez forte mais légère :

« Je t’ai trouvée ! »

Le petit pokémon sursauta violemment et recula d’une bonne dizaine de pas dos à l’eau, avant qu’Aislinn ne s’exclame à nouveau :

« Éloigne-toi ! »

Les eaux ne se trouvaient plus si calmes…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maître du Jeu
avatar
Maître de l'Univers

Messages : 184

Expérience : 470

  Lun 10 Oct - 22:10

Deux Pokémons apparaissent !
Raphaël, tu croises un Maraiste qui ne semble pas particulièrement heureux de te voir sur son territoire, d'autant plus qu'il semble assez agressif...
Aislinn, tu croises un Barpau !

           


Qu'allez-vous faire ?


Dernière édition par Maître du jeu le Sam 15 Oct - 0:26, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://aurora-millenarius.forumactif.org
Fondateur // Dresseur de rang D
avatar
All your base are belong to us.

Âge : 25

Région d'origine : Albion

Messages : 90

Expérience : 180

Expérience dépensée : 60

Groupe social : Aristocrate / universitaire

  Lun 10 Oct - 22:54


Chienne de vie. Ce qui sortit de l'eau ne fut non moins qu'un Barpau et un Maraiste. Si le premier ne l'intéressait pas le moins du monde, le second était tout de suite plus agressif. Malgré le regard de Pulsar - ce qui ne mit pas des plus bonnes humeurs le Maraiste -, Raphaël compris bien vite qu'il n'était de l'intérêt de personne de fâcher cet habitant du lac, qui, admettons-le, semblait être assez fort. La recherche d'une paix immédiate était d'autant plus nécessaire qu'un second salamèche venir renifler la queue de Pulsar, qui, sentant une femelle, daigna la regarder avec l'air envieux. Tel dresseur, tel pokémon. Non, vraiment, par contre, ce qui était relativement gênant, c'était plutôt la voix qui appelait l'homologue de Pulsar. Homologue féminine qui, à peu de chose près, était elle aussi couleur de suie. Quoi qu'un peu plus claire.

Les choses partaient vite en cacahuète, aujourd'hui : un Maraiste pas content, un Barpau stupide, un autre salamèche chromatique dont la dresseuse est Aislinn. Comme quoi, Albion est petit. Le monde aussi. Et Arceus avait beaucoup d'humour. Dans un sens, il n’était pas trop malheureux de la voir présente ici.

Aislinn était une ancienne étudiante dont la beauté l’avait toujours subjugué. Mais plus encore, elle s’était révélée être une personne à la fois vivante et agréable. Et comme à chaque fois, il avait pris la même décision : s’éloigner. Heureusement, ses impératifs familiaux lui avait permis de s’extirper de là. Sauf que là … Ce serait difficile de l’éviter bien longtemps. D’ailleurs, le Maraiste menaçait d’éclabousser celle qu’on surnommait Opsine, c’est pourquoi il attrapa cette dernière par la peau du dos pour l’installer sur son crâne, comme il l’aurait fait avec Pulsar ne vit pas d’un bon œil l’idée qu’un autre Salamèche soit si proche de son dresseur.

Le maraiste se planta devant le dresseur et sembla le regarder d’un air inquisiteur. Raphaël s’abaissa vers lui :

« Tu veux quelque chose, ami des lacs ? » La créature fit quelques signes agités. Sans vraiment chercher à comprendre, le jeune homme sortit une cigarette, utilisa la queue de Pulsar dans son dos pour l’allumer et la fourgua des plus naturellement au Maraiste qui tira une latte dessus, avant de passer son chemin. « Il faut croire qu’il voulait du feu. »

Le jeune homme se releva et avança jusqu’à Aislinn, l’air détaché, avant de lui rendre le pokémon qu’elle avait.  « Drôle de coïncidence que voilà. Je crois que ce salamèche t’appartient. »


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fondatrice //Dresseuse de rang C
avatar


Région d'origine : Albion

Messages : 212

Expérience : 383

Expérience dépensée : 60

Groupe social : Aristocrate et universitaire en devenir

  Mar 11 Oct - 23:04

En effet, la surface de l’eau tremblait dangereusement et accélérant le pas vers eux, Aislinn vit sa petite Opsine sursauter vivement et tentant de se débattre quand le jeune professeur l’attrapa, totalement perdue entre son compatriote salamandre, l’inconnu la soulevant de terre, un Maraistre criant en sortant de l’eau en fonçant vers elle et enfin… Un Barpau barbotant au bord de l’eau, semblant vouloir suivre le Maraistre coléreux. La petite créature planta ses griffes dans la chevelure de Raphaël, se concentrant de son mieux pour ne pas tomber…

Raphaël, un jeune professeur qu’elle avait rencontré en amphi, quelques paroles dans un bureau puis quelques semaines à le côtoyer pendant les grandes vacances… qu’elle avait énormément appréciées. Quelques semaines où il lui avait dévoilé un monde encore inconnu, où il lui avait donné le goût de la découverte et de l’aventure. Et puis son sourire désinvolte et son attitude légère en dehors de la faculté lui avait permis de profiter réellement des dernières semaines d’été.

Cette parenthèse avait fini par le départ du jeune professeur, laissant Aislinn retourner dans le manoir familial au Nord d’Albion, quelques jours avant qu’elle ne trouve que ce fameux journal, bien casé au fond de son sac. Elle finit par les rejoindre et… ouais, en fait peut-être valait-il mieux éviter de s’approcher de ce Maraistre vu sa tête, quant au petit poisson derrière essayant de se montrer aussi impressionnant que l’autre… il restait à regarder la scène de ses grands yeux fixes, yeux qui croisèrent le regard d’Aislinn… avant de se cacher rapidement sous la surface.

« Pas très farouche celui là… »

Au moins il semblait avoir décidé lui-même de ne pas se faire capturer, petit pokémon peureux. La jeune femme se retourna ensuite, un sourire malicieux sur son visage… ayant une envie mordante de voir comme ce jeune homme intellectuel allait s’en sortir avec un tel… avec du tabac. Le Maraistre ne semblait plus vouloir les agresser, au contraire il regardait tranquillement la jeune femme, une clope entre ses pattes, lui faisant presque de l’œil. Et autant se faire draguer voir désirer était intéressant à observer, autant là, c’était assez dérangeant de la part cet animal aquatique. Quelques nouveaux regards insistants… avant que d’un regard navré, elle ne brise ses quelques espoirs. Ce qui eut pour résultat de le faire partir, toujours sa cigarette au bec. Une fois immergé, elle se reconcentra définitivement sur Raphaël qui lui tendit sa petite Opsine, encore toute tendue, et le cœur battant comme jamais et qui fila se cacher sur le sac en bandoulière de sa dresseuse.

« Je t’avais déjà vu offrir quelques cigarettes à Madame Howard et quelques étudiantes de la promo mais j’avoue que je ne pensais pas le voir de nouveau en cette… compagnie. »

Elle n’était pas froide, ni cassante, et un léger sourire s’invitait sur ses lèvres, même si ressortait au fond d’elle, quelques frustrations enfouies. Croisant les jambes, tourna légèrement sur elle-même.

« Je ne pourrais presque croire que tu cherchais à me suivre ! »

Ce sourire empli de malice qu’elle affichait lui signifait clairement qu’elle avait conscience que ce n’était sûrement pas le cas.

« D’ailleurs… »

Un bruit d’eau, comme celui d’une pierre jetée dans le Loch retentit à côté d’eux, et Aislinn tenta d’observer l’origine de ce bruit, imaginant le retour d’un Maraistre déjà accro…


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maître du Jeu
avatar
Maître de l'Univers

Messages : 184

Expérience : 470

  Mar 11 Oct - 23:12

Deux Pokémons apparaissent !
Raphaël, tu croises un Poissirène !
Aislinn, tu croises un Boguérisse !

 


Qu'allez-vous faire ?


Dernière édition par Maître du jeu le Sam 15 Oct - 0:27, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://aurora-millenarius.forumactif.org
Fondateur // Dresseur de rang D
avatar
All your base are belong to us.

Âge : 25

Région d'origine : Albion

Messages : 90

Expérience : 180

Expérience dépensée : 60

Groupe social : Aristocrate / universitaire

  Mar 11 Oct - 23:43


Que dire ? Lorsque le Poissirène sortit de l'eau, le jeune homme semblât avoir l'air déçu. Le Loch était grouillant de vie et l'apparition d'un Boguérisse le surprit. Sans être trop rare, le jeune homme se souvenait, plus jeune, avoir joué avec des Marissons, près de Moistgrove. On était déjà en automne.

Les pokémons en eux-mêmes ne l'intéressaient pas. Le Maraiste était repartie sous l'eau avec sa cigarette ; il apprendrait très vite que l'eau et le tabac ne font pas manège ensemble. Quand à faire manège ensemble, Aislinn semblait être au final la meilleure prise du jeune homme pour aujourd'hui.

« Tu sais bien que je suis du genre sociable et partageur. » Le jeune homme inspira un peu de fumée avant de la rejeter un peu plus en hauteur, au-dessus de lui, dans un rond parfaitement formé. Un vieux truc qu'on apprend pour impressionner les étudiantes de première année. Même si pour le coup, ce fut surtout le Boguérisse qui le regarda avec un air intrigué. « Nan, pas pour toi, le Boguérisse. Si tu pars en forêt, tu risques de te brûler et de faire brûler tes amis. »

Le jeune homme fouilla dans une de ses poches et sortie un biscuit légèrement écrasé. De sa main experte, il ouvrit l'emballage, lui tendit de quoi se restaurer. De prime abord, la créature hésita, mais malgré le nuage de fumée, se rapprocha du dresseur au salamèche noir et attrapa le biscuit, avant de le goûter et de se mettre à le dévorer. Le jeune professeur flatta la carapace de la petite créature, avant de se relever, estimant qu'il avait assez ignoré Aislinn.

« Quant à te suivre... » Le jeune homme laissa son regard parcourir le Loch avant de revenir vers la demoiselle. Elle était vraiment resplendissante, comme toujours. Il se souvenait déjà l'avoir vue dans les soirées huppées de Duskclock et avait déjà eu beaucoup de mal à se retenir de l'approcher. Et dire qu'il avait finalement pu lui parler de part son travail de professeur. Elle semblait être là où il ne l'attendait pas.
« Je suis venu ici parce que je sais qu'il y a parfois des pokémons assez rare dans ces environs. Si j'avais que tu serais là... »

Qu'aurait-il fait ? Ne serait-il pas venu tout de même ? Non, il n'était pas du genre à fuir. Il n'était là que pour chasser un pokémon qu'il jugerait attrayant. Qu'allait-il faire désormais ? Lui dire au revoir comme si de rien n'était ?

« J'ai décidé de me mettre en disposition, même si j'ai obtenu mon grade de docteur. » Le jeune homme inspira à nouveau sur sa cigarette, remarquant que Pulsar s'était approchée d'Opsine et la jaugeait. Il poussa un petit rugissement avant de regarder Aislinn, puis Raphaël, l'air interrogateur. « Pulsar, je te présente Aislinn. Aislinn, je te présente Pulsar ... Un vieil ami à moi, si je puis dire. » Ce-dernier sembla faire la moue, mais accepta de remonter sur l'épaule de Raphaël quand celui-ci s'abaissa de nouveau. Puis, ses yeux se portèrent à nouveau vers Aislinn, l'air un peu plus amusé, avant d'ajouter, sur le ton de la plaisanterie :
« Et toi, tu n'as pas trop pleuré en mon absence ? »

La raillerie était facile et il savait déjà qu'elle repousserait cette petite provocation joueuse. Elle était du genre indépendante, à l'université. Il ne doutait pas qu'elle le resterait encore très longtemps. Malgré tout, la présence d'Opsine semblait lui indiquer qu'elle risquait tôt ou tard de se fourrer là où il espérait qu'elle n'irait pas. Et au fond de lui, il ne voulait pas que quoi que ce soit arrive à cette jeune femme.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fondatrice //Dresseuse de rang C
avatar


Région d'origine : Albion

Messages : 212

Expérience : 383

Expérience dépensée : 60

Groupe social : Aristocrate et universitaire en devenir

  Mer 12 Oct - 17:55

La jeune femme avait déjà vu par le passé quelques pokémons sauvages sur le bord de l’eau mais à cette époque elle se ne trouvait pas dans l’optique de capturer ces petites créatures pour essayer d’avancer avec elles sur les longues routes d’Albion et Kalos.

Elle passa quelques secondes à contempler le petit et gracieux poisson, qui ne tarda pas à suivre le Barpau, ne tenant vraisemblablement pas à finir dans une pokéball plutôt que vivre sa vie tranquillement au fond du Loch. En revanche, elle n’avait jamais vu l’autre Pokémon qui avançait timidement vers eux… ayant obtenu il y a quelques jours son propre Pokédex, elle n’hésita pas et écouta à la fois les explications de la petite machine entre ses mains, et aussi les paroles du jeune professeur. Une fois le Pokémon enregistré, elle rangea l’appareil dans son sac, Opsine descendant pour la laisser faire, et avançant doucement vers le Pokémon plante, curieuse de sa forme assez… spéciale. Assise devant lui, elle le regardait manger, alors que le Boguérisse ne semblait pas forcément à l’aise d’être quelques mètres d’une flammèche vivante.

Elle laissa son regard retomber sur Raphaël, il n’avait pas vraiment changé depuis ces quelques semaines sans le voir, mais ça ne lui déplaisait pas. Que ce soit avec ses costumes à la faculté ou t-shirt le soir au bar, elle l’avait toujours apprécié ainsi, surtout avec sa chevelure rebelle que le vent sur les berges soulevait doucement.
D’une certaine manière elle comprenait qu’il quitte un peu Athenaeum maintenant qu’il possédait son doctorat, elle-même partant juste après son diplôme même si la jeune femme se doutait que leurs raisons ne devaient pas être similaires.

Le pokémon sauvage s’éloignait doucement et discrètement, ce qui fit sourire Aislinn surtout quand celui-ci remarqua le deuxième salamèche approcher… Trop de feu, sauve-qui-peut ! Opsine restait assise, regardant son compatriote en penchant légèrement la tête et intriguée bien que méfiante, cela faisait déjà quelques semaines qu’elle ne vivait plus dans son petit groupe sauvage de salamandres enflammées.

« Pulsar… Contente de voir que tu sembles avoir trouvé un bon compagnon ! Alors puisqu’on en est aux présentations, je vous présente ma petite Opsine. Une… très récente rencontre. »

Elle était contente de voir qu’il n’avait pas perdu son humour piquant, celui qu’il avait su manier finement avec elle, assez pour lui donner envie de répondre, mais sans exagérer. Elle avait arrêté de vraiment compter les garçons qu’elle avait côtoyés, certains avaient su la marquer, et Raphaël en faisait partie. Elle avait été frustrée que cela fin de cette histoire sur fond de congrès scientifique, lui qui avait su faire naître en elle de nouvelles questions, qui assouvissait ses envies d’aventures, avait finalement dû partir, assez brutalement. Mais elle ne lui en voulait pas vraiment, ses propres envies de liberté la guidant, elle se forçait de son mieux à accepter celles des autres, même si elle n'y arrivait pas forcément tout le temps.

« Tu ne m’as pas suivie, me voilà déçue... enfin, moi-même j’ai eu mon diplôme il y a… quelques semaines justement. J’avais besoin de réfléchir pour penser à la suite. »

Il était un des rares qu’elle avait laissé plonger légèrement dans l’océan sombre de sa personne, et elle se rappelait encore de cette nuit où elle avait évoqué son passé, celui qui avait resurgit violemment au cours d’une nuit, la réveillant en sursaut.

« J’ai trouvé de quoi m’occuper et je me suis consolée au mieux après ton départ. »

Notamment lire, redécouvrir les recoins de Glastheim après toutes ces années d’études… Elle avait cherché à ne pas perdre la dynamique qu’il avait su instaurer en cette fin d’été.
Opsine se trouvait être les deux dresseurs, regardant Pulsar et Raphaël, intriguée car n’ayant jamais vu de salamèches autres qu’elle, s’être liés à des dresseurs.

C’était peut-être idiot, mais la présence de Raphaël lui laisser entrevoir la possibilité de rendre son aventure encore plus excitante, et elle pouvait clairement le sentir dans son cœur.

« Et moi, je ne t’ai pas trop manqué ? »

Elle aimait lui répondre, observer ses réactions, et elle n’avait pas de soucis à le tutoyer. Pour elle, il n’y avait pas vraiment de professeur et d'étudiante ici. Juste Raphaël et Aislinn. Elle sourit et sauta sur un rocher pour être un peu plus en hauteur, car oui, elle aimait avoir ses postes d’observation et quand son cœur battait fort, elle n’aimait pas particulièrement rester statique, sans bouger.

« Hum… Enfin ! Malgré ma grande déception, je me propose si tu as besoin d’un guide dans ma belle région, ou si tu veux te laisser entraîner. »

Son regard allait de lui au Loch, jusqu’aux grandes forêts les entourant, alors qu’elle restait en équilibre précaire.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fondateur // Dresseur de rang D
avatar
All your base are belong to us.

Âge : 25

Région d'origine : Albion

Messages : 90

Expérience : 180

Expérience dépensée : 60

Groupe social : Aristocrate / universitaire

  Mer 12 Oct - 22:46


Raphaël se passa une main dans les cheveux en regardant Aislinn procéder à l'inutile présentation de son pokémon. Au vu des attitudes de cette dernière et des appels de la dresseuse concernant cette créature, il avait déjà depuis longtemps réalisé quel était le lien qui les reliaient, toutes les deux. C'était d'ailleurs ironique qu'elle se retrouvait elle aussi avec un salamèche, chromatique qui plus es, comme lui... Il y avait très longtemps. Enfin... Est-ce que ces souvenirs étaient bien réels ? Le regard de Pulsar, plongé vers lui, se fit plus intense. Raphaël évacua le doute qui s'était mis à l'assaillir ; l'idée de plonger dans quelque chose d'aussi profond et sombre que l'intérieur du lac ne lui donnait pas envie.

« Très récente ? » Le jeune homme se permit cette interrogation, assez distraite. Le tabac lui permettait au moins de se calmer un peu. Cette odeur, si particulière, le rassurait. Il était bien lui-même. « Oh. Et puis, après tout, peu importe, j'imagine. » Oui. La précocité ou non de la rencontre d'Opsine dans l'existence d'Aislinn ne changerait rien à l'avenir.

Elle lui avoua avoir son diplôme. Le jeune homme sourit légèrement, un peu plus intéressé, avant de lâcher un peu de fumée. « Devrais-je te féliciter ? » Aislinn n'était pas une mauvaise étudiante. Au contraire, même. Elle était investie. Quant à être partie les meilleures. « Avec mention bien, je suppose ? De toute façon, connaissant les collègues, soit effectivement tu es devenue pansexuelle gérontophile et tu as usé de tes charmes pour être mieux notée, soit tu as dû te contenter d'une modeste mention bien. » C'était comme ça, le milieu universitaire. Une certaine vision de l'effort. Une volonté de ne sanctionner les meilleurs qu'en les poussant à être les meilleurs. C'était un monde assez cruel : on poussait des étudiants à travailler, sans vraiment leur laisser l'espoir d'un jour obtenir une note parfaite. Car il n'y avait de notes parfaites que pour les fils des plus grands notables.

Hypocrisie d'un système qu'il n'appréciait guère. Mais comme disait certains vieux juriste : dura lex, sed lex. Et même les lois les plus coutumières avaient prises sur le réelle, par l'essence, substrat des vices humains. Contemplatif, le jeune professeur inspira un peu de fumée, avant d'ajouter : « De toute façon, je suis certain que tu as perdu des points en oubliant tes majuscules après tes points de suspension... Grande nigaude. » Raphaël se permit de lui souffler un grand nuage de fumée, puis de lui ébouriffer les cheveux en souriant d'un air légèrement malicieux.

« Quant à te suivre... » Le jeune homme prit une pause pour humer de son filtre à tabac avant de planter ses yeux au plus profond de ceux de la demoiselle, l'air plus sérieux : « Un professeur ne devrait pas suivre ses étudiantes. » Il aurait pu être flatté, après tout. L'indication de la déception sous-entendait clairement qu'elle aurait voulu être suivie. Mais c'était bien la preuve qu'elle ne savait pas à quel point le cœur de Raphaël était précaire à ce sujet. Mais le fait qu'elle ait pu se consoler, que ce fusse avec un livre ou autre chose, le rassurait un peu. Elle n'avait pas besoin de lui et c'était mieux ainsi.

Pulsar lui-même s'était mis à lâcher des ronds de brouillard. Quand Opsine fut trop curieuse, de la même manière que Raphaël l'avait fait auprès d'Aislinn, quelques instants plus tôt. Raphaël haussa les yeux, légèrement surprit, avant de soupiré, amusé : « Heureusement que tu as repris une taille plus menue, tu l'aurais empoisonné si... » Le jeune homme s'interrompit. Cela n'avait pas de sens. Pas ici. Pas dans cet univers. Il allait passer pour un fou, s'il continuait cette phrase. Il se contenta d'un simple : « Copiteur, va. »

Pulsar lui répondit d'un jet de brouillard, mais, Raphaël, connaissant son pokémon mieux que quiconque, parvint à clore les yeux et à expirer par réflexe. Les deux nuages se mélangèrent et le seul qui fut aveuglé, ce fut Pulsar, qui toussota, ne s'attendant pas à se prendre une vague de tabac en réponse à sa propre attaque.  Raphaël se décala et rouvrit les yeux là où l'air n'était pas pollué par la poussière de son salamèche, avant de se remettre à regarder Aislinn, qui jouait à l'équilibriste sur un rocher.

Il la jaugea, de toute sa hauteur (toujours supérieure à celle de la demoiselle sur son perchoir) et posa son index sur l'épaule de la jeune femme, avant remonter doucement le long d'une de ses clavicules et prenant le risque de la faire tomber. Dans la continuité de ce mouvement, ses doigts arrivèrent jusqu'à une des joues, qu'il caressa doucement, sans rajouter quoi que ce soit, laissant Pulsar légèrement circonspect. Ce dernier se permit un petit rugissement envers Opsine lui signifiant que Raphaël était ce genre d'humain qui faisait craquer ces demoiselles, avec cet air si sérieux. Presque comme une ironie confirmant les dires de Pulsar, un petit sourire satisfait vint relever le coin des joues de Raphaël. Un petit sourire à la fois affectueux et charmeur, mais, très léger. Sur un ton un peu faible, mais narquois, le jeune homme répondit enfin :

« Allons, allons. Un si joli minois manquera forcément à tous ceux qui ont pu un jour le contempler et dû s'en éloigner. »

Et comme la brise qui s'éteignait après le souffle des vents, le jeune homme laissa tomber sa main, avant de la tirer contre lui, pour la remettre encore plus bas et la toiser de plus haut encore que précédemment. Se prenant au jeu qu'il avait laissé tombé auparavant, il approcha ses lèvres de celle de la demoiselle pour lui murmurer, alors que Pulsar semblait excédé par un manège qu'il trouvait ridicule, imperméable à la douceur de ces jeux voluptueux de la séduction : « Ne serait-ce pas plutôt toi qui voudrais te laisser entraîner ou guider ? »

Un soupir amusé de plus et le jeune homme s'éloigna, après lui avoir furtivement poser une main aux fesses. Il fallait savoir profiter de ce qu'on pouvait gagner et elle serait sûrement trop subjuguée par son attitude pour réagir tout de suite. Continuant d'avancer le long du Loch l'air satisfait.

« Pour le moment, j'aimerais quand même voir s'il serait possible de rencontrer un pokémon dont je pourrais avoir l'utilité... »

HRP : je demande une nouvelle capture pour mon reboot à partir de jeudi minuit ! J'active ma spé dragon, d'ailleurs ! =)


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fondatrice //Dresseuse de rang C
avatar


Région d'origine : Albion

Messages : 212

Expérience : 383

Expérience dépensée : 60

Groupe social : Aristocrate et universitaire en devenir

  Jeu 13 Oct - 23:14

La féliciter sur son diplôme… pourquoi pas. Après tout, une grande partie de la promotion devait se retrouver actuellement sur les bancs de l’amphi, ayant repiqué. A l’évocation de sa possible gérontophilie, elle eut un léger rire, spontané, qu’il savait lui arracher comme peu. C’était assez ironique de la part d’un professeur qui avait su se montrer plus que convainquant face à elle et au cœur de son bureau. « Hum… une modeste mention bien en effet. Après je n'ai pas connu beaucoup de bureau autres que le tien. » Elle savait pertinemment qu’il se souvenait tout aussi bien qu’elle, de ce fameux vendredi matin. Et puis elle n’aimait pas vraiment qu’on rabaisse ses compétences, ça avait le don de l’énerver au plus haut point. Certes, Aislinn n’était qu’étudiante, mais elle connaissait ses capacités, alors même s’il s’agissait d’une légère pique joueuse, son égo se fit légèrement malmené, et elle afficha une petite moue. Enfin... hors de question de perdre sa bonne humeur par une si… étrange rencontre qui avait le don de pimenter un peu plus sa journée.

Les bras très légèrement levés pour ne pas perdre son équilibre, elle écoutait ses paroles, et croisait son regard dès qu’il commençait à aborder un nouveau sujet.

« Un professeur ne devrait pas suivre ses étudiantes, un beau précepte j’imagine, même ça doit faire rater de nombreuses péripéties attrayants pour ces professeurs scrupuleux. » Son sourire s’accentua  un peu plus, toujours empli de malice malgré le ton sérieux de Raphaël. Venant d’un jeune homme offrant quelques cigarettes à ses élèves et l’ayant emmenée au restaurant avant de passer dans son appartement, c’était assez amusant. Elle avait appris à le connaître en partie pendant ces quelques semaines ensembles, si bien qu’en entendant cette phrase à peine finie, elle n’insista pas, en revanche la petite Opsine se frotta vivement ses yeux rougis par la fumée brûlante… notant dans sa tête de lui rendre la pareille. En attendant la petite salamandre ne pouvait s’empêcher de regarder le dresseur et l’autre pokémon… de se lancer mutuellement quelques attaques brouillard, prenant bien soin de rentrer les scores dans sa mémoire.  

Opsine resta figée devant le salamèche, riant intérieurement et bien contente de voir que lui aussi avait fini « enfumé », le faisant bien comprendre de son regard fixe et insistant. Elle se montrait plus concentrée sur Pulsar que sur sa dresseuse et jouait à garder son équilibre malgré sa proximité avec Raphaël. Elle aimait quand il sortait ses grands atouts de séducteur, elle avait pu le voir à l’œuvre plusieurs fois, et force est de constater qu’elle ne l’avait jamais vu échouer. Des fois pendant le mois d’août elle s’était amusée à lui répondre, tout autant qu’à le pousser à sortir le grand jeu. A ses murmures, elle lui susurrait de la même manière quelques réponses taquines, sous les yeux d’Opsine qui ne comprenait pas vraiment cette coutume humaine. Il pouvait sentir le corps de la jeune femme se contracter là où il passait des doigts... « Je n’ai pas vraiment l’habitude de me laisser entraîner, même si je pourrais avoir tendance à accepter au vue de ta proposition en tant qu’ancienne étudiante... » Son sourire se fit un peu plus discret et sérieux quand il évoqua son départ, cette matinée où il avait quitté Athanaeum. « Les soirées où tu m'emmenais découvrir ton monde me manqueront à cette même manière... » Elle l'avait à peine murmuré, ses délicieux souvenirs empreignant à nouveau sa mémoire, alors qu'elle sentait la main du jeune homme quitter doucement le contact avec sa peau... soudainement elle sentit sa main inquisitrice, elle manqua de tomber, à la fois totalement déséquilibrée et sentant un trouble en elle, et lui forcément se recula, histoire que si elle perde définitivement l’équilibre, elle percute directement le sol… ah les hommes, si attentionnés. Heureusement après quelques secondes d’efforts, elle arriva à descendre en sautant et le doubla, avant de continuer sa marche mais en lui faisant face.

Elle croisa ses mains dans son dos, et prit la tête de ce petit cortège malgré les dernières paroles du jeune homme, une certaine manière de se venger pour son geste. « Du coup j’imagine que que tu pourras de nouveau évoquer ces fameuses règles de déontologie éducative quand je retournerai à la fac, et toi aussi, donc sauf à ce que tu préfères continuer sur de simples chemins déjà tracés... laisse moi te faire sortir en dehors des sentiers battus ! ». Elle sourit alors qu’Ospine sauta sur son dos, n’aimant pas particulièrement salir ses pattes dans la boue des chemins de terre humides, sa dresseuse se retourna vivement et tourna perpendiculairement à la direction du sentier, se glissant entre les arbres, ajoutant « Je ne pensais pas forcément partir à la chasse au Magicarpes avec toi aujourd'hui. ». Elle lui jeta un coup d’œil, afin de voir s’il ne s’emmêlait pas trop dans les feuillages ou si Pulsar n’avait pas trop de difficultés dans cet environnement peu propice aux pokémons de feu. Elle prit un petit élan pour sauter au-dessus d’un ravin escarpé, se rattrapant de son mieux, Ospine fermement accrochée à elle et détestant le vide.

« Je veux bien me laisser entraîner plus tard, à conditions que tu me laisses d’abord te guider, car j’ai beau porter des jupes, j’ai passé plus de temps dans cet endroit que n’importe quel écrivain de guides touristiques. ». Oui, elle se doutait qu’être derrière elle en plein exploration ne devait pas être si terrible dans cet accoutrement, ayant remarqué à de nombreuses reprises ses quelques regards sur les vêtements plus que féminins de ses anciennes camarades. Ça faisait partie du caractère et des habitudes de Raphaël, ce genre de petits gestes ou regards machinaux desquels elle s'amusait.

Elle finit par s’arrêter derrière un buisson qui cachait un nouveau plan de la rive du lac qu’on ne pouvait pas réellement atteindre sauf à aimer nager, ou se lancer dans des explorations forestières. Elle se montra plus sérieuse quand il fut à côté d’elle, et d’un doigt sur ses lèvres, lui fit comprendre de ne pas faire trop de bruit.  « Je ne sais pas vraiment ce qu’il y a derrière, mais à chaque fois, j’ai fait de belles rencontres. Si tu recherches réellement des pokémons peu courants, ce n'est pas sur les plages qu'il faut aller, mais près des nids et des repères au calme. ». Aislinn sourit et sortit doucement du buisson, débouchant sur un rocher surplombant les eaux noires, et lui fit signe de faire comme elle… ayant à présent tous les deux vue sur une partie du Loch encore plus sauvage que tout à l’heure.




Dernière édition par Aislinn C. O'Sulleavan le Sam 15 Oct - 0:06, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maître du Jeu
avatar
Maître de l'Univers

Messages : 184

Expérience : 470

  Jeu 13 Oct - 23:53

Deux Pokémons sauvages apparaissent !
Raphaël, tu croises un Dracolosse assez imposant, qui te défie du regard.
Aislinn, tu croises un Poissirène !

           


Qu'allez-vous faire ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://aurora-millenarius.forumactif.org
Fondateur // Dresseur de rang D
avatar
All your base are belong to us.

Âge : 25

Région d'origine : Albion

Messages : 90

Expérience : 180

Expérience dépensée : 60

Groupe social : Aristocrate / universitaire

  Dim 16 Oct - 16:12


Ah, Aislinn... Elle était belle, elle était forte, elle était fière... Mais un peu comme le grenouss qui voulait se faire plus gros que le tauros, elle faisait preuve d'orgueil. Le jeune professeur savait pertinemment qu'en lui faisant remarquer son incapacité à être la meilleure, elle bouderait intérieurement. Car oui, Aislinn, elle voulait se faire plus mature qu'elle ne l'était. Elle était une jeune femme aux réactions parfois enfantines, aux jeux qui pouvaient laisser songeur les adultes les plus réfractaires. Elle n'hésitait pas à jouer avec le feu, incapable de percevoir les dangers auquel elle pourrait s'exposer. Elle était comme un magnifique papillon attiré par le feu. Et elle ne semblait pouvoir s'amuser qu'en virevoltant près des braises.

Lui aussi, aimait s'amuser. Mais le jeune homme semblait savoir quand s'avancer et quand se reculer, au contraire de la demoiselle. Sans en faire une règle mathématique, il se doutait qu'elle ne s'intéresserait plus à lui au moment où elle se lasserait ou trouverait quelqu'un de plus amusant. C'était comme ça. Les jeunes femmes, fleurs de la volupté, ne s'épanouissait souvent que de cette manière. Elle était plus maline que la plupart de ses camarades, mais c'est le manque d'humilité qui en résultait qui lui interdisait d'être la meilleure. Lui, avait su profiter de cette candeur voluptueuse, comme le soulevât la remarque de cette dernière par rapport à son bureau.

Tentatrice qu'elle se voulait être, elle cherchait à le faire rentrer dans son jeu, à lui moquer ses préceptes sérieux qu'il s'imposait dans son rôle au sein du professorat. Elle cherchait à s'amuser, mais lui ? Que cherchait-il ? Elle voulait s'éloigner des chemins battus pour s'amuser, mais lui n'avait pas besoin de chercher à s'éloigner d'une voie plutôt qu'une autre. Il se doutait aussi fortement que pour Aislinn, ce côté tempéré serait sûrement ennuyeux, mais il ne cherchait pas à lui plaire. Elle l'ignorait sûrement, mais il n'avait pas plus d'intérêt à rester ou non avec elle. Elle était jolie, elle était candide, elle était aventureuse. Mais lui, l'aventure le suivait quoi qu'il fasse. Plutôt que de chercher à se faire plus mal, il préférait découvrir et partir. Avant de s'attacher, d'être déçu, d'être blessé. Il était un peu lâche, de ce point de vue-là. Et égoïste. Mais la liberté des uns est souvent la prison des autres. Et il ne voulait pas qu'Aislinn soit son geôlier.

« Je connais bien les professeurs plus scrupuleux et ne s'ennuient pas moins que moi, à mon avis. » La réponse était bien plus neutre et détachée qu'il n'avait semblait l'être quelques minute auparavant, détonnant un léger malaise. « Quant à retourner à la fac... Tout dépends dans quelle ville des places seront libre. Tu n'auras donc probablement plus la chance d'étudier sous mes offices. » De même ne savait-il pas dans combien de temps il mettrait fin à sa mise-à-disposition. Il lâcha un profond soupir, avant de la retourner vers lui et de lui dire : « Ne cherches pas à te faire plus joueuse que tu ne l'es. Ce n'est pas l'Aislinn que j'aimais regarder depuis le bas de l'amphithéâtre. » Ses doigts caressèrent doucement la main qu'il venait d'attraper avant de lui coller une petite pichenette sur le front et de la laisser continuer à avancer.

« Oh, et les rédacteurs de guide sont des auteurs, pas des écrivains. Du moins l'utilisation dudit vocable est plutôt scabreux. » Le jeune homme s'interdit de lui faire plus en avant la leçon, préférant voir ladite demoiselle tentant de les guider à travers des fourrés où jamais il n'aurait songé à s'y aventurer seul. Elle semblait être originaire de la région. Le jeune homme réalisa alors ce qui l'avait mis mal à l'aise avant d'en rire agréablement. « Petite Aislinn deviendra grande. »

Sa voix était plutôt tendre. N'était-ce là que la tendresse sincère d'un professeur envers ses étudiants ? Où était-ce quelque chose de plus personnel ? En tout cas, le jeune homme afficha un sourire affectueux et d'une extrême sincérité à cette pensée légèrement taquine et moqueuse. Alors qu'elle allait sûrement se retourner vers lui pour répliquer, le jeune homme en profita pour la pousser en appuyant sur ses fesses. « Ne te retourne pas ! Sinon, je ne peux pas profiter du spectacle. »

Le jeune homme sourit malicieusement en continuant de la pousser à avancer. Aislinn était plutôt de constitution assez fine, mais ça n'était pas pour autant qu'elle manquait de charme. Elle qui avait été assez brute de décoffrage, elle n'en demeurait pas moins très finement et joliment dessinée. Il allait ajouter quelque chose à ce sujet quand elle lui interdit l'utilisation de sa bouche. Pure réflexe amusé, le jeune attrapa son doigt et le mordilla entre ses incisives. Elle apprendrait qu'on ne fait pas ainsi taire un gentleman... Cependant, il la suivit jusqu'à un rocher surplombant les étendues aqueuses du Loch d'un autre côté.  Ouaip, c'était jolie, mais...

« Plus sauvage ? Y a rien du t- » Le jeune homme vit sortir d'une cavité un peu plus loin une grande créature ailée, de couleur plutôt beige tendant vers l'orange. Et ça avait l'air assez rare. Ne sachant absolument pas ce que cette créature pouvait être, le jeune homme lança à Pulsar : « Flammèche ! »

Le dracolosse haussa les surprises face à tant de réaction belliqueuse et bloqua en créant une petite barrière de lumière avec sa patte avant devant un Pulsar effaré qui avait obéit par pure réflexe. La créature s'éleva dans les airs, attrapa Pulsar, avant d'aller attraper Raphaël par la peau du dos et de l'asseoir près du Loch. « Mais qu'est-ce que... Lâche-moi, espèce de partisan du centrisme ! »

Raphaël tenta de se débattre face à ce qui ressemblait être un pacifiste membre d'un parti modéré, mais le dracolosse lui fit un regard sévère, ce qui arracha au professeur un regard d'autant plus sceptique. Le dracolosse s'installa près du dresseur et de son salamèche et sembla lui montrer le Loch, voulant lui faire comprendre quelque chose, toujours sous les yeux peu convaincus de Rapahaël. « On est pas dans un pub pour du jambon Roitilflam ! »

La créature sembla vouloir s'exprimer et entama une sorte de longue monologue qui continua de creuser l'étonnement du jeune homme qui fit mine de s'échapper... Mais le dragon (tout du moins, en semblait-il être un), le retint et le ramena près de lui; continuant d'exprimer de manière incompréhensible pour les humains, des idées qui, de toute évidence, semblaient particulièrement chiante. Agacé, Raphaël ne pouvait rien faire et se mit à attendre. Alors que le dracolosse semblait perdu dans ses explications, Raphaël avait sortie une pokéball. « Prend ça dans ta mouille ! » Ce n'est que quand le dracolosse se retourna vers Raphaël que celui-ci vit la sphère foncer vers lui et de rebondir sur son nez.

« En plein dans les dents ! » La lumière rouge avala la créature et le jeune homme attendit de voir si cet étrange dragon allait s'échapper ou non. « Paf ! Et ça lui apprendra, à vouloir me faire une revisite du pokéwoodstock. » Le jeune homme leva son majeur face à la pokéball qui allait seulement toucher le sol...


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maître du Jeu
avatar
Maître de l'Univers

Messages : 184

Expérience : 470

  Mar 18 Oct - 23:07

Un Pokémon sauvage apparaît ! Et...
Raphaël, tu lances ta pokéball sur le Dracolosse... qui après de longues secondes sans comprendre, est attrapé ! (Je note au passage, que ce jet de dé restera dans les annales comme un de mes meilleurs. Chanceux !)
Tu dépenses 20 XP, et tu perds une pokéball !

Aislinn, tu croises un Lokhlass !



Que vas-tu faire ?


Dernière édition par Maître du jeu le Mar 18 Oct - 23:50, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://aurora-millenarius.forumactif.org
Fondatrice //Dresseuse de rang C
avatar


Région d'origine : Albion

Messages : 212

Expérience : 383

Expérience dépensée : 60

Groupe social : Aristocrate et universitaire en devenir

  Mar 18 Oct - 23:28

S’aventurer là où les autres ne s’étaient jamais aventurés, une habitude ancrée dans l’esprit et les manies de la jeune femme depuis sa plus tendre enfance. Un moyen de se démarquer par rapport aux autres petites filles alignées en robes à côté des petits Cabriolaines des châteaux d’Albion, un moyen de vivre autrement que comme la simple fille de Lord O’Sulleavan, un moyen de se sentir vivante. Elle connaissait ce lieu depuis maintenant plus qu’une décennie, y ayant vu des pokémons magnifiques et si rares… s’il avait un endroit dans cette région où la chance pouvait leur sourire, c’était bien ici.

Tentant d’observer les alentours, elle n’en oubliait pas d’écouteur le jeune professeur, ne pouvait s’empêcher de se demander pourquoi un jeune homme de sa position avait quitté une place de rêve au cœur du plus grand complexe universitaire de l’Empire. « Qui sait. J’ignore si je retournerai à la fac. Je ne sais pas si elle pourrait encore m'apporter de nouvelles connaissances. Est-ce que suivre ta voix répondrait à mes questions ? Ou tenter de chercher en dehors des murs universitaires me serait plus utile ? Je ne sais pas. » Elle aimait étudier. Mais étudier pour étudier, y avait-il une fin ? Elle voulait étudier pour elle, découvrir par elle-même, et non continuer à lire pendant encore cinq ans, les mêmes livres écrits par les mêmes auteurs dont elle finissait presque par connaître le style et manies d’écriture.

Aislinn se pencha légèrement pour avoir une vue plus dégagée, mais son corps se contracta rapidement par réflexe quand elle se sentit basculer en arrière, se retrouvant nez-à-nez face à Raphaël, scrutant son regard, avant de sourire à ses mots… un de faire une petite moue quand il décida de lui mettre une petite tape sur le front comme à une enfant. « Tu me reprendras toujours sur quelques mots de vocabulaire… déjà à la fac, je me souviens que tu avais pour habitude, de le faire avec d'autres. » Un petit éclair taquin traversa ses lèvres alors qu’elle regardait malicieusement celles du jeune homme. « Je crois que c’était ce genre de moments assez rares et uniques, où tu pouvais me contempler de plus bas. » Il avait toujours aimé lui montrer que malgré son attitude sûre d’elle, malgré sa fierté, il était, et resterait plus grand qu’elle. Alors que ses lèvres s’entrouvrir à nouveau, un bruit semblable à celui qu’une pierre frappant la surface de l’eau résonna, attirant de tout suite son attention, sa curiosité arrachant son regard à celui de Raphaël… mais non, rien de semblait avoir bougé… petite ? Elle s’apprêta à répliquer avec force, se mettant déjà légèrement sur la pointe des pieds, mais fut arrêtée brusquement dans son élan… un soupir mêlé au rire silencieux tentant de s’échapper d’entre ses lèvres, ses joues colorées malgré elles.

Elle ressentait encore quelques frissons en ayant toujours l’impression de sentir les dents de Raphaël enserrer doucement son doigt. Il avait toujours eu ce don de la surprendre. Surprendre les autres… ce qui manquait tellement à ses camarades, à la plupart des personnes qu’elle avait pu côtoyer. Le pire résidait dans les soirées mondaines, où chacun semblait essayer de se faire acteur de soi-même, plaçant toujours les mêmes sourires convenus et poliment au même moment, sans aucune spontanéité.

Une fois bien avancée sur le rocher, elle lança doucement « Alors, le spectacle te fut agréable, Raphaël ? ». … Il était rare qu’il manque une occasion de lui répondre. Se retournant légèrement vers lui, elle murmura audiblement de nouveau « Raphaël ? Je t’ai perdu ? ». Avant de tourner son regard dans la même direction que lui… et d’avoir le souffle coupé.

Alors non, ce n’était pas le petit poissirène qui tentait vainement d’imiter le barbotement d’un Magicarpe sur les berges qui les mettaient dans cet état d’arrêt mental presque inquiétant. Mais un Dracolosse. UN DRACOLOSSE. Comme ceux qui plus hauts dignitaires de l’Empereur. Ceux que certains passaient leur vie à chercher un vain. Là. Juste devant elle. Opsine contemplait sans bouger d’une flamme le dragon bien plus imposant qu’elle… et quand Aislinn entendit Raphaël poser son ordre, elle manqua de se frapper le front. Attaquer un Dracolosse. Alors il était certes un très bon thésard, mais avec de sérieux tendances suicidaires à la clé ! « Arrêt-… » Pulsar avait déjà lancé son attaque et Opsine se tenait prête à l’imiter.

Elle ne put rien faire quand elle vit Raphaël décoller du sol. Dans les griffes d’un des Pokémons les plus puissants de l’Empire. Ce serait mentir de dire que le cœur de la jeune femme ne battait pas aussi rapidement que celui d'une coureuse de sprint, que ses doigts ne semblaient pas être gelés. Elle aimait l’inconnu, elle n’avait pas peur de l’apparition du danger, sauf qu’en cet instant, le danger était bien présent et elle n’avait plus aucun pouvoir sur la situation.

Déjà il ne semblait pas vouloir le noyer au milieu du Loch… elle avança doucement vers eux quand ils furent posés, l’un contre l’autre. Presque collés. Opsine marchait avec la même prudence, et elles s’arrêtèrent à quelques mètres historie d’éviter d’énerver un peu plus le Dracolosse… Son regard croisa celui de Raphaël qui cherchait désespérément à fuir ce Dracolosse perdu dans ses explications et quand elle le vit commencer à ramper pour se soustraire au dragon, elle tendit vivement des mains en avant, lui faisant signe d’arrêter. Mis un doigt sur ses propres lèvres cette fois, lui ordonnant clairement de ne pas faire de bruit ni de vague, et continuant son mime pour essayer de lui faire comprendre le pétrin dans lequel il se trouvait.

Quand elle le vit lancer une simple pokéball, cette fois, elle se frappa réellement le front, désespérée. Opsine l’imitant quelques secondes plus tard sous les yeux de Pulsar. La jeune femme se précipita quand le Pokéball goûta pour la première fois à l’intérieur d’un pokéball, attrapant vivement et sans ménagement Raphaël, planta son regard dans le sien. « Mais tu es totalement malade ! » La pokéball bougeait dangereusement à côté d’eux, alors qu’Opsine la regardait, son museau à quelques centimètres. « C’est du suicide d’attaquer un Dracolosse, sauvage en plus ! Mais qu’est-ce qui s’est passé dans ta tête, c’est presque comme si tu agressais Dialga ou Palkia dans leurs dos ! ». Elle le maintenait toujours aussi fortement, regardant la Pokéball, prête à entraîner Raphaël avec elle et déguerpir au plus vite. Et puis plus rien.

Le silence.

Raphaël se dégagea simplement, attrapant la Pokéball et la contemplant, jouant avec comme une balle de jonglage, sous le regard ébahi d’Aislinn. Qui ne savait pas si elle devait y croire ou pas, dans son esprit naissant une vive jalousie, mais se calmant également, ne craignant plus de recevoir un Ultralaser en pleine tête. Elle avança de quelques pas et regarda toujours avec cet air sérieux Raphaël, même si la crainte ne se lisait plus dans son regard.

« Question. Est-ce que tu as la moindre idée de ce que tu viens de faire ? »

Aislinn se recula de quelques pas, regardant Raphaël dans sa globalité, une pokéball dont des millions de dresseurs rêveraient à la main, dont elle. « Ce pokémon, c’est… ».

Cette fois, il ne s’agissait pas d’un simple bruit de pierre dans l’eau, mais comme si un rocher venait d’exécuter un plongeon. Le regard de la jeune femme fut irrémédiablement attiré vers l’origine de ce bruit, et une fois de plus, son cœur manqua un battement. Elle aurait reconnu cette silhouette aquatique entre mille, la même qu’il y a maintenant plus de treize ans. Sans explication, elle commença à marcher, avant de sauter du rocher, sa course se faisant de plus en plus vite sur les bords du Loch, manquant de tomber et se tordre la cheville à plusieurs reprises, mais ne faiblissant pas, Opsine se décidant à essayant de suivre sa fusée de dresseuse. Elle devait se rapprocher le plus possible, hors de question de le perdre, alors que le Pokémon se faisait de plus en plus précis, se figeant en entendant une voie forte et humanoïde « Attends ! ».
Elle se stoppa juste devant l’eau, retirant ses chaussures à toute vitesse, rentrant dans l’eau glacée jusqu’à mi-cuisse… Face à cette drôle de réaction, le Lokhlass avança doucement, jusqu’à se trouver juste en face d’elle.

« Opsine, tu me fais confiance sur ce coup…  Utilise rugissement ! »

La petite salamandre hésita, avant de se concentrer et pousse un cri des plus puissants par rapport à sa petite taille, le Lokhlass écarquillant les yeux, Aislinn profitant de ce trouble plus le saisir par le cou alors que la créature commença de suite à se débattre, claquant fortement de nageoires, Aislinn attrapant difficilement une de ses quelques pokéballs glissante, tentant de frapper avec le Lokhlass qui se contorsionnait sauvagement pour se libérer.  

[Tentative de capture !]


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maître du Jeu
avatar
Maître de l'Univers

Messages : 184

Expérience : 470

  Mar 18 Oct - 23:48

Tentative de capture !
Aislinn, tu te débats sur le Lokhlass. La pokéball frappe bien la créature, mais tu es déséquilibrée par la lutte et la disparition soudaine de la créature, si bien que... Tu tombes à l'eau. Et la pokéball aussi.

Tu dépenses 20 points d'expérience pour ta première capture et tu perds une pokéball. Si tenté que tu retrouves la pokéball qui coule à pic, un Lokhlass de rang B rejoint ton équipe. Il ne peut t'obéir pour le moment.

HRP : elle à fait un 04 sur son jet de capture. Je devais rééquilibrer un peu ce karma. Et puis, sincèrement, vous pourriez mettre une fille à l'eau, vous en profiteriez pas ? Saint Arceus est avec nous, les enfants.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://aurora-millenarius.forumactif.org
Fondateur // Dresseur de rang D
avatar
All your base are belong to us.

Âge : 25

Région d'origine : Albion

Messages : 90

Expérience : 180

Expérience dépensée : 60

Groupe social : Aristocrate / universitaire

  Lun 24 Oct - 12:49

« Journée de dingue... »
Sur les bords d'un loch...

Aislinn, c’était très (trop ?) souvent ça. Elle jouait à la dure, mais quand il s’agissait de gérer correctement un problème soudain ou difficilement gérable, elle paniquait outre-mesure. Quand elle le secoua comme un prunier parce qu’il avait capturé ce gros lézard orangé, le jeune homme n’avait pu s’empêcher de soupirer. Et quand enfin elle lui demanda s’il réalisait ce qu’il venait de faire, le jeune homme regarda la pokéball et ajouta simplement :

« Il me semble que je viens de capturer mon premier pokémon. » Et quand elle voulut commenter ce qu’était ce pokémon, il ajouta très pragmatiquement : « C’est désormais le mien, oui. » Et vu les tendances de celui-ci à être chiant, il devrait trouver un surnom à-propos du caractère dudit pokémon. Avant même qu’il ait pu continuer à aller plus loin dans ses pensées, voilà que son ancienne étudiante se mit à courir pour essayer de rattraper à une créature aquatique. Assez jolie, mais avec un air un peu trop efféminé pour lui. De toute façon, il avait déjà son dracolosse pour assurer le capital pacifisme de son équipe.

D’une démarche assez sûre de lui, le jeune homme pris les suites d’Opsine, qui n’avait su réellement si elle devait ou non suivre la jeune femme décidément finalement bien plus cavalière que lui. Il la vit virer ses chaussures  pour aller patauger dans l’eau du Loch. Ah la bonne blague, elle était tombée sur la seule partie qui ne finissait pas directement dans un abîme insondable.

Et après c’était elle qui montrait son exaspération en se tenant le visage ?

Elle demanda à Opsine de rugir sur la créature aquatique qui s’était approchée de manière assez peu agressive. La conne. Il la vit se préparer à quelque chose. Le jeune homme s’interrogea, avant de la voir se jeter au cou de la créature. Et si. Extérieur à la scène, Raphaël avait vu la tortue de mer écarquiller les yeux, sûrement sous la surprise de la stupidité de l’assaut de la petite salamandre de feu. Pulsar, avait lui, fait un regard légèrement dubitatif à l’adresse de son dresseur. « Oui, je sais, elle est pas toujours très futée… Aide-la. Utilises ton attaque brouillard. » Pulsar sembla soupirer. Puis, relevant sa petite gueule, il cracha un épais nuage de cendre et de poussière charbonneuse au visage du pokémon marin.

Un autre ordre suivit et la petite salamandre, véloce, passa à côté d’Opsine et la fit trébucher en se précipitant pour sauter par-dessus la créature du Loch avant de griffer une des nageoires du pokémon dans l'objectif de l’immobiliser un peu. Mais quand le Salamèche vit qu’Aislinn s’apprêtait à lancer la balle de capture, Pulsar eut à peine le temps de faire deux petits bonds, l’un pour se hisser sur le dos de la créature, l’autre pour rejoindre son dresseur, et ce avant que la balle de capture ne fasse son office et n’enferme la créature aquatique Et évidemment, Aislinn n’étant pas une salamandre agile, elle et sa pokéball tombèrent au fond du Loch.

Raphaël, ayant pressenti cet état de fait, avait attrapé la pokéball contenant le dragon orangé. S’il ne se trompait pas, cette créature était une habituée du Loch. C’était sûrement bien plus héroïque d’allait chercher soi-même Aislinn en train de couler à pic, mais ils auraient besoin de ses vêtements secs, de ses affaires au sec. Bref, il était plus judicieux d’envoyer ce lézard ailé la chercher. Faisant sortir le dracolosse, le jeune homme l’interrompit dans ses palabres légèrement frustrées d’avoir été la proie du premier dresseur incompétent venue et lui dit :

« Hey, Woodstock, tu vois, la blonde qui me suivait discrètement quand tu cherchais à me faire l’apologie de Gandhi ? Elle risque de se noyer, elle a fait l’idiote en se jetant au cou d’un pokémon eau. Va la chercher, elle et sa pokéball. » Voyant que le dragon hésitait à lui obéir, le jeune homme précisa : « Une amoureuse de la paix comme toi ne laisserait pas une jeune innocente mourir au fond d’un Loch, non ? »

Motivée, la dragonne sembla bomber ses muscles. Bang. La créature s’éleva dans les airs, puis, dans un mouvement aussi rapide, voire bien plus rapide qu’une torpille, fendit la surface du Loch, soulevant et projetant de l’eau tout autour de son point d’entrée, faisant paniquer Pulsar et Opsine, qui décidément, n’aimaient pas l’eau. Raphaël se contenta de reculer pour protéger sa cigarette avant de commenter en son for intérieur par une petite pensée. Journée de dingue. Évidemment, en ce qui concerne la plongée et l’exploration sous-marine, Woodstock était bien meilleure que lui ou Aislinn et à la vitesse où elle se déplaçait, il espérait juste que son pokémon arriverait à la sauver sans lui casser quoi que ce soit.

Les salamèches se remirent à courir un peu partout pour éviter de l’eau quand la même trombe d’eau se déversa suite à la sortie du dragon orange hors du Loch. Le dragon déposa la demoiselle devant Raphaël qui avait sorti une serviette de bain depuis  son sac à dos. Faisant son sauveteur blasé, le jeune homme alla aux côtés d’Aislinn, lui retira son écharpe, son pull et le débardeur féminin qui trônait en dessous. Loin d’être réellement occupé à la reluquer, le jeune homme siffla Pulsar qui attrapa Opsine par la papatte avant de se mettre près de la jeune femme trempée et de ses vêtements, que le jeune homme allait tordre au bord du Loch pour les vider de l’eau qu’ils contenaient dans le but de leur permettre de sécher plus vite.

Raphaël, concentré, n’avait encore rien dit, laissant la jeune femme se charger de reprendre sa respiration par elle-même. Une fois ses allers-retours terminés, le jeune professeur prit la serviette qu’il avait laissée sur son épaule et se mit à la frictionner et la sécher comme il l’aurait fait avec un gosse sorti du bain, sa cigarette fumant toujours auprès de son bec. Il se permit enfin un petit commentaire tout en continuant de la frotter, sous le regard attentif de Woodstock qui découvrait un autre côté du caractère de son dresseur par les attentions qu'il prodiguait à autrui : « Alors, je dis pas que j’étais super fin face à ce truc orange, mais je me suis pas jeté à l’eau pour le capturer. Va falloir revoir tes stratégies de capture, ma grande. »

Qu’aurait-elle fait sans lui ? Le jeune homme soupira un peu de fumée avant de retirer son pull et sa veste avant de lui faire enfiler ces vêtements, une fois sec. Les flammes des Salamèches projetaient une douce chaleur agréable autour d’Aislinn qui, de ce fait, était dans des conditions optimales pour récupérer.

« Vu que ce sont mes fringues et que j’en ai pas des masses pour voyager, que tu le veuilles ou non, tu vas me suivre en tout cas. De toute manière… » Le jeune homme écrasa sa cigarette contre sa semelle d’un air légèrement désappointé avant de rajouter : « Je crois que ça vaut mieux pour toi que je te surveille et que je t’empêche de faire des conneries. »

C’était un peu le comble, quand on connaissait la propension du jeune professeur à braver les dangers avec maestria et une bonne dose de ruse. Mais les différences étaient notables : le jeune homme avait capturé un monstre légendaire du Loch sans être trempé. Aislinn, quant à elle, avait été sauvée d’une noyade et de l’hypothermie grâce au génie tortueux du jeune professeur dont les compétences de dresseurs, aussi archaïques puissent-elles êtres, étaient responsables de ce sauvetage improvisé.

Raphaël assit par terre, contemplait le ciel derrière ses lunettes, d’un air dubitatif en frissonnant, les bras à l’air. C’était pas l’endroit le plus chaud d’Albion, décidément. Au final, c’était lui qui allait choper la crève. Journée de
© ASHLING POUR AURORA MILLENARIUS


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fondatrice //Dresseuse de rang C
avatar


Région d'origine : Albion

Messages : 212

Expérience : 383

Expérience dépensée : 60

Groupe social : Aristocrate et universitaire en devenir

  Dim 30 Oct - 1:37

« Centre pokémon ou chez moi ? »
Sur les bords d'un loch...

Il était assez rare qu’Aislinn ait froid. Habituée aux hivers venteux et aux températures mordantes, elle n’avait jamais réellement eu de problème à supporter cette saison. De plus, la nature l’a gâtée d’un métabolisme brulant, et il n’était pas rare qu’on lui fasse remarquer des mains certes à la peau douce, mais surtout chaudes par rapport à celles des jeunes gens n’ayant pour autre que choix que porter des gants.

Mais alors qu’elle toussait et que ses yeux se rouvraient lentement, elle sentit son corps tremblant, l’humidité ne faisant pas bon ménage avec le vent de ces régions. La tête penchant doucement vers l’avant, elle essayait de remettre en ordre les derniers évènements… Avant de prendre conscience des mains chaudes qui apaisaient ses tremblements. Aislinn redressa vivement – peut-être un peu trop – son regard vers Raphaël, toussotant légèrement quand une de ses expirations carboneuses s’approcha un peu trop de son visage. « Un jour il faudrait que tu ralentissent un peu la consommation, je n’aimerais pas forcément découvrir que tes poumons ressemblent à ceux d’un amoureux des Chartors… ». Elle savait pertinemment que fumer était devenu un réflexe pour Raphaël, un moyen de se calmer, de réfléchir, un tranquillisant, et bien qu’il lui arrivait de griller une cigarette de temps en temps, la jeune femme n’aimait pas forcément l’idée qu’il finisse avec un cancer du poumon à même pas trente ans. Oui, elle ne voulait le perdre, jeune fille attachée à ce nouveau dresseur.

Elle le laissa l’essuyer, après tout, ce n’était pas la première fois, ce qui eut le don de faire sourire doucement la jeune fille, et qui répliqua de suite en enfilant ses vêtements : « De toutes façons je t’ai toujours rendu les chemises que je t’avais empruntées, et je ne vais pas devenir une voleuse aujourd’hui. » Elle le quitta quelques secondes des yeux pour caresser la petite tête d’Opsine, toute concentrée sur pour réchauffer au mieux sa dresseuse, en faisant une obligatoire intangible et personnelle, comme pour la remercier d’avoir changé le cours de sa petite vie de salamandre qui n’avait rien d’enviable. « Désolée de t’avoir fait peur, mais tu as été géniale ! » A ce simple et petit compliment, la flammèche ne put s’empêcher de s’emballer, manquant de calciner le bras de Raphaël, avant que d’un petit cri, elle ne se reconcentre, ne manquant pas de faire rire Aislinn qui se reconcentra quelques instant plus tard sur Raphaël. Elle n’avait pas pensée le retrouver un jour. Peut-être le revoir dans un gala ou deux… Comment aurait-elle réagi ? Aucune idée. Peut-être aller le saluer, mettre sur le carreau une de ses dragues du soir, l’entraîner dans un coin calme, danser avec lui, ou détourner le regard pour continuer à essayer de l’oublier ?

Ce n’est que de très longues secondes après ce réveil des moins agréables que les yeux d’Aislinn s’écarquillèrent attrapant sa pokéball tout juste habitée, un sourire triomphant sur ses lèvres en se levant vivement. « Si je n’avais pas été à l’eau, c’était mort. Déjà j’ai eu une chance monstrueuse qu’il approche un peu, les Lokhlass restent souvent aux fond du Loch normalement, et c’est aussi rare d’en trouve que ton Dracolosse… Enfin, ta Dracolosse. » Elle se courba malicieusement devant la créature draconique, avant de réellement contempler la pokéball trônant dans sa main. Elle n’était forcément sentimentale mais il aurait fallu être aveugle pour ne pas comprendre que ce Lokhlass valait tous les Dracolosse du monde. Ne désirant clairement pas alourdir ses retrouvailles, elle évita de rester trop longtemps dans cet état, glissa la pokéball dans la poche de ce pull gentiment prêté, et remis en marche ses jambes endolories pour s’accroupir dernière Raphaël, passant ses bras autour de lui et son menton sur son épaule. « Je n’aimerais pas trop que tu attrapes froid, toi. » Elle laissa quelques secondes filer avant d’ajouter, sans changer de cette position sous le regard inquisiteur d’Opsine qui n’avait encore jamais vu sa nouvelle dresseuse proche d’autres humains de cette manière. « Je ne pensais pas te revoir, Raphaël, ou du moins pas tout de suite… Mais merci. » Elle appuya légèrement sur ses jambes et embrasse sa joue, avant de se redresser rapidement et s’étirer. « Alors… Je veux bien te suivre, mais. Mais je voudrais si possible, éviter de suivre un Raphaël qui aurait la mort aux trousses. Donc on peut aller au centre Pokémon… Ou chez moi. Sachant que le plus proche c’est le centre de soins, mais que chez moi, la nourriture n’est pas sous vide. »

Elle attrapa son sac par la même occasion, Opsine grimpant rapidement dessus, fixant Raphaël et Pulsar alors que sa dresseuse tira légèrement sur le pull, histoire de ne pas avoir que des collants sur ses fesses. « Allez, suis moi ! ».

Elle commença à grimper sur un rocher, se hissant au sommet de la berge, avant de remprunter le chemin inverse à celui pris une heure plus tôt. Attendant Raphaël tous les vingt mètres, histoire de ne pas le perdre. Ils finirent enfin par déboucher sur un sentier entretenu, où un panneau indiquait Glastheim à moins de deux kilomètres. « J’ai connu un homme, enfin c’était un ami de ma mère, qui était dresseur lui aussi. Il a grandi dans la région, et jusqu’à ce qu’il se marie, il a toujours cherché à avoir un Dracolosse. Son père lui en parlait souvent apparemment, lui-même en avait cherché jusqu’à la fin. La créature orange dans ta poche, c’est un simple conseil, mais fais attention, plus d’une personne dans tout Albion serait prêts… A beaucoup pour l’avoir. » Elle lui glissa ces quelques mots avant d’arriver dans le centre-ville plus qu’animé de Glastheim, et de le traverser, tenant bien le pull sous quelques regards étonnés ou intéressés des jeunes gens déambulant dans les rues.

Ils finirent par sortir de la ville, et longer un long chemin pavé, et atterrir devant une grille d’Aislinn s’empressa d’ouvrir, débouchant sur un grand jardin, et surtout, sur une bâtisse ancienne, un grand manoir de pierre, massif, des plus imposants. « Et bien… J’imaginais encore moins t’emmener ici un jour, mais au moins, là tu n’auras pas froid ! » Elle attrapa rapidement sa main et l’entraînant à l’intérieur, le grand hall se dévoila à Raphaël. « Chez moi. »
© ASHLING POUR AURORA MILLENARIUS


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fondateur // Dresseur de rang D
avatar
All your base are belong to us.

Âge : 25

Région d'origine : Albion

Messages : 90

Expérience : 180

Expérience dépensée : 60

Groupe social : Aristocrate / universitaire

  Mer 2 Nov - 22:58

« Journée de dingue... »
Sur les bords d'un loch...

« J’arrêterais sûrement un jour. Mais pas pour le moment. Et je suis sûr que les Chartors sont super cool. » Le jeune homme tira la langue, avant de souffler sa fumée vers le haut. Puis, amusé, il lui fit remarquer : « En tout cas, ça aurait pu être mes poumons qui t’auraient oxygénés à la place des tiens. »

Il ne se souvenait plus quand est-ce que la première cigarette fut consommée. Sûrement pendant ses études. Très vite ami avec les étudiants des années supérieures, les discussions aux cafés s’étaient très rapidement agrémentées de ces cigarettes qui donnaient aux étudiants qui savaient les consommer une aura brumeuse de mystère. La cigarette, ça pouvait devenir le moteur de certains. Et comme chaque addiction, elles rimaient avec le mot poison. Un poison qui paradoxalement, permettait d’avancer plus loin en dehors de certaines limites. C’était devenu une signature. Un rituel du passage à l’âge adulte. Et quand bien même les professionnels de santé et autres pneumologues riraient de cette phrase, ce rire ne nierait pas la réalité. Dans le cercle très fermé des chercheurs Elyséens, cette tradition qui commençait à se perdre, marquer le cercle de ceux qui savaient et qui travaillaient comme des damnés, de ceux qui ne savaient pas.

« Ouais, mais tu me les rendais alors que tu vivais chez moi. Je ne sais pas où tu habites, mais en tout cas, si tu renvoyais mes affaires chez moi, je serais embêté. » Le jeune homme écarquilla cependant les yeux d’un air blasé en voyant Aislinn féliciter Opsine. « Au lieu de la féliciter, tu devrais plutôt t’excuser de lui avoir donné un ordre pas forcément des plus malins. C’est le brouillard de Pulsar qui l’a aveuglé… Sans offense pour Opsine, qui n’y est pour rien du tout. » Le jeune homme regrettait de devoir faire un rappel tactique logique qui semblait évident, mais peu importait au final. Le principal est que grâce à son aide, elle avait pu obtenir ce qu’elle voulait. La flammèche d’Opsine avait eu beau brûler plus fort, Raphaël n’avait pas éloigné ses bras ; de toute manière, il ne craignait pas les émanations incendiaire de ces petites salamandre.

Pulsar, celui qui l’avait habitué à ces accès de chaleur, continuait d’aider à réchauffer Aislinn d’un air un peu désabusé. Mais il se retint de tout commentaire. Et ce désappointement atteint rapidement le dresseur aux commentaires de la jeune femme. Ne disait-elle pas plutôt ça pour essayer de rester en compétition avec lui ? Vu la réaction de la jeune femme, elle semblait avoir déjà vu la créature des eaux, mais ne jamais avoir vu de Woodstock sauvage… Enfin, il se garderait bien de lui faire remarquer. Il avait déjà assez essayé de lui faire reposer les pieds sur terre. Woodstock ne savait pas vraiment quoi penser de tout ça, aussi, elle regardait tour à tour le petit salamèche couleur de charbon et son dresseur.

Néanmoins, cette pokéball semblait être importante pour elle. Ce qui conforta le jeune homme dans son mutisme respectueux et en retrait par rapport à une situation qui le laissait aussi songeur que la fumée dansante au bout de sa cigarette.
Et un peu à la manière d’une luciole attirée par la lumière, elle sembla être attirée par son phare nicotinique et posa son menton contre son épaule en lui disant qu’elle ne souhaitait pas qu’il attrape froid. Elle le remercia. Le jeune souffla un peu plus de fumée dans un soupir muet. « Je n’allais pas te laisser te noyer. C’est illégal. Et c’est Woodstock qui s’est jetée à l’eau pour te chercher. Moi j’ai juste supervisé l’opération sauvetage. » Néanmoins, il serait clairement mensonger de dire qu’il n’apprécia pas le contact des lèvres de la jeune femme sur sa joue qui n’était plus si glabre que ça. Le rasage, ça n’est hélas jamais bien permanent… Cela dit, la vision du corps de la jeune femme, légèrement trempé, avait quelque chose de profondément attirant.

Oui, s’il aimait quelque chose plus que la nicotine, la caféine et ses bouquins, c’était bien ces courbes, cette peau doucement teintée, comme le serait les pétales d’une rose trémière. Mais elle avait au moins raison sur un point : « J’aurais pu te proposer de m’aider à me réchauffer, mais je ne suis pas sûre qu’Opsine soit prête à assister à ça. » Cette fois-ci c’est Pulsar qui se tint le visage, sûrement en même temps que la petite Opsine aurait écarquillé ses yeux de stupeur face aux paroles du jeune homme qui semblait clairement envisager un passé et un futur proche dans ses propos d’appel à la promiscuité et à la chaleur humaine. « Cela dit, je préfère faire ça chez toi que dans un centre pokémon » conclut le jeune homme, sans la moindre gêne, alors qu’elle tira sur son pull pour tenter de masquer ce qui avait eu le don de le charmer. Il fit signe à Woodstock de s’approcher et lui montra la pokéball. Elle sembla donner son assentiment, aussi, il la fit rentrer dans sa pokéball tandis que Pulsar s’était posé sur son épaule.

Les meilleures choses ont une fin, pensa-t-il en décidant de la suivre, nonchalamment. Elle se retournait pour le suivre, pour autant, le jeune homme avançait à son rythme, sans la perdre. C’était elle, qui semblait si pressée. Quand ils passèrent près d’un panneau indiquant la ville la plus proche, c’est-à-dire Glastheim, elle se mit à lui raconter une histoire de gens qui semblaient avide de dracolosse, sûrement l’espèce de Woodstock. Peu importe la rareté du pokémon, le jeune professeur se fichait de l’avidité des loosers du coin.

« T’inquiètes pas pour moi et Woodstock. Au pire, je la rangerais là où je range les deux autres. » Un passant s’arrêta, son sourire figé, sans trop savoir si Raphaël venait de mentionner le contenu de son boxer, mais en tout cas, le jeune professeur rit légèrement à sa provocation en continuant d’avancer avec Aislinn dans cette ville qu’il avait si peu visité.
© ASHLING POUR AURORA MILLENARIUS


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Modération
avatar


Messages : 5

Expérience : 20

Expérience dépensée : 0

  Sam 12 Nov - 23:12

Validation du RP
Votre RP a été lu et étudié par l'Esprit du Temps, qui a décidé de le valider. Par contre, il est un peu fâché : non, ce n'est pas bien d'inciter à la consommation de tabac, surtout chez les pokémons, et c'est encore plus mal d'attaquer tout ce qui bouge. L'Esprit du Temps espère que Raphaël s'enrichira des convictions pacifistes de sa trouvaille, mais est quand même fier d'Aislinn qui est allée jusqu'à entrer en communion avec l'environnement de son nouveau compagnon.

Il a trouvé l'aventure très intéressante, en tout cas, et pense suivre cette relation de très près parce que, de toute façon, il est omnipotent. En récompense de vos efforts, il vous accorde un bonus de 20 points d'expérience et vous envoie 20 pokédollars par la poste. Bonne continuation !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
 

Revenir en haut Aller en bas
 
[capture] Sur les rives d'un Loch.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [PROGRAMME]Logiciel capture d'écran rafale
» [98/99] En Route pour le Loch Ness
» Logiciel capture video.
» (Terminé)~ Bon, on y va [PV:Nina|Capture] ~
» (One Shot) Les Ombres d'Esteren : Loch Varn

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Aurora Millenarius :: Préambule :: Rps-
Sauter vers: